• Legend of Zelda
  • Adventure of Link
  • A Link to the Past
  • Link's Awakening
  • Ocarina of Time
  • Majora's Mask
  • Oracle of Seasons
  • Oracle of Ages
  • The Wind Waker
  • The Minish Cap
  • Four Swords Adventures
  • Twilight Princess
  • Phantom Hourglass
  • Spirit Tracks
  • Skyward Sword
  • A Link Between Worlds
  • Tri Force Heroes
  • Breath of the Wild
  • jeux The Legend of Zelda

La Lumière Blanche

Ecrit par Naru en 2007

Tout en haut, trois paires d'yeux veillent sur le monde d'Hyrule. Ce qui les oblige parfois à prendre des décisions difficiles et pas toujours approuvées par les hommes qu'elles ont créés. Comme celle que je vais vous raconter. Elle commence après que le héros du temps ait sauvé Hyrule et soit parti de ce pays. Sans héros le pays remettait sa vie entre les mains des déesses qui les protégeaient en priant. Parfois, même les déesses n'ont qu'une solution pour résoudre un énorme problème, et elle n'est pas toujours agréable pour les habitants du pays. Elle pourrait même conduire Hyrule à sa propre perte, mais allons voir ça d'un peu plus près.

100 ans après le Héros du Temps :

Depuis que le Héros d'Hyrule était parti, ce pays n'avait connu aucun problème jusqu'à ce jour. Une drôle de machine apparut en plein milieu de la belle plaine d'Hyrule. Elle était géante avec quatre pattes et depuis qu'elle était là, les récoltes pourrissaient et l'eau était polluée. Le plus bizarre, c'était l'énorme panneau qu'elle avait sur la tête. Personne ne savait à quoi il pouvait servir. Certains villageois essayèrent de l'approcher mais elle était protégée par quelque chose d'invisible, pourtant très résistant. Ne pouvant rien faire, les habitants d'Hyrule eurent recourt à la prière. Tant de monde demandant grâce ! Leurs prières atteignirent les cieux et les déesses entendirent ça comme un cri désespéré de millions de personnes en train de mourir. Elles regardèrent de plus près et aperçurent l'énorme machine qui mettait tout le peuple dans cet état de désespoir.

Dans les cieux, une importante discussion avait lieu entre les trois déesses fondatrices d'Hyrule :
"Comment faire ? s'exclama Farore, cette machine cause d'innombrables dégâts dans tout le pays et personne ne peut l'approcher ! Sans compter que l'on n'a toujours pas de nouvelles de mon protégé !
- Nous devons trouver quelqu'un d'autre pour combattre cette machine ! dit Din.
- Mais il n'y a que le Héros du Temps qui puisse se servir de l'épée de légende ! fit remarquer Nayru.
- Mais alors comment allons-nous faire ? s'interrogea la déesse du courage, nous ne pouvons pas laisser les villageois dans cet état !
- Moi je me demande à quoi peut bien servir cette chose sur la tête. C'est peut-être son point faible, proposa la déesse de la sagesse.
- Donc il faut l'attaquer par en haut... Pourquoi pas la foudre, dit Din.
- Ça ne coûte rien d'essayer, lâcha Farore."
C'est alors qu'un violent éclair fendit le ciel et vint s'abattre sur la machine infernale qui ne fut même pas fissurée, ni elle ni son panneau à son sommet. Les déesses restèrent bouche bée :
"Comment est-ce possible ?! Nous avions mis toute notre puissance dans cet éclair ! s'étonna la déesse de la force.
- Je crois que j'ai compris ! s'exclama Nayru, on dirait que ce panneau capte la chaleur du soleil pour nourrir la machine !
- Et qu'est-ce qui te fait croire ça, petite soeur ? dit Farore.
- Tu vois bien qu'elle se trouve à un endroit très bien exposé et qui n'est jamais à l'ombre. Et ce panneau reflète très bien le soleil, répondit celle-ci.
- Alors quand il fera nuit tout s'arrangera ! s'exclama Din.
- J'espère ! Mais ce n'est pas si sûr. Ça serait trop facile ! De toute façon nous n'avons presque plus rien à perdre et la nuit va bientôt tomber alors attendons."

La nuit tomba et la machine ne semblait pas être déréglée. Les déesses étaient à cours d'idée et ne savaient plus quoi faire :
"Je me disais bien que ce serait trop facile ! Elle n'a pas bougé d'un poil ! s'exclama Farore.
- Mais alors comment allons-nous faire ? se demanda Din.
- Il n'y a plus qu'une solution... Il faut priver cette machine de ce qui la nourrit, expliqua Nayru.
- Tu veux dire... s'étonnèrent les deux soeurs.
- Je sais que c'est un gros sacrifice mais cette chose a tellement détruit notre pays que nous n'avons plus grand-chose à perdre !
- Mais le soleil illumine les coeurs et redonne de l'espoir ! dit Farore.
- Je sais mais ce ne sera pas assez pour anéantir cette machine ! Nous devons détruire le ciel.
- ...
- C'est le seul moyen ! Je sais que c'est fou mais nous ne pouvons rien faire d'autre.
- D'accord, lâcha Din."

Tout en haut, trois paires d'yeux veillent sur Hyrule. Ce qui les oblige à prendre des décisions très importantes. Ainsi, dans 24 heures commencera la destruction du ciel.

***

Le jour se levait et un rayon de soleil perçait la couche de nuage, le dernier avant longtemps. Les trois déesses flottaient dans le ciel et observaient leur plus grande création : Hyrule et ses habitants :
"Vous êtes sûres de ce que vous faites ? demanda Farore.
- Absolument. Nous devons les protéger ! Mais pour cela il faut savoir faire des sacrifices, dit Din, tu peux y aller."
C'est Nayru, créatrice du ciel, à qui on avait confié la tâche de faire disparaître le soleil, ce qui était très dur pour elle, détruire ce qu'elle avait créé... Mais il fallait le faire, pour le peuple et dès que la machine aurait rendu l'âme, le soleil reviendrait.
La déesse de la sagesse s'envola dans les airs à la vitesse du vent, ressemblant à une étoile filante. Un moment après son passage, le ciel s'assombrit fortement, on entendit un coup de tonnerre et un léger craquement. Le ciel était en train de se fissurer, et le soleil avec. Quelques minutes plus tard, la création de Nayru avait totalement disparu. Aucun rayon de soleil n'apparaissait. Le ciel était complètement détruit, on ne voyait plus qu'un immense vide noir et très déprimant.
"Et dire que nous avions eu peur que ce genre de chose se produise avec l'arrivée de Ganondorf et maintenant c'est nous qui devons détruire notre pays, remarqua Farore.
- Nous ne sommes pas en train de le détruire mais, au contraire, on le sauve, rectifia Din.
- On le sauve en le détruisant plutôt. C'est comme un suicide. Que vont penser les habitants de ce pays quand ils verront qu'il n'y a plus de ciel ? Ils vont être désespérés ! Et vont nous haïr ! protesta la déesse du courage.
- En tout cas ce qui est fait est fait ! On ne peut plus reculer. Les habitants ont remis leur vie entre nos mains ! Ils doivent être prêts à faire des sacrifices, tout comme nous, conclut Din.
- Mais...
- Farore je sais que c'est difficile mais si c'est pour le bien du pays il faut le faire ! Regarde ce que cette machine en a fait ! Les habitants n'ont plus grand-chose à perdre ! essaya Nayru.
- Elle a raison ! Allez viens nous rentrons, termina la déesse de la force."

***

Après une petite heure, les premiers habitants d'Hyrule se réveillèrent pour aller travailler. Quelques minutes plus tard, tout le monde était dehors à observer le ciel, enfin ce qu'il en restait. La population se demanda comment une telle tragédie avait pu arriver ! Ils accusèrent tout de suite la machine. Mais, un jour plus tard, un messager leur annonça qu'il avait reçu un message des déesses :
"Ecoutez-moi tous ! Farore, déesse du courage et créatrice de la vie, m'a confié une mission. Tout le monde doit être prévenu ! La machine se nourrissait en fait du soleil pour survivre, alors les trois déesses ont décidé de détruire le ciel pour faire mourir la machine mais elle promet que, dès que cette chose infernale aura rendue l'âme, le soleil reviendra.
- Elles n'ont pas le droit de nous faire ça !!! cria un homme dans la foule. Le ciel était tout ce qui nous restait !!! La machine a détruit nos terres et les fleuves sont de moins en moins profonds ! Et maintenant les déesses nous enlèvent le ciel ! Seul chose que l'on pouvait encore contempler en se disant que tout n'était pas perdu ! Elles nous condamnent à la mort !
- Oui il a raison !!! s'exclama une femme. Les déesses ont fait une grosse erreur ! Allons voir la reine Zelda !"
Ils marchèrent tous en direction du château et demandèrent à l'homme qui avait protesté en premier de demander audience à la reine. Il put entrer dans la salle du trône et commença à expliquer le problème :
"Majesté, vous n'êtes pas sans savoir que le ciel a disparu. Et bien nous venons d'être informés que les déesses sont à l'origine de tout ça !
- Je vous comprends mais que voulez-vous faire contre des déesses ? demanda Zelda.
- Et bien tout le monde sait que vous avez de l'influence sur Nayru, créatrice du ciel, vu que vous êtes sa protégée...
- Qu'êtes-vous en train d'insinuer ?
- Que vous pourriez faire changer d'avis les déesses ! Le ciel était tout ce qui nous restait !
- Je ne pense pas être en mesure de faire ce que vous me demandez. Les déesses choisissent la destinée d'Hyrule vu que, depuis le départ du Héros du Temps, vous avez remis vos vies entre leurs mains. Je pense que cette décision a été dure à prendre pour les déesses et que, si elles en ont décidé ainsi, c'est que c'était la seule chose à faire pour débarrasser la terre d'Hyrule de cette horrible machine.
- Donc vous ne voulez pas nous aider ?
- Ce n'est pas que je ne veuille pas ! C'est plutôt que je ne peux pas !
- Très bien je n'ai plus rien à ajouter. Au revoir majesté."
L'homme sortit et il avait l'air très contrarié. Il retourna voir la foule et se remit à crier pour que tout le monde l'entende :
"Peuple d'Hyrule ! La situation est critique ! Les déesses nous ont abandonnés et la reine refuse de nous aider !
- C'est inadmissible ! cria une femme.
- Je suis d'accord avec vous, reprit l'homme, et c'est pourquoi nous ne devons pas nous laisser faire ! On ne peut peut-être rien contre les déesses mais la reine reste vulnérable ! Allons tous au château et obligeons-la à nous aider comme une reine doit aider son peuple !"
La foule se mit à crier et se dirigea vers le château d'Hyrule. Les soldats le protégeant furent tous tués par les villageois furieux. Ils entrèrent dans la salle du trône et le carnage commença. Les soldats de la reine, voulant la protéger à tout prix, se lancèrent sur le peuple d'Hyrule et Zelda ne pouvait supporter la scène qui était en train de se dérouler sous ses yeux mais, pourtant, elle resta immobile, ne sachant que faire. Puis on entendit une voix, d'abord un murmure et soudain, un cri retentit dans toute la salle :
"ASSEZ ! JE VOUS EN SUPPLIE ARRETEZ CE MASSACRE !"
La reine s'était levée et avait crié de toutes ses forces. Mais cela n'avait pas suffi. La bataille continua et, quand tous les soldats combattaient, trois villageois s'approchèrent de la reine et l'emmenèrent loin du château. Quand les soldats s'aperçurent que la reine avait disparu, ils battirent en retraite et, plus tard, ils mirent tous les moyens qu'ils avaient pour la retrouver, mais en vain.

***

130 ans après le Héros du Temps :

"Voilà tu sais tout. Depuis le temps que tu voulais savoir ! dit une mère à son enfant maintenant âgé de 20 ans. Je pense que tu es assez grand à présent. Tu te rends compte que je n'avais que 10 ans ? finit-elle en riant pour que cette histoire paraisse moins tragique.
- Mais a-t-on retrouvé la princesse ?
- Oui, répondit la mère d'un ton navré, mais pas assez tôt. On l'a retrouvée dans un caniveau à moitié nue et morte étranglée. Elle a certainement dû souffrir la pauvre. Elle qui ne voulait que la paix pour son pays. Mais les gens était aveuglés par la rage à cette époque, cependant je pense que les déesses ont fait ce qu'elles croyaient juste. Il ne faut pas oublier que c'est elles qui nous ont apporté la vie et cette magnifique terre. Je ne perds pas espoir et je suis sûre que bientôt le soleil brillera à nouveau. D'après ton père la machine commence à s'affaiblir, dit-elle en souriant. D'ailleurs va le rejoindre, il doit avoir du mal à trouver de la nourriture.
- D'accord maman, et le jeune homme sortit en souriant."

Tout en haut, trois paires d'yeux veillent sur le monde d'Hyrule et observent une petite famille composée de trois personnes pas plus. Pour la première fois depuis longtemps, les trois déesses sourient en observant cette famille qui est une des rares à avoir conservé ce que beaucoup ont perdu : la foi et l'espoir.
Tout en haut des cieux maintenant détruits, on peut entendre un murmure doux comme une berceuse : "Je suis fière de toi... mon protégé."

FIN

Ce texte a été proposé au "Palais de Zelda" par son auteur, "Naru". Les droits d'auteur (copyright) lui appartiennent.

Le Palais de Zelda :: Webmaster: Ariane
Design créé par Sylvain
www.palaiszelda.com :: Copyright © 1999-2019
Note légale : Ce site est protégé par les lois internationales sur le droit d'auteur et la protection de la propriété intellectuelle. Il est strictement interdit de le reproduire, dans sa forme ou son contenu, sans un accord écrit préalable du "Palais de Zelda".
retour au haut de la page