• Legend of Zelda
  • Adventure of Link
  • A Link to the Past
  • Link's Awakening
  • Ocarina of Time
  • Majora's Mask
  • Oracle of Seasons
  • Oracle of Ages
  • The Wind Waker
  • The Minish Cap
  • Four Swords Adventures
  • Twilight Princess
  • Phantom Hourglass
  • Spirit Tracks
  • Skyward Sword
  • A Link Between Worlds
  • Tri Force Heroes
  • Breath of the Wild
  • jeux The Legend of Zelda

La Nintendo Switch, première prise en main

Ecrit par Der Siebte Schatten le 15.01.2017, accompagné par Naibel et Lennart


Voilà, on y est, Nintendo a enfin présenté en détail sa prochaine console portable de salon (ou console hybride, comme vous le préférez) et joue littéralement son va-tout. En effet, après la déception qu'a représenté la Wii U, il est nécessaire pour Nintendo de se sauver de cette période morose pour ses comptes.

Et une fois de plus, Nintendo a été dans son terrain de jeu favori, celui de l'innovation, en laissant Microsoft et Sony s'écharper sur le terrain de la puissance brute pour faire ce que personne d'autre n'a osé jusqu'alors : uniformiser le terrain des jeux portables et des jeux de salon. Pari risqué, s'il en est, et c'est pourquoi Nintendo fait tout son possible pour montrer au public les capacités uniques de sa nouvelle console. En premier lieu, ces évènements exclusifs, avec une liste d'invités triés sur le volet des plus grands fans de la marque (invités personnellement par Nintendo ou choisis après concours sur les réseaux sociaux). Au total, ce sont 4 sessions de plus de 4h, 900 personnes par session et près de 20 jeux en avant-première qui auront été proposés cette fin de semaine au Grand Palais de Paris, le tout sous la houlette du président de Nintendo of Europe, Mr. Satoru Shibata, présent dans la capitale parisienne le samedi matin et rencontrant volontiers les invités venus admirer le nouveau visage de Nintendo.

Bien entendu, si The Legend of Zelda : Breath of the Wild était de très loin l'attraction phare de ce salon, notamment après l'incroyable bande d'annonce de vendredi qui en aura fait pleurer plus d'un (authentique), cet article parlera également de la prise en main de la console elle-même et des autres jeux disponibles. Nous reviendrons sur le dernier opus de la série légendaire en fin d'article.

La Nintendo Switch, ou l'innovation poussée toujours plus loin

Sur la tablette, premier regard

Avant toutes choses, il est nécessaire de faire un point sur le matériel en lui-même avant d'en donner les premières impressions.

Nintendo Switch au Grand Palais de Paris

La console en elle-même, c'est bien la tablette. Toute la puissance est ainsi contenue dans ce tout petit espace de 6,2 pouces de diagonale, ce qui oblige ainsi à faire quelques concessions de puissance. La console dispose ainsi de 32 Go de mémoire disque (hors carte microSD pouvant étendre l'espace total) et à priori d'une carte graphique nVidia Tegra X1, la même utilisée sur les nVidia SHIELD, mais sous-cadencée à 720 MHz (360 MHz en mode portable). C'est plus puissant certes que la Wii U, mais cela ne rattrape pas une PS4, console que Nintendo ne compte de toute façon pas concurrencer sur ce terrain. L'affichage est ainsi de 1080p en console de salon et 720p en version portable, les fps dépendent quant à eux du jeu en cours (en mode de salon, j'ai constaté 30 fps sur Breath of the Wild et 60 fps sur FAST rmx par exemple). Elle dispose en outre, sur le dock, d'un port HDMI, de 3 ports USB (1x 3.0 et 2x 2.0) et d'un capteur de luminosité (comme sur la New Nintendo 3DS). Apparemment, un adaptateur Ethernet sur USB sera disponible pour les personnes ne possédant de Wifi. Enfin, si le dock comporte une prise pour adaptateur AC, il sera également possible de recharger directement sa tablette grâce à sa prise USB type C, connue pour permettre une très grande vitesse de charge (que je peux confirmer avec mon Microsoft Lumia 950 qui utilise également cette prise) en plus d'être standardisé.

L'affichage sur tablette est absolument magnifique ! Lors de la démonstration de Breath of the Wild, nous avons été invités, en cours de jeu, à lâcher notre manette pro pour nous saisir de la tablette posée sur son socle, comme si nous devions sortir du foyer et partir avec la console. La transition du jeu est immédiate et à l'instant où la tablette est ôtée de son socle, vous retrouvez de suite le jeu sur la tablette, sans aucun chargement, comme s'il avait simplement été mis en pause (vous devez alors presser les gâchettes et A pour vous assurer que vous êtes prêts à partir). L'affichage en 720p, inférieur que sur grand écran, est de toute beauté sur la console portable. Nous avons été d'accord sur le fait que Breath of the Wild rendait mieux sur tablette que sur le téléviseur, alors même que l'affichage est inférieur ! La taille de l'écran est également loin d'être rebutant lorsque posé sur une table pour jouer à plusieurs. Certains jeux étaient ainsi proposés sur tablette posée plutôt que sur grand écran. Nous avons ainsi pu profiter de Snipperclips, posés à 2 sur le canapé, Joy-Con à la main avec la tablette posée sur la table face à nous. En penchant un peu la tête, la taille était largement suffisante pour la précision de "coupe" que requérait le jeu, de même avec Mario Kart 8 Deluxe. Le compromis de taille entre portabilité et jouabilité est très bien choisi.

Les Joy-Con

Bien entendu, la nouveauté réside également dans les manettes. Les Joy-Con font ainsi leur apparition, mini-manette pouvant former le corps de la tablette (type tablette Wii U), une manette plus classique ou encore deux "mini-manettes" séparées permettant de jouer à deux avec une seule paire dans les jeux appropriés. Il suffit pour cela de les "glisser" dans leur support, qu'il s'agisse de la tablette, du "Joy-Con Grip" (qui par ailleurs permettra de recharger les deux Joy-Con), du volant Mario Kart ou d'un petit support ajoutant une dragonne et deux boutons arrière SL et SR à ces dernières.

Ces Joy-Con sont la deuxième révolution qu'apporte Nintendo à sa dernière console en la bourrant de technologie, avec une détection de mouvement au moins aussi performante que le Wii Motion Plus, une caméra à détection de mouvement IR et le HD Rumble, technologie permettant d'affiner la vibration des manettes de manière extrêmement précise.

Quelle que soit la position dans laquelle la manette est tenue (horizontalement à deux mains ou verticalement à une main ou dans chaque main), nous avons été très agréablement surpris par la prise en main malgré sa petite taille. Les parties sur Mario Kart 8 Deluxe ou Snipperclips ont été un vrai plaisir et la prise en main très rapide, tout comme le tout nouveau jeux ARMS où les deux Joy-Con ont été très vite maîtrisés, tout autant que le combo Wiimote et Nunchuk pour une taille plus faible et sans câble entre les deux. Remarquons qu'on ne raisonne plus alors en boutons A, B, X et Y, mais en direction, car le Joy-Con Gauche a des boutons directionnels à la place. On remarquera également que le Joy-Con gauche a ses boutons un peu plus centrés que le Joy-Con droit, qui a lui un stick plus central, mais cela n'a pas posé de réel inconfort ou désavantage en jeu. Pour terminer avec cette "dissymétrie", certains avaient eu peur qu'avoir les sticks gauche et droit à des hauteurs différentes allaient être pénibles. J'ai trouvé personnellement cette ergonomie tout à fait jouable, ressemblant à la configuration GameCube avec le stick C en bas, le stick droit étant ainsi contrôlé par la base du pouce.

Bien évidemment, 6 des jeux "1 2 Switch" étaient présents, car les plus appropriés pour démontrer les capacités des Joy-Con. Aucun n'utilisait la caméra, mais tous utilisaient le mouvement, qui était rendu avec une très grande précision spatiale et temporelle, ne serait-ce que pour citer "Quick Draw" où le tir de revolver était calculé au millième de seconde près (d'ailleurs, une égalité parfaite est arrivée, authentique).

Samurai Training proposait lui quelque chose de très intéressant, il s'agissait, tour à tour, d'attaquer son adversaire au Bokken (sabre japonais en bois) alors que ce dernier devait tenter de parer le coup à main nue. Jeu à la fois de réflexe et d'anticipation des actions de l'adversaire, ou frapper dans ses mains avec le Joy-Con déclenchait l'action de blocage du sabre. C'était complètement intuitif et les actions étaient très bien reconnues que ce soit pour l'attaquant ou le pareur.

Satoru Shibata et Der Siebte Schatten

Mais les jeux les plus incroyables, ou qui nous en tous cas bluffés, étaient sans aucun doute le comptage de billes et le craquage de coffre-fort. Ces deux jeux s'appuient sur la vibration haute définition des manettes, qui permet un réglage très fin de la vibration, loin du précédent vibre/vibre pas. Et là, il faut dire que Nintendo a fait un travail absolument incroyable. Pendant le premier jeu, vous contrôlez une boîte en bois contenant un nombre aléatoire de billes et vous devez déterminez le nombre de billes dans la boîte juste en les sentant rouler et cogner les bords dans votre main. Le résultat est franchement impressionnant. On sentait vraiment chaque bille rouler, cogner une arrête ou toucher les autres billes. Preuve en est, nous avons fait mouche sur le nombre exact de billes dans 90% des cas, chiffre identique pour les autres personnes présentes. Le craquage de coffre-fort nous demandait lui de trouver trois positions dans le verrou tournant d'un coffre-fort (comme tout le monde a vu dans les Westerns), en restant un certain temps sur la bonne position et sans la dépasser (sinon elle change de place). Les vibrations sont présentes dès que vous tournez le verrou, mais vous sentez vraiment lorsque vous atteignez (ou que vous dépassez, si vous ne faites pas attention) la position recherchée. La différence de vibration est suffisamment subtile et à la fois perceptible pour rendre le jeu à la fois non trivial et pourtant intuitif dès le premier essai. Alors quand Nintendo nous présentait l'exemple des glaçons lors de sa présentation, croyez-moi, ils disaient vrai.

Les autres manettes

Bien entendu, les Joy-Con ne sont pas destinés à être les seuls supports de jeu, en tous cas pas seuls. On peut déjà les placer sur la tablette pour avoir la même expérience qu'avec la tablette de la Wii U. L'expérience étant vraiment similaire, je ne m'y attarderai pas. Je n'ai personnellement pas essayé le Joy-Con Grip, car j'ai eu droit à la manette pro pour Breath of the Wild contrairement à Lennart. D'après ses dires, cette manette à l'allure un peu étrange est étonnamment ergonomique et appropriée pour jouer à Zelda. Evidemment, ayant chacun essayé une manette différente, impossible de dire laquelle des deux est la plus adaptée, mais j'opterais évidemment pour la manette pro par principe. Cette dernière est quasiment identique à celle de la Wii U, plutôt ergonomique et adaptée pour des jeux comme Breath of the Wild, à la différence qu'elle possède désormais également un gyroscope ! Moi qui hésitais à utiliser à chaque fois la tablette Wii U pour le gyroscope avec Twilight Princess HD, je n'aurais plus l'ombre d'un doute cette fois...

Suite de l'article...

Retour à l'index des articles

Le Palais de Zelda :: Webmaster: Ariane
Design créé par Sylvain
www.palaiszelda.com :: Copyright © 1999-2020
Note légale : Ce site est protégé par les lois internationales sur le droit d'auteur et la protection de la propriété intellectuelle. Il est strictement interdit de le reproduire, dans sa forme ou son contenu, sans un accord écrit préalable du "Palais de Zelda".
retour au haut de la page