• Legend of Zelda
  • Adventure of Link
  • A Link to the Past
  • Link's Awakening
  • Ocarina of Time
  • Majora's Mask
  • Oracle of Seasons
  • Oracle of Ages
  • The Wind Waker
  • The Minish Cap
  • Four Swords Adventures
  • Twilight Princess
  • Phantom Hourglass
  • Spirit Tracks
  • Skyward Sword
  • A Link Between Worlds
  • Tri Force Heroes
  • Breath of the Wild
  • jeux The Legend of Zelda

Twilight Princess : La véritable histoire

Ecrit par Flavchat
Chapitre 1 : Prémises du Crépuscule

La chèvre galopait droit devant, tentant d'échapper à son poursuivant. Le jeune homme du Village Toal en avait vu d'autres et décida de changer de tactique. Attrapant ses rennes, il fit un noeud rapide qu'il laissa tomber sur l'encolure de sa jument avant d'attraper son lasso.

Après un tour dans les airs, la corde partie vers sa cible et de la même manière qu'un taureau serait capturé par un cow-boy, s'accrocha à l'une des cornes de la bête. Link n'était en effet pas là depuis sa naissance. Il fut adopté à sa cinquième année par le maître d'armes du village, Moï. Il ne se souvenait pas vraiment de ses parents qui avaient disparu à l'orée des bois peu avant son adoption. Tout ce passé n'avait plus beaucoup d'importance car aujourd'hui, ce qui le rendait heureux était précisément ce genre de galopade à plein galop dans les prairies sur le dos d'Epona. Exécutant une volte par la gauche, la chèvre suivit Link dans son tracé. Après ce dernier tour, Link dirigea sa proie vers la bergerie et lâcha prise, la laissant continuer. Une fois rentrée, Fhad n'avait plus qu'à la gérer.

Se dirigeant vers la sortie de la prairie, Link sourit en voyant deux filles qui le saluaient. La première avait une coupe très courte dont la particularité résidait en une grande mèche tombant sur le côté de son visage. Elle portait les habits traditionnels du village. Son nom était Iria. La seconde jeune femme était aussi blonde qu'Iria mais avait des cheveux lui arrivant aux épaules. Elle était vêtue d'un ensemble noir surmonté d'une veste en laine rouge.

- T'as géré, Link ! Bravo. Lança cette dernière.
- Tes expressions m'étonneront toujours, Sarah ! répondit Link en se grattant l'arrière de la tête.

Sarah explosa de rire sous le regard agacé d'Iria. Sarah était arrivée sans explication au village deux semaines auparavant et semblait s'être vite attachée à Link. Celui-ci semblait bien lui rendre, ce qui donnait une impression de favoritisme aux yeux d'Iria, pourtant amie d'enfance du futur héro.

Le trio commença à descendre le long de la pente légère qui menait au village. L'humeur était bon enfant, tournant autour des exploits de Link. Même si Iria n'était pas très proche de Sarah, elles formaient un duo assez comique quand il s'agissait de faire rougir le jeune homme.

- ... donc fais attention en passant vers Iria, si tu la contemples au galop, t'étonnes pas si Epona t'envoie dans le mur ! plaisanta Sarah.
- Link est très responsable et fait très attention. Tu devrais t'en inspirer, Sarah ! répliqua Iria.
- T'inquiète, Iria, je blague, mais avoue que c'est marrant de voir Link rougir quand il vient vers toi.
- Je me dois de l'admettre, oui... rougit Iria en croisant les yeux de son ami.
- Sarahhhhh... tenta de répondre Link, visiblement gêné. Iria me connaît depuis des années, elle ne va pas être impressionnée, elle me connaît par coeur.
- Ah boooooonnnnnnn ??? fit semblant de demander Sarah comme si on venait de lui annoncer que le Titanic était apparu en plein milieu du lac Hylia.

Link continua d'avancer tout en écoutant ces deux amies se chamailler. Dans deux jours, Link devait se préparer à aller à la citadelle d'Hyrule pour porter un cadeau de la part du village jusqu'au château. Le ciel était d'un bleu éclatant et il imaginait, rêveur, l'allure du château gigantesque qu'il allait découvrir. Après une dizaine de minutes de marche, les trois amis arrivèrent devant la cabane de Link. Sarah prit Epona par le bout des rennes et l'emmena jusqu'à son box, dans une petite étable près de la demeure de son cavalier, afin de la panser.

- Tu as tort de loger Sarah chez toi si gracieusement, Link ! On ne sait rien d'elle ! Elle prétend juste ne pas savoir comment elle est arrivée ! J'y crois pas !
- Elle travaille dur aux écuries et s'intègre, tu ne devrais pas être si dure, Iria! répondit Link.
- Désolé, Link, c'est juste....
- Je sais, tu veux me protéger....Un sourire bienveillant de Link équivalait à mille mots pour la jeune femme.

Après qu'Iria soit retournée chez son père, Link se dirigea à son tour vers la petite étable et trouva Sarah, occupée à curer le postérieur gauche d'Epona.

- On sent que tu es une vraie cavalière ! remarqua-t-il en souriant.
- A une époque, j'étais pas à l'aise sur un cheval, mais depuis que je suis ici, j'admets que je suis devenue à nouveau accro à l'équitation !
- La femme de Fhad m'a dit que tu avais eu un peu de mal au début mais ça a l'air d'aller...
- Oh t'inquiète pas, juste le temps de prendre le coup !
- Si t'as faim, je crois qu'on a pas mal de charcuterie ce soir !
- Cooooooolllll ! s'exclama son amie.

Les deux amis grimpèrent l'échelle menant à la cabane de Link. On pouvait sentir dans la demeure une odeur agréable et apaisante. Les deux amis s'installèrent pour boire un verre d'eau tout en se racontant leur journée. Sarah, secrètement originaire de la Terre, savourait ces instants tout en pensant à ce que Nintendo avait prédit concernant cette période de la vie hylienne, se demandant si cela se produirait et surtout quand. Mais à l'heure actuelle, la seule chose qui comptait était de taquiner Link sur sa relation avec Iria :

- Alllllezzzz !!! Me raconte pas de bêtise, à vous voir si proches, tu vas pas me faire croire que c'est juste une amie d'enfance !
- Et pourtant, je t'assure que c'est le cas ! Comme je te l'ai assuré plusieurs fois !

Tout en répondant, Link avait rougit légèrement mais arrivait à garder un regard doux et calme. Pour cette raison, Sarah décida de lancer la discussion sur d'autres sujets, ayant la crainte de saouler son hôte avec ses questions.

La soirée se passa agréablement. Lorsque Sarah préparait la cuisson de leur repas du soir, elle devait résister en permanence à l'envie d'aller jeter un coup d'oeil à la salle de bain où Link se lavait à l'instant présent. Elle l'avait déjà fait une ou deux fois sur quelques prétextes que ce soit et avait toujours trouvé Link torse nu, en serviette, rougissant comme une pivoine devant elle, ce qui n'avait pas manqué d'attirer la colère d'Iria lorsqu'elle s'amusait à rapporter le récit le lendemain.

Link sortit quelques minutes plus tard, prenant le relais de Sarah auprès des fourneaux. Après s'être mis en tenue ample pour la nuit, les deux amis prirent leur repas et passèrent à nouveau le reste de la soirée à parler de tout est de rien.

* * *

Le soleil se levait calmement sur le village Toal. Réveillée par le chant du coq, Sarah se dépêcha de se laver et de se préparer pour aller travailler. Link, quant à lui, ne prenait la route qu'environ une heure plus tard. La journée se déroula sans accro. Et tandis que Link s'occupait de traire les quelques vaches et de s'occuper des chèvres, Sarah s'occupait des chevaux et d'aider son chef à transporter une carriole de produits des champs pour les ramener au village. Vers 18h, une discussion commença dans l'écurie entre le chef, Jhaden et son associé, Fared.

- T'as entendu ça, Jha' ? Y a un singe qui arrête pas de s'introduire dans le village ces temps-ci ! Paraît même qu'il aurait volé le couffin de la mère à Colin !
- Eh ben, ça promet ! lança Sarah à mi-voix, s'invitant ainsi innocemment dans cette conversation qui, elle le savait, allait avoir son importance.
- Ne t'en fais pas Sarah, c'est ton ami Link qui est allé le récupérer ! répondit son chef. Et tu devineras jamais comment il a fait ! Ce petit m'étonnera toujours.
- Le connaissant, il a dû utiliser un aigle pour le récupérer...
- Comment sais-tu cela ???

Réalisant que son intuition serait difficile à utiliser comme explication, Sarah lança tout simplement :

- Je suis pas là depuis longtemps, mais je le connais assez pour savoir qu'il analyse toujours vite son environnement pour s'en aider... et un aigle aurait été logique, surtout si le couffin était loin.
- Ben il est épatant ! Tu pourras le féliciter de notre part !

Soudain, la jeune fille entendit un hennissement. Se dirigeant vers la fenêtre, elle vit Link au grand galop sur Epona, comme à chaque fin de journée. Les chèvres se regroupaient et se dirigeaient peu à peu vers l'étable. Une heure plus tard, le crépuscule commençait à s'installer. Comme le voulait la routine à présent installée, Link revenait chez lui en compagnie de ses amies, mais Sarah était plus silencieuse que d'habitude, fixant la lueur du crépuscule qui annonçait sans doute l'arrivée du vrai Crépuscule.

- Alors Link ! Il paraît qu'on pourchasse les singes ! lança une voix enjouée.

Cet homme, c'était Moï, le seul homme du village qui était titulaire d'un titre de maître d'armes. Link était son élève et s'entraînait avec lui quand il avait un peu de temps en dehors du travail.

- Arffff... répondit l'intéressé, c'était un coup de chance ! Il avait abandonné son butin pas loin, donc je me suis débrouillé !
- Moï ! interpella Sarah, on arrête pas de lui dire qu'il est trop modeste mais avouez qu'il vaut son pesant d'or !
Le guerrier éclata de rire.
- C'est vrai, Sarah ! Dites donc les jeunes, pourriez-vous allez chercher Colin et les autres enfants ? Je crois qu'ils sont près de ta maison, Link.
- Pas de problème, on s'en occupe.

La pénombre commençait à tomber et trois jeunes enfants criaient effectivement aux abords de la maison du jeune Hylien en faisant de grands gestes.
- Eh les enfants ! Iria haussa le ton pour se faire entendre.
Une fois les cris apaisés, elle les questionna :
- Pourquoi vous criez autant ?
- Le singe est là ! s'exclama le plus jeune des enfants, nommé Balder. Il était haut comme trois pommes.
- Où tu vois un singe, petit Scarabée ? questionna Sarah.

Ne pouvant pas comprendre la référence, le gamin haussa les sourcils un instant avant de se retourner et de fixer un point invisible tout en haut des pins. Et en effet, un petit être bougeait imperceptiblement dans les hauteurs, avant que l'on puisse le voir sauter d'arbre en arbre dans la direction du village.

- Il va par-là ! Vite ! Rattrapons-le ! hurla Fénir, le cadet d'Anaïs, la seule fille du groupe des trois bambins.

Aussitôt, les adultes modèles réduits se mirent à courir en direction du village, passant bien trop près d'Epona, loi de Murphy oblige... La jument se cabra aussitôt, frappant Link de ses sabots, au bras gauche. Tombant à terre, Link lâcha Epona qui partit au grand galop dans le petit chemin qui menait à la sortie du village. Pendant que Sarah aidait son ami à se relever, Iria réprimanda vertement les enfants qui s'excusèrent en baissant les yeux. Ayant un peu pitié d'eux, Sarah décida de calmer le jeu comme elle pouvait :

- Allons Iria, te fâche pas trop, ils ont compris qu'ils avaient mal agi... Mais par pitié, les enfants, la prochaine fois, souvenez-vous qu'on ne doit jamais faire de geste brusque ou courir vers un cheval... N'oubliez pas que sa force est bien plus grande.
- Oui Sarah... pardon, s'excusa Fénir.
- Allez... filez vite, finit Sarah avec un sourire. Iria, si tu veux bien, il faudrait accompagner Link à la fontaine de l'esprit pour le soigner. Je vais aller récupérer Epona.
- D'accord, acquiesça la jeune femme blonde.

Iria demanda à Colin de rentrer chez ses parents et ils commencèrent à emprunter le court chemin qui les séparait de la fontaine. Sarah se sépara d'eux à l'entrée du petit étang et continua droit devant elle en direction du pont. Les deux jeunes gens restants s'assirent au bord de l'eau et Iria entreprit de verser peu à peu de l'eau sur le bleu grandissant du bras de Link.

- Merci Iria, désolé que tu sois obligé de jouer les guérisseuses... Commença ce dernier.
- Ohhhhh Link ! Tu n'as rien fait de mal, pourquoi t'excuser...
- Ah... tu me connais...

Iria rigola un peu en voyant le ton de Link, comme un enfant qu'on aurait surpris en pleine bêtise.
- Tu es toujours à aider les autres et au final, c'est toi qui t'excuses. Tu ne devrais pas, tu sais !
Link rigola à son tour.
- On croirait entendre Sarah ! Elle arrête pas de me qualifier de Super Héro refoulé. Rit-il encore.
- Eh ben... on dirait que toi et Sarah êtes vraiment devenus proches. Laissa échapper Iria, soudain un peu bougonne.
- Ne dis pas ça, je l'apprécie énormément, mais toi aussi, tu es mon amie et tu resteras toujours importante à mes yeux.

Iria rougissait. Il était évident, presque pour tout le monde, qu'elle avait le béguin pour Link, même si celui-ci ne semblait pas le concevoir ainsi, mais peut-être devait elle se montrer un peu plus explicite.

- Euh... Link, il y a quelque chose que j'aimerais te dire...
- Oui ? questionna-t-il, affichant son irrésistible sourire, alliant gentillesse et sérénité.
- Je... heu, voilà, je...
- Et voilàààààà ! lança une voix derrière eux.

Iria se retourna, mais alors que Link souriait en voyant Sarah revenir avec Epona, Iria ne put s'empêcher de lancer un regard noir à la nouvelle venue.
Ahhhhhh... Sarah comprit ce qu'elle avait interrompu en voyant la tête de tueuse en série de son amie. Heeuuu... Epona s'est prise les pattes dans les rennes et s'est blessée à la jambe, il faut absolument qu'elle se trempe dans l'eau. Après, je la ramènerai et vous pourrez discuter.

Détournant le regard de Sarah, Iria se focalisa alors entièrement sur la jument qui avait en effet du sang sur l'antérieur droit.
- Ohh ma pauvre ! s'écria-t-elle. Oui, amenons-la dans l'eau.

Les deux filles prirent chacune une des rennes d'Epona et l'amenèrent au milieu de la fontaine de l'esprit. Alors que Sarah tenait le cheval, Iria commença à appliquer les premiers soins, réveillant chez Sarah quelques envies de sous-entendus.
- Fille du chef, infirmière, instruite et tout... Link, épouse vite Iria ! Faut pas laisser passer ta chance.
- On est juste amis Sarah, arrête un peu ! la réprimanda Iria.

Link cependant, rigola en entendant la blague de sa colocataire et lorsque la principale concernée se tourna à nouveau vers lui d'un regard que l'on pouvait aisément traduire par : "Qu'est-ce qui te fait rire ?" Link se calma aussitôt. Mais devant le grand blanc qui s'en suivit, aucun des trois n'échappa au fou rire.

Vingt minutes passèrent, les discutions allant bon train tout en appliquant les soins à Epona, quand soudain, un cri perçant se fit entendre. Link se précipita vers l'entrée de la source et eut à peine le temps de voir une femme passer droit devant en hurlant :

- DES MONSTRES !!! FUYEZZZ !!!

Un bruit sourd commença à se faire entendre, comme un grondement. Link n'eut que le temps de faire un bond en arrière que déjà, les portes entrouvertes du portail de la source volaient en éclat, propulsées par trois énormes monstres imposants ressemblant à des sangliers.

Sur le dos des monstres, de petites créatures, habillées comme des bandits, remuaient dans tous les sens. La bouche de chacun était large et pleine de dents tandis que leurs yeux, semblables à ceux des reptiles, fixaient les trois amis. Epona faisait des ruades tandis qu'elle tentait de se terrer au plus loin dans la source. La plus grosse des créatures, plus grande, enrobée et verdâtre, et arborant des cornes de taureau, mit un coup de massue à Link. Voyant cela, Sarah se rua sur Iria pour tenter de la forcer à se mettre à terre mais à peine avait elle eut fait un pas qu'un trait ultra rapide vint lui toucher l'épaule. Étant elle-même à terre, elle attrapa son épaule ou une flèche était plantée. Du sang perlait, s'infiltrant dans la laine de sa veste.

Les créatures commencèrent à repartir au galop. Quand Link revint à lui, il constata que Epona et Iria avaient disparu. Il ne restait que Sarah, la tête à moitié plongée dans l'eau, se tordant de douleur, du sang commençant à se répandre. Alors que lui-même avait beaucoup de sang sur le visage suite au coup reçu, il vint s'agenouiller à côté de son amie.

- Je vais devoir retirer la flèche, Sarah, sers les dents ! prévint-il en plaçant deux doigts de chaque côté de la plaie, juste avant de s'exécuter.

Aussitôt fait, la jeune femme hurla de douleur. Il s'agissait de sa première blessure importante. Il versa abondement de l'eau de la source sur la blessure de Sarah qui commença alors à cicatriser, ainsi que sur son propre front. Puis, aidant Sarah à se lever, il commença à se diriger vers la sortie, puis vers le pont, là où les créatures étaient parties.

Leurs blessures n'étant pas encore guéries, leur marche étaient fortement ralenti. Mais après avoir traversé le pont ballant auquel manquaient plusieurs attaches à cause du passage des monstres, Link et sa colocataire firent quelques pas encore avant de tomber nez à nez avec un gigantesque mur noir qui semblait parcourir tout l'horizon et monter jusqu'au ciel. De tout aussi gigantesques symboles orange en parcouraient la surface.

- Link ! s'exclama, Sarah, il faut qu'on retourne au village pour s'équiper, Iria a été emmené dans le...
Sarah ne pût point finir sa phrase ; deux mains géantes noires et couvertes de symboles sortirent de la paroi noire comme s'il s'agissait d'une étendue d'eau et saisirent les deux adolescents avant de les y tirer de force.

Plongée dans le crépuscule et projetée par terre, Sarah sentit son coeur s'enflammer et sa vision se brouiller, ne pouvant que regarder une créature ténébreuse au petit corps et au bras longs s'approcher. Sa tête ressemblait à un grand plateau où des cercles représentaient le seul relief. De longs tentacules, semblables à des cheveux, pendaient derrière. Link, quant à lui, avait le coeur qui battait la chamade, chaque muscle de son corps se contractait. Il ne sentait plus ses jambes. Se tournant vers le bas de son corps, il constata, horrifié que celui-ci commençait à changer, prenant la forme de pattes, d'un corps fin, d'une queue de loup...

C'était ensuite le trou noir. Link s'évanouit, sonné par cette sensation de transformation en loup, qui avait été comme un énorme coup de tonnerre partout dans son corps, tandis que Sarah, sous la douleur des coups puissants qu'elle ressentait au coeur, sombra à son tour dans l'inconscience.

* * *

Des petits carrés de matière noire semblaient traverser le sol et monter jusqu'au plafond. Parfois, ils apparaissaient dans les airs, sans raison apparente, et commençaient leur ascension. Un brouillard léger, entre des teintes jaunes et orange, parcourait la pièce. Le sol, froid comme un cadavre, était la première sensation que Sarah eut en revenant à elle.

Link, sous sa nouvelle forme, se tenait à côté d'elle, la fixant de ses yeux saphir.

- Link... balbutia-t-elle.

Pas de réponse, comme elle pouvait s'y attendre. Son ami appuya son museau contre sa joue droite et la poussa un peu, comme pour lui indiquer la demande de se relever. S'appuyant sur son bras, la manoeuvre ne fut pas sans réveiller la douleur de l'endroit où la flèche s'était plantée, mais l'eau de la source avait heureusement permis une cicatrisation rapide.

- Il faut qu'on se tire d'ici... continua-t-elle.

Plus facile à dire qu'à faire. La terrienne avança vers la porte de la cellule où ils avaient été enfermés. Les barreaux, bien serrés, empêchaient tout passage entre eux, même de la part de Link, qui après tentative, n'avait pu que passer sa tête. Pour couronner le tout, et malgré l'apparence ancienne et délabrée du verrou, celui-ci résista à tous les chocs que les deux amis tentèrent. Sarah finit par capituler et s'assit contre le mur, près des barreaux. Link la rejoignit ensuite.

Le jeune et nouveau loup avait du mal à comprendre ce qui lui arrivait. Une tension inhabituelle maintenait ses antérieures en angle droit par rapport à son corps. La queue ne le gênait pas beaucoup, il la sentait, ça se résumait à ça. Un détail le troublait plus que les autres ; pourquoi lui avait-il subi une transformation et pas son amie ? Pourquoi une marque en forme de trois triangles était apparue sur le dos de sa patte gauche ? Leur ressenti était le même que s'ils étaient dans une situation où ils regardaient tranquillement le soleil dans le ciel bleu et qu'on leur avait soudain mis la tête dans un sac pour les enlever. Tout était allé si vite.

Sarah passa sa main autour du cou de Link et le caressa, comme s'il s'agissait d'un chien ordinaire.
"T'inquiète, je suis sûre qu'on va trouver un moyen", la seule chose qu'elle pouvait dire. Elle n'avait jamais compris comment des développeurs de jeux vidéo terriens pouvaient deviner ce qui se passait sur d'autres mondes comme Hyrule. Mais il fallait espérer que les événements se produiraient parfois de la même manière et que la princesse du crépuscule finirait par les libérer.

Tous deux attendirent encore un moment, probablement une heure, retentant parfois quelques tentatives sur les barreaux rouillés ou sur la porte, mais sans aucun résultat. C'est pourtant au bout de ce laps de temps qu'un petit rire commença à se faire entendre. Sarah tendit l'oreille, de même que Link. Elle souriait, car s'ils avaient bien entendu, cela signifiait que Midona les avait trouvés !

- Ksh ksh ksh...
Le petit rire se reproduisit alors. Link se dirigea vers les barreaux et remit sa tête entre eux pour pouvoir ensuite la tourner et inspecter le couloir.
- Pas paaarrrr lààààààà... hihihi.
La voix venait... du plafond ???

Levant la tête, Sarah vit une petite créature marcher la tête en bas sur le plafond. Elle ressemblait à un petit gnome noir, avec de longues oreilles, des petits bras et de petites jambes, de même que son corps. Seule sa tête se démarquait par ses proportions. Son visage, son ventre et sa jambe droite étaient blancs tandis que le reste de son corps, entièrement noir, était parcouru de lignes vertes disposées anarchiquement. Sur sa tête, un grand masque, à première vue en pierre, ne recouvrait que son oeil gauche. Le masque était reconnaissable par deux grandes "tiges" sur chaque côté, faute d'un meilleur thème, tandis que la partie sur son oeil arborait ironiquement le symbole d'un oeil.

- Vous avez mis le temps ! C'était pourtant facile, lança le petit elfe.
- A qui avons-nous l'honneur ??? demanda Sarah.
- J'm'appelle Midona, ksh ksh ksh, et vous ? vous êtes... prisonniers, c'est ça, rigola-t-elle de plus belle.
Sarah rigola également, avant d'engager le reste des présentations.
- Moi, c'est Sarah, et mon ami, c'est Link, il est devenu un loup quand on est entrés dans ce crépuscule.

Oh, tu sais donc ce que c'est ! s'exclama la mystérieuse créature des ombres. En se mettant à léviter et en venant à grande vitesse fixer son interlocutrice de ses grands yeux rouges, faisant prendre conscience à Sarah de l'étendue de sa gaffe ; prononcer une terminologie qui devait être nouvelle pour elle.

- On était au crépuscule quand on a été capturés dans la pénombre. En plus, l'environnement à la même luminosité qu'au soleil couchant, ça m'a paru logique de l'appeler comme ça, tenta-t-elle d'expliquer.
- Je vois je vois... répondit simplement l'elfe du crépuscule.
Midona se remit à léviter calmement vers le centre de la pièce.
- Et sinon, tu penses que tu pourrais nous aider à sortir d'ici ? tenta Sarah. Et en retour, on pourrait t'aider aussi de la manière dont tu auras besoin !
- ... Hhhhmmmmm... fit semblant de réfléchir Midona, avant de reprendre. Allez d'accord ! Vous finirez bien par m'être utile ! Ksh ksh ksh.

Midona s'éleva un peu plus dans les airs, en se tournant vers la porte. Elle se concentra en rapprochant ses mains l'une de l'autre et du Reikaku noir et rouge apparut en leur sein. Une énergie qu'elle relâcha. L'énergie frappa droit dans la serrure et dans une petite explosion, dont les seuls témoins étaient le bruit et une légère fumée, la porte s'ouvrit à la volée. A peine eut-elle finit que déjà elle avait sauté sur le dos de Link et lui donnait des petits coups de jambes en lui lançant des "allez dada ! On y va".

Link pouvait difficilement dire qu'il en avait plein le dos car il restait que Midona venait de les tirer d'une bien mauvaise situation. Le petit groupe commença à s'aventurer dans le couloir. Une porte marquait la sortie à peine quelques pas plus loin. Derrière la porte en bois, un paysage très similaire s'offrit sous la forme d'un second couloir partant cette fois-ci vers la gauche. De chaque côté, des cellules vident étaient dispatchées. Celles qui ne l'étaient pas étaient le théâtre du cliché habituel du squelette, seul occupant témoignant d'une vie mortelle en prison. Malheureusement, l'odeur de l'endroit spécifiait implicitement que les morts en question étaient relativement récentes.

Une seconde porte marquait la fin de ce couloir et lorsqu'ils s'y engagèrent, une mauvaise surprise les attendait. Une créature des ténèbres, semblable à celles qui les avaient capturés, patrouillait dans le couloir. Elle bougeait, tel un mollusque, s'accompagnant d'agaçants bruits qui ne faisaient que conforter cette image. Contournant un petit canal d'eau traversant transversalement une grande pièce vide d'approximativement vingt mètres de côté, la bête avait aperçu le mouvement de la porte et fit résonner son cri en se dépêchant de venir voir.

- Bon sang, il nous a vus, cria Midona, forcée de reconnaître l'évidence.

N'écoutant à cet instant que son instinct guerrier tout neuf, Sarah ouvrit la porte à la volée et fonça sur le monstre, l'attrapant par une patte pour le tirer et possiblement le faire tomber dans l'autre sens.
La manoeuvre improvisée fut un échec car la créature attrapa la jeune fille à la gorge et la fit basculer, elle, en arrière. Voyant cela, Link se précipita sans vraiment faire attention à Midona qui se remit dans les airs. Link inspecta les alentours et aperçut au sol des morceaux de bois. En attrapant un avec sa gueule, il fonça vers le flanc du monstre, occupé à tuer lentement Sarah, et lui planta dans le bas du corps. Aucun sang ne jaillit mais simplement de la matière volatile noire, comme les cristaux qui volaient un peu partout autour d'eux. Le monstre relâcha son emprise et, profitant de la brèche créée, Midona utilisa sa chevelure qui prit l'apparence d'une grosse main orange qui envoya un boulet rouge droit sur le monstre, le pulvérisant dans une grande fumée noire

La petite troupe reprit sa route et, arrivée au milieu de ce hall, constata la présence d'un escalier en colimaçon à l'une des extrémités, leur indiquant sans l'ombre d'une erreur le chemin. Plus ils montaient cet escalier plus ils entendaient le bruit du tonnerre au dehors et une série de souffles du vent froid qui baignait les lieux. Un grand jardin s'étendait devant eux. Jardin qui entourait la tour central d'un château gigantesquement grand. Si grand qu'on aurait pu penser qu'il atteignait les cieux. Link regardait vers le grand portail qui s'étendait à leur gauche mais Sarah, sachant que Zelda était probablement prisonnière dans le château, dut trouver comment le convaincre.

- Link, la reine a probablement été faite prisonnière par les monstres, on a peu de chance, mais si on parvient à y arriver, on gagnera des points... proposa Sarah.

Pour toute réponse, Link fit un signe "oui" de la tête. Depuis qu'il était tout jeune, tous les autres habitants avaient admiré ce trait de caractère de Link qui était toujours là pour aider autrui.
- Ksh ksh ksh, ça tombe bien, j'allais justement en parler, merci blondinette !!! plaisanta Midona, allongée sur le dos de Link en faisant mine d'examiner ses ongles avant de se redresser sur son dos.
Le problème était cependant que deux créatures des ténèbres patrouillaient pile devant l'estrade menant à la porte d'entrée. Se concertant rapidement, les trois intrus décidèrent de ramper dans les verdures du parc, pour contourner au maximum les ennemis qui regardaient toujours droit devant eux, ne détournant le regard qu'à la fin de leur parcours, pour faire demi-tour.

Tapi dans les plantes, le groupe observa le mouvement des ennemis et fonça vers la porte d'entrée au moment où le monstre le plus proche avait fait son demi-tour. Mais à l'instant où ils arrivaient près de l'entrée, les deux monstres les surprirent et commencèrent à foncer vers eux, comme des spectres. Sarah s'empressa d'ouvrir la petite porte devant eux à la volée et s'engouffra dedans juste derrière Link et Midona avant de refermer la porte. Un grand choc se fit ressentir et on pouvait entendre les créatures hurler dans la nuit tout en tentant de rouvrir la porte. Mais heureusement, aucun des deux ne semblait se souvenir de comment utiliser une poignée, si vrai que les trois compagnons finirent par pouvoir s'éloigner de la porte sans avoir à se soucier outre mesure du vacarme qui était fait.

Les lieux étaient grands, et c'était encore un doux euphémisme. Mais à cet instant, la question n'était pas là, le hall d'entrée était clos, mis à part trois petits escaliers montant dispersés aux trois autres points cardinaux de la salle. Le groupe choisit d'emprunter l'un d'eux au hasard. A l'étage suivant, une pièce haute, aux tapisseries majoritairement violette, et où on pouvait percevoir quelques tableaux accrochés aux murs, semblait être une plateforme de rencontre entre plusieurs escaliers. Montant et descendant. Le groupe remarqua deux particularités à la salle : la première était que cette plateforme avait en commun un escalier plus imposant que les autres et qui les amèneraient donc logiquement plus près de leur objectif. Quant à la seconde, il s'agissait des créatures noires qui marchaient au plafond, tapies dans l'ombre, les rendant ainsi très difficilement identifiables.
N'ayant d'autres choix, Link se mit à ramper, suivit de Midona et Sarah qui avec sa grande taille, devait presque se coller au ras du sol pour être sûre de ne pas être repérée. Arrivé à l'escalier voulu, il était temps d'accélérer la cadence en montant tout d'une seule traite et à quatre pattes dans les marches.

L'escalier continuait en colimaçon jusqu'à un second palier où deux portes se présentaient. Un rapide coups d'oeil permit de voir qu'il ne s'agissait que de pièces inoccupées, malgré la puanteur qui indiquait à l'évidence la présence des monstres du crépuscule. Le groupe dut se résigner à exécuter cette manoeuvre plusieurs fois encore, sur pas moins de plus de sept étages. Ce n'était pas chose facile, car Sarah avait encore l'épaule endolorie et Link était à peine guéri de son coup à la tête, ce qui ne faisait qu'accroître la fatigue.

Au huitième étage, le décor changea largement en une nouvelle pièce aussi titanesque que la plateforme des escaliers. Cette fois-ci, il s'agissait d'une grande pièce rectangulaire de la dimension d'une église. Hormis la porte de l'escalier en colimaçon, seules deux issues étaient présentes. Chacune située à une extrémité de la pièce. Plusieurs créatures patrouillaient de nouveau dans celle-ci :

- Ils ont l'air de bien garder l'entrée de droite ! Ksh Ksh Ksh, la princesse du "Crépuscule" doit être retenue là, remarqua Midona.
- On est pas assez forts à nous trois pour éliminer tous ces monstres... répondit Sarah. Il faut contourner.
- Non ! On va perdre du temps, on a qu'à tous les éliminer ! Eh ! Le chien ! Avec Blondinette, Rassemblez-les et laissez-moi faire le reste !

Link leva la tête au maximum vers Midona et on devinait aux quelques dents qu'il montrait qu'un léger agacement se faisait sentir. Il se tourna vers Sarah qui acquiesça, ne sachant effectivement pas quoi proposer de mieux. Le plus naturellement du monde, les trois compagnons se placèrent au centre de la pièce et, levant les bras, Sarah se fendit d'un magistral et spontané :

- Salut les clodos !!!

Aussi sec, les quatre monstres se retournèrent et commencèrent à fondre sur le groupe tels des reptiles monstrueux. Mais alors qu'ils s'approchaient, une chose étonnante se produisit. Un gigantesque cercle rouge apparut, comme si Midona en était le centre. En sentant l'onde se déployer, Sarah et Link sentirent un violent palpitement dans leur coeur, comme si les ténèbres les avaient traversés. Les monstres pénétrèrent dans la zone et soudain, une nouvelle onde de choc brûlante traversa chaque personne présente. Chaque monstre fut balayé dans un nuage noir de cendres.

- Joli coup, Midona ! reconnut "Blondinette".
- Hihihihi merciiiiii, c'est que du menu fretin, tout ça !!! C'est nul que je sois obligée de m'en charger ! En plus aahhh...

Sans lui laisser le temps de finir, Link partit au galop en direction du couloir désormais libre.
Le chemin en question semblait traverser toute l'enceinte du château. Au bout de deux minutes de trajets entre ces murs gris recouverts de tableau, une double porte se trouvait là, comme une récompense à la fin d'un jeu de piste.

* * *

Fermant la main sur la poignée, Sarah hésita quelques secondes puis, après concertation visuelle avec ses amis, ouvrit la porte d'un coup sec. Debout devant la fenêtre, une jeune femme d'une trentaine d'années, vêtue d'une robe majestueuse et arborant les armoiries royales, observait les intrus. Des tresses brunes tombaient de chaque côté de son visage. Un visage fin, décoré d'une bouche et d'un nez suivant la même logique de finesse. Les yeux bleus perçant et le diadème étaient plus que superflus, car il était déjà plus qu'évident que la reine Zelda se tenait devant eux. Presque timidement, Sarah tenta d'établir le dialogue :

- Reine Zelda ???
- Qui êtes-vous donc ? répondit la jeune souveraine.
- Heeuu, je me présente, moi, c'est Sarah, voici Link, qui on ne sait comment a été... heu... Loup-ifié, disons... et Midona que vous connaissez.
- Comment tu sais que je l'ai déjà rencontrée ??? questionna Midona en s'élevant à la hauteur de son interlocutrice, ne laissant à Sarah qu'une seconde pour improviser une réponse.
- Ben... Tu disais dans le parc que tu t'apprêtais à nous suggérer de monter la voir, donc avoue que c'était assez simple à comprendre...
- Tu as donc trouvé ceux que tu cherchais, Midona... lança la reine d'Hyrule en coupant court à l'échange entre les deux filles.
- Ouaaiiissss, répondit la princesse du crépuscule d'un air nonchalant. L'un des deux a perdu sa forme pour une raison inconnue, mais bon, je m'en contenterai.
- Il a une marque sur la patte gauche qui pourrait l'expliquer, cela dit. Vu comme elle brille depuis notre arrivée. Lança Sarah pour attirer l'attention de la reine sur les trois triangles d'or, affichant dans sa voix un léger air de "Je dis ça, je dis rien".

Zelda s'approcha du jeune loup et examina sa patte de plus près, semblant songer à cette marque qu'elle ne pouvait que presque trop bien connaître. Link prenait le temps de contempler de plus près cette femme. Son regard était envoûtant, comme si elle était capable de sonder son âme et de voir le jeune homme perdu dans cette apparence animale. Bien que quelques pensés masculines puissent guider ses yeux dans l'observation de la reine Zelda, il ne pouvait s'empêcher de se sentir bien, comme si une douce aura de lumière avait envahi son coeur. Aurait-elle des réponses à tout ce qui se passait ? Cette marque qui marquait contes et légendes d'Hyrule ? Cette apparence de canidé si particulière ? Se redressant, la souveraine expliqua ses conclusions :

- Votre ami porte la marque des Déesses, Il y a très longtemps, la noirceur parvint jusqu'à la Triforce, la divisant en trois fragments qui durent s'incarner en la personne sur cette terre qui incarnait au mieux la valeur en question : Force, Courage et Sagesse...
La reine montra sa main et chacun put voir une marque de trois triangles similaires s'illuminer. Avant que l'oratrice ne reprenne son explication :
- ... Je suis la dépositaire de la Triforce de la sagesse. Je suppose que celle-ci est la Triforce du courage, si l'on en croit les anciennes prophéties au sujet d'un héros.
- Y a un moyen de le libérer ? demanda Midona.
- Si votre ami a été changé ainsi en loup au contact du crépuscule, il est possible que les esprits de la lumière puissent l'aider. Mais si le crépuscule s'est installé, alors, cela peut signifier qu'ils ont disparu...
- Pas forcément, Majesté, reprit Sarah. Quand on a été capturé, la fontaine de l'esprit à Toal était intacte, donc peut être qu'en nous y rendant, on pourra le trouver encore.
- Il faudra vous dépêchez, alors... Suggéra Zelda.
- Venez avec nous, Ma reine. Demanda la jeune femme.
- Je ne le peux point, même si je le souhaiterais... Il y a quelques jours, un homme s'est présenté au château.

La reine commença à expliquer l'arrivé au château de Xanto, autoproclamé tout récemment roi du Crépuscule. A noter que Midona se renfrogna en entendant ce petit détail qui sembla lui siffler dans les oreilles. L'imposteur avait abattu bien des soldats du château sur son passage, ainsi que des servantes, des enfants... arrivant en salle du trône, il n'avait posé qu'une seule question : "Sauver le peuple ou voir sa destruction ?" Xanto cherchait à détruire les sanctuaires de la lumière afin de rependre le crépuscule dans ce monde et ainsi pouvoir contrôler les deux.

- Dans ce cas, il n'y a pas à tergiverser, Ma Reine, Reprit Sarah juste derrière, il faut que vous nous guidiez pour que nous puissions restaurer la lumière sur ces terres !
- Je n'abandonnerai pas mon peuple ! rétorqua sèchement Zelda.
- Il te tuera de toute façon... balança Midona aussi platement qu'on aurait dit qu'elle annonçait qu'elle allait se coucher.
- Elle a raison Majesté ! Xanto vous garde ici pour vous tenir à l'écart le temps de finir le travail mais ensuite, il vous tuera simplement et le peuple d'Hyrule aussi et ça, vous ne pouvez pas le permettre !
La Reine sembla réfléchir quelques minutes, pesant le pour et le contre objectivement. Au bout de ce temps relatif, elle annonça sa décision avec détermination :
- J'accepte de me joindre à vous !
- Très bien mais bon, va falloir vous dépêcher... L'esprit restant en a peut-être plus pour longtemps... Continua Midona sur le même ton condescendant.
- Heeuuu... Petite question Majesté... Interpella Sarah qui s'était rapprochée de la fenêtre pour constater que la taille de la citadelle se perdait presque de vue dans l'horizon visible. Quelle taille fait la citadelle ?
- Je dirais plusieurs kilomètres de diamètres. Répondit l'intéressée.
- Ahhhhh, et je suppose qu'on est donc à plusieurs jours de marche ou de cheval de Firone, j'imagine...
- Deux jours à dos de cheval, en effet.
- Ahh, du coup, c'est mort pour rejoindre Firone à temps...
- Mort ? questionna la reine.
- Fais pas attention, Tetra... Cette blondinette a des expressions bizarres, rigola Midona.

Sarah tenta de passer outre le véritable prénom de la reine maintenant connu, même si son esprit s'embrouillait de réflexions et demanda à Midona si elle pouvait les transporter par magie au plus près du village. Selon Midona, le fait que les monstres du crépuscule soient dangereusement proches de la fontaine de l'esprit pourrait lui permettre de se diriger vers eux. Sur place, ils devraient chercher des armes et commencer à trouver un moyen de repousser les ténèbres au plus vite loin de la fontaine.

Chapitre 2 : Le début du périple   up

La stratégie étant mise au point, Midona s'éleva dans les airs et commença à tourner très rapidement sur elle-même. Pour la seconde fois de la journée, Link commença à se sentir mal. Partant du bas et allant vers le haut, il commençait à ne plus sentir son corps. Un rapide coup d'oeil confirma que ses pattes avaient commencé à se transformer en une multitude de petits carrés noirs qui vaporisaient son corps. Ce fut ensuite le tour de son buste puis de son cou... lorsqu'il ne sentit plus sa tête également, il constata simplement que sa vision était passé au noir absolu avant de retrouver cette même vue dans un environnement fort familier. Il se trouvait nez à "nez" avec la fontaine des esprits du village Toal. À la grande surprise du groupe, le paysage ne comportait quasiment pas de trace de la lutte qui s'y était déroulée. L'eau ruisselait dans le petit étang comme si de rien n'était. Les quatre compagnons s'avancèrent jusqu'au bord de la fontaine.

- Esprit de lumière ! Êtes-vous là ??? répondez à mon appel ! lança la reine du royaume en fixant le fond du lieu.

Une dizaine de secondes s'écoulèrent. Durant ce léger laps de temps, les personnes présentes eurent le temps de s'interroger : Se passerait-il quelque chose ? L'esprit de la lumière avait-il été détruit d'une quelconque manière ? Mais c'est alors qu'une agréable surprise fit son entrée en scène. Partant du coin supérieur gauche de l'étang jusqu'à son opposé sous la forme d'un cercle plein de lumière grandissant, le pouvoir de l'esprit se manifesta. Les rochers présents ainsi que l'eau émanant de la petite cascade furent à leur tour couverts de lumière vive.

Telle une baleine dont le cri résonnerait dans les abysses, un long râle survint aux oreilles de chacun avant de trouver son origine dans une créature ressemblant à une immense Chèvre semblable à celles que Link élevait à la ferme. L'esprit avait un corps mince et frêle, contrastant avec une queue courte mais imposante. Son être était parcouru de traits argentés brillant qui continuaient leur chemin jusque sur les cornes. Au centre du "cercle" formé par cette défense naturelle. Devant la lumière purificatrice qui émanait de la créature, Le corps de Link devint noir d'encre et peu à peu, comme balayée par le vent, la noirceur se dispersa, comme rejetée telle une traînée de cendre en arrière. Voyant cela, Midona se transforma en un amas de petits grains d'énergie sombre qui s'évapora. Quelques secondes plus tard, Link avait retrouvé sa forme originale mais portait à présent une tenue verte particulière que Sarah ne pouvait que reconnaître.

- Content de te revoir entier, Link ! s'écria la jeune fille en prenant l'épaule de son ami tandis que l'esprit de la lumière prenait la parole :
- Bienvenue à vous... héros élus des déesses ! Je suis Latouane, protecteur de ces terres.

La voix semblait sortir de nul part. Comme si son écho provenait de toutes les directions à la fois alors qu'aucune sorte de bouche ne semblait s'être mise à bouger sur le corps spirituel en face d'eux. Link et Sarah étaient bouche bée face à la gigantesque apparition qui semblait, de par sa seule présence, avoir rempli un espace qui leur semblait lui aussi bien plus vaste que la réalité. Le pesant silence fut finalement brisé par la reine Zelda.

- Puissant esprit Latouane ! Nous sommes heureux de vous trouver, nous craignions que les créatures du crépuscule ne vous aient attaqué...
- Par la puissance du grand dragon Rodrac, j'ai pu, grâce à lui, les repousser, mais les autres esprits n'ont pas eu cette chance.
- Comment peut-on les aider ? tenta Sarah.
- Les créatures maléfiques ont emprisonné le pouvoir de la lumière des gardiens dans toutes leurs zones d'action...
- Comment on les récupère ? continua Link, rouvrant la bouche pour la première fois depuis sa transformation.
- Il vous faudra détruire toutes les créatures de l'ombre ayant dérobé la lumière sacrée... ô toi héros qui revêt l'habit légendaire du protecteur. Par ton pouvoir, rassemble la lumière des esprits et rend-la-leur, je t'en prie !

Link avala les paroles de Latouane sans broncher. Ne pouvant que répondre "Je ferai de mon mieux, ne vous en faites pas !". En effet, tout cela semblait évident. Link venait d'encaisser les événements et les paroles sans répit, à tel point qu'il ne trouvait même plus le temps de s'étonner de quoique ce soit. Enchaînant, la créature céleste reprit :

- Prenez la route au Nord... là vous trouverez les terres de Firone, où réside un autre esprit dont la lumière a été volée. Ce n'est qu'en sauvant chacun d'entre nous que le crépuscule pourra quitter ces terres.
- Merci, puissant Latouane ! Nous allons nous y rendre de ce pas, conclut la reine.
À peine eut-elle fini sa phrase que l'être s'évapora dans les airs, laissant le petit groupe dans le silence du petit cloître verdoyant.

- Bien... reprit Tetra, nous ne pouvons pas nous aventurer en Hyrule sans arme, savez-vous où nous pourrions nous en procurer ?
- Nous avons un maître d'arme au village, expliqua Link. Il s'appelle Moï. Il devrait pouvoir nous fournir ce qu'il nous faut.
Alors qu'ils commençaient à entamer le chemin qui menait à Toal, sortant de nulle part, Midona réapparut devant ses amis comme elle les avait quittés avant de lancer, comme si de rien n'était :
- Et comment vous comptez repérer les créatures du crépuscule ayant la lumière sur elle, mes petits génies ?
- Tu peux pas les repérer avec tes pouvoirs ? Tu as pu nous mener ici grâce à leur signature, non ? se risqua à demander Sarah.
- Pas pareil ! J'ai pu nous mener à proximité d'une petite concentration d'énergie du crépuscule résiduelle ici, c'est tout ! Ça sera pas facile sur toute une région qui en est envahie, blondinette !

Réfléchissant un instant, ce fut une fois de plus Tetra qui brisa le silence :
- Depuis des générations, les reines d'Hyrule se transmettent le pouvoir de la Triforce de la sagesse...
Et en effet, la marque des triangles d'or sacrés apparut sur la main de la reine Zelda, avant que cette dernière ne reprenne la parole de nouveau :
- ... La lumière des esprits et très proche de celle de la Triforce et je devrais donc pouvoir les repérer.

Étant d'accord sur leur stratégie, les quatre compagnons reprirent leur route. Après s'être arrêtés chez Link sur le chemin, afin de trouver un grand manteau à capuche pour que la reine puisse passer incognito dans le village, ils n'avaient plus qu'à marcher cinq minutes pour l'atteindre mais le spectacle qui les attendait n'était pas celui qu'ils imaginaient...

De la fumée s'élevait de maisons en partie calcinées. Un grand incendie semblait avoir ravagé tout le village Toal. Voyant cela, les compagnons d'armes se précipitèrent vers les habitants rassemblés près d'une maison autour de laquelle étaient auparavant plantées de nombreuses citrouilles. Certains d'entre eux étaient couverts de bandages. Link fit quelques foulées en courant puis s'arrêta, contemplant ce qui semblait être le résultat de l'attaque des monstres du Crépuscule.

- Link !!! Link !!! Te revoilà !
- Moï ! Que s'est-il passé ici ?

Moï, maître d'arme du village, s'arrêta devant Link, avant de rester figé quelques instants, cherchant probablement les principaux événements à relater. Ne voyant pas revenir Link et Sarah au village, le mentor s'était inquiété et avait décidé de venir à leur rencontre. Malheureusement, la seule vue qui l'avait accueilli était celle des monstres sortant au galop de la fontaine de l'esprit. Moï s'était jeté sur le côté pour éviter de finir écrasé, mais dans la manoeuvre, avait reçu un coup d'épée à l'épaule droite. Le raid s'était ensuite dirigé vers le village... Les flèches enflammées furent tirées sans sommation. Coincés entre le feu de leur habitat et les armes ennemies, les habitants avaient cédé à la panique et la débandade avait élu domicile. Bien des villageois étaient blessés. Link, ayant écouté le récit, balaya la scène du regard, horrifié.

- Je suis désolé Moï... Sarah et moi avons été assommés et emmenés... Est-ce que tout le monde a pu s'en sortir ???
L'intéressé ne répondit pas, et sembla proche de craquer mais il parvint à souffler deux ou trois fois calmement avant d'annoncer la mauvaise nouvelle :
- Mes enfants... mes enf... ils...

Moï avait craqué et s'était pris le visage entre les mains. Sarah et Zelda venaient d'arriver derrière Link et ne pouvaient qu'écouter le douloureux échange.
- Tu penses qu'ils ont été... tenta de continuer Link
- Je ne sais pas Link... honnêtement j'espère pas.
- Ils ont peut-être été capturés comme nous, Moï, il ne faut pas désespérer !!!

Sarah avait mis autant de conviction que possible dans sa voix et constata que Moï se mettait à envisager cette hypothèse déjà moins dramatique.
- Tu as raison, Sarah ! Nous les retrouverons, j'en suis convaincu !
- Manque-t-il d'autres habitants du village ? demanda Zelda.
- La fille de notre chef et les enfants de mon voisin.

A cette annonce, Link fut une nouvelle fois atteint par un choc... Iria, son amie d'enfance, avait été enlevée et il n'avait pas pu la protéger...
- Ne t'inquiète pas Link, on va les retrouver sains et saufs !!! Moï avait affiché de nouveau un sourire rassurant sur son visage tendu alors que Sarah mettait sa main sur l'épaule de son ami pour le réconforter.

Retournant son regard vers la reine, toujours sous son grand capuchon, Le maître d'arme du village demanda aux jeunes gens qui était leur amie. Sarah et son ami invitèrent leurs interlocuteurs à venir avec eux jusque dans sa propre maison. Une fois à l'abri des regards indiscret, Tetra retira son capuchon et laissa découvrir à Moï que son invitée n'était autre que la reine d'Hyrule.

- Votre Altesse !!! s'écria le guerrier en s'inclinant.
- Relevez-vous, Moï, je vous en prie ! intervint Tetra. Vous n'avez pas à faire cela ! Je suis vraiment désolée pour vos enfants. Nous pourrions vous aider mais pour cela, nous avons également besoin de votre aide.

En quelques minutes, les jeunes gens narrèrent leurs péripéties à leur hôte qui leur proposa quelques équipements. Sarah et Link eurent chacun une épée, la reine expliquant que son pouvoir lui permettait d'invoquer la sienne à son bon vouloir. Des sacs de vivre leur furent donnés ainsi qu'un sac de matériel pour pouvoir monter un camp en cas de besoin. Moins d'une demi-heure plus tard, la petite troupe s'apprêtait à partir :

- Souvenez-vous : En sortant de Latouane, vous irez droit devant vous, au Nord, la forêt de Firone. À son extrémité, vous trouverez la source du Courage. Si vous cherchez les esprits, c'est là que vous trouverez le gardien de Firone.
- Merci Moï ! Et fais-moi confiance, nous retrouverions Iria et les enfants et nous les ramènerons sains et saufs ! répondit l'héritier de la Triforce du courage.
- J'ai confiance, Link. Faites attention à vous !
Les quatre amis reprirent la route, quand au bout d'une quinzaine de minutes de marche, ils se retrouvèrent devant un énorme mur noir, passage entre les mondes de la lumière et du crépuscule.
- Bon, tenez-vous prêt ! Je vais vous faire passer un à un et ensuite, cap au nord ! Ksh ksh ksh, expliqua Midona comme s'il s'agissait déjà là d'une habitude vieille comme les deux mondes en question.

La petite princesse du Crépuscule traversa la grande flaque noire et quelques secondes plus tard, une main géante orangée retraversa dans l'autre sens. Tetra, Link et Sarah eurent un mouvement de recul en la voyant et plus encore à chaque fois que le membre s'apprêtait à les saisir. Zelda fut la première à passer, suivie de près par Link et Sarah. Lorsque la jeune femme fut saisie, elle eut la sensation qu'on l'enfermait dans un étau tant la pression était forte. La flaque noire se rapprochait au fur et à mesure que la main se rétractait, jusqu'à ce que le visage de Sarah passe au travers. C'était comme plonger la tête dans de l'eau, sans être pour autant mouillé. Dans le Crépuscule, l'air semblait bien lourd et on sentait en permanence un pincement au coeur. L'énorme bras qui les avait fait traverser trouvait son origine dans le couvre-chef de Midona, qui déposa à terre son amie avant de faire reprendre à ses cheveux leur apparence ordinaire. Link venant de se retransformer en loup, Midona regrimpa sur son dos tandis que Sarah et Tetra se répartissaient les affaires à transporter.

* * *

Le paysage était surréaliste. Devant le petit groupe et même autour, s'étendait un paysage de forêt baignée dans la lueur orangée et sombre du Crépuscule. Les arbres n'étaient plus verdoyants mais simplement un amas de matière noire ou dans le meilleur des cas, brun foncé.

- Que c'est bon de revenir... hmmm hmmmm hhmmhm hmhmmhhmhm. Midona se mit à fredonner encore quelques minutes durant lesquelles le groupe continua d'avancer sans dire mot.

Les monstres se cachaient-ils à proximité ? Marcheraient-ils longtemps ? Bien des questions torturaient les guerriers, mais bientôt, un cri de Sarah les délivra du silence pesant.

- WHHOOOOOOOOOOOOOOO !!! C'est quoi ce truc ???

Tous se tournèrent vers l'Est. Flottant au-dessus de la pente d'une haute montagne, une gigantesque forme noire voguait dans les airs à l'horizon, semblant bien proche malgré la distance évidente. Semblable à un long serpent, la créature disposait de multiple membre à la manière d'un dragon japonais tel que les gens peuvent se le représenter.

Link, malgré son apparence, laissait son visage de loup exprimer la plus grande surprise tandis que Midona observait bouche bée et attentive la scène sans qu'aucune émotion particulière ne transparaisse sur son visage.

- C'est Rodrac, l'esprit de la foudre, protecteur des terres de Firone. La reine avait prononcé ces quelques mots comme si, à ses yeux, le dragon était Jean-Roger, le bûcheron lambda des environs. Comme si cette apparition était de la banalité la plus totale.

Enchaînant face à cette révélation, Sarah demanda à son tour :

- Mais Majesté, je croyais que c'était les esprits de la lumière qui protégeaient ces terres ?
- C'est exact, répondit Tetra, mais les esprits que tu mentionnes ne sont que les porteurs de la lumière, tandis que les trois dragons sacrés sont chargés de défendre ces derniers. Latouane nous l'avait dit : C'est Rodrac qui a pu empêcher les créatures de lui voler sa lumière.

Le Crépuscule empêchait les quatre guerriers d'observer la véritable apparence du grand dragon, mais ils restèrent malgré tout là à observer ce spectacle durant plus de dix minutes avant que Midona ne se mette à râler, obligeant le petit groupe à reprendre la route. Moins de deux heures après, le camp avait été monté. Depuis leur libération par Midona et leur fuite du château d'Hyrule, personne n'avait pu déterminer le temps qui s'était écoulé mais une chose était sûre : la fatigue était là.

Arrivés à la base d'une montagne reconnue par Tetra comme étant les monts Géminés, il ne restait alors plus qu'une journée de voyage avant d'atteindre la fontaine de l'esprit de la lumière. Ce campement semblait être comme une divine fortune étant donné l'endroit où ils étaient. Moï avait en effet tout prévu : une lampe à huile, deux tentes, et quelques petits matelas de fortune.

Un homme sage a dit un jour : "Si vous avez un toit et quatre murs, vous êtes plus riche que vous ne le pensez". Il est facile de se dire alors : "Oui, il a raison", sans vraiment réaliser à quel point. Car là, au sommet de cette petite colline "verdoyante" et elle-même au pied des Géminés, il y avait deux tentes éclairées, des matelas et des bûches sur lesquelles s'asseoir, sans oublier un feu allumé par les pouvoirs de Midona. Et une fois que vous constatez cela après une rude journée à vous faire kidnapper, tirer dessus et j'en passe et des meilleures, alors vous réalisez.

Sarah revint d'un petit bosquet où elle avait trouvé quelques branches bonnes pour le feu. Après les avoir posées à côté du foyer de flammes, elle constata que Link, aux côtés de Tetra, observait le paysage stressant, mais grandiose, qui s'offrait à eux. Malgré la pénombre et l'éclat stressant du Crépuscule passant à travers les arbres, l'atmosphère et la vue plongeante sur le petit étang en contrebas étaient apaisantes.

- Huuuumm hum hummm hum humm hummmm, ... Continuait de fredonner Midona, les deux mains derrière la tête et semblant la plus détendue du monde, sous le regard neutre mais malgré tout curieux de Link.
- On sent que tu es comme chez toi, Midona. Lança Sarah en souriant.
- T'as pas idée, blondinette ! Le crépuscule est si beau que je pourrais l'observer pendant des journées entières !!! Bon, qui a faim ? Moi j'ai une faim de loup ! Je nous ai trouvé plein de petites baies dans les buissons !

Le groupe passa le reste de la soirée auprès du feu à manger effectivement de petites baies rouges au goût de fraise. Les conversations allaient et venaient, que ce soit au sujet du talent de Link pour séduire les femmes ou pour monter à cheval, ou encore des jeunes années de la princesse préparant son destin en tant que protectrice d'Hyrule. Mais il y eut malgré tout une gêne...

- Sarah, tu as dit être venu vivre à Toal mais d'où viens-tu originellement ??? demanda la reine Zelda.

La jeune femme ne l'avait pas vu venir et constata que les visages de ses trois interlocuteurs la dévisageaient intensément.

- Heeuuu, je... désolée, je ne me sens pas encore prête à en parler... Je vous le dirai le moment venu mais je pense qu'il est encore trop tôt.
- D'accord Sarah... Répondit calmement la suzeraine. Je comprends que certaines choses puissent prendre du temps mais sache que tu peux nous faire confiance. Nous ne réagirons pas négativement quand tu nous le diras, si c'est cela que tu crains d'une façon ou d'une autre.
- Merci, Altesse ! répondit la jeune femme avec une sincère gratitude affichée sur son visage.

Il y avait tant à dire... et la jeune femme ne savait pas comment aborder un tel sujet, et redoutant d'autant plus le moment où cette nécessité viendrait. Mais l'heure n'était pas à cela. Après un temps, les quatre amis se répartirent les deux tentes. Link dormit avec Sarah tandis que Midona partageait la tente de Tetra.

* * *

Le jour était levé... ou pas... toute la difficulté était là... Ni matin, ni midi ni soir dans le Crépuscule. Le matin arrivait quand chacun était réveillé, voilà tout... Sans forcément parler plus que le nécessaire, obéissant à la règle universelle de l'envie du moindre effort matinal. Les tentes étaient pliées puis roulées avant que les matelas ne subissent le même sort. Midona choisit cette fois-ci d'utiliser son pouvoir pour faire disparaître le matériel, où "le ranger" comme elle disait. Bien que l'emplacement suivant du matériel restât à lui seul un mystère épais.

La route reprit de plus belle. Aussi longue et finalement monotone que durant la journée passée. Le groupe dû contourner un grand plan rocheux qui le fit arriver dans une nouvelle forêt. Malgré la présence des ténèbres, l'endroit dégageait comme une sensation de sérénité, comme si une bulle entourait ce lieu et que les ténèbres n'avaient aucune réelle emprise ici. Ce silence aurait semblé parfait si un long râle n'avait pas commencé à se faire entendre.

- Hhééééé ! Vous avez entendu ça ! s'écria Midona en s'élevant du dos de Link d'une trentaine de centimètres.
- On aurait dit un cri de grosse bestiole, répondit Sarah sur un ton qui laissait sous-entendre "qu'est-ce qu'on va encore se prendre sur la figure..."

La long râle se fit réentendre... plus intense... un arbre craqua avant de tomber avec fracas au loin, puis, laissa place à un nouveau cri qui se faisait plus proche que jamais. Tel un colosse, la créature mit tour à tour ses deux gigantesques pattes dans le chemin forestier où le groupe avançait jusque-là. Son corps faisait penser à celui d'un gorille géant de trois mètres de haut dont la tête aurait été remplacée par celle de l'une des créatures du crépuscule.

A peine entrait-t-il en scène qu'il se saisit aussitôt d'un énorme rocher qui se trouvait à moins d'un mètre de lui. Le levant au-dessus de lui, l'équipe d'aventurier devina la suite un quart de seconde avant la réalisation du projet du monstre. Zelda et Sarah plongèrent tant bien que mal sur leur gauche tandis que Midona et Link firent un bon dans l'autre direction, de justesse.

Link se remit sur pattes tant bien que mal, ayant dû se jeter comme un chiffonnier sans avoir bien pu organiser son saut. Tout ce qu'il voyait à présent était le fait que la créature avançait vers ses coéquipières de son pas lourd. N'écoutant que son instinct, la réincarnation du héros du temps bondit telle la bête qu'il était au triple galop et attrapa la jambe de l'ennemi dans sa gueule. Peu importe la force adverse, il fallait tirer de toutes ses forces et les insérer également dans la force de ses crocs. Le sang ruisselait déjà de la blessure du monstre, à tel point que Link pouvait le sentir couler dans sa bouche et même dans sa gorge, avec dégout, car il ne le voyait pas comme un loup mais comme un humain. Mais ça ne comptait pas, tout ce qui comptait, c'était de sauver les filles.

Pris par la douleur, le gorille géant leva sa jambe d'un coup pour tenter d'éjecter le canidé qui tint bon, jusqu'à l'atterrissage où la force l'entraîna loin du monstre, non sans avoir arraché au passage une bonne partie de la chair ennemie.

Sarah avait, quant à elle, tiré une épée de l'un des sacs et fonça vers les jambes du monstre avant de l'entailler sans trop réfléchir, prise dans l'action. La créature se désintéressa de Link pour se retourner vers Sarah, armant ce qui pourrait être nommé "Coups de poing qu'on ne souhaite en aucun cas se prendre". Il ne termina jamais son geste car au même moment, un trait de lumière particulièrement puissant lui traversa le corps, dans la zone où se trouvait en général un cœur humain. La reine Zelda avait invoqué son arc de lumière grâce au pouvoir de la Triforce de la sagesse, avait bandé l'arc et avait tiré sans une once d'hésitation. Un observateur proche aurait pu lire dans son regard qu'elle était, contrairement aux apparences, très bien entraînée au combat.

Link resta une nouvelle fois bouche bée mais cette fois d'admiration en constatant l'aura émise par la reine dans ce simple regard. Midona s'éleva à nouveau dans les airs en rappelant Link à l'ordre.
"Ne reste donc pas là à rêvasser !!!" lui lança-t-elle avant de se retourner à nouveau vers l'ennemi.
Midona tolérait mine de rien bien des choses, mais s'il y avait bien une chose qui ne passait pas, c'était qu'un imbécile se mette en travers de son chemin et l'air qu'elle arborait le démontrait parfaitement bien. Son visage était crispé comme si on venait de lui lancer la pire insulte possible et une petite canine inférieure ressortait sur le côté gauche de son visage, malgré ses lèvres fortement serrées. Ses cheveux se transformèrent en une sorte de gigantesque tentacule se finissant par une main. Une gigantesque boule rouge sertie d'énergie noire se forma dans la paume de ladite main puis fût expédiée droit sur l'adversaire qui venait de se faire légèrement entailler la sienne après avoir tenté de nouveau de frapper Sarah.

L'énorme bombe spirituelle frappa sa cible directement dans le dos, dans un fantastique éclair de lumière accompagné d'une forte détonation. Le monstre resta chancelant, ayant perdu toute coordination corporelle tandis qu'un énorme trou, d'où s'échappait de la fumée, était exposé bien en évidence dans son dos. Il s'effondra séance tenante en un grand fracas avant de se décomposer en un amas de particules noires, sans aucune autre forme de procès. Ce combat était terminé.

- Pas trop mal pour un premier combat ! sourit Sarah en reprenant son souffle.
- Oui, nous avons été bien coordonnés, mais il nous faudra rester prudent. D'autres combats nous attendent.

Les quatre guerriers ramassèrent les affaires abandonnées en toute hâte tandis que Link se débarrassait à grand peine des derniers résidus de chair qui lui étaient restés en bouche. C'était presque naturel. Un combat venait d'être accompli, le premier d'une longue lignée, et pourtant, les voilà qui repartaient droit devant eux.

Sur la route, les membres du groupe parlaient gaiement en échangeant leurs impressions sur ce premier travail d'équipe : Les premiers coups d'épées réels de Sarah, la flèche de lumière qui avait été tirée avec une précision millimétrée. Midona et son attaque dévastatrice, sans oublier le courage et la ténacité de Link. La suite de la discussion se fit naturellement, Sarah s'amusant à traduire les pensées de Link en fonction de son visage, ce qui permis de rapidement insérer une forte complicité entre eux et une bonne humeur générale qui arrivait à elle seule à dissiper les effets du Crépuscule environnant.

* * *

La fontaine du courage était là... à une dizaine de minutes de marche quand les monstres attaquèrent. Trois agents du crépuscule étaient sortis des bois, en embuscade, mais très vite, chacun des membres de l' " escadron" s'était dirigé vers un monstre à combattre. La victoire ne fut pas très difficile à obtenir.

Zelda esquivait les attaques de l'ennemi à chaque fois en se décalant d'un pas, puis au bon moment, plantait un coup dans le corps du monstre telle l'escrimeuse professionnelle qu'elle était, jusqu'à ce que le monstre tombe finalement en se décomposant entièrement avant même d'avoir atteint le sol. Midona et Link réutilisèrent le cercle des ombres comme lors de l'affrontement au château pour détruire deux adversaires en un instant.

Les monstres n'ayant pas d'arme, Sarah n'eut qu'à lancer des coups d'épées pour blesser les bras de son adversaire lorsque celui-ci tentait de l'attaquer à main nue, avant de foncer vers lui et de lui enfoncer sa lame dans le corps. Cela ne dura qu'un instant, le temps d'un clin d'œil, mais pour la jeune fille qui pour la première fois venait de donner la mort à un être, cela sembla une éternité. La dernière image de ce combat qu'elle garderait en mémoire était celle de la lame plantée presque entièrement dans sa cible. Le sang commençant à apparaître autour de l'arme. C'était comme si le temps s'était arrêté tout autour, l'espace d'une seconde. Le cœur de Sarah battait la chamade mais en ce seul instant, c'était comme si lui aussi avait été mis en sourdine. Puis, en presque deux secondes, la masse d'énergie noire composant la créature se volatilisa dans les airs. Tant bien que mal et sans manquer de partager ses impressions avec ses compagnons, Sarah reprit en main les bagages et reprit la route avec eux.

Le temple ancien où se trouvait la fontaine était colossal, à tel point qu'on aurait pu le comparer à un temple grec. Des statuts en forme de dragons étaient éparpillées dans cette zone forestière qui rappelait fortement les quelques images que des terriens verraient en observant des photos de l'Amazonie. L'entrée du temple était gardée par de petites créatures rouges aux longues oreilles, semblables à celles qui avaient kidnappé les deux plus jeunes aventuriers au village Toal.

Un nouvel affrontement était à éviter. Le groupe contourna la clairière dégagée que surveillait l'ennemi et longea la paroi rocailleuse qui bordait le temple. Une fois que leurs adversaires détournèrent leur regard, les amis pénétrèrent dans le temple en se baissant autant que possible. L'intérieur rappelait une fois encore un temple grec, à ceci près que de la verdure avait poussé sur les murs, et que des lianes pendaient du plafond, se posant parfois sur une des colonnes effondrées par le poids du temps. Le fond du lieu était atteint et le groupe se retrouva devant une imposante statue.

- Voici la statue de la déesse Hylia, gardienne du temps et de la sainte Triforce, expliqua Tetra.
- Mais Majesté, Répondit Sarah à voix basse, je croyais que les seules déesses de notre monde étaient Din, Farore et Nayru ???
- Pas seulement, Sarah. Après leur départ, une nouvelle déesse avait été envoyée sur notre monde, ayant pour tâche de surveiller la création des grandes déesses mères et de veiller à l'équilibre de la Triforce. Peu après l'apparition des forces du mal, la déesse se réincarna en une femme humaine afin de le combattre. Puis de génération en génération, son pouvoir se transmit... je suppose que tu devines la suite...
- ... La descendante de la déesse Hylia... c'est vous... Répondit simplement Sarah, sans autre réaction visible sur son visage, car abasourdie par la révélation de la reine Zelda.
- Oui... Je suis la dépositaire du sang de la déesse et gardienne de la Triforce de la Sagesse.
- Bon c'est pas tout ça mais la fontaine, c'est où ??? trancha Midona, comme si aucune des paroles de la suzeraine du monde de la lumière n'était parvenue à ses oreilles, tirant du même coup Sarah et Link de leur état contemplatif, fixant la reine en digérant comme ils pouvaient l'assommante vérité.

A son tour, Zelda se releva et, réfléchissant un instant, et finit par indiquer que selon son souvenir, l'entrée de la fontaine de l'esprit Firone était juste derrière la représentation de la déesse, ce qui se révéla exact. Tetra, Midona, Link et Sarah passèrent l'ouverture et se retrouvèrent devant un court chemin de pierre encadré de colonnes. Puis, sur un diamètre d'une vingtaine de mètre, se trouvait simplement une grande étendue d'eau parsemée de rocher et de petites cascades. La fontaine du Courage se dévoilait. Flottant à quelques mètres au-dessus de la surface de l'eau, une silhouette vague et brillant faiblement était présente.

- ... Hér... Héros... Réc... récupér... la lumièèèè...

La phrase de l'esprit résonna dans leur tête mais faiblit jusqu'à devenir inaudible, comme un écho. A l'extrémité du chemin de roche apparut un petit objet, comme dessiné puis sculpté par une faible lueur qui disparut aussitôt. En le ramassant, Midona le montra à ses équipiers et tous constatèrent qu'il s'agissait d'une petite branche bien solide à laquelle étaient rattachées plusieurs feuilles en forme de réceptacle.

- C'est quoi ce bidule, à votre avis ? demanda Midona.
- Ben... Lança Sarah tout en réfléchissant en même temps au choix de ses mots... L'autre esprit de la lumière avait dit que leur lumière avait été dérobée donc peut être que ce machin doit permettre de rassembler les morceaux ?! Qu'en pensez-vous ?
- Je suis d'accord... Reprit la Reine. Nous devrions essayer de nous guider vers les fragments de lumière les plus proches. Si j'allie mon pouvoir de détection avec celui de Midona, nous devrions pouvoir les localiser plus facilement. De plus, je sens une énergie spécifique émanant de ce réceptacle, cela va aider.
- Okayyyyy, c'est parti alors !!! acquiesça Midona. Donne-moi ta main et on aura plus qu'à se concentrer.

Tetra se plaça à coté de sa partenaire et pris sa petite main de lutin dans la sienne. Se regardant l'un l'autre, Link et Sarah partageaient une interrogation commune concernant ce qui allait arriver ensuite. Une grande lumière apparut devant le groupe et se mis à augmenter d'intensité jusqu'à devenir aveuglante. La dernière chose qui fut visible avant de perdre toute vision était la présence d'une multitude de carrés d'énergie noire augmentant leur nombre au fur et à mesure que leurs propres corps s'estompaient.

* * *

Les ruines d'un petit village trônaient au milieu de la brume du Crépuscule... Des morceaux de poutres de bois et plusieurs pierres jonchaient le sol trempé par la pluie. Il ne restait des habitations que quelques murs d'à peine 1m50 de haut. Le groupe resta immobile un temps, prenant le temps d'inspecter leur lieu d'arrivée. Après ce laps de temps qui, bien qu'ayant paru long, n'avait pourtant duré qu'une dizaine de secondes, ce fut Zelda, qui après avoir balayé du regard la zone, aperçut un bout de ruine d'habitation disposant lui-même encore d'un bout de toit en pierre. S'abritant dessous, l'observation devint déjà bien moins pénible... C'est alors que fût émise la question fatidique :

- Et... que doit on chercher exactement ? demanda Midona à mi-voix.
- Je sais pas trop, à vrai dire... répondit Sarah. Elle ne mentait pas, car tant de chose différaient à présent de ce qui deux semaines avant était encore un simple jeu où rien ne pouvait garantir que de petits insectes invisibles seraient effectivement les porteurs de la lumière volée.

Soudain, le jeune loup en herbe se mis à grogner, semblant fixer un point dans le vide entre deux murs délabrés.

- Que vois-tu, Link ? demanda Tetra.

Pour toute réponse, Link déplaça ses pattes pour se mettre instinctivement en position défensive, tel un loup normal qui se préparerait à sauter toute gueule déployée sur sa proie. Comme il continuait à fixer un même endroit devant lui, tout le groupe suivit naturellement cette direction pour constater qu'une petite bête se déplaçait.

On aurait dit un fantôme. La meilleure description possible aurait consisté à la qualifier de "grosse araignée" du Crépuscule : Un corps long avec un abdomen en deux parties et une petite tête couverte de poils et munie de mandibules, et ce sans encore mentionner les nombreuses pattes qui lui servaient à se mouvoir. Il aurait été plus qu'improbable de pouvoir les compter car au-delà de sa transparence fantomatique à peine visible, la petite créature se déplaçait relativement vite, émettant sur son tracé de petits arcs électriques chaque fois qu'une patte touchait le sol.

- C'est quoi cette horreur ??? demanda Sarah, visiblement dégoûtée par cette vision.
- Ohhhh ! répondit Midona. Tu arrives à la percevoir ??? Seuls ceux qui ont une grande énergie spirituelle ou encore les créatures du Crépuscule le peuvent, normalement ! Ksh Ksh Ksh !
- Euuuhh, je sais pas trop mais en tout cas, j'aimerais pas l'avoir dans mes pattes !!!

Midona était écroulée de rire. Se tenant les côtes en agitant ses jambes tout en lévitant devant Sarah. Derrière les deux filles, les yeux à peine visibles sous son capuchon fraîchement remit en place, Tetra observait Sarah avec attention, utilisant son pouvoir spirituel pour sonder l'énergie de la jeune fille. L'aura perçue par la reine était grise, révélant ainsi un pouvoir endormi, mais cependant très sombre... deux paires de cornes, les premières grandes et recourbées en arrière, les secondes droites et un tiers moins grandes et épaisses, juste derrière les premières... de grandes ailes noires... Ce n'était pas possible...
Zelda écourta son analyse, ne sachant que penser de cette jeune femme si douce qui pourtant avait éveillé en elle la vision d'un démon...

- Il faut qu'on détruise cette chose, reprit Midona, c'est cette créature qui détient la lumière volée !

Le petit groupe s'avança dans la terre mouillée et graveleuse où chaque pas provoquait un clapotis retentissant... Donc idéal pour la discrétion lors de la chasse aux insectes noirs... La "chose" si poétiquement nommée par la Princesse du Crépuscule se tenait devant les restes d'un petit muret, immobile, fixant les nouveaux venus.

- Écartez-vous, s'il vous plaît... la reine avait placé sa requête de façon on ne peut plus calme et posée.

Cependant, lorsque les membres de l'équipe se retournèrent, ils virent que Tetra tenait le plus naturellement du monde son grand arc de lumière richement décoré par de multiples et magnifiques symboles Hyliens semblant sortir tout droit des âges les plus reculés. Une grande flèche d'or était déjà armée sur la corde, elle-même dégageant une aura magique. Pointant avec vigueur le trait divin vers sa cible, la reine prit une grande inspiration. Link regardait la reine, avec la gueule légèrement ouverte, de ses grands yeux de saphir. Son pouvoir semblait comparable à un rayon de soleil qui transpercerait le corps comme le vent passant à travers une fenêtre ouverte. Chaque cellule du jeune héros était comme revitalisée tandis qu'un sentiment de joie inexplicable s'emparait de son coeur.

L'âme de Zelda était véritablement divine, aucune personne qui assisterait à ce spectacle ne pourrait jamais en douter par la suite. Sarah, quant à elle, ressentait également une grande énergie traverser son corps, ressentant également une énorme vague de positivité ainsi qu'une grande chaleur qui arrivait à faire taire la réalité de la pluie qui s'abattait sur eux.

La flèche avait été décochée et vint s'écraser pile à l'endroit qu'occupait un instant plus tôt l'insecte malveillant qui malheureusement avait réussi à esquiver. Link se lança immédiatement à sa poursuite dès qu'il s'en aperçut. Tentant d'échapper à la bête, l'insecte se glissa près de chaque rocher et chaque muret en ruine à sa portée, cherchant une ouverture où se cacher... Peine perdue... Link s'était saisi de la proie qui n'eut même pas le temps de se débattre que déjà les crocs mortels s'étaient refermés dans sa chair. Après l'avoir secoué dans tous les sens, le loup finit par éjecter sa proie qui s'écrasa trois mètres plus loin dans une flaque avant de se désintégrer dans une fumée noire, laissant à sa place une petite boule de lumière blanche intense.

La lumière s'élevait dans l'air puis telle une comète fonça droit vers Sarah, et plus précisément vers son sac. Malgré le mouvement de recul de la jeune femme, la boule passa à travers la toile du sac puis tout redevint alors inerte. En l'ouvrant, Sarah découvrit le calice que leur avait remis l'esprit de la source du courage. La parcelle de lumière s'était logée dans l'un des nombreux réceptacles.

- Et voilà le travail ! se réjouit-elle alors. Maintenant, on sait comment procéder !
- Oui mais vu le nombre de morceaux, ça risque d'être biiieeennnnn loonnnnngggg se plaignit Midona en se prélassant dans une position de hamac invisible.

Malgré sa forme, Link se mit en position de garde et se mit à grogner en regardant Midona avec le regard sévère qui allait avec. Le message était alors très clair : "On doit continuer quoiqu'il arrive". Voyant cela, Midona se contenta de soupirer avant de lâcher un simple : "Ohhh, ça va chien-chien, t'inquiète paaaaasss, on va les trouver, les bouboules !!!" En entendant cela, Zelda afficha un petit regard amusé tandis que Sarah se laissait aller à un petit rire.

Le groupe continua à fouiller la zone et repéra, peu de temps après, une seconde créature qui s'était cette fois logée sur le plan vertical d'un reste de mur de pierre. Bien décidée à ne pas rester sur un échec, la Reine Zelda rebanda son arc et visa sa cible une nouvelle fois. Ce fût cette fois un succès ! La flèche d'or frappa le mur et l'ennemi de plein fouet. Alors que le suppôt de Xanto était expulsé plus loin avant d'être réduit en miette, chacun pût observer les pierres composant le mur voler en éclats en étant propulsées à plus d'une vingtaine de mètre de distance.

- Ah ouais... quand même ! laissa échapper Sarah. Dites donc, Majesté, voilà un arc sacrément puissant que vous avez là !
- La puissance divine de la Triforce est sans égale, Sarah, effectivement... Mais à manier avec précaution car la puissance des dieux peut détruire celui qui s'en sert sans discernement. répondit simplement la suzeraine du royaume.

Sarah aurait voulu pouvoir répondre mais c'était hélas impossible car parler alors de Ganondorf à ce moment précis aurait pu être lourd de conséquences. Mais malgré tout, la jeune femme se laissa aller à une question détournée :

- On dirait que vous dites cela en pensant à quelqu'un en particulier...
- Oui, en effet, ... Les légendes hyliennes parlent d'un mal antique qui, à bien des occasions au cours des siècles, a attaqué le royaume pour voler le pouvoir des dieux... un démon du nom de Ganon. Mais les héros de jadis le vainquirent à chaque fois. Le pouvoir du mal ne peut pas s'approcher de la sainte Triforce sans en subir le prix...

La reine avait parlé en choisissant ses mots et en restant songeuse. La jeune femme avec qui elle conversait avait manifestement un pouvoir de démon enfoui... Quoi penser ??? Que faire ??? En avait-elle conscience, elle qui semblait tant de bonne foi ? Tetra fût tirée une nouvelle fois de ses pensées par Midona :

- Bon, je crois que c'était les deux seuls du secteur... On devrait repérer les suivants et se mettre en route, déclara cette dernière.

Le groupe approuve et se rassembla auprès du petit lutin pour la téléportation. Une fois que Tetra eut localisé d'autres fragments de la lumière, la princesse du Crépuscule se chargea de tous les déplacer.

* * *

Le temple du temps, symbole de l'époque où le héros élu des déesses vainquit le seigneur du malin sous sa forme la plus redoutable, trônait encore aujourd'hui sur le plateau du prélude, bâti à la mémoire des légendes passées, mais malgré tout...

- Ce n'est pas l'original... le vrai est enfoui sous les eaux de "New continent". commença Zelda, comme perdue dans ses pensées, à la lisière des souvenirs et des légendes d'Hyrule.
- Que voulez-vous dire, Majesté ? questionna Sarah en la regardant d'un air attentif.

Constatant le regard en effet attentif et curieux de Link et Sarah, tandis que Midona semblait ne presque en avoir rien à faire, la reine commença à leur raconter :

Bien des siècles auparavant, deux jeunes enfants, ancêtres de Link et de la reine, étaient arrivés sur ce continent grâce à un bateau pirate. Ils avaient réussi à vaincre le démon Ganon une fois de plus mais le précédent royaume d'Hyrule avait sombré pour toujours par la même occasion. Mais l'histoire ne s'était pas arrêtée là, car les vieux sages de New continent (Nom donné à l'ensemble des terres comprenant Mercantile, l'île de l'Aurore et les autres) avaient pu leur fournir de nombreuses informations sur l'ancienne Hyrule.

- ... Et c'est en souvenir de cette lointaine époque que le temple du temps et le plateau du prélude ont été rebâti, finit d'expliquer la Reine. Je porte le prénom de mon ancêtre également pour cette raison. Quant à mon nom de Souveraine, Zelda, il correspond à celui de ma plus lointaine ancêtre, dont la légende raconte qu'elle descendait des cieux.
- Elle venait des cieux ??? lança Sarah, interloquée.
- En effet Sarah, reprit Tetra. Il existe une citée dans le ciel du nom de Célesbourg mais l'histoire qui y est liée est trop longue et je préfère vous la réserver pour une autre fois.

Link et Zelda approuvèrent avec grand intérêt mais c'était sans compter sur Midona, qui flottant une fois de plus dans les airs vers les marches de l'escalier, lança d'un ton lassant :

- Boooonnnnn... C'est pour aujourd'hui ou pour demain ??? ... Les insectes du Crépuscule vont pas se capturer tout seul...
- On arrive, Midona... ronchonna Sarah avant que le groupe ne se remette à avancer en direction du temple.

A l'intérieur de l'édifice, quatre créatures se dissimulaient. Deux d'entre elles étaient au plafond, une autre sur la poitrine de l'imposante statue présente en ce lieu représentant la déesse Hylia. La dernière, quant à elle, se trouvait sur le troisième des cinq piliers du côté gauche de ce sanctuaire. Sarah terrassa cette dernière tandis que Zelda, avec son arc, pulvérisa celles du plafond. La dernière fût pour Midona et Link. La princesse du Crépuscule chevauchait le loup qui fonçait sur quelques gravas présent au sol pour s'élever un peu. Arrivée au plus proche, Midona employa un nouveau boulet rouge pour finir le travail.

Le groupe se déplaça encore et encore... Les autres lieux visités pour trouver les fragments se ressemblaient tous beaucoup, allant de simples troncs d'arbres perdus au milieu de leur bosquet, jusqu'aux ruines d'anciens villages ayant soit été détruits par les monstres, soit été abandonnés depuis des décennies. Nous n'oublierons pas de mentionner les célèbres et tant aimées pierres au milieu de la plaine d'Hyrule, pluvieuse et ne laissant distinguer qu'un ou deux kilomètres alentours avant que le regard ne se perde dans les ténèbres du Crépuscule.

Le calice se remplissait malgré tout peu à peu jusqu'à ce qu'il ne reste que trois perles lumineuses à reprendre. Tetra annonça à ce moment-là qu'elle sentait leur objectif dans un petit village tout près des remparts à mi-chemin entre le plateau du prélude et la forêt de Firone. Mais rien ne pouvait préparer le groupe à ce qu'ils allaient trouver lors de cette dernière téléportation...

* * *

Le pas lent, les vêtements et la peau bleutés, les spectres s'affairaient dans le village de Dakuria. Si on oubliait son apparence de cité du Far West avec une grande allée centrale et des maisons en bois massées de part et d'autres, la ville était sinistre, mais pas uniquement à cause de l'ombre du Crépuscule qui avait envahi ces lieux... Le ciel était recouvert par de terrifiants nuages noirs déversant sur tous une pluie presque torrentielle. Mais les habitants ne semblaient pas la voir ni la ressentir, car ils étaient...

- ... perdus dans le Crépuscule, Blondinette ! continuait d'expliquer Midona. Ils sont tous persuadés d'être dans une vie totalement normale mais le Crépuscule leur vole leur vitalité pour s'alimenter dans ce monde. Si on récupère pas très vite la lumière, ils sont sûrs de rester de gentils zombies à vie !!!

Midona observait la scène d'un oeil amusé, semblant une fois de plus se moquer de la vie des êtres de la lumière. Après tout, ces gens avaient vécu dans ce monde prospère alors que son propre peuple était condamné à l'exil et à être oublié à cause des péchés de ses ancêtres ! Elle n'en avait que faire à cet instant. Tout ce qui comptait était de vaincre Xanto et de libérer son peuple de cette nouvelle tyrannie.

Mais... car il y avait bien un "mais". Il y avait là ces trois jeunes gens qui étaient là à se battre pour ces gens qu'ils ne connaissaient même pas juste parce que quelques-uns de leur proche avaient été enlevé dans le tas. La princesse des ténèbres ne pouvait pas rester insensible et ce même si elle tentait de se persuader du contraire.

Les habitants de cette cité des ombres continuaient d'oeuvrer à leurs tâches quotidiennes. Mais au-delà de leur apparence fantomatique et de l'impression qu'on avait déversé un tonneau de peinture bleue sur le crâne de chacun, il était évident que la vitalité commençait à cruellement leur faire défaut car même les plus jeunes d'entre eux agissaient comme s'ils avaient quatre-vingt-dix ans. En voyant tout cela, au plus profond de son coeur, Midona commençait malgré elle à voir son sentiment évoluer.

La petite escouade commença à circuler parmi les fantômes, avec Tetra en tête qui utilisait son pouvoir pour repérer l'énergie spirituelle des créatures. Derrière une porte se trouvait un petit jardin dépourvu de toute végétation. Une seconde porte fût traversée, débouchant sur un escalier menant au sous-sol de l'habitation. Midona, Link et Sarah y était descendu pour éliminer l'insecte alors qu'au dehors, Zelda, les yeux fermés, se concentrait déjà pour trouver les deux derniers.

Les seuls meubles ici présents étaient une table et une chaise semblant assez vieillottes au point que si on posait un doigt dessus, on s'attendrait à les voir s'écrouler, tant le Crépuscule rendait tout sinistre. Derrière l'une des armoires, un bourdonnement se fit entendre et Link aperçut l'une des créatures à son pied.
A peine eut-il grogné pour la désigner que Sarah asséna un énorme coup d'épée dessus qui fit exploser la créature.

La nouvelle perle étant acquise, les trois amis remontèrent rejoindre la Reine, provoquant au passage l'étonnement et l'inquiétude d'une mère et de son fils au moment où les portes se remirent, selon leur point de vue, à bouger toutes seules. Link s'arrêta en voyant cela et les regarda avec empathie en se souvenant que les spectres étaient pour l'instant totalement déphasés du monde... Cette vision ne faisait que renforcer sa détermination à secourir tous ces gens !

Moins d'une demi-heure plus tard, Zelda avait localisé les deux créatures restantes. La première se tenait sur un tronc d'arbre aux environs de la moitié de la rue principale du village et avait été éliminée par Link. La seconde se trouvait posée sur un puit en bordure de la ville et fût éliminée par Midona et son fameux boulet rouge.

* * *

Toutes les créatures avaient enfin été éliminées ! Les aventuriers se retrouvèrent peu après à nouveau devant la fontaine du courage où un spectacle magnifique les attendait.

Sarah sortit le calice de son sac qui se mit immédiatement à bouger de lui-même et quitta les mains de la jeune fille pour se mettre à voler dans les airs en direction de la fontaine. L'une après l'autre, les petites billes rayonnantes quittaient leur emplacement pour voler dans la direction de l'eau et y plonger tour à tour, à la file indienne. Pour finir, le calice lui-même se mit à rayonner en se désagrégeant dans l'air. Cette lumière restante finit elle aussi par rentrer dans la fontaine.

L'eau de la fontaine devint éclatante de lumière à son tour, tandis que sur chaque surface alentour, des motifs mystiques illuminés se dessinaient.
... Quelques gouttes d'eau qui se soulèvent un instant... Un bruit sourd...

Une énorme boule jaunâtre striée de lignes blanches rappelant les courbes d'un Chrysanthème sortit de la fontaine pour aller se stabiliser à environ cinq mètres au-dessus des flots. Immédiatement après, une créature se matérialisa autour de la sphère. Cette dernière ressemblait à un écureuil qui aurait eu une poussée de croissance peu commune. Sa queue semblait composée d'une série d'écailles de telle sorte que lorsqu'il la recourba au-dessus de son corps et de la sphère, on eut l'impression de voir une arche romane sculptée en écailles.

A l'instant même où il apparut, le paysage commença à s'éclaircir et la tension exercée sur chacun par le pouvoir des ombres commença à se dissiper. Link commença lui aussi à rayonner ! Après un fort éclair éclatant, le jeune homme réapparut... sous sa forme de jeune homme. Aussitôt Sarah sauta dans les bras de son ami en hurlant comme une fofolle et en riant à moitié.

- LIIIIIIIIIiinnnnnnnnnnnnnkkkkKKK !!! s'exclama-t-elle sous le regard amusé de Tetra qui se retenait de rire tandis que Midona, de son côté, s'en donnait à coeur joie.
- Saraaaaahhh... lui répondit l'Hylien en rougissant tout en la prenant aussi dans ses bras plus calmement. Je vais bien, ne t'en fais pas !
- Non mais sérieusement, déjà que tu es tout mignon sous ta forme de loup mais alors si en plus tu rougis comme ça, on va pas s'en sortir !!!

Les deux amis rirent à leur tour avant que la Reine ne les ramène en douceur à la situation. Les quatre amis se retournèrent vers l'apparition si soudaine et majestueuse qui dégageait une énergie purificatrice aussi pure et distincte que celle de l'esprit de Latouane.

- Merci de m'avoir délivré... commença l'esprit. Mon nom est Firone, esprit de la lumière veillant sur ces terres.

L'être ne parlait pas réellement. Ses lèvres remuaient mais le son qui était perçu ne l'était que dans la tête des compagnons d'armes, comme si cette communication s'adressait à l'âme elle-même. Sa voix était celle d'un homme que l'on entendrait parler à voix basse, d'un ton à la fois rauque et doux. Chaque parole était amplifiée comme si elles avaient été modifiées électroniquement. Avant que quiconque ait pu ajouter un mot, une secousse violente se fit ressentir.

- Ohhh làààà, c'est quoi ça ???!!! s'inquiéta Link en balayant du regard toute la zone pour en trouver la source.
- L'énergie du Crépuscule alimentait un terrifiant pouvoir dissimulé dans le temple derrière cette fontaine. Avoir rassemblé la lumière a chassé le mal de ces terres mais le pouvoir qu'il nourrissait a senti la rupture et réagit en conséquence. Il faut l'arrêter séance tenante ! Expliqua en toute hâte l'esprit des lieux.
- Comptez sur nous ! lança Link, le regard animé par une aura qui, on le sentait, laissa voir que rien ne l'arrêterait avant que le mal ne soit vaincu.

Le pouvoir de l'esprit anima une grande double porte en pierre qui s'ouvrit quelques secondes plus tard. Alors que tout le groupe se lançait en courant au travers des eaux sans se soucier des éclaboussures et jets d'eau occasionnés par leur passage pour rejoindre au plus vite la source de l'énergie noire, Midona resta un instant en arrière et, se mettant en semi état de méditation, sonda l'intérieur des lieux...

Il était là... Tant de temps elle l'avait recherché... Tant de temps qu'elle rêvait de s'en servir pour annihiler Xanto de l'existence... Il était là, et elle l'aurait quoiqu'il en coûte ! Elle sauverait son peuple du tyran ! Serrant les dents et le regard animé par la haine qu'elle vouait à Xanto, Midona se lança à la suite de ses alliés.

Chapitre 3 : Les secrets du passé   up

Dionéa était rapide... Faisant valser son oeil dans les hauteurs, et laissant tout le travail à ses deux bouches carnivores annexes. La solution restait cependant simple pour la battre... S'il s'agissait de Dionéa et si Sarah était devant sa Wii, ce qui n'était pas le cas. Clairement, Sarah aurait préféré se refaire une fois de plus le temple sylvestre et battre à nouveau le monstre du Crépuscule qu'elle connaissait comme sa poche... Alors que là, elle découvrait surtout les joies de la course sportive, le "cardio", comme disent les professionnels.

Le groupe avait franchi la porte d'entrée dix minutes auparavant mais n'avait en rien trouvé un temple avec des skultullas et des mini-plantes carnivores... Ils ont trouvé pire. Le "temple" n'était composé que d'une seule pièce. En son centre, un grand trou dont le fond semblait bien lointain. Deux séries de colonnes traversaient l'espace longitudinalement tandis qu'à l'extrémité se trouvait un autel derrière lequel trônait une statue monumentale de la déesse Hylia. ... Ah oui, c'est vrai qu'il y avait également Gohma qui poursuivait la jeune femme pour tenter d'en faire son casse-croûte du jour. La "grosse bestiole poilue" nouvellement nommée avec grâce et distinction par Midona ressemblait en tout point à une mygale, à ceci près qu'au lieu d'avoir huit yeux, elle n'en avait qu'un de la taille d'un ballon de basket surgonflé.

Alors que le poing de côté de Sarah semblait la rapprocher de la mort, un trait de lumière frappa la créature sur le flanc, l'envoyant valser sur le mur présent dans cette direction et permettant à Sarah d'interrompre son sprint, trempée de sueur, regrettant de s'être proposée pour faire une diversion.

- ... Paye ta diversion, pensa-t-elle intérieurement.
- Sarah ! Majesté ! lança Link à l'archère divine et à la jeune guerrière. Son corps est trop dur pour nos attaques, il faut qu'on arrive à cibler son oeil !

Depuis le début du combat, l'araignée géante avait toujours fait bien attention à ne pas mettre son oeil dans un axe de tir lorsque l'un des combattants lui faisait face et n'hésitait pas pour cela à leur foncer dessus, oeil fermé. La Reine et Sarah se tenaient côte à côte, observant Gohma qui, s'étant redressée, avait braqué son oeil vers elles avant de foncer dans leur direction, les paupières fermées à quatre-vingt-dix pourcent.

- Link ! Bande ton arc ! Je vais tenter quelques chose ! lança Sarah, bien décidée à retenter sa chance.

La jeune femme s'élança droit sur le monstre, espérant pouvoir plonger entre ses pattes. Surprise par la manoeuvre, Gohma se retournerait pour la suivre et l'attraper en ouvrant grand son oeil par réflexe... la flèche de Link mettrait alors fin au combat. Mais c'est à ce moment précis que Sarah put apprendre une très grande leçon sur les tactiques militaires : Le plan A ne marche jamais... C'est pourquoi le destin a voulu que l'arachnide balaye Sarah d'une de ses pattes. Outre le choc de départ qui provoqua chez la combattante un étourdissement total sur tout le corps ainsi qu'un bourdonnement dans l'oreille du côté touché qui lui donnait l'impression qu'elle était devenue sourde, il ne fallait en rien oublier la suite de chocs et de roulés-boulés au sol, s'achevant sur un coup final contre le mur, occasionnant une sérieuse douleur à la tête et dans le dos.

Link retint un cri d'horreur et d'effarement en voyant son ami propulsée ainsi. Il aurait voulu lâcher tout ce qu'il tenait pour aller l'aider mais c'était bien entendu impossible car il fallait tout d'abord vaincre Gohma. Le problème restait entier car rien ne pouvait forcer le monstre à ouvrir son oeil bien grand.
C'est alors qu'un petit esprit noir apparut à côté du Héro Élu des déesses. La forme et la taille ne laissaient pas de place au doute, il s'agissait bien de Midona.

- Ksh ksh ksh ! Eh bien, vous en mettez du temps pour l'éliminer, cette bêbête ! rigola Midona tandis que Gohma se tournait successivement vers Link puis vers Zelda.
- Il faut abattre cette chose et on n'a pas de plan, Midona ! rétorqua Link, montrant sans retenue son agacement.
- Baaahhh, parle pour toi ! Moi, j'ai un plan, écoute...

Gohma chargeait à nouveau. Tetra baissa son arc et se prépara à se projeter en avant. Dès que le monstre arriva sur elle, et avec une agilité digne d'une championne olympique, la reine se jeta sous la créature dont l'oeil s'était fermé pendant l'attaque. La suzeraine du royaume avait chargé une sorte de petite boule de lumière enflammée dans sa main droite. Dès que Gohma passa au-dessus d'elle, elle la lui envoya dans l'abdomen, provoquant une grande onde de choc qui déstabilisa la créature, gémissant de douleur.

Des années ! Des années à s'entraîner dans les salles d'entraînement avec des soldats de métier engagés spécialement par son père. Elle en avait connu des combats et des coups, devant toujours se relever. Tetra semblait depuis toujours une jeune femme toute pure dénuée de connaissances du combat aux yeux des gens de la cour, mais peu savait tout ce qu'elle avait enduré pour atteindre son niveau.

Se redressant, l'araignée géante plissa à nouveau son oeil une seconde après avoir localisé Zelda et se prépara à attaquer de nouveau. Quand soudain, une petite chose attira son attention. Midona venait d'apparaître devant Gohma qui, surprise, resta sur ses positions. Midona tournait dans tous les sens, se téléportant sur de petites distances tout en provoquant le monstre en lançant des petits : "Ben alors, la bêbête, t'es aveugle ? je suis là... Non ici... et là... Bigleuse, va ! ben alors ? Viens me chercher !".

L'effet escompté se produisit lorsque, finement agacée, l'arachnide ouvrit son oeil pour fixer enfin pleinement Midona... Erreur fatale... Ayant gardé son arc prêt, Link envoya une flèche qui vint se planter en plein dans le globe oculaire ennemi qui se mit à projeter du sang tandis que Gohma basculait, agonisante, sur le dos, recroquevillant ses hideuses pattes vers son ventre.

Les minutes s'écoulèrent, semblant une éternité. La paume de sa main parcourant peu à peu le corps de Sarah, Tetra soignait son amie que Link soutenait dans ses bras tandis que l'ennemi attendait de rendre son dernier soupir. Quand l'adversaire ne bougea plus, son corps devint aussi noir que le néant avant d'exploser en une multitude de cristaux d'ombres qui envahirent toute la pièce avant d'être attirés irrésistiblement vers un unique point invisible où ils se coagulèrent un instant. Un flash de lumière et juste après, chacun pouvait le voir : le cristal d'ombre.

* * *

Tout en soignant son amie, la reine n'avait rien loupé du spectacle et brisa le silence qui venait de se réinstaller :

- Midona, est-ce que c'est bien ce que je pense ? demanda-t-elle à la princesse du Crépuscule sans cacher le tressaillement dans sa voix.
- Oh que oui, ma chère...

Chapitre 4 : Origine imprévue   up

Plusieurs milliers d'années se sont écoulées depuis mais une rancoeur si profonde ne pouvait en aucun cas être oubliée... La bataille avait fait rage, jour et nuit. Les troupes hyliennes avaient repoussées les armées des ombres qui étaient pourtant arrivées jusqu'aux remparts de la citadelle de Meltior, qui était alors l'ancien nom du royaume d'Hyrule actuel. Dirigées par un soldat royal arborant une tunique verte et sous la protection divine de la fille de leur roi, les braves avaient pu regagner du terrain. C'est alors que la cour des ombres a osé l'employer... Ce concentré de mal créé non seulement à partir d'anciens rituels démoniaques dans lesquels ses créateurs avaient déversé leur haine, leur colère et la noirceur la plus profonde de leur âme.

Le Cristal des ombres, voici comment on l'appelait. Il ressemblait à un masque intégral couvrant la totalité du crâne. Seul un symbole d'oeil bridé l'ornait, se situant à l'endroit ou un utilisateur aurait placé son oeil droit. Le masque ainsi constitué se complétait par le bas d'une armature en métal qui couvrait les épaules et le haut du plastron tandis que par le haut, quatre "grandes cornes" se terminant en spirales serrées pointaient vers le ciel. En terme militaire, on aurait pu dire qu'elles se trouvaient à 2h, 4h, 8h et 10h par rapport à la tête du porteur.

Se tenant devant leur Base, le roi des ombres avait activé le masque et de gigantesques rayons de lumière orangés avaient fusé vers le ciel. Un terrible orage également orange avait éclaté ; chaque éclair provoquait une onde de choc qui décimait bon nombre de soldats de Meltior. Peu après, cela avait empiré lorsque le monarque ténébreux avait laissé place à une horrible créature géante munie d'un trident qui à elle seule massacrait encore bien plus de monde.

Devant cette puissance dépassant les plus sombres puissances, la légende raconte qu'après plusieurs jours, alors que la situation semblait désespérée, trois femmes géantes avaient traversé le ciel, enveloppées par des halos bleu, vert et rouge. Sans aucun doute, Farore, Din et Nayru avaient décidé d'intervenir. Sur leur passage, un grand disque blanc orné de lignes noires étaient apparu et avait, toujours selon la légende, aspiré en son sein les armées ennemies et leur chef surpuissant, en laissant derrière lui son précieux Cristal d'ombre, séparé alors en 4 morceaux que les déesses répartirent sous la garde des quatre esprits de la lumière afin que plus jamais un mortel ne puisse... normalement... mettre la main dessus.

* * *

Portant l'un des sacs de rangement sur son dos, Sarah marchait en arrière derrière Link et Midona volant à côté de lui calmement (pour une fois). En tête de file, Tetra menait le groupe vers un petit village, en bordure d'Hyrule, plein sud en se plaçant à mi-chemin entre le lac Hylia et la forêt de Firone. Une fois sur place, le groupe espérait pouvoir se procurer de l'équipement pour être davantage à la hauteur de créatures comme Gohma ainsi que des vivres supplémentaires. Une fois ces objectifs remplis, ils pourraient alors se diriger vers la seconde zone du crépuscule via le lac Hylia, enveloppant la zone nord-ouest et ouest du royaume.

Le morceau du cristal d'ombre récupéré avait été "rangé" par Midona dans sa propre ombre, mais malgré ça, Sarah pouvait sentir une forte oppression sur son coeur, comme si cette énergie appuyait sur son âme. Fort heureusement, depuis ces deux jours de marche, les quatre compagnons avaient réussi à se faire à cette aura.

Le soleil levant trônait à l'horizon, prenant à cette heure une lueur orangée en émergeant derrière les montagnes, alors que la brume du matin se dissipait. Le paysage était magnifique et se passait de musique épique tandis qu'une représentation de Link chevaucherait une plaine virtuelle. Vivre à Hyrule était un rêve que Sarah fantasmait depuis son enfance, comme si son âme était attirée là-bas. Un monde où magie et connaissances ne faisaient qu'un. Un monde où les habitants ne semblaient plus être bercés d'ignorance, de haine et de rancoeur contrairement à beaucoup de gens sur Terre. Et pourtant, la voilà qui foulait ce merveilleux sol, goûtant à la sensation de l'air hylien entrant dans ses poumons, et cette sensation de vivacité qui lui donnait l'impression de revivre à chaque seconde malgré les difficultés. En ce matin, quasiment aucun mot n'avait encore été prononcé, mais alors que la reine annonçait qu'ils n'étaient plus qu'à une dizaine de minutes de marche du village, Sarah se décida à lancer un sujet :

- Dis-moi, Link, je ne t'ai encore jamais demandé, mais comment as-tu connu Iria ? Y a eu des circonstances particulières ?
Link se tourna légèrement vers Sarah puis réfléchissant un instant, commença sa réponse :
- Eh bien, euh... Je me rappelle qu'Iria se faisait beaucoup embêter par d'autres enfants du village et avait peu d'amis à cause du fait qu'elle était la fille du chef, même si je n'ai jamais bien compris ce que ça pouvait leur faire. Quoiqu'il en soit, je suis allé la voir et petit à petit, on est devenu amis.
- Aïe ! Je comprends un peu mieux pourquoi elle est un peu... casse-pied... Sarah avait choisi ce mot au bout de quelques secondes après en avoir éliminé un paquet d'autres beaucoup moins sympathiques étant donné le rejet qu'Iria lui avait malgré tout souvent manifesté.
- Oui... mais ne lui en veux pas, elle n'est pas méchante du tout dans le fond, mais vu qu'elle était souvent rejetée petite, c'est normal qu'elle ait gardé une méfiance envers les autres.
- Oui, je comprends à présent.
- Terminant sa phrase, Sarah se tourna ensuite vers Tetra, puis après une hésitation, poursuivit :
- ... Et vous, Altesse ? Y aurait-il par hasard une personne qui vous attendrait au château ?

Avant même que Tetra ne puisse répondre, la jeune femme eut un très fort pressentiment qui lui laissait entendre qu'un magnifique "cela ne te regarde point" se profilait à l'horizon.
- Oh, tu sais, j'ai bien eu quelques prétendants et quelques relations amoureuses mais rien de bien sérieux. Pour moi, une relation implique un certain avenir pour le royaume et cela m'impose certaines exigences.
- C'est bête que vous ne puissiez pas vivre votre vie comme vous l'entendez, même si vos responsabilités sont grandes ! lança Link, tout en fronçant les sourcils.

Aux yeux du jeune guerrier, la liberté de choix était une valeur très importante et, cherchant à se mettre à la place de sa suzeraine, il se rendit compte que malgré son beau sourire et sa tendresse, se cachait derrière cette femme une personne qui faisait énormément de concessions et qui était bel est bien prisonnière de sa fonction.

- Que veux-tu, Link, c'est ainsi et je l'ai accepté depuis bien longtemps. Mon instruction en la matière a été très claire dès le début et je trouve au final cela normal. Et tu sais, je ne suis pas mécontente de mon sort car j'ai malgré tout une bien belle vie et on ne saurait jamais être assez reconnaissant des bienfaits que nous procurent les grandes déesses ainsi que l'amour de la déesse de la protection, Hylia. ... Et toi donc Sarah ???
Sarah avait été très surprise par la question et ouvrit de grands yeux ébahis. Tetra avait tourné le regard droit vers elle et lui avait demandé avec un sourire resplendissant.
- Euuuhhh... euhhh... et bien pour être honnête, je n'ai encore personne mais l'avenir finira bien par m'indiquer la voie, je suppose, répondit l'intéressée un peu gênée qui n'avait pas pu anticiper de réponse plus appropriée.

Après sa réponse, la terrienne voulut faire rebondir la conversation mais en regardant Midona, cette dernière fit comprendre par son expression envers elle qu'elle ne lui répondrait pas, même dans ses rêves les plus fous. Les dernières minutes de marche se déroulèrent dans une forêt verdoyante où les arbres étaient toujours bien distancés les uns par rapport aux autres. Laissant voir à chaque endroit la sérénité et la pureté.

Non loin de là, un peu plus au loin, des bruits commençaient à se faire entendre. En commençant à apercevoir le village, Midona se décida à se cacher dans l'ombre de Link en plongeant littéralement dedans. Le paysage était assez singulier, car avant même d'être entré dans le village, Sarah remarqua d'un oeil purement terrien un détail surprenant compte tenu qu'elle n'était pas sur sa planète d'origine : Un panneau en idéogrammes asiatiques que Sarah reconnut comme étant semblable au coréen. Non, jamais elle n'avait appris cette langue mais l'avantage d'avoir des amis Otaku sur Terre, très cultivés en matière de culture asiatique avait au final un avantage, on finit par retenir certaines choses ne serait-ce qu'involontairement.

Le village avait une structure relativement simple en ceci qu'en son centre se trouvait un grand espace vert florissant, ou à cet instant des cavaliers faisaient brouter leur monture. Cette zone s'étalait sur environ cent mètres de diamètre à vue de nez. Tout autour, des maisons étaient réparties de façon relativement équitable. La majorité d'entre elles était composée de toits de tuiles noires aux formes bien marquées et de murs en bois parfaitement lisses et ouvragés. L'entrée dans les demeures se faisait par ce qui semblait être des portes coulissantes. Les demeures étaient en résumé semblables en tout point à l'image qu'un européen lambda se ferait d'une maison orientale.

Un jeune homme à qui on donnerait une trentaine d'années vint à la rencontre des nouveaux venus. Au-delà de sa peau mate, de ses cheveux noirs et de son physique permettant de l'identifier comme étant d'origine coréenne, il était vêtu d'un gilet noir sans manche coupé d'une façon qui rappelait les kimonos japonais, noué par une fine ceinture rouge. Sous ce premier habit, l'individu portait également une longue chemise blanche qui à l'oeil donnait l'impression d'être aussi douce que si elle avait été en soie. Complétant l'ensemble, un pantalon ample noire lui arrivant jusqu'au bas du genou et des sandales de la même couleur.

- Bonjour étrangers, soyez les bienvenus à Azurhi ! Mon nom est Yang-geh. Je suis le chef de village.
- Enchanté de vous rencontrer, mon nom est Tetra et voici Link et Sarah, répondit la reine. Nous venons pour acheter des vivres et du matériel, et nous aimerions savoir s'il serait possible de passer la nuit dans votre village avant notre départ tôt demain matin.
- Mais bien entendu ! Suivez-m...
Yang-geh avait balayé rapidement le groupe du regard lors des présentations mais venait tout juste de remarquer véritablement Sarah qu'il observa d'un oeil soudain bien étrange, comme s'il venait d'être victime d'une apparition surnaturelle.
- Que vous arrive-t-il, Monsieur ? demanda la concernée, soudain très mal à l'aise.
- J... heuu... Permettez-moi de m'absenter un instant, s'il vous plaît, je souhaiterais vous présentez quelqu'un.
- Euhh... bien entendu.

Après la réponse de son amie, ce fut Link qui prit ensuite la parole, s'adressant cette fois à la reine. En effet, il n'avait pas omis de noter que Tetra avait remis son capuchon et faisait en sorte de cacher au maximum son visage.

- Vous semblez soucieuse d'être ici, votre grâce, remarqua-t-il simplement.
- Les habitants du Xicheying voudraient leur indépendance vis-à-vis du royaume d'Hyrule mais mon père s'y est toujours opposé et les ressources de cette contrée ont toujours été précieuses pour le royaume, ce qui fait que venir ici est pour moi chose délicate, mais au vu de l'état de notre équipement et de nos vivres, c'était le plus proche.
- Je comprends. Mais pour autant, je ne pense pas qu'ils vous mépriseraient, vous savez, vous êtes quelqu'un de bien et je pense qu'ils le savent.

Il perçut alors l'expression de Tetra qui se radoucissait, touchée par ce jeune homme qui, semblait-il, savait voir le bien en toute situation. A peine l'échange fut-il fini que déjà Yang-geh revenait avec une jeune fille aux cheveux blonds comme les blés. Vêtue elle aussi d'une ample tunique, cette fois-ci beige. Après avoir salué les visiteurs, l'adolescente d'environ quatorze ans s'arrêta droit devant Sarah et lui posa alors la question la plus déroutante qui soit :

- Grande soeur ? C'est toi ? Tu me reconnais ?
Sarah fut interloquée mais tenta une réponse :
- Euh, je suis désolée, je pense que tu fais erreur sur la personne, petite. Sarah afficha un sourire tout en se grattant l'arrière du crâne de la main gauche.
- Mais si voyons, Je suis Ariel, ta soeur, ici on m'appelle aussi Kim. Je ne pourrais pas confondre ma soeur avec quelqu'un d'autre.

* * *

La Reine Zelda sortit de sa poche une montre à gousset en or qu'elle déposa sur l'établi du forgeron du village en complément des quelques rubis que Link et Sarah avaient pu rassembler en fouillant dans leur affaires restantes.

Pendant ce temps, Sarah marchait côte à côte avec Ariel. La nouvelle guerrière cherchait à déterminer ce que cette révélation signifiait et si elle pouvait y accorder un réel crédit tant tout cela paraissait incroyable d'avoir une soeur sur ce monde. Les deux jeunes femmes entrèrent dans une maison qui se situait à la lisière de la forêt. À l'intérieur régnait une odeur d'encens apaisante, semblable à celle de la menthe. Une table simple en bois d'environ un mètre cinquante de côté trônait au milieu de la pièce, entourée de quatre sièges. Au fond à droite de ce lieu se trouvait un escalier également et à côté de celui-ci un meuble rectangulaire qui au vue du mobilier présent dessus était logiquement la cuisine. Sur le côté gauche de la pièce se trouvaient deux fenêtres donnant sur une petite clairière. Sur le côté droit, une petite commode munie de deux petites portes sur laquelle était posé un vase de fleurs blanches au coeur d'or. À côté, un cadre représentant trois femmes : celle du milieu semblait la plus âgée, on lui aurait donné une cinquantaine d'années tandis que de chaque côté se tenaient deux jeunes filles, la première, à droite était sans nul doute permis Ariel, qui apparaissait alors n'avoir que peu d'années en moins par rapport à maintenant. La seconde, quant à elle...

Sarah resta sans voix, certes, la fille sur cette photo était clairement coréenne contrairement à Sarah mais ce regard, ce sourire, cette expression, pas de doute, c'était on ne peut plus familier...
Elle fixa ensuite la femme au centre de la photo et vit alors dans sa tête une scène précise...

- C'était maman, ... j'ai un souvenir, je crois... Elle nous préparait à manger tandis que toi et moi étions dehors. On dessinait avec des bouts de bois dans le sol...
- Des sceaux magiques, oui. Tu m'expliquais que chacun d'entre eux avait un effet. C'était Maman qui t'avait appris.
Ariel enlaça celle qu'elle nommait sa grande soeur. Voulant en savoir plus, cette dernière tenta de se concentrer à nouveau...
- Ae... Aey... Aeyim-Jin, je crois, ça te dit un truc ???
- Bien sûr que oui, grande soeur ! C'était ton nom !

Chapitre 5 : La Dame du Lac   up

Le soir venu, le petit groupe s'était réuni dans le salon principal de la maison d'Ariel. Sarah, la tête dans les mains, se demandait encore à quoi rimait tout cela. Comment pouvait-elle avoir vécu ici ? Comment se faisait-il que tant de choses lui soient si familières alors que vingt-quatre heures plus tôt, elle aurait été incapable de s'en souvenir ? Tant de questions mais pas l'ombre d'une réponse à l'horizon à cet instant.

- Je ne comprends vraiment pas comment cela a pu être possible... souffla-t-elle, faute de meilleures réflexions.

Tetra, debout à côté de la table, juste derrière Ariel qui était assise face à sa sœur, semblait réfléchir à la question et finit par répondre :

- Je suppose qu'il s'agit là d'une réincarnation, c'est la seule explication.
- Mais comment serait-ce possible, Majesté ? Pour Ariel, je suis morte il y a deux ans, or j'ai dix-sept ans et Ariel en a quatorze...

Link, assis à l'envers sur une chaise, les bras croisés sur le dossier de la chaise, observait la scène sans dire mot, de même que Midona qui, s'étant rendu invisible, écoutait attentivement l'étrange situation. La reine du Crépuscule l'avait perçu tout comme Tetra : Cette fille n'était pas normale.

- Je me souviens parfaitement du jour de ta mort il y a deux ans, Grande Sœur, et pourtant te revoilà, c'est tout ce que je sais ! reprit Ariel, afin de démontrer à Sarah qu'elle savait pertinemment ce qu'elle affirmait.
- Comment suis-je morte ici ?

Ariel prit une grande inspiration puis commença son récit :

* * *

Le soleil se levait à peine sur le paisible village. Comme à son habitude, Sarah s'était levée assez tôt, avait fait sa toilette et gambadait gaiement peu après dans l'allée principale où trônaient les commerçants locaux et itinérants. Moins d'une demi-heure après avoir atteint les écuries du village, la jeune fille, vêtue d'un pantalon de coton noir et d'un chemisier blanc très léger montait son fidèle compagnon : Akmen Râ. Leur mère et ses deux sœurs étaient d'origine gerudo et c'est en hommage à cette branche de leur famille que Sarah avait trouvé ce nom. Bien que sa petite sœur l'ait toujours entendue vanter les merveilles des paysages de leur monde, Ariel n'avait pas imaginé une seule seconde qu'elle ne les entendrait plus avant un bon moment...

Après une bonne heure de balade à cheval, la malheureuse cavalière avait eu la mauvaise idée de vouloir traverser le viaduc du lac Hylia au galop. Quelques paysans passant par-là avaient assisté à la scène et avait vu avec horreur le cheval se cabrer sans raison apparente. Sarah était apparemment tombée droit dans le précipice avant de trouver la mort sur les rochers en contre bas.

* * *

C'est en pleurant qu'Ariel acheva son récit, sans avoir la force de raconter sa douleur et celle de leur mère après cette tragédie et leur difficulté à la surmonter.

Voulant la consoler, Tetra posa une main sur son épaule mais Sarah alla plus loin en la serrant instinctivement dans ses bras. Bien qu'elle ne le sache pas, c'était déjà ainsi qu'elle consolait Ariel avant sa chute de cheval. Ariel lui rendit son câlin et se calma peu à peu sous les regards attendris de Tetra et Link et le regard d'ennui mortel de Midona qui s'amusait même à mimer des pleurs très caricaturés, ce qui ne manqua pas de faire sortir un bref rire à Sarah en la voyant faire. Reprenant contenance, Ariel reprit simplement en citant une anecdote :

- Tu dessinais souvent des cercles et des symboles sur le sol et tu m'expliquais que chacun avait un effet...
- Comme des... sceaux, tu veux dire ???
- Oui. Maman était magicienne comme ses sœurs et elle t'apprenait un peu.

Après deux heures passées à discuter autour d'un succulent plat préparé par Ariel à partir de divers légumes locaux, on aurait presque dit que la famille était d'ores et déjà ressoudée. Très heureusement, la chance voulut que la maison d'Ariel dispose de deux chambres supplémentaires. Ariel proposa donc à Sarah de partager sa chambre avec sa Grande Sœur tandis que Link et Tetra prenaient les deux chambres restantes. Quant à Midona, elle préféra, comme elle le disait elle-même "squatter le panier du loup" à la grande joie de Link. Cette annonce n'avait d'ailleurs pas manqué de faire rire la Reine d'Hyrule, car après tout, la Princesse du Crépuscule et son nouveau partenaire tout de vert vêtu faisaient déjà drôlement la paire, même si chacun faisait semblant d'être lassé de l'autre.

Malgré ce que son rang pouvait laisser penser, Tetra avait perdu beaucoup d'amis durant l'assaut de la citadelle et du château. Des nobles pour la plupart, mais également de nombreux villageois rencontrés au gré de ses allées et venues en ville. Elle avait toujours aimé être proche du peuple, et avait beaucoup souffert de toutes ces pertes, mais à voir ainsi ses nouveaux compagnons rire, pleurer et vivre pleinement cette aventure à ses côtés, son cœur auparavant lourd reprenait peu à peu confiance.

Dans le petit couloir entre la porte et la chambre à coucher à proprement parler, le héros élu des déesses regardait Midona commencer sa nuit, roulée en boule sur l'un des oreillers. Elle avait posé à côté d'elle le cristal d'ombre qu'elle portait d'habitude sur la tête, ne ressemblant alors presque plus qu'à une mignonne petite enfant.

"Quelle petite peste" pensait Link avec un sourire en se dévêtant pour aller se laver. Mais le cœur de Link était insensible... aux jugements, au ressentiment et à toute forme de méchanceté. Pour lui, la grande question n'était pas de savoir ce que Midona pouvait bien penser d'eux où ce qu'elle ferait une fois les cristaux d'ombre trouvés mais plutôt ce qui avait bien pu lui arriver pour qu'elle en arrive à ressentir une telle rancœur. Oh que oui il l'avait vu ce regard, ce regard que Midona avait lancé quand Tetra avait mentionné Xanto pour la première fois... Mais Link l'aiderait à aller mieux, car c'est ainsi qu'il était voilà tout.

* * *

Tout joueur des jeux Zelda a fredonné un air au moins une fois dans sa vie : L'air de l'aube se levant sur la plaine d'Hyrule d'Ocarina of Time alors que chacun chevauchait sur Epona dans cette plaine qui paraissait si vaste à l'époque. Et oui... autant de monde sur une seule jument... Sarah avait cet air en tête ce matin-là, en observant le soleil se lever à l'horizon. Sa sœur et elle s'étaient levées tôt, la jeune aventurière ayant préparé ses affaires pour le grand départ et savourant un thé sur un petit banc juste à droite de l'entrée de la demeure tandis qu'Ariel s'affairait tranquillement à l'intérieur. L'herbe était très humide et un brouillard léger finissait de se dissiper, offrant un spectacle céleste particulièrement superbe : le soleil rouge puis orange se faufilant entre deux bouts de montagne pour commencer sa lente ascension.

Son thé fini, la jeune femme entendit marcher dans l'escalier et vit la reine descendre, suivie peu après de Link et Midona. Alors que les cinq jeunes gens prenaient leur petit déjeuner, les quelques conversations tournaient surtout autour de l'itinéraire du jour qui consistait principalement à rejoindre le viaduc d'Hylia puis de contourner la zone du Crépuscule qui entourait entre autres le château et la citadelle, jugeant préférable de libérer cette zone en dernier. En effet, un esprit de la lumière en plus permettrait de libérer cette partie du royaume d'autant plus facilement, surtout que les forces ennemies y étaient bien plus concentrées.

Une heure après, le temps des "au revoir" était déjà arrivé. Ariel et Sarah se serrèrent dans les bras l'une de l'autre.

- Ne t'inquiète pas, Petite Soeur, cette fois je ne vais pas t'abandonner une nouvelle fois. Je te promets de revenir te retrouver quand tout ça sera fini !
- Tu as intérêt ! répondit Ariel, la voix emplie de tristesse.

Toutes deux avaient conscience que leurs retrouvailles et la renaissance de leurs liens avaient été très rapides mais leur instinct et leur cœur ne faisaient pas d'erreurs malgré les obstacles de la vie et de la mort.

* * *

Se retournant parfois vers la forêt de Firone, Sarah continuait néanmoins à marcher sans prendre de retard sur ses coéquipiers. Restant silencieuse en réfléchissant en long en large, en travers et en latéral (au point où elle en était) à ce qu'elle venait de vivre, cela n'empêchait pas la jeune femme de suivre joyeusement les conversations qui animaient le groupe.

C'est ainsi qu'elle apprit que la Reine fréquentait souvent un garçon en particulier durant sa jeunesse, un jeune homme issu de la plus haute famille aristocratique de la cour, sans oublier Link qui avait un jour renversé un grand pot de lait fraîchement trait sur Iria qui l'avait enguirlandé comme un sapin de Noël.
Midona, quant à elle, révéla juste qu'elle appréciait le contact avec les gens, sans forcément donner plus d'indications. Aux yeux de Sarah, il était alors traduisible que Midona était elle aussi proche de son peuple comme Tetra, mais tout comme elle-même n'était pas encore prête à avouer qu'elle venait de la Terre, la princesse du Crépuscule n'était pas plus prête à avouer ses origines royales.

- Ça va, Midona ? questionna Sarah qui avait repéré le regard vague et pensif de son amie.
- Oui ! Ça va bien ! Mêle-toi de tes affaires, blondinette ! répondit l'intéressée sèchement.
- Ben tu as l'air d'en garder pas mal pour toi, et malgré tout, faut que tu saches que même si tu nous connais peu, on est quand même là pour toi si besoin, tu sais...
- C'est vrai, Midona, tu peux compter sur nous ! renchérit alors la reine, devinant que sa coéquipière voulait simplement briser la glace.
- Tu n'es pas obligée de tout prendre sur toi. Quelle que soit ta souffrance, tu peux te reposer sur nous.

Cette dernière phrase de Link avait achevé le cœur de Midona. Ses lèvres tremblèrent et détournant le regard, elle se retint à grand peine de pleurer. Elle n'était pas habituée à tant de gentillesse. Dans le Crépuscule, malgré sa grande bonté avec son peuple, elle avait appris à la dure à être impassible et à ne jamais se reposer sur qui que ce soit, son père lui ayant répété à maintes occasions qu'elle était le guide de son peuple et qu'aucune erreur ne serait admise. Quand finalement, la princesse ténébreuse put parler sans risquer de flancher, elle se décida à répondre quelques mots :

- Merci beaucoup, c'est gentil...

Battre Xanto malgré son armée ? Battre Xanto sans ses pouvoirs ? Battre Xanto qui avait dominé tant de territoire ? Elle n'y croyait pas vraiment. Mais ce petit groupe... ce petit groupe de trois Hyliens était prêt à tout pour sauver Hyrule, et sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi, Midona arrivait à puiser un complément de courage en eux.

* * *

Au bout d'une journée de marche, le groupe arriva bientôt devant l'imposant Viaduc d'Hylia et entreprit de traverser l'immense construction. Deux monstres les y attendaient dès l'entrée du pont. Link, déjà fatigué par le voyage, regarda les monstres d'un regard traduisant la lassitude et l'envie d'en finir rapidement. Attrapant son nouveau bouclier en fer fraîchement acheté de la main droite et tirant la lame donnée par son maître d'arme de l'autre main, il devenait évident que les bokoblins ici présents voyaient leur espérance de vie diminuée proportionnellement au nombre de pas de leur adversaire dans leur direction. Dès qu'elle avait été sortie du fourreau, la lame avait produit un tintement métallique qui laissa imaginer aux spectateurs de la scène le tranchant qui allait découper les montres sans pitié.

A peine le bokoblin ennemi avait-il levé son arme que déjà un coup horizontal le frappait à l'abdomen. Link avait bondi, l'épée en position, et avait assené ce coup avec une force et une précision impressionnante. La créature se tenait le ventre d'où un sang noir commençait déjà à perler. Reprenant contenance, elle recommença à fixer Link d'un air menaçant, comme si elle s'apprêtait à lui bondir dessus malgré sa blessure. Alors que le héros élu réarmait un coup décisif, ce fut Sarah qui, arrivant de biais vers l'être du Crépuscule, lui assena un coup d'épée bien droit dans les côtes, pulvérisant l'adversaire dans un nuage de fumée violacée.

- T'as sérieusement cru que j'allais te laisser t'amuser tout seul ? lança son amie en regardant Link avec un grand sourire.

Link rit avant de détourner le regard une fraction de seconde après. La Reine d'Hyrule était elle aussi rentrée dans le combat. Tetra avait entaillé son adversaire sous le bras, puis reculé gracieusement en levant son épée quand ce dernier avait voulu riposter avant de finir d'une seule courbe par venir trancher la gorge du monstre qui s'évanouit à son tour dans les limbes.

- Whhooooo, eh bien Majesté, ça ne cesse de m'impressionner de vous voir à l'œuvre, reprit la plus jeune du groupe.
- Qui vous a si bien formé, votre Altesse ? demanda Link à son tour.
- Ma tutrice, Dame Impa, est l'une des chefs du clan sheikah. C'est une sorte de tradition dans ma famille. Elle m'a formé à l'art de l'escrime depuis mes quatre ans.

Soudain intriguée tandis que les quatre amis reprenaient leur route, en commençant à traverser bel et bien le gigantesque viaduc, Sarah renchérit en posant des questions bien orientées à la suzeraine du royaume. Il était bien évident que ces paroles avaient eu pour effet que la jeune femme repense à Tetra revêtant son célèbre costume de "Sheik".

- Est-ce que votre tutrice vous a enseigné d'autres techniques sheikahs ?
- Oh que oui ! répondit la Reine en se retournant.

Fixant son interlocutrice et Link, la reine avait transformé la couleur de ses yeux, passant du bleu azur au rouge des enfers. Link et son amie eurent un mouvement de recul, très largement surpris. Tetra se mit à rire bien joyeusement avant de se reprendre et d'expliquer que les pouvoirs des Sheikahs venaient à l'origine des techniques du Crépuscule.

- Mais attendez, ça veut dire que.....
- Ça veut surtout dire que les Sheikahs sont des êtres de notre peuple qui à l'origine se sont ralliés au royaume adverse au lieu d'aider mes ancêtres à voler la Triforce comme ils en avaient l'intention.... tel était le but des guerriers des ombres qui étaient à l'origine venus à Meltior.

Midona, constatant ce que Tetra avait révélé, avait également jugé qu'il faudrait ensuite répondre à des questions... Autant tout sortir d'un coup et être débarrassée.

Au fur et à mesure de la conversation, la Souveraine d'Hyrule en vint à parler d'un mystérieux gang... celui des Yigas. Ce nom ne signifiait rien aux yeux de Sarah à l'époque car le désormais célèbre jeu "Breath of the Wild" mentionnant leur existence n'était destiné à apparaître que six ans plus tard. Ce groupe d'assassins trouvait scandaleux de ne pas être reconnu à leur grande valeur à cause de leur origine et décida de cesser de suivre la voie du bien choisie par leurs semblables afin de rejoindre par facilité le camp de Ganon, adversaire démoniaque éternel du royaume.

Alors que le trajet se poursuivait, la jeune Terrienne quand même un petit peu hylienne promena son regard en contrebas et repensa à ses souvenirs concernant sa mort en voyant un groupe de rochers en contrebas, qui étaient pile là où elle se souvenait avoir chuté... Ce genre de souvenir vous donne la sensation de revivre les sensations physiques qui accompagnent ce souvenir. Elle pensa préférable de faire en sorte de ne plus y penser, quand soudain un très gros petit détail attira son attention. Une lumière blanche étrange et particulièrement puissante se trouvait sur la rive du lac, presque accolée à la pente qui soutenait le portail à l'extrémité du viaduc.

* * *

- Vous avez vu ça ??? lança Sarah au groupe sans lâcher l'apparition du regard.
- Quoi donc ? répondit Link en venant auprès du bord.

Voyant avec stupeur cette lueur qui n'avait à priori rien à faire là, le groupe finit par prendre le parti de descendre au plus près de la berge afin de tirer tout cela au clair. Alors que Zelda s'accrochait comme elle pouvait aux rochers se trouvant sur son passage, manquant parfois de glisser dans la pente en tombant au passage sur Sarah, ce qui n'aurait pas manqué d'être relativement comique d'autant que Link représentait le même risque juste derrière... Mais le point intéressant n'était pas là mais plutôt dans l'énergie spirituelle que dégageait l'"être". Une puissante énergie bienfaisante s'en émanait et se propageait apparemment sur plusieurs dizaines de mètres.

Au bout de sept minutes de descente plus que laborieuse, le groupe s'approchait enfin de la lumière douce. Soudain, deux bandes circulaires apparurent autour de l'aura de l'esprit et se mirent à tourner comme si elles parcouraient la surface d'une sphère invisible.

- Enfin te revoilà devant moi, Ô guerrier élu des déesses.

La voix qui avait prononcé ces mots était semblable à celle des esprits de la lumière, en ceci qu'elle ressemblait à une voix humaine, en l'occurrence ici celle d'une femme, mais qui aurait été électroniquement amplifiée. Puis lentement, les deux bandes disparurent tandis que la petite lumière blanche se mettait à grandir pour finalement changer de forme progressivement sous des traits féminins. Ses attributs les plus intimes n'étaient cachés que par une fumée blanche très brillante. Quatre ailes de fées très fines semblables à de simples voiles caressaient l'air dans son dos. Ses longs cheveux blonds ondulaient sur son visage fin marqué par des yeux bleus perçants.

- Je suis la Reine des Fées, Viviane.
- La... Dame du lac... ? se risqua à questionner Sarah.
- En effet, répondit l'esprit. Celle qui guida le roi qui fut et qui sera.

La jeune terrienne marqua un temps d'arrêt. Réalisant que la Grande Fée insinuait être bel et bien la Fée Viviane des légendes arthuriennes même si à l'époque, l'expression "roi qui fut et qui sera" ne lui était pas encore connue comme celle désignant le Roi Arthur.

- Je n'avais encore jamais entendu parler de ce fameux roi, Ô Grande Fée, lança Tetra tandis que Sarah réalisait à chaque seconde qu'elle était de plus en plus au bord de ce précipice vers lequel on bascule lorsqu'un grand secret est sur le point d'être obligé de sortir au grand jour.

Viviane ne répondit rien, regardant alors attentivement Link puis Sarah.

- Le nom de Merlin vous est-il également connu ? questionna à son tour la plus jeune du quatuor en question.
- Myrdinn... Le magicien qui aux côtés du roi se tenait serait fier de son élève dont le temps vient de débuter...
- Un élève ??? réagit simplement la demi-terrienne.
- De quoi veut-elle parler, Sarah ? interpella la reine.

Ce fut cette fois Sarah qui marqua un temps d'arrêt, serrant les poings, elle rassembla son courage avant de répondre :

- Le Roi Arthur, c'est ainsi qu'on l'appelait... Merlin était le magicien qui le guida au trône en le guidant du même coup à… une épée magique... tandis que la Fée Viviane était la créatrice de l'épée en question et esprit de l'eau. C'est une ancienne légende venant de chez moi.
- Une telle légende n'existe pas chez les Gerudos. Ou alors elle vient d'ailleurs encore... objecta Tetra.

Sarah prit une profonde inspiration.

- Je ne viens pas tout à fait de ce monde...

Chapitre 6 : Retour à Camelot   up

Que ce soit Tetra, Link ou même Midona, personne n'avait vu venir cette bombe qui venait d'être lâchée. La jeune femme, le cœur paniqué face à ce moment tant redouté ne savait plus quoi dire ou faire et n'osa même plus prononcer un seul mot. C'est alors que la Fée Viviane brisa le silence en lançant à la jeune terrienne :

- Parle sans crainte, jeune Sarah... la volonté de la triple déesse t'accompagne là où tes pas étaient destinés à te conduire, expliqua-t-elle.
- La triple déesse... répondit Sarah en se retournant alors aux trois quarts vers son interlocutrice. Vous voulez parler des déesses de la Triforce ?
- Oui... Sur ton monde d'origine, les grands druides du peuple celte les nommaient sous l'appellation de la triple déesse, celle qui préside à toutes les destinées.

Alors que l'esprit du lac s'apprêtait à renchérir, la suzeraine du royaume intervint à son tour :

- Attends, Sarah ! Tu as dit venir d'un autre monde ??? Qu'est-ce que cela signifie ?

Interdite pendant un instant, Sarah finit par prendre une grande inspiration en réfléchissant à vitesse éclair à un résumé de sa situation d'origine qu'elle pourrait développer plus tard en choisissant ses mots. Ce qui l'avait poussé à garder le silence tout ce temps était principalement le moment fatidique où elle devrait parler de "jeux vidéos". Elle-même qui déjà ne comprenait pas, à cette époque, comment cela était possible ne risquait pas d'être à l'aise sur ce sujet.

- La planète d'où je viens s'appelle, pour nous, la Terre. Elle est loin d'être aussi paisible qu'Hyrule, en temps normal. Et sur cette planète, nous avons beaucoup de légendes concernant un roi mythique du nom de Arthur Pendragon qui, armé d'une épée magique nommée Excalibur et accompagné d'un magicien du nom de Merlin, avait ramené la paix dans leur royaume.

Sarah continua ensuite à regarder ses amis durant quelques secondes qui lui parurent être plusieurs minutes tant l'angoisse de leur réaction était grande. Elle avait voulu faire un résumé concis que le discours de Viviane l'avait obligé à concevoir en moins de quelques minutes, mais redoutait l'avalanche de questions qui allait s'en suivre. Au bout de ce petit moment d'attente, ce fut Link qui brisa cette fois le silence :

- Tu aurais pu simplement nous le dire, Sarah, déclara simplement Link, sur un ton qui mêlait au grand étonnement de la jeune fille compassion et compréhension, au sein de la surprise.

Reprenant contenance peu à peu en soupirant de soulagement devant la réaction de Link, Sarah se sentit progressivement relaxée et put répondre à son tour :

- C'est que... j'avais un petit peu peur de votre réaction...
- Nous sommes tes amis, Sarah ! Tu n'as en aucun cas à avoir peur de nous ! reprit le guerrier avec force et conviction.
- Oui... je suis désolée, Link, finit Sarah en baissant les yeux, tout en saisissant son bras gauche avec l'autre main.

Link ne changea pas d'expression mais s'avança vers son amie sous le regard mi-inquiet, mi-surpris de Sarah. Pour finir, le Héro élu passa simplement son bras gauche derrière la tête de Sarah et la ramena vers lui pour le câlin amical le plus amical du monde mais aussi le plus explicite.

- Espèce de tête de linotte, va ! finit-il alors dans un sourire.

Se séparant de son ami en savourant la sensation de libération ressentie, Sarah tourna le regard vers Tetra qui à son grand étonnement lui souriait gentiment, avec compassion, tandis que Midona, dans un élan de générosité, se contentait de montrer qu'elle s'ennuyait sans se montrer nonchalante, ce qui relevait alors de l'exploit !

Puis le groupe tout entier se rapprocha de la Fée des légendes et Link reprit la parole :

- Pourquoi vous êtes-vous montrée à nous, Madame, demanda-t-il poliment.
- Une force obscure du passé se dresse sur votre chemin, une force antique qui jadis s'en est prise à la terre. Le roi qui fut et qui sera s'en était alors débarrassé, de même que les générations de héros au sein du peuple hylien qui le combattirent tour à tour au fil des siècles.

Entendant cela, Sarah plissa légèrement les yeux devant les dires de Viviane et se mit à réfléchir :
"Le Roi qui fut et qui sera" désignait le Roi Arthur tandis que la force obscure pouvait désigner, certes Ganondorf mais aussi... pour la terre...

- Mordred ??? lança-t-elle d'un coup.

La bribe de conversation qui reprenait entre la Fée du lac et Link s'évanouit et tous se retournèrent vers Sarah qui reprit sans perdre contenance :

- C'était lui la force obscure que combattait Arthur !
- Précisément ! approuva Viviane.
- Link serait-il la réincarnation de ce toi ? demanda la Reine Zelda qui entra d'un coup dans la conversation.
- En effet... Chaque fois que l'obscurité revient sur un monde, le Héro survient par la volonté de la triple déesse pour la contrer... approuva l'esprit. Un équilibre doit toujours être maintenu entre l'Ombre et la Lumière.

Même Midona avait les yeux pleinement ouverts qui laissaient voir en leur sein une profonde attention pour la conversation, ce qui était bel et bien la première fois depuis leur rencontre à tous.

- Vous voulez donc dire que Mordred se serait aussi réincarné ??? demanda Sarah.
- Cela, il vous faudra le découvrir par vous-mêmes, mes jeunes amis... répondit simplement l'esprit. Mais ce que je peux vous dire est qu'il vous faudra trouver l'arme qui pourra avoir raison du mal. Car à l'instar des cristaux d'ombre que vous recherchez, seule une lame de lumière pure pourra vaincre une fois de plus le fléau qui menace Hyrule... Que les déesses veillent sur vous et vous accompagnent...

Au fur et à mesure de la conversation, le ciel s'était teint d'une magnifique couleur orangée contrastant ironiquement avec sa maléfique version encore visible à l'horizon au loin dans la plaine d'Hyrule. Alors que les cieux revêtaient à présent une robe violette sombre avant de se laisser emporter dans la toge ténébreuse de la nuit, la Fée Viviane s'éloignait à l'horizon, replongeant gracieusement la tête la première dans le lac légendaire d'Hyrule.

* * *

- Eh, Arthur !!! tu te réveilles ??? lança une voix.
- Hhmmmm ???

Lentement, le jeune homme ouvrit les yeux. Reprenant peu à peu ses esprits, il tourna dans son lit de fortune, composé d'une couchette en tissu remplie de paille, d'un oreiller de même conception ainsi que d'une couverture de cheval en guise... de couverture. Tel était le quotidien du groupe de jeunes aventuriers que formaient Arthurus (dit Arthur), Perceval, Galahad et Gauvain depuis déjà des années à parcourir le pays en long, en large et à l'envers. Aider les gens et subsister comme ils pouvaient, voilà à quoi se résumait leur vie.

Gauvain et Galahad finissaient de replacer dans leur sac diverses affaires et les vivres non utilisées de la veille, tandis que Perceval était venu réveiller le "chef" de la bande. En vérité, Arthur réprouvait d'être considéré en tant que tel car à ses yeux, l'avis du groupe était souverain, et non celui d'un seul homme.

Tout avait commencé un beau matin de printemps, il y avait de cela 17 ans par rapport à cette année de 493 Apr. J.-C. Arthur, alors âgé de 6 ans, jouait tranquillement dans le jardin du château de son père, le Roi Uther Pendragon, à Tintagel, dans le Royaume de Logres, qui seulement plusieurs siècles plus tard serait connu comme étant le Royaume Uni. Bien qu'il l'ignore, son père était de loin le pire Roi qui puisse exister pour un état. On ne peut résumer ce genre de règne que par une phrase que l'on ne devrait pourtant entendre également que bien des siècles plus tard dans la bouche d'un acteur que le monde connaîtrait alors sous le nom de Lionel Astier : "La férocité avant tout". Le château de Tintagel était situé en haut d'une falaise au bas de laquelle les vagues s'entrechoquaient avec une violence que seul le roi lui-même égalait.

En ce fameux jour, trois jours après l'anniversaire du jeune Arthur, un homme du nom de Myrddin fit son apparition. Arthur était assis par terre dans l'herbe, jouant avec un petit ballon. Son visage était si souriant et innocent que chacun l'aurait cru né des anges eux-mêmes. Soudain, il leva la tête vers un homme qui le fixait.

- Bonjour, jeune homme ! Comment vas-tu ? lui dit-il avec calme et gentillesse. Je m'appelle Myrddinn. Et toi ? Comment te nommes-tu ?

Oui... Merlin venait d'arriver à Tintagel, face à ce jeune garçon qui était, il le savait, destiné à un grand avenir. A cet instant, comment Arthur pouvait-il deviner que cet homme, qui serait un jour connu sous le nom de Merlin, allait le propulser dans les légendes et dans des aventures épiques qui feraient de lui un Roi Légendaire !

- Bonzour... répondit timidement l'enfant en croisant ses petits doigts devant lui, osant à peine regarder son futur mentor dans les yeux.

Il y avait de quoi, car Merlin, alors âgé de 80 ans, n'avait pourtant que l'apparence d'un homme de 50 ans. Son visage était fin, ses yeux perçants bleutés et intimidants étaient radoucis par le sourire simple qu'il affichait en permanence. Un sourire simple, oui, mais un sourire qui laissait voir à lui seul toute la sagesse de cet homme dont les cheveux bruns broussailleux tombaient en cascade sur les épaules.

- Dis-moi, où pourrais-je trouver ton père ??? redemanda le vieux magicien.
- Il est dans son zâteau, répondit tout simplement le jeune Arthur.

Merlin se fichait complètement de la réponse en elle-même car il voulait simplement avoir un aperçu de la personnalité de ce futur héro.

Ce jour-là, le mage avait demandé à Uther de lui confier son fils de façon "persuasive" car ce jeune homme au grand potentiel risquait d'être corrompu au contact d'un tel père et c'est donc en usant d'éloquence et d'un soupçon de magie que Merlin permit à Arthur d'échapper à tout cela. Après tout, le Roi Constant, père d'Uther, et le Roi Vortigern, qui régna entre les deux, furent tout aussi sanguinaires que l'homme que venait alors voir Myrddin. L'Histoire prouvait qu'un père violent ne pouvait jamais être un bon exemple.

Pour arriver à son but, le magicien provoqua chez le souverain la vision de l'homme de bien que pourrait devenir Arthur s'il le laissait venir avec lui et le vulgaire barbare qui en résulterait dans le cas contraire. Ne pouvant rien faire contre le magicien, Uther accepta. Quelques jours plus tard, et bien que cette soudaine séparation fut dure pour le futur héro, Merlin put placer son nouveau protégé chez un tuteur d'exception, nommé Hector des Mares, fils du Roi Ban.

* * *

Arthur s'était entraîné dur, rencontrant ses amis au gré de ses voyages. Perceval était un garçon de ferme, rêvant de devenir chevalier. Galahad, fils du Seigneur Lancelot du Lac, était venu faire ses preuves auprès du Seigneur Hector, ami de son père, et était donc devenu un ami d'Arthur à cette occasion. Quant à Gauvain, fils du Roi Loth d'Arcanie, il ne voulait pas être traité avec facilité en étant fils de roi mais voulait au contraire être connu au travers de ses seuls mérites.

Unis par un idéal de justice et le désir de faire leurs preuves, les quatre amis affrontèrent des bandits, des monstres et des mages noirs en cascade, à tel point que leurs exploits se firent échos dans tout le royaume.

- Hummmm. Qu'est-ce qu'il y a, Gal' ? demanda Arthur en se levant avec peine.
- Myrddin arrive avec Sylvania ! Il faut qu'on soit prêts à partir !

Le futur roi se leva avec difficulté mais finit par se mettre sur ses deux jambes et sortit alors de la tente pour rejoindre ses compagnons afin de ramasser toutes leurs affaires. Alors que Galahad et Arthur s'occupaient de replier la tente, Perceval et Gauvain achevaient de refermer les paquetages. Au loin, deux nouveaux venus approchaient en effet à grand pas. Vêtu d'une grande tunique de voyage brune et muni d'un grand bâton en bois de chêne brun foncé, Merlin s'avançait. Son visage n'avait en rien changé malgré les années, mis à part quelques cheveux blancs parsemant sa longue chevelure brune. Une jeune fille se tenait à ses côtés. Affichant un grand sourire sur son visage fin, les cheveux blonds et les yeux verts de cette adolescente d'environ dix-sept ans étaient les premiers éléments qu'une personne remarquait. Arborant une longue tunique rouge, cette apprentie de Merlin portait en bandoulière un sac rempli de matériel, de plantes et autres fioles impossible à fermer à cause de la grande quantité de choses qu'il contenait.

- Bonjour Arthur ! lança joyeusement la jeune fille en levant une main en l'air qu'elle agita dans tous les sens sous l'œil amusé de son maître.
- Salut ! répondit le futur roi en affichant également une mine radieuse.

Le temps était splendide ! Le soleil illuminait la région de Tintagel et l'herbe verdoyante se répandait à perte de vue par plaine et montagne.

- Prêt à partir, le souverain ??? lança Sylvania en fanfaronnant.
- Comment ça, Souverain ? répondit Arthur en se figeant alors qu'il était sur le point de ranger le haut de sa tunique mauve de la veille dans son sac.

Tout le groupe regarda Sylvania d'un air étonné. Cette dernière regarda ensuite son maître avec un grand sourire à tel point qu'on aurait pu penser qu'elle s'apprêtait à ponctuer le tout d'un petit "oups". Merlin regarda son élève d'une façon qui mêlait la réprimande avec l'amusement, bien que l'amusement semblait l'emporter.

Celui que l'on nommait encore Myrddin n'avait jamais vraiment prévu de prendre un apprenti un jour. Enseigner ne l'intéressait pas vraiment. Sa rencontre avec Sylvania avait eu lieu quelques cinq ans auparavant alors qu'en traversant un village à pied, il avait aperçu une jeune fille de douze ans "amuser" ses amis en faisant apparaître des animaux faits de fumée dans les airs par une magie assez précise pour dire qu'elle n'avait jamais eu de tuteur. Il avait alors proposé à la mère de la jeune fille de la prendre sous son aile afin qu'elle puisse un jour devenir une magicienne accomplie. Le mage avait toujours eu une certaine renommée et il n'était pas dur d'imaginer que voir son enfant devenir apprentie de Merlin avait été une opportunité facile à accepter.

Revenant au temps présent, Arthur laissait un tel étonnement sur son visage que Merlin considéra alors qu'il était temps de lui révéler la vérité sur ses origines, oubliée dans les divagations que sont parfois avec le temps les souvenirs de la petite enfance. Après avoir fini de ranger leurs affaires, les compagnons d'aventure prirent la route. Une route qui leur parut bien courte en considérant qu'Arthur découvrait qu'il était le fils d'un roi.

Uther Pendragon avait été un si mauvais roi qu'après sa mort, peu de gens firent des efforts pour retrouver son fils, d'autant plus que sa mère n'était pas la femme du roi mais celle du Duc de Cornouailles, qu'Uther assassina pour sa beauté. "Bâtard" était sans aucun doute l'adjectif que brandiraient les opposants au retour du Roi. C'est pourquoi le vieux magicien parla au jeune homme de la légende de l'épée Excalibur, que l'on nommait en ce temps là Caliborn. Forgée par la Dame du lac, quiconque parvenant à retirer cette épée du rocher où elle était plantée deviendrait le Roi du Royaume de Logres légitimement et sans rien craindre des protestations.

* * *

Ce n'était définitivement pas le genre d'endroit qui risquait d'être désert. Peu importe la période de l'année, peu importe la météo, peu importe les années, il y avait toujours de petits campements de fortune dans ce champ de blé, perdu entre deux bosquets à l'Est de Londinium. Alors que le groupe arrivait au pied de l'amas de rochers qui se dressait sur environ trois mètres, le soleil déclinait déjà et le crépuscule dévoilait peu à peu sa robe orangée sombre.

Arthur s'avança en tête de l'équipe et commença à grimper. Caliborn était une épée hors norme, mais d'une lame illuminée d'une aura bleue et éclatante. Large et finement ouvragée, il ne s'agissait pas d'une lame pleine mais d'avantage d'une œuvre d'art où se mêlaient trous et courbes dispersés aléatoirement en prenant toutes sortes de formes. Seul le fil de l'épée ne présentait pas d'aspérités.
Ajoutant à cela le fin manche blanc qui servait de garde, la forme générale du sabre rappelait un style d'arme massive orientale.

Alors qu'il se réincarnait sans cesse depuis déjà des siècles sans le savoir entre Hyrule et la Terre, à cet instant, Arthur ne savait pas que son âme, depuis toujours, se retrouvait constamment dans cette situation : Face à une épée aux pouvoirs mystiques extrêmes, et destinée à le guider vers le combat contre les forces obscures.

- Vas-y, Arthur ! Prends-la ! L'épée est à toi ! affirma Merlin haut et fort, cherchant à dissiper les quelques doutes du jeune homme.

Alors que les voyageurs qui étaient venus tenter leur chance se rassemblaient autour du rocher pour assister à la tentative, le futur roi souffla un bon coup avant d'empoigner la lame. Elle dégageait une forte énergie. Non pas que ce fut une sensation sensationnelle mais Arthur ressentait alors une tension, une force, qui en émanait. Sans hésitation, il se mit à tirer de toutes ses forces. Durant les premières secondes, la lame ne bougea pas, et on pouvait sentir qu'elle était effectivement bien plantée dans le rocher, à un point que l'on aurait pas été étonné si elle avait fait partie intégrante de la masse rocheuse. Puis, au bout d'une minute qui en parut dix, la tension sembla se relâcher. Les encouragements répétés de son groupe l'avaient aidé à ne pas abandonner en cours de route et il ne le regretta point car enfin, à ce moment-là, en quelques secondes, la roche relâcha son étreinte et libéra la lame divine.

Chapitre 7 : La femme qui murmurait à l'oreille des chevaux   up

Plusieurs jours s'étaient écoulés depuis la traversée du Lac Hylia et déjà le Ranch Lonlon apparaissait au loin, dans les lueurs du soleil couchant. Le petit groupe décida de camper afin de pouvoir y arriver dans la matinée. Le plan était simple : emprunter des chevaux pour pouvoir contourner la zone restante du Crépuscule et atteindre la Montagne de la Mort au plus vite.

Mais en étant à peine à quelques kilomètres de ce qui était sans aucun doute pour Sarah un lieu mythique, une des étapes clés de l'un de ses "jeux Zelda" préférés. Et dans ce même univers vidéo ludique, il était question d'une mélodie particulière que l'Histoire retenait comme la mélodie d'Epona, la jument de Link.

"Tululuuuu... Tululuuu... Tu lu luu lu luuu.... ouuuuouuuouuuu Du luuluuu... Douuuu Louulouuu"

- Qu'est-ce que tu fredonnes, Sarah ? demanda Link en arrivant derrière son amie, le sourire aux lèvres.
- Oh, une mélodie qu'on associe aux chevaux sur Terre... Et le fait d'être bientôt dans un ranch, ça me fait penser à Epona et à cette mélodie, voilà tout, expliqua la jeune femme en ponctuant sa phrase d'un sourire à son tour.

Elle ne voulait pas en dire trop, même si la grosse bombe de "je viens d'un autre monde" avait été lâchée quelques jours plus tôt. Bien que mal à l'aise avec l'idée de devoir encore cacher quelques informations, Sarah se rassura comme elle pouvait car au moins, aucune des informations contenues dans sa réponse n'était un mensonge.

En arrière-plan, Zelda et Midona finissaient de déballer certaines de leurs affaires avant de rejoindre Link et Sarah au coin du feu, que la Princesse du Crépuscule allumait elle-même à chaque fois en produisant une petite étincelle avec ses pouvoirs similaires à ceux qu'elle avait utilisés lors de leur bref passage dans les geôles du château d'Hyrule.

La nuit fut douce. Un ciel complètement dégagé habillait le ciel. Il était étrange de regarder tant de constellations sans en reconnaître une seule. Le groupe s'était posé à la belle étoile et regardait le ciel en s'accordant un moment de détente plus que bienvenu. Les seules paroles provenaient de Sarah, questionnant Link sur les différents groupes d'étoiles et les noms associés. Depuis sa plus tendre enfance avec Iria, le jeune homme avait en effet passé bien des nuits à observer les cieux avec la jeune femme, à tel point que les nuits blanches n'étaient pas rares.

Malgré le danger et la difficulté du périple, ce genre de soirées le rendait plus qu'unique et il ne faisait aucun doute que les souvenirs que chacun en avait seraient aussi beau qu'Hyrule une fois le royaume libéré du Crépuscule.

* * *

Le ranch se situait au nord-ouest du centre de la plaine, au sud de la citadelle. En cette matinée où le soleil libérait dans le ciel un océan de lumière jaunâtre douce mais puissante, le bonheur était de voir que l'aura de l'aube était si forte que le gigantesque mur du Crépuscule, séparant le ranch de la citadelle au loin était rendu presque invisible par le contraste.

Un grand portail avec un écriteau en forme d'arche portait l'inscription "Ranch LonLon" derrière eux, une grande maison de dix mètres de long s'élevant de deux étages avec des murs beiges et un toit rouge à leur gauche, et une étable en bois de surface similaire à la maison et à l'intérieur de laquelle on pouvait entendre des chevaux à leur droite. Devant eux, enfin, s'étendaient non pas un enclos empli de verdure mais bien deux, immenses, de plus de quarante mètres de long sur une vingtaine de large. Les deux enclos s'alignaient dans leur axe le plus long.

Mais s'il ne fallait retenir qu'une seule chose de ce fabuleux paysage, ce serait sans conteste l'énorme bâtiment de bois qui se trouvait encore deux cent mètres après les deux enclos où les chevaux broutaient. La meilleure façon de le décrire serait d'imaginer un bâtiment ovale en bois de soixante mètres de long sur trente mètres dont la hauteur atteignait sans exagération une bonne quarantaine de mètres.

Link et Sarah restaient tout deux ébahis devant un tel spectacle. On peut le comprendre, Link étant habitué aux écuries du village Toal et Sarah dont même le souvenir de Lamotte Beuvron (lieu où se déroulent les championnats français équestres) paraissait bien pâle en comparaison. En revanche, Tetra regardait le tout comme s'il s'agissait d'un tableau quelconque... beau mais rien de plus :

- Le ranch sert également de centre d'instruction aux soldats de la citadelle, d'où la nécessité d'avoir cette gigantesque écurie royale, expliqua la Reine après que Link eut posé la question.

C'est alors qu'une jeune femme approcha le groupe. Elle était vêtue d'une robe verte simple sans manche, lui arrivant juste au-dessous des genoux, ainsi que de chaussures brunes à semelle épaisse.

- Bien le bonjour, votre Altesse, salua la jeune femme en s'inclinant respectueusement à quatre-vingt-dix degrés. Que puis-je faire pour vous servir ?
- Bonjour Malon ! répondit Tetra, Je vous présente Link et Sarah. Nous sommes à la recherche de chevaux afin de pouvoir parcourir au plus vite le royaume.
- Majesté, pardonnez mon audace... mais cela aurait-il un rapport avec les étranges ténèbres que nous voyons depuis plusieurs jours ? se risqua à demander la jeune fermière.
- En effet, mais ne vous en faites pas, nous nous en occupons, mais pour y arriver, nous aurions grand besoin de votre aide, Mademoiselle, enchaîna Link, surprenant visiblement Malon en répondant à la place de la Reine Zelda.

Quand on y pense, cela n'était en fait guère surprenant, Link ayant comme philosophie de faire ce qui lui semble nécessaire, peu importe les conséquences, tout en veillant absolument à ce que tout le monde puisse s'exprimer et être heureux. Voilà tout ce qui compte.

Une fois encore, Malon s'inclina devant la suzeraine et proposa de les emmener aux écuries. Sarah, quant à elle, choisit de rester un peu en retrait, les yeux captivés par l'un des chevaux dans l'enclos.
Il s'agissait d'un magnifique cheval de robe unie blanche. De bonne taille, l'équidé devait bien atteindre les 1m80 au garrot.

Absorbée par ce cheval en particulier, Sarah avança vers la porte du premier enclos, où il se trouvait.
Un homme aux cheveux courts noirs et à la moustache épaisse et entretenue, vêtu d'un haut rouge et d'une salopette de travail blanche était occupé à ratisser les feuilles tombées à proximité. Bien que Sarah lui adressa un "Bonjour Monsieur" tout à fait cordial et avec le sourire, elle constata sans surprise qu'il ne lui adressa en retour qu'un bref regard et un grognement à peine audible qui devait être l'équivalent de ses salutations les plus distinguées.

Constatant aussi que cela ne rimait pas à grand-chose de lui demander l'autorisation, compte tenu du fait qu'il n'en avait visiblement rien à cirer, la jeune femme continua à avancer dans l'enclos.
Dès que le cheval l'aperçut, il émit un hennissement puissant et s'approcha d'elle au trot, avant de venir à sa hauteur et de la bousculer tendrement comme pour la câliner.

Les deux nouveaux amis passèrent une bonne vingtaine de minutes ainsi, jouant de multiples façons. La cavalière s'amusait à mettre son poing devant la bouche du cheval qui tentait de l'attraper frénétiquement mais gentiment. Son regard amusé et attentif joint à ses petites léchouilles faisaient de cet instant un moment particulièrement magique.

Encore quelques minutes après, Sarah se dirigea vers l'écurie pour retrouver ses amis au moment précis où eux-mêmes sortaient. Link courut vers Sarah, suivi par Zelda et Malon qui elles, ne se pressaient pas mais riaient de bon coeur. La maîtresse des lieux tenait un cheval via une longe.

- On l'a retrouvé, Sarah ! On l'a retrouvé !!! cria l'épéiste.
- Qui donc ? répondit son interlocutrice. Non pas qu'elle ne connaissait pas la réponse, non. C'est surtout qu'elle n'y croyait pas, ce serait trop beau pour être vrai !

Mais si, car comme le confirmèrent non seulement les dires de Link mais également les yeux de Sarah : c'était bel et bien Epona que Malon amenait avec elle. Les deux amies s'amusèrent à danser et à crier comme des fous sous les rires des deux autres femmes. La jument elle-même levait la tête haute, les oreilles bien droites et regardant fixement son maître, laissant ainsi voir ce qu'elle ressentait sans erreur possible.

- Je l'ai retrouvée errant dans la plaine en apportant du lait dans un village voisin, expliqua Malon, une grande partie de son harnachement avait été très sérieusement endommagé. Je l'ai soignée et remplumée comme je pouvais. Elle a vraiment été contente en revoyant Link.
- Super Link ! Te voilà de retour avec ta fidèle amie ! finit alors en riant Sarah.
- Par ailleurs, il te faut à toi aussi un cheval, Sarah, rappela Tetra.
- Justement ! Dites-moi, Malon, j'ai été particulièrement intéressée par ce magnifique cheval blanc, là-bas, adressa-telle à la fermière.
- Ah... lui... oui, il est disponible, mais je vous préviens, il risque de ne pas être facile à gérer, Mademoiselle, prévint Malon. Il s'appelle Akmen Râ. Tout ce que je sais, c'est que sa propriétaire a chuté du haut du Viaduc Hylia, il y a de cela environ deux ans. Sa famille me l'a amené car c'était trop dur pour eux de la revoir sans cesse à travers lui.

La jeune femme était tentée de révéler la vérité. Zelda et Link, quant à eux, fixaient Sarah en sachant aussi bien qu'elle que ce n'était pas une coïncidence, mais le regard fort de la reine indiquait clairement que selon elle, révéler tout cela n'était guère indiqué. Sarah alla donc avec Malon auprès du cheval afin de démontrer qu'il était très réceptif envers sa "nouvelle" cavalière.

Une heure après, les dernières démarches administratives avaient été conclues. La famille royale possédait plusieurs chevaux au ranch et Zelda put donc en emprunter un nommé Gris-poil qu'elle montait régulièrement ici : Un magnifique cheval aussi blanc qu'Akhmen Râ mais dont l'allure était si majestueuse qu'on ne serait pas le moins du monde étonné s'il s'avérait avoir une corne cachée sur le front.

La prochaine étape de leur voyage serait le petit village d'Adelda, situé au sud-sud-ouest par rapport à la Citadelle d'Hyrule. De là, ils auraient une ouverture à travers le Crépuscule pour rejoindre les régions d'Ordinn.

A suivre...

Ce texte a été proposé au "Palais de Zelda" par son auteur, "Flavchat". Les droits d'auteur (copyright) lui appartiennent.

Le Palais de Zelda :: Webmaster: Ariane
Design créé par Sylvain
www.palaiszelda.com :: Copyright © 1999-2019
Note légale : Ce site est protégé par les lois internationales sur le droit d'auteur et la protection de la propriété intellectuelle. Il est strictement interdit de le reproduire, dans sa forme ou son contenu, sans un accord écrit préalable du "Palais de Zelda".
retour au haut de la page