• Legend of Zelda
  • Adventure of Link
  • A Link to the Past
  • Link's Awakening
  • Ocarina of Time
  • Majora's Mask
  • Oracle of Seasons
  • Oracle of Ages
  • The Wind Waker
  • The Minish Cap
  • Four Swords Adventures
  • Twilight Princess
  • Phantom Hourglass
  • Spirit Tracks
  • Skyward Sword
  • A Link Between Worlds
  • Tri Force Heroes
  • Breath of the Wild
  • jeux The Legend of Zelda

Les Moblins savants

Ecrit par Biscuit
Chapitres 1 à 8   •   Chapitres 9 à 15   •   Chapitres 16 à 22

Episode 1

*Pschuuuuuiouiouiouitttschhh*
(bruit du vent u_u)

La nuit.
La nuit noire et obscure qui englobe de son ténébreux manteau
Les cœurs les plus hardis...
Qui avale une à une les lueurs éphémères du jour distant
Et glace sans pitié ni remords
Les derniers havres de vie,
Si lointaine qu'on la croirait éteinte...
La nuit qui endort nos espoirs pour l'éternité...

C'est donc une nuit que commence cette histoire. Une nuit sans lune, au beau milieu d'un étrange désert, où s'agitent étrangement quatre étranges silhouettes, qui semblent se trouver dans une situation pour le moins... étrange.

- Ça y est.
- Quoi donc ?
- On est perdus.
- ENCORE !
- Non mais c'est pas possible.
- On tourne en rond dans ce fichu désert depuis au moins deux jours ! Elle doit bien être quelque part, cette saleté de porte !
- Non mais c'est pas normal.
- ...
- Pff, mais j'en sais rien, moi ! De toute façon, on n'a qu'à dormir ici. Il ne peut rien nous arriver de pire que... Oh non, c'est pas vrai.
- Quoi donc ?
- Derrière toi...
- Oh zut.
- Oh-oh.
- ...
- YAAAAARRRGGL !!!

Toudoudoudoum...

*Fiiiouuuw* Flash ! Beaucoup de lumière (attention les yeux).
*Musique céleste avec chœurs angéliques*

Le glorieux royaume d'Hyrule. Dans toute sa grâce et sa splendeur, la magnifique princesse Zelda, digne héritière du majestueux trône hylien, flânait avec élégance dans son somptueux palais de lumière. Quand soudain, se profila une ombre au tableau...
Zelda : Punaise, mais c'est pas vrai ! J'arriverais jamais à finir ces ********* de mots fléchés ! Râââh, purée, il faut vraiment être tordu pour réussir ce truc. ... ... ... Ou alors, faut être un génie...

Et c'est ainsi qu'une idée royale germa royalement dans le cerveau royal de Sa Royalité de princesse Zelda. Et c'est ainsi que fut lancé un appel à travers tout le pays : une récompense d'un million de rubis serait offerte à celui ou celle qui se montrerait le plus intelligent du royaume. Alors, tous désireux de prouver aux autres la supériorité de leur espèce, des centaines de milliers de participants venus de tous les horizons se jetèrent à corps perdu dans la course pour être reconnu comme l'être le plus savant de tout Hyrule.
Un million de rubis, c'est pas un peu beaucoup ?
Zelda : Je m'en tape, chuis riche !
Ce n'est pas une raison.
Zelda : Chuis pétée de thune j'te dis ! Chez moi, j'ai une pièce de 900 m² rien que pour jouer aux cartes !
D'énigme en énigme, leurs capacités de réflexion étaient mises à l'épreuve dans des situations plus ardues les unes que les autres.
Zelda : Et je joue jamais aux cartes !
La plupart des concurrents furent par exemple éliminés dans la difficile épreuve des Pierres à Potins. Ils ne furent au final que quatre pour s'attaquer à l'ultime et dernière épreuve (mais pas des moindres) : la terrible et effroyable Porte du Désert...

L'Hylien : Ça y est.
Le Zora : Quoi donc ?
L'Hylien : On est fichus.
Le Zora : Étrangement, ça ne m'étonne pas.
La Gerudo : ...
Le Goron : Tiens donc, la Gerudo ne dit rien. Elle n'a rien dit depuis le début de l'aventure, mais bon, j'avais envie de le signaler, comme ça, pour faire passer le temps, tiens.
La Gerudo : ...
Le Zora : Magnifique.
Le Goron : J'ai faim, dis donc. C'est qu'il doit presque être midi, le soleil est tellement haut dans le ciel.
L'Hylien : Ça nous fait une belle jambe.
La Gerudo : ...
Le Zora : C'est assez paradoxal de constater que nous sommes certainement les créatures les plus érudites de tout Hyrule, et que, pourtant, par une suite d'évènements incongrus, nous voici au milieu du désert, capturés puis attachés ensemble à un piquet, encerclés par des hordes de Moblins sanguinaires et sans cervelle, maniant des torches enflammées destinées à s'éclairer dans le noir alors qu'il est quasiment midi, et que, malgré cela, aucune de nos magnifiques intelligences ne pourra nous tirer de là.
L'Hylien : Moui. Néanmoins, je propose de continuer à ne pas bouger un seul poil de barbichette pour les quelques heures à venir, de peur qu'une de ces turbulentes créatures ne décide soudainement de faire de nous son casse-croûte.
Moblin 26 : Rôôh ! Mé c'est ki koz sec là-haut !
Moblin 44 : Oué ! Non mais spa fini oui ! On va en bouffer un et plus vite que ça !
Moblin 38 : Ouéééé !
Moblin 9 : Gnuéééeuhh !
Moblin 17 : Wéé ! Bouffer ! *bave*
L'Hylien : Et allez donc...
Moblin 1 : Gnééhéhéhéhéheuu ! T'aurais mieux fé de pas l'ouvrir, l'Hylien ! Dire ki nous manquait justeman quelque choz pour mettre dans la soupe !
Moblin 44 : Niouk niouk niouk !
Moblin 21 : Uirk niuirk niuirk uirkkk !
Moblin 1 : Et en plus, on n'y avait mêm pô pensé !
Moblin 33 : Wouarf wouarf mouarf !
Moblin 1 : Gnéhehéhé... Bon, c'est lequel kon passe à la casserole ?
*Grand silence*
Moblin 15 : ...
Moblin 32 : ...
Moblin 7 : ...
Moblin 20 : ...
Moblin 9 : Bweuuh... *filet de bave et regard dans le vide*
L'Hylien : Quelle intervention utile, merci beaucoup.
Moblin 38 : MOI JE SAIS ! MOI JE SAIS ! ... ... Euh ben en fait, non, je sais pas.
Moblin 29 : Gneurk, moi non plus !
Moblin 1 : Bon, bon. On n'a qu'à fair plouf-plouf, et pi on verra bien sur ki ça tombe.
*Gros blanc*
Moblin 19 : ...
Moblin 31 : ...
Moblin 30 : ...
Moblin 4 : ...
Moblin 11 : Gné ?
La Gerudo : ...
Moblin 42 : J'ai pô compris.
Moblin 29 : Gneurk, moi non plu !
Moblin 1 : C'est koi que j'ai dit déjà ?
*Un ange passe...*
Moblin 5 : ...
Moblin 22 : ...
Moblin 37 : ...
Moblin 17 : BOUFFER !
Moblin 13 : Wééééé !
Moblin 25 : Gweruk, bouffer !
Moblin 9 : Gnuéééeuhh !
Moblin 1 : Et ki c'est qu'on bouffe ?
*...et repasse...*
Moblin 15 : ...
Moblin 32 : ...
Moblin 20 : ...
Moblin 44 : CELUI KÉ AU MILIEU !
Moblin 38 : Ouéééé !
Moblin 9 : Gnuéééeuhh !
Moblin 42 : Beuuh... mais sé pas le piquet en boi ké au milieu ?
*...et fait le tour...*
Moblin 18 : ...
Moblin 40 : ...
Moblin 19 : ...
Moblin 1 : CELUI KÉ À DROITE !
Moblin 14 : Wouuééye !
Moblin 24 : A droit ! Gnééé !
La Gerudo : ...
Moblin 1 : Bon, allé, on le détash et on l'emmène dans la tente du cuisto !
Moblin 15 : Gwééhéhé ! On va en fair de la chair apaté !
Moblin 38 : Ouéééé !
Moblin 1 : Et hop ! Gnéhéhé !
Moblin 27 : Gneurrrk ! Ho hisse !
La Gerudo : ...
Le Zora : Pauvre Gerudo.
Le Goron : Paix à son âme.
L'Hylien : Si seulement on pouvait se tirer pendant qu'ils la font cuire... Une soupe de Gerudo. Je me demande bien quel goût ça a.
Le Zora : ...
Moblin 1 : C'EST PRÉ ! À TAAABLE !!!
Tous les Moblins : WÉÉÉÉÉÉÉ ! BOUFFER ! GNEEEUH !

Le troupeau de Moblins affamés se rue alors à toutes jambes vers la soupe en se bousculant à qui mieux mieux. Puis...
*Pschouiiiiiishtttch*

Le Zora : Maintenant qu'ils sont tous partis manger, quelqu'un aurait-il, par le plus grand des hasards, un plan ingénieux pour nous sortir de là ?
*Shhhhouuuuuuiiiiishhhhhh*
Le Goron : C'est très venteux par ici.
L'Hylien : En effet, ça l'est.
Le Zora : ...
L'Hylien : Ça met longtemps à cuire, une Gerudo ?
Le Zora : En parlant de la Gerudo...
L'Hylien : Hé bien quoi ?
Le Zora : Hé bien... justement, je dois avouer que...
Le Goron : Que quoi ?
Le Zora : Je... je ne suis plus tellement sûr à présent que... qu'elle soit vraiment... une Gerudo.
L'Hylien : Hein ?
Le Zora : Je ne crois même pas qu'elle soit... ce que l'on pourrait communément appeler... un... comment dire...
L'Hylien : Explique-toi !
Le Zora : C'est que... en fait... la nuit dernière... Je... j'ai... ce qu'il s'est passé... c'est que...
L'Hylien : C'est que... ?
Le Zora : Je...
??? : GWWWAAARRRRRGGGBBBEUUURRGKKL !!!

Tout à coup, un cri déchire le silence et interrompt l'aveu incompréhensible du Zora !

Moblin ? : MAIS ELLE EST CARRÉMENT DÉGUEU, CETTE SOUPE !!!
L'Hylien : Mais qu'est-ce que... ?
??? : BWWARRRHHKKEUUR
Le Zora : Mais qu'est-ce qu'on entend ?
Le Goron : Euh... des Moblins, j'espère... ?!
Le Zora : Ça vient de la tente où ils sont tous partis manger...
L'Hylien : Tendons l'oreille.
Le Goron : Ça risque d'être difficile.
Le Zora : Parle pour toi.
Moblin ? : Mais qui m'a fichu un truc aussi pourri ?!
Moblin ? : Moi j'aime bien.
Moblin ? : Tous en chœur, mes amis !
Moblin ? : C'est vrai que c'est dégeu.
Moblin ? : Chantez avec moi aujourd'hui !
Moblin ? : Bweuh... ça va me rester sur l'estomac.
Moblin ? : Mais j'y pense : on n'avait pas laissé trois prisonniers attachés seuls dans le désert sans surveillance ?
Le Zora : ... Ha.
L'Hylien : Il me semble qu'on a un peu oublié de s'enfuir.
Moblin ? : Crédidious ! Mais oui ! Il a raison !
Moblin ? : Allons voir maintenant !
Moblin ? : T'en as encore un chouïa entre les dents.
Moblin ? : Lalala... ! Hâtons-nous prestement !
L'Hylien : ...
Le Zora : Euh... dites-moi : vous voyez bien la même chose que moi ?
Le Goron : Je crois que oui.
Le Zora : Le... le Moblin qui vient juste de sortir de la tente... il... il...
L'Hylien : Si tu veux parler du Moblin en toge rose - un peu trop courte à mon goût - qui balance des myosotis en faisant des cabrioles, alors non, tu ne rêves pas.
Le Goron : Ce n'est pas faux. Cette toge ne laisse pas place à l'imagination.
Le Zora : Peut-être une hallucination collective...
Le Goron : Je crois que non.
L'Hylien : Mais c'est qu'il chante en plus !
Le Zora : Vous êtes certains que c'est vraiment un Moblin ?
Moblin fantasque : Par tous les Dieux, oui ! Je le crois, c'est aujourd'hui. Qu'après tant d'années, la vie enfin nous sourit !
Chef Moblin : Bweuh ! Ils ont même pas essayé de se déficeler !
Moblin taré : C'est un peu décevant.
Le Zora : Ôtez-moi d'un doute... Ce sont les mêmes que tout à l'heure ?
Le Goron : Ils semblent assez... différents.
L'Hylien : Je perçois dans leurs regards comme une inquiétante lueur... de...
Le Zora : D'intelligence...
*Pssshoooouuououuuuittt*

Episode 2   up

Chef Moblin : Bwahaha haha harrg ! Vous êtes pris au piège !
L'Hylien : Non sans blague, on avait pas remarqué.
Le Zora : Heureusement qu'il est là, sinon on allait l'oublier.
Le Goron : Comme c'est gentil de nous le rappeler !
Moblin parano : Hooo, Chef, méfiez-vouus, je crois bien qu'il serait possible qu'ils soient en train de se fiiiicher de vouuuus.
L'Hylien : Tu crois ou t'en es sûûûûr ?
Sarcasmomètre : *BIP BIP BIP*
Le Goron : Ah tiens, mon sarcasmomètre s'agite.
Le Zora : Mais d'où sors-tu ce machin ?
L'Hylien : Et comment ça se fait qu'il n'avait bipé jusqu'à présent ?
Le Goron : Ben, c'est que je viens juste de l'allumer.
Chef Moblin : Gneurk ! C'est pas ton stupide bidule qui va sauver ta peau ! Bwaha haha ha !
Moblin taré : Whéhéhé héhééé !
Moblin fantasque : Huhu hu hu hu !
Moblin parano : Niuhi hi hi hi !
Moblin ?? : *Pfou pfou*
Chef Moblin : Tiens ! Mais qui voilà donc qui arrive en courant ?
Moblin ?? : *Pfouuu pfouu*
Moblin taré : Ah ! Mais elle est tout essoufflée.
Moblin ?? : *Pfeuuureg pfoouu pfouu*
Moblin taré : Que se passe-t-il, ma soeur ?
Moblin geek : Pfoouu... Je... j'ai trouvé un truc... pfouu... trop cooool... pfoou... venez voooir...
Chef Moblin : Vraiment ? Vraiment ? Où ça ? Où ça ? Oussékilé ton truc ?
Moblin geek : Pffouuu... pffouarg... dans ma tente... hé hé hé... pffou...
Moblin taré : Ho-ho !
Chef Moblin : Vite ! Vite ! Allons voir !
Les autres Moblins : OUAIS !

Ils partent en courant dans un nuage de poussière.

Chef Moblin : Je suis tout excitééé !
L'Hylien : ...
Le Zora : ...
Le Goron : ...
L'Hylien : Bon, ça suffit, cette fois, on met les voiles !
Le Zora : Et comment ? On est toujours attachés à un piquet, même si on est sans surveillance.
Moblin 44 : Gneuh heurk heurk ! PRESSKE sans surveillance !
L'Hylien : Dites... celui-là... vu sa tronche...
Le Zora : À mon avis, il n'a pas dû avoir droit à la soupe.
L'Hylien : Donc il est toujours aussi azimuté qu'avant...
Moblin 44 : Gneuh... bweuh ?
Le Goron : Quel temps magnifique, n'est-il pas ?
Moblin 44 : Ah whé ? Ousssà ?
L'Hylien : À trois, tout le monde rentre le ventre ! Un ! ... Deux ! ...
Le Zora : TROIIIIS !
Le Goron : Hummmpppfff...
L'Hylien : J'ai dit "on rentre le ventre", pas "on retient sa respiration" !
Le Goron : Heuurrfff... heeuu... ça marche paaas.
L'Hylien : Naaaooonn, je veux pas rester coincé ici jusqu'à la fin de mes jours ! Bwouhouhou ! *snif snif* Je veux viiiivre ! Pourquoâ ?! Bwarrg bouhouhou ! *snurf*
Moblin 44 : Wéé, c'est vrai ke c'est vachement pourri comme coin, et pis y a même pas de zerbes et de zarbres, alors hein voilà.
L'Hylien : Bouhouhou, c'est pâââs juste ! *snif snif sniref*
Moblin 44 : Et pis y a pas de boulangerie nan plus, mais ça bon, c'est pask'on est dans le désert.
Le Zora : Tu ne veux pas essayer de ronger nos liens ?
Le Goron : Gnnn... Nnnggg... Ça a un goût de saucisse pas mûre.
Moblin 44 : Bweuh ? Mais où c'est ki sont tous passés tous les zôtr ?
L'Hylien : Bouwouhou... *snniff snniff*
Le Zora : Et si on transpirait ? Peut-être que comme ça, on sera assez glissants pour passer sous la corde !
L'Hylien : Bwaaahaarg bouhouwou ! *snnnif*
Le Goron : Mes amis, suintons !

Pendant ce temps, du côté des autres Moblins...

Tous les Moblins : Oooooooooooooohhh... !
Moblin geek : Et hop !
Tous les Moblins : Wwaaaaaaaaaaaaaaawh...
Moblin geek : Ta-da-daaaam !
Moblin taré : C'est bôôô... !
Moblin fantasque : Ça brille comme une étoile dans un ciel d'été !
Moblin parano : Mais ça sentirait pas un p'tit peu le cramé ?
Moblin geek : Et dire que c'était là, dans ma tente, depuis tout ce temps et que j'avais jamais rien capté...
Chef Moblin : Bweuh... mais c'est quoi exactement ?
Moblin geek : Ceci, mes amis, c'est l'avenir... ! Notre avenir... ! C'est ce qui nous permettra enfin de nous ouvrir à la merveilleuse chose qu'est le monde extérieur !
Tous les Moblins : Oooooooh... !
Moblin geek : C'est ce qui nous fera comprendre qui nous sommes vraiment ! Ce qui nous élèvera vers les célestes hauteurs jusqu'alors inaccessibles à nos soeurs et frères Moblins ! Ce qui nous dévoilera, fabuleux, tels que nous sommes ! Ce qui nous transportera vers d'extraordinaires horizons lointains, mystérieux et inconnus, pour enfin VIVRE !
Moblin parano : L'en fait pas un peu trop, là ?
Moblin fantasque : Je dois avouer qu'elle y met beaucoup du sien. C'est sublime et grotesque mais moi j'aime bien.
Chef Moblin : Mais ça me dit pas ce que c'est !
Moblin geek : C'est... un ordinateur portable !
Moblin taré : Et son câble de chargement !
Moblin parano : Et son mode d'emploi ?
Moblin geek : Il est là !
Tous les Moblins : Aaah... ! Ouuuf... !

Au même moment, à l'extérieur...

Le Zora : Il doit bien faire 45° dans ce désert, et pas moyen d'obtenir une goutte de sueur !
Moblin 44 : MAIS ÇA ALORS C'EST PAS CROYABLE ! Z'AI DEUX PIEDS ! DEUX ! Ze suis troooop fort ! Yeah !
L'Hylien : ...
Sarcasmomètre : *BIP BIP BIP*
l'Hylien : Mais je n'ai rien dit !
Le Goron : C'est parce qu'il est réglé sur "ultra-sensible".
Moblin 44 : Et en plus sé même pas lé mêmes ! Tooop coool !
Le Zora : Magnifique. Tu n'aurais pas plutôt un magnum de champagne ?
Le Goron : Oserais-je demander pourquoi ?
Le Zora : Quand je suis ivre, je transpire.
Le Goron : ...
L'Hylien : J'aimerais bien qu'on arrive à partir d'ici rapidement. Ces Moblins commencent à me ficher la frousse. Surtout celui qui se promène avec un ananas sur la tête.
Le Zora : Et aussi celui en petite toge rose.

Revenons-en à nos Moblins...

Moblin parano : Et cette drôle de boîte grise ? Elle me semble bien mystérieuse.
Moblin geek : Ah, ça, hé hé hé...
Chef Moblin : Pouah ! Elle a un goût bizarre cette crêpe ! En plus elle est toute dure et y a un trou au milieu !
Moblin geek : Chef, non ! C'est pas fait pour être mangé !
Chef Moblin : Ah, je me disais, aussi...
Moblin taré : Oh, c'est rigolo ce machin, avec ce gros bouton vert et ce fil qui sort de l'autre côté !
Moblin geek : Tiens, regarde, ça va ensemble. *crouick*
Chef Moblin : Hééé ! Il y a une prise électrique dans ta tente ! Ça, au moins, je sais ce que c'est !
Moblin taré : Wéé ! On va pouvoir regarder la télé !
Moblin geek : Mieux que ça. Fais-moi passer la boîboîte grise. Merci bien. *crouik* Et hop ! Voilà !
Tous les Moblins : Whaaaaaaa...
Moblin parano : Regarde, Caroline ! C'est merveilleux !
Moblin taré : Mais au fait, t'as trouvé tout ça où ?
Moblin geek : Tout était dans ce vieux coffre ! Je ne m'étais jamais demandé ce qu'il y avait dedans, et du coup je ne l'avais jamais ouvert.
Chef Moblin : C'est bizarre... J'ai comme l'impression d'avoir oublié quelque chose dehors...
Moblin parano : Caroline me dit qu'elle croit bien qu'il serait possible que nous ayons laissé trois prisonniers tous seuls sans garde pour les empêcher de s'enfuir.
Moblin taré : Je crois bien qu'il serait possible qu'elle ait raison.
Moblin geek : ...
Moblin fantasque : ...
Chef Moblin : ... Allons voir !
Le Goron : Hnnnnngg...
Le Zora : Gggnnnnh...
Chef Moblin : Ils doivent comploter quelque chose ! Cachons-nous derrière ce rocher pour les espionner !
Moblin 44 : Bweeuh... j'ai pô compris.
L'Hylien : Mais c'est pourtant pas compliqué ! Le kangourou dit au gars : "c'est ouvert", parce que la porte est ouverte. Mais le gars, lui, n'a pas compris, donc il dit : "c'est un concombre", parce que les concombres, c'est tout vert.
Moblin 44 : Bwha ha ha ! J'ai toujours pô compris.
L'Hylien : Laisse tomber, ça vaut mieux pour tout le monde.
Le Goron : Bon, tant pis, j'arrête d'essayer de transpirer.
Le Zora : Oui, moi aussi. Puis, ça ne sert à rien maintenant, les autres sont revenus. Je vois un ananas qui dépasse du rocher là-bas.
Le Goron : Et aussi un bout de cape rouge.
Chef Moblin : Rôôh ! Franchement, les mecs, vous auriez pu faire un effort de cachage.
Moblin taré : Bweuh... Désolé.
Moblin parano : Tu n'y es pour rien, Caroline ! *fait un câlin à son ananas*
Moblin fantasque : Mais malgré notre négligence prolongée, Ces trois prisonniers ne se sont point évadés.
Chef Moblin : Grmbl. Et qu'est-ce qu'on fait maintenant ?
Moblin geek : Je ne sais pas. Quelle heure est-il ?
Moblin fêtarde : C'est l'heure... DE FAIRE LA FÊTE !
Tous les Moblins : OOUUAAIIS !
Moblin geek (branchant la sono et la table de mixage) : Ah, ma soeur ! Mais où donc étais-tu passée ?
Moblin fêtarde (installant la boule à facettes et les projecteurs) : Je faisais la sieste par terre. Tu vois, là-bas, où il y a la drôle de trace.
Chef Moblin (se grattant le ventre d'un air contrarié) : J'ai faim ! Il est où le cuisto ?
Moblin fêtarde (grimpant sur un escabeau) : Je l'ai pas revu depuis qu'il nous a servi la soupe. Je crois bien qu'il s'est tiré.
Chef Moblin (en quête de nourriture donc allant piller le frigo) : Ah zut ! ... Hé hé hé ! Bonne nouvelle !
Moblin taré (mettant la table avec l'aide du Moblin parano) : Quoi donc ?
Chef Moblin : Il a pas emporté la bière !
Tous les Moblins : Yeeeeeaaaaah !
Moblin fantasque (s'échauffant la voix devant le micro) :

Ô joie ! Ô providence ! Ô bonheur infini !
N'est-ce pas fantastique, mes chers amis ?
Allons ensemble prier, un dieu nous ravit
Nous offre un de ses biens, et nous gâte aujourd'hui
Est-ce que tu connais le nom de cet esprit ?

Chef Moblin (ramenant les bières) : Euh, non. Mais v'la la mousseuse !
Soudain, une musique très entraînante sortie des haut-parleurs (branchés avec soin par la Moblin geek) se fait entendre ! C'est le début de la fête !
Moblin fêtarde (avec la voix déformée par le micro) : Ce soir c'est DJ Moblin aux platines qui mixe rien que pour vooous !
Musique très entraînante : Toutoutoutou tou toutoutoutoutou !
Le Zora : Croyez-vous que cette fois, ils nous ont oubliés pour de bon ?
L'Hylien : J'aimerais bien. Maintenant qu'il fait nuit, on pourrait s'enfuir discrètement.
Le Zora : Si on arrive à se détacher.
Le Goron : Ouais.
Moblin fêtarde : Nous partirons pour...
Tous les Moblins : FUNKY-VILLE !
L'Hylien : ...
Le Goron : ...
Moblin ?? : BOUH !
Le Zora : YAAAAARRG !
L'Hylien : WAAAAAAH !
Moblin ?? : Whéhé hé hé !
L'Hylien : Mais il est complètement cinglé, celui-là !
Moblin cinglé : Hé !
Le Goron : Plaît-il ?
Moblin cinglé : Hé !
Le Zora : Quoi donc ?
Moblin cinglé : Hé !
L'Hylien : Qu'est-ce que tu as, à la fin ?!
Moblin cinglé : Tu connais la blague de l'orque bourré ?
Le Goron : Hep, toi ! Je te donne 3 rubis si tu nous libères.
Chef Moblin (ramenant sa fraise) : Wgghééé, mais c'est môchin *hips* qui cause là-bas ! Où c'est que t'étais, môchin *hips* et avec qui tu causes, dis ? Ouéé, mais c'est qu'il en a une bobine marrante ton *hippsse* pôte, l'monsieur tout bleu... Bôh, mais pourquoi *hips* qu'il est ligotééé ? S'bizarre ça, qui c'est qui les a saucissonnés kommsssa ? *HIPS* S'pa très zentil hein, rôôh là là, bon allez, aidez-moi à les détacher ! *brup*
Tous les Moblins : Wouééééééé !
Le Zora : Quoi ? Ils nous libèrent ? Sans blague ?!
L'Hylien : Si j'avais su qu'il suffisait de demander.
Moblin taré : Plus on est de fous, plus on rit !
Chef Moblin : Wbwhé hé hé, bien dit ! Envoie la bibine et sers-nous dooonc un p'tit coup ! *hieps* Tiens, toi, là, avec la tête de patate ! Bois !
Le Goron : À vos ordres, monsieur l'Moblin. *glou glou glou*
Le Zora : Non, mais tu as perdu la tête ? Lâche cette bouteille et fuyons en courant avant qu'ils ne dessoûlent !
Chef Moblin : Bwhéé, vous deuux ! *brup* Vous êteees sooobres ! Pr'nez-en aussi ! *Regard très très insistant*
L'Hylien : Hum humm... C'est demandé si poliment, ça ne se refuse pas...
Le Zora : M-moui, et puis, il fait chaud dans le désert.

Et 10 minutes bien arrosées plus tard...

Moblin 44 : Ze t'aime !
Moblin cinglé : Moi aussi !
Moblin 44 : Bwhé ! Copieur !
Chef Moblin : Meuh, au fait, comment ça s'fait qu'vous étiez tout seuls paumés dans c'coin ? C'est qu'il y a pô des masses de touristes par ici, hein.
Le Goron : Hohoho, tu vas pas l'croire ! Ben, en fait, tu vois, les gars et moi, on est les derniers encore en lice dans la grande Compétition d'Intelligence d'Hyrule, et là, ben, on allait vers la dernière épreuve, tu vois...
Moblin geek : Heing ? La grande Compétition de quoi ?
L'Hylien : Beuh... Vous lisez pas les journaux ? C'était à la une de la "Gazette d'Hyrule" !
Moblin taré : Hé bieeen, on y est abonnés, mais le truc, c'est que la boîte aux lettres est juste à côté de la tente du chef...
Moblin parano : Et qu'il a une fâcheuse tendance à le manger avant que quelqu'un n'ait pu le lire !
Chef Moblin (rougissant) : C'est plus fort que moi ! Cette odeur de noisette, ce goût d'encre salé... à chaque fois, je me dis : "juste un minuscule coin de page" et puis je finis par tout grignoter...
Moblin geek : Hé, dis donc, ça fait un moment qu'elle n'est pas passée la factrice... hé hé hé, vous savez, la fille piaf...
Moblin taré : Oh oui, elle me manque tellement... *snif* Reviens, Charnette !
Chef Moblin : Et sinon, ça consiste en quoi vot' truc-machin d'intelligence, là ?
Le Goron : Ben, pour prouver que c'est nous les plus malins d'Hyrule, tu vois, et aussi pour gagner la récompense, ben, on traverse des épreuves, tu vois...
Le Zora : Hé ! Tu te rappelles la fois où... hihi hi hi hi... et puis... hé hé hé héhé !
L'Hylien : Mais oui ! Et ensuite... ho ho ho ! Quand on a.... ha ha ha ha ! C'était trop drôle !
Moblin fantasque :

Zusammen sie lachen, es ist nicht sehr höflich
Ich denke dass, wir schmollen können, aber ich
Werde Bananen essen, ich bin sympathisch.

Moblin taré : Elle était tellement gracieuse... *snif snif*
Chef Moblin : Bweuh... Et qu'est-ce que tu gagnes si tu fais toutes les épreuuves ?
Le Goron : Ho ho ho ! C'est là que ça devient intéressant ! Le vainqueur se voit récompensé d'un beau bon gros million de rubis net d'impôts, offert avec les compliments de Sa Majesté ! Ho ho ho ! Et aussi accessoirement d'une médaille un peu naze qui certifie que machin, enfin truc, quoi... Bref, tu vois.
Moblin geek : Hé bien, il y a vraiment des gens qui ne savent plus quoi faire de leur argent, moi j'dis.
Chef Moblin : Un million de rubis... très intéressant, en effet... hé hé hé...
Toudoudoudoum....

Le Zora : Ha ! Ça y est.
Le Goron : Quoi donc ?
Le Zora : ... Je transpire.

Fin de l'épisode 2

Hé ! Quelqu'un a laissé négligemment traîner un petit carnet... et il est ouvert à une certaine page... Lisons un peu...
"Carnet de bord du Zora, date : ???
Il faut absolument que je continue à écrire ici sinon je vais devenir fou. Je dois tout noter. Tout ! Pour ne rien oublier. Car je me rappellerai de tout ce qui s'est passé. Tout ne doit pas être rendu public. Mais je veux m'en rappeler. Comme l'autre nuit. L'autre nuit où... j'ai découvert la véritable nature de ce que l'on appelait la "Gerudo". Maintenant, je sais. Et je n'oublierai pas, ça non. Il faisait noir. Nous étions côte à côte. Je l'ai senti. Je n'ai pas rêvé. Je le sais. Son souffle se rapprocher. Près. Plus près. Tout près. Sa bave dégouliner sur mon épaule. J'ai frissonné. Je l'ai senti. Me toucher. Avec sa peau froide. Et rugueuse. Je l'ai vu. C'était une perruque. Une perruque rousse. J'ai frissonné. Encore. De peur. Je l'ai senti. Me serrer. M'étouffer. J'ai gigoté. Pour lui faire lâcher prise. J'ai senti. Mon énergie me quitter. J'ai eu froid. J'ai frissonné. D'Effroi..."
... Le reste est illisible.

Episode 3   up

Moblin geek dit : Non mais tu le crois, ça ?! J'ai la connexion internet dans un trou aussi paumé o/
*Toudoudoum*
The SM dit : T'as du bol xD
Moblin geek dit : Grave ! En plus j'ai commandé OoT© sur NGC© et je l'ai reçu le lendemain ! Trop rapide mdr !
*Toudoudoum*
The SM dit : Trop d'la balouze ce jeu ^o^ Au fait elle t'a rappelée la peste Mojo de l'autre jour ?

Moblin parano : Aaah non ! Paas la peau de banaaane !
Chef Moblin : Prends ça ! Retourne brouter les rideaux de chez ta mémé !
L'Hylien : Pourquoi j'ai pas le droit de jouer, moi ?
Chef Moblin : Silence, tocard ! Aussi longtemps que je le déciderai, tu seras mon prisonnier ! Et les prisonniers n'ont pas le droit de pleurnicher, sauf si on les autorise exceptionnellement à pleurnicher pour une quelconque pièce de théâtre où ils ont un rôle de pleurnicheur !
Le Goron : Et puis t'es nul, quand même.
Chef Moblin : Maintenant tu la boucles et tu admires les pros !

Moblin geek dit : Non mais quel bruit ils font en s'excitant sur la console ! De vrais gamins j't'e jure
*Toudoudoum*
The SM dit : Ah oui c'est vrai que tu héberges 3 clochards chez toi
Moblin geek dit : Oui mais trois clochards qui peuvent rapporter un beau million de rubis
*Toudoudoum*
The SM dit : ... Non, sérieux, ils sont si malins que ça ?
Moblin geek dit : ... Il y a deux solutions : soit on les garde bien au chaud bien ficelés en otage et on réclame la jolie rançon, soit on les laisse bien gentiment finir leur épreuve, aller chercher la récompense, et là paf ! on arrive et on rackette celui qu'a l'pognon !
Et ce qu'il y a de mieux dans tout ça, c'est que ça me permet de faire mon rire sardonique ! BWAHAHAHAHAHA !

Pendant ce temps, à l'extérieur...

Moblin fantasque : N'allons plus point avant, demeurons, cher Zora. "Mes yeux sont éblouis du jour que je revois ; Et mes genoux tremblants se dérobent sous moi."
Le Zora : Fort bien.
Moblin fantasque : "Tout m'afflige, et me nuit, et conspire à me nuire. Comme on voit tous ses voeux l'un l'autre se détruire !"
Le Zora : Oui, c'est vrai, ça. Voilà trois jours et trois nuits qu'ils jouent sans arrêt avec leur bidule électronique et qu'ils font plus de bruit que 50 Gorons faisant du trampoline sur le Mont du Péril en se jetant des bombes à la figure, un jour de pleine tempête. J'aurais bien voulu moi aussi qu'ils fassent une pause de temps en temps, pour aller manger, boire, ou satisfaire quelques autres besoins naturels, mais c'est pire que tout. Ils se relayent. Impossible de dormir. Mon teint vire au violet et j'ai les pieds tout flagada. Dire que j'avais les plus beaux pieds de tout le Domaine Zora. J'ai même été élu Mister Pieds deux années de suite. *soupir*
Moblin fantasque : *soupir*
Le Zora : Tiens ! Mais qui voilà donc ?
Moblin 44 : ... ... ... ... gnn...
Le Zora : ... ?
Moblin 44 : CHUT ! Ze dois me concentrer pour faire mon peuzzleuh ! Sé du nivo harde corre ça rigaule pas !
Le Zora : Hum...
Moblin fanstasque : Quelle imagination ! Un puzzle apparaît - Là où je ne voyais qu'une feuille en papier - Déchirée au milieu, coupée en deux moitiés !
Le Zora : ...
Moblin 44 : ... ... ... ... gneuheu.
Moblin fantasque : ...
Le Zora : Fort bien.

Pendant ce même temps, quelques tentes plus loin...

Moblin fêtarde : Mon frère, je dois te confier un secret. Il y a que... je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant.
Moblin taré : Étrange et pénétrant... Et quel est-il ?
Moblin fêtarde : Voilà, je... je rêve que je suis une sirène.
Moblin taré : Une sirène !
Moblin fêtarde : Oui, une sirène. Je rêve que j'ai une belle chevelure longue et dorée que je secoue à droite et à gauche, et que ça fait des gouttelettes partout. J'ai aussi une queue de poisson toute recouverte d'écailles qui fait flip-flap dans l'écume. Et j'ai une jolie voix et tout le monde m'applaudit.
Moblin taré : Hé bien ! Voilà un rêve plutôt... euh... onirique.
Moblin fêtarde : N'est-ce pas ?
Moblin taré : Ah ! Tu m'as ouvert ton coeur, et c'est à mon tour de t'ouvrir le mien. Sache que ton rêve secret ressemble secrètement à mon rêve secret. Oui, car, dans mes songes, je suis... une idole.
Moblin fêtarde : Une idole !
Moblin taré : C'est cela. Le rideau s'ouvre, je pénètre sur scène, et déjà, les cris de joie fusent. Les projecteurs m'éblouissent, et pourtant j'enflamme la salle. D'innombrables fans en délire agitent des tubes fluo multicolores et scandent plein de trucs incompréhensibles, et chaque fois qu'une de mes chansons se termine, ils hurlent : "Une autre ! Un autre !" et le concert n'en finit pas...
Moblin fêtarde : Ah ! Quel rêve !
Moblin taré : Et oui, hein ? Mais bon, ce n'est qu'un rêve.
Chef Moblin : Tiens ! Mais qui voilà donc ?
Moblin taré : Ben c'est nous.
Chef Moblin : Ah ouais, ouais, c'est eux. Figurez-vous qu'on s'est fait jeter par l'autre accro à la communication intempestive qui mange des chips à l'ail et au fromage blanc. C'est pas une vie, ça.
Le Goron : Non mais des fois.
Moblin parano: Beuh... c'est comme ça depuis qu'elle passe sa Moblin d'existence scotchée 23 heures 59 minutes sur 24 à son écran d'ordi et qu'elle s'fait des amis tout plein de pixels qui sont plus rigolos que nous.
Le Goron : Non mais franchement.
Moblin fêtarde : J'aurais pas dû lui installer cette antenne sur le toit de sa tente. C'est drôlement moche, et puis ça file plein plein d'ondes vachement négatives à tout le monde.
L'Hylien : Trouvez-vous que je suis charismatique ?
Moblin parano : Snif snif... Elle ne m'adresse même plus la parole... Pourquoi, Caroline, pourquoi ?!
Moblin taré : Faudrait aller faire un pique-nique en montagne pour nous dépolluer. Comme ça on pourrait sniffer les papillons et compter les pâquerettes.
Le Goron : Non mais, ouais.
L'Hylien : Même pas un p'tit chouïa ?
Chef Moblin : Tiens, t'es là, toi ! T'as fini ton puzzle ?
Moblin 44 : Gné ! C'était trop dur alors ze l'ai manzé.
Le Zora : Hum ! C'est ici que se rassemble l'élite du beau monde, on dirait.
Sarcasmomètre : *BIP BIP BIP*
Moblin fantasque : Mais où est notre soeur ? Est-elle toujours collée - À son machin en fer, son écran de Péssé ?
Moblin parano: Beuuuuuh ! Ouiiii !
Chef Moblin : Elle avait l'air survoltée tout à l'heure. Elle a dit de rameuter tout le monde pour faire un méga-réunion-je-sais-pas-quoi hyper-importante-machin, qui décidera du sort de nous-mêmes ou de chépaki-chose-bidule, et pis elle baragouinait des trucs, sur la survie de l'espèce, un avenir libre, ou des bêtises comme ça.
Moblin taré : Hé ben.
Chef Moblin : Ouh punaise, la voilà qui arrive.
Moblin parano : Comme elle a l'air sérieuse ! On jurerait qu'elle s'apprête à nous tenir un discours. Oh ! Elle bifurque dans notre direction ! Le dos droit, la démarche enchanteresse, l'oeil fier et vengeur, la babine retroussée, le croc luisant, la patte velue, le...
L'Hylien : Oui bon ça va, on a bien compris, pas la peine d'en rajouter, merci.
Moblin fantasque : Ah ! Interrompre une si belle description ! N'as-tu donc pas honte, mon petit polisson ?
Moblin geek : Hem hem. J'aimerais à présent que l'on m'écoute.
*Pschuuuuuiouiouiouitttschhh*
Moblin 44 : CHUT tous ceux qui parlent !
*Grand silence*
Moblin geek : J'ai une annonce importante à faire.
Moblin parano : Ooooh ! Elle a une annonce importante à faire !
Moblin geek : En réalité, c'est plus une question qu'une annonce.
Moblin parano : Une questiooon ! Je me demande bien ce que ça peut être comme question !
L'Hylien : Oh oui moi aussi qu'est-ce que je me demande ce que ça peut être comme question.
*BIP* B...
Le Goron : Aheum.
Moblin geek : Mes frères ! Et soeurs ! Je vous le demande : pour qui travaillons-nous ?
Chef Moblin : Hein ?
Moblin 44 : .. ....
Moblin fêtarde : Je sais pas.
Moblin taré : Pour la FNAC ?
Moblin 44 : MOI ZE SAIS ! S'pour le Chef kon travaille !
Chef Moblin : Ouais ! C'est ça ! C'est pour moi qu'on bosse, vu que c'est moi le Chef !
Moblin geek : Très bien. Et pour qui travaille le Chef ?
Moblin parano : Heuuuuuu...
Moblin fantasque : ... ?
Chef Moblin : Ouh là, tu m'poses une colle.
Moblin taré : C'est pas facile comme question !
Moblin geek : Chef. Quand on a quitté la Forteresse Moblin en début d'année, vous n'avez pas reçu, par exemple, un bout de papier où il était écrit en en-tête "Ordre de mission" et qui disait clairement où on devait aller et qu'est-ce qu'on devait y faire ?
Chef Moblin : Heu... Mais dis-moi donc, c'est fort possible que t'aies raison.
Moblin geek : Et sur ce papier, il n'y avait pas une signature, un nom, ou quelque chose comme ça ?
Chef Moblin : J'en sais fichtrement rien, vu que j'ai pas lu ce papier, vu que je sais pas lire !
Moblin geek : Vous ne l'avez pas lu ?!
Chef Moblin : Ben non. J'ai demandé à un gars ce qu'il y avait de marqué dessus et il m'a dit qu'il fallait que j'aille dans le Désert Gerudo avec mon équipe. C'est tout.
Moblin geek : ...
Chef Moblin : Moi, les papiers, je les mange. Celui-là puait le vieux camembert au cervelet, alors je l'ai laissé. Il doit encore être en train de moisir dans ma tente. Attendez-moi ici.
*Zwwiouf*
Moblin fêtarde : Il court vite quand il veut.
*Zwwwwiouuaff*
Chef Moblin : 'A y est.
Moblin geek : Dites-vous bien, mes très chers frères et soeurs, que, grâce à ce papier, nous allons enfin connaître la vraie raison de notre venue dans ce trou pelé, la vraie mission qui nous anime, la signification vraie de notre existence, et percer le sens de la vie elle-même !
L'Hylien : Mais bien sûr.
Le Goron : Il est éteint.
Chef Moblin : Bon, t'accouches ou on te fait une césarienne ?
Moblin geek : Voyons ça... hum hum hum.

"Objet : Ordre de mission.
Par la présente, je vous informe que vous êtes officiellement nommé commandant-chef de l'unité XYG404 du détachement 8 de La Super-Grande Armée Moblin au service de notre maître bien-aimé, patati patata. Votre nom de code sera "détachement des crétins". Vous et vos soldats irez conformément aux instructions précédemment reçues vous placer en faction au point de ralliement indiqué sur la carte ci-jointe. Remémorez-vous que vous devez allégeance, obéissance et fidélité à notre chef bien-aimé blablabla. La Super-Grande Armée Moblin compte sur vous.

P.S. : Je vois pas pourquoi je me suis cassé les pieds à écrire toutes ces âneries, étant donné qu'aucun d'entre vous ne sait lire, tiens d'ailleurs je peux même vous insulter un peu en passant : tronches de pneus déconfits, crétignos du mononeurone, bande de guynomaptédomantraphilcastrométiculus avariés, ah, ça fait du bien tout de même."

Chef Moblin : Gruge de Cannebière ! Mais c'est qu'il se paye notre tête !
Moblin taré : Il nous a même traités de guynomaptédomantraphilcastrométiculus !
Moblin parano : De guynomaptédomantraphilcastrométiculus AVARIÉS !
Le Goron : Non mais franchement.
Moblin geek : Ah ! Il y a quelque chose d'écrit au dos de la lettre !

"Note à l'attention de tous les Moblins ne faisant pas partie du "détachement des crétins" :
Cette unité de soldats rassemble les pires abrutis l'espèce Moblin. Il seront envoyés en mission suicide dans le sud du Désert Gerudo afin de faire remonter la moyenne nationale du Q.I. Moblin (et c'est pas de la tarte). En aucun cas, si vous ne faites pas partie de ce détachement, vous ne devez les suivre ou les informer de leur situation. Aucun ravitaillement ne doit leur être fourni avant ou pendant leur mission. Merci de les laisser crever comme des gueux dans le sable et la crasse, au nom des sacrifices nécessaires à effectuer pour la création et la prolifération de l'intelligence Moblin. Tous pour la solidarité Moblin !

Signé : Général Marc Assin, Chef suprême de La Super-Grande Armée Moblin et serviteur affectueux et dévoué de notre maître bien-aimé, le Vachement Malin, empereur des Ténèbres et du Chaos (Ganondorf, Ganonichou pour les intimes)."

Moblin 44 : ...
Moblin taré : ...
Moblin fêtarde : ...
Moblin parano : C'est un complot !
Chef Moblin : Puisque c'est comme ça, je rendrai mon rapport en retard, na !
Moblin geek : Ganondorf ! J'en étais sûre ! Et le général Marc Assin !
L'Hylien : Ça fait rire quelqu'un si je dis qu'il vous a joué un tour de cochon ?
Le Zora : Sainte Nayru, prenez pitié, envoyez-nous un sauveur pour redresser le niveau...
Le Goron : J'ai bien fait de l'éteindre parce que sinon, j'aurais plus de piles.
Moblin fêtarde : Argh ! Dire qu'on a été trahis par notre propre clan !
Moblin taré : C'est vachement décevant, je trouve.
L'Hylien : Le Q.I. Moblin, l'intelligence Moblin... ils poursuivent des chimères, comme on dit.
Moblin geek : Ganondorf... ça ne pouvait être que lui !
Chef Moblin : Ganon-quoi ? On dirait le nom d'une marque de lessive.
Moblin parano : Travaillons-nous pour une marque de lessive ?
Moblin fêtarde : Cela me rappelle un rêve que je faisais autrefois, où nous jouions tous dans une publicité pour une marque de lessive...
Moblin taré : Hé ! C'est pas le vieux barbu lubrique qui kidnappe des petites filles, qui les séquestre dans des cages et qui se promène en peignoir dans les rues de la Citadelle à la nuit tombée ?
Moblin fêtarde : Mais oui, tu as raison ! C'est le fou dangereux qui porte un slip en cuir par-dessus ses vêtements ! Ils en ont parlé aux faits divers à la radio.
Chef Moblin : Hein ?! Mais c'est l'ennemi public numéro un de tout Hylien qui se respecte !
L'Hylien : Sauf que vous n'êtes pas des Hyliens.
Moblin parano : Il n'a pas tort.
Moblin taré : Il a raison.
Le Zora : Pour une fois.
Le Goron : C'était pas dur.
Moblin fêtarde : Alors on bosse pour ce mec ?
Moblin parano : Mais non ! On bosse pour une marque de lessive.
Moblin geek : D'après la lettre, on est censés crever fièrement pour améliorer le rendement de l'armée Moblin, dont le général lui lèche les bottes, donc oui, on travaille pour lui.
Moblin taré : Mais c'est un méchant !
Le Zora : Parce que vous, vous êtes des gentils ?
Moblin fêtarde : Ben ouais !
Moblin 44 : Ah bon ?
L'Hylien : On dirait pas.
Chef Moblin : Si c'est comme ça, moi, je démissionne ! Je refuse de me faire suicider dans le désert pour assouvir les fantasmes non avoués d'un sorcier pervers grillé aux U.V. !
Moblin fantasque : Bravo ! Bravo ! Moi-même je n'aurais mieux dit - Résolution est prise, ainsi je vous suis.
Moblin parano : Il n'a pas tort !
Moblin taré : Il a raison !
Moblin parano : Chef ! Chef ! Chef !
Chef Moblin : Quoi, qu'est-ce qu'il y a ?
Moblin parano : On va être payés ?
Chef Moblin : Heuuu....
Moblin taré : On n'a qu'à aller se faire embaucher chez les gentils !
Moblin geek : Ah ! Mon frère ! Tu soulèves le point clé du problème ! Car les gentils, comme tu les appelles, ces gentils si gentils ont pour héros national un être tout vert coiffé d'un bonnet de nuit qui commet les pires crimes !
Moblin fêtarde : Pire que kidnapping de mineures et atteinte à l'esthétique ?
Moblin geek : Oui ! Il a décimé des Moblins ! Tout un troupeau !
Moblin parano : Noooooon !
L'Hylien : Siiiiii !
Moblin geek : En réalité, les Hyliens, les Gorons et les Zoras DÉTESTENT les Moblins !
L'Hylien : Ha ha ha ! On se demande pourquoi.
Moblin taré : Mais alors, si les méchants veulent qu'on meure et que les gentils veulent nous tuer, qu'est-ce qu'on fait ?
Chef Moblin : Huuuum...
Moblin geek : Mes frères ! Et mes soeurs ! Prenons le contrôle de nos vies ! Nous devons faire changer les choses ! *musique épique en fond pendant qu'elle parle*
Notre avenir est là-bas, à la Citadelle, dans la capitale d'Hyrule ! Notre destin est de virer ces guignols anti-Moblin du pouvoir ! Dégageons les fesses de cette nunuche de princesse fille à papa du trône royal !
Tous les Moblins : OUAIIIS !
L'Hylien : Un peu de respect, tout de même...
Moblin geek : Mes soeurs ! Et mes frères ! Nous devons percer dans la politique ! Faisons voir au peuple d'Hyrule qu'il est gouverné par une autorité illégitime et incompétente !
Tous les Moblins : OUAIIIS !
Moblin geek : Instaurons une démocratie qui saura nous faire respecter, nous les Moblins ! On va leur montrer !
Tous les Moblins : OUAIIIS !
Chef Moblin : On va tout casser !
Tous les Moblins : OUAIIIS !
Moblin fêtarde : On va gouverner !
Tous les Moblins : OUAIIIS !
Moblin parano : On va légaliser le mariage avec les fruits et les légumes !
Tous les Moblins : OUAIIIS !
Moblin taré : Viva la revolución !
Tous les Moblins : AY CARAMBA !
Moblin fêtarde : Atchic atchic atchic...
Tous les Moblins : AÏE AÏE AÏE !
L'Hylien : Aïe mes oreilles, oui... C'est pas un peu fini de beugler comme ça ?!
Chef Moblin : Préparez vos affaires ! On part à l'assaut du château d'Hyrule ! Tout le monde se retrouve ici dans une heure !

Les Moblins s'en vont chacun à leurs préparatifs, dans leur nuage de poussière habituel.

Le Goron : On s'enfuit ?
L'Hylien : Bah, à quoi bon... Je n'ai même plus envie. Et c'est pas vraiment la peine si c'est pour mourir de soif dans trois jours.
Le Zora : La situation tourne en notre défaveur. S'ils parviennent à décaniller le pouvoir en place, on peut dire adieu au concours et à la récompense !
L'Hylien : Je ne pense pas. Au contraire, dans le cas où ils prennent le contrôle du royaume, il sera d'autant plus facile pour nous de les manipuler. Ils ont beau s'être dopés à la soupe magique, ils restent des crétins de Moblins baveux et ne pourront rien face à nos esprits supérieurement supérieurs. Hé hé hé.
Le Zora : Pas si bête. On les suit tranquillement, on les aide discrètement, on leur fait gagner leur bataille et on gouvernera en douce sans qu'ils ne calculent rien.
L'Hylien : Mes amis... Voilà un plan qui me plaît. Trinquons mentalement à notre réussite !
Toudoudoudoum...

Fin de l'épisode 3

Un journal intime tout seul sans surveillance, c'est une invitation à fouiner.
"Journal de l'Hylien, jour quelconque.
Je voulais juste que Môman soit fière. La vie de la ferme n'est pas faite pour moi. Elle voulait que je sois soldat. N'a-t-elle pas vu que j'avais le don des mots fléchés?! Tout petit déjà... J'ai enfin trouvé ce poste de rédacteur à la Gazette d'Hyrule. Je voulais lui montrer que je peux faire aussi bien qu'eux. Les mots fléchés, c'est ma vie. C'est pour elle que je voulais la récompense. Elle est toute seule à la ferme, Môman. Il faut bien l'aider un peu. Depuis que Radio Hyrule cartonne sur les ondes, les affaires vont très mal au journal. Je ne tarderai pas à être licencié. Satanée concurrence déloyale. J'avais absolument besoin de ces rubis. Mais je ne savais pas que les choses allaient tourner de cette manière..."

Episode 4   up

Moblin parano : Aloooors...
Moblin taré : Hum....
Moblin fêtarde : Poussez-vous, j'vois rien !
Moblin geek : D'après la carte de Gougeulmappe, pour aller au château d'Hyrule depuis ici...
Chef Moblin : Oué dis donc, c'est loin !
Moblin geek : Il nous faut tout d'abord traverser le pont suspendu dans le vide entre deux falaises de la Vallée Gerudo...
Moblin parano : Ouuuuh !
Moblin geek : Pour arriver ensuite dans la Plaine d'Hyrule, vaste terre peuplée d'herbes et de cailloux...
Moblin taré : Et d'arbres aussi !
Moblin geek : Et de là, on peut se rendre à la Citadelle où se trouve le château !
Chef Moblin : Ouais, mais... faut passer la douane !
Le Goron : Hé ben.
Le Zora : Quel programme.
L'Hylien : On est pas arrivés.
Moblin geek : Mes amis, en avant ! En marche pour la victoire !
Tous les Moblins : YOUPI !
Moblin fantasque : C'est bien pour la bonne cause que nous marchons - J'ai mis ma toge rose pour cette occasion.
Le Zora : Splendide. Que dire d'autre ?
L'Hylien : Magnifique.
Moblin geek : Mon frère... J'ai quelque pensée en mon esprit qui me turlupinent...
Moblin taré : Dis-moi donc, ma soeur. J'ouïs avec toute mon attention.
Moblin geek : C'est au sujet de l'ordre de mission... Il stipulait que nous ne devions en aucun cas être ravitaillés. Et pourtant, peu après notre arrivée, un cuisinier portant un frigo sur son dos est venu planter sa tente dans le camp...
Moblin taré : Mais oui, tes remarques peuvent se flatter d'être pertinentes. Je m'en souviens parfaitement : il était, euh... gros, et puis aussi massif, et même un peu imposant. Peut-être avons-nous tout de même des amis quelque part ?
Moblin geek : Peut-être que...
Chef Moblin : Aaaah ! Mes aïeux ! Mais qu'il est beau, ce pont ! Quelle charpente, quelles planches, quelles cordes, quel agencement ! Ça c'est du pont, j'vous l'dis !
Moblin fêtarde : Le Chef aime bien les ponts.
Chef Moblin : Tu l'as dit bouffi ! C'est pas du travail de Goron !
Le Goron : Laissez-moi croire que j'ai mal entendu.
L'Hylien : Et pourtant non.
Le Goron : J'ai soudainement une irrésistible envie de comme-qui-dirait coller un pain dans le citron d'un certain représentant d'une certaine espèce...
Chef Moblin : Me fais pas rire, l'ami. T'as les poils de la barbichette blanchis par la sénilité.
Le Goron : Dois-je comprendre que les poils de mes jointures de poing en plein dans le faciès t'intéressent ?
Moblin parano : Ouaaaais ! Ça y est, ça y est, on a traversé le pooooont !
Tous les Moblin : Ouais ! On l'a fait, on l'a fait !
Le Zora : Enfin.
??? : HALTE !
Moblin geek : Stop ! Arrêtez-vous !
Moblin fêtarde : Qu'est-ce qu'il se passe ? J'y vois rien !
Moblin taré : Un mystérieux individu nous barre la route !
Chef Moblin : Hein ? Quoi ? Déjà un obstacle ?
Moblin parano : Ouuuh ! J'ai si peur ! Si je meurs, faites en sorte que Caroline se remarie avec quelqu'un de plus fortuné et de plus séduisant que mooooi !
Moblin taré : Meuh attends, on est même pas sûrs que ce soit un ennemi.
Moblin geek : Hum hum. Bien le bonjour, cher monsieur.
??? : VOUS NE PASSEREZ PAAAS !
L'Hylien : Bon, nous voilà à présent fixés sur les intentions de ce type.
Moblin fêtarde : C'est un type ? Poussez-vous, je vois que dalle !
Le Zora : Il porte une combinaison bien assez moulante pour nous confirmer ce fait : c'est un homme.
Le Goron : C'est tout de même une combinaison de l'espace couleur arc-en-ciel qui scintille avec chapeau, bottes et cape assortis.
Moblin geek : Sans oublier son petit bandeau avec trous pour les yeux qui lui donne un air à la fois sournois et envoûtant !
Moblin parano : Gnnh... quelqu'un portant un tel accoutrement ne peut être que maléfique ! C'est évident !
Moblin fantasque : Mais nous n'avons pas encore été présentés - Donc veuillez bien décliner votre identité.
??? : Ha ! Vous voulez savoir qui je suis ?!
Tous les Moblins : Ouiii !
??? : Comment ? Je n'ai rien entendu.
L'Hylien : Il se moque de nous, là ?
??? : Alors ! VOUS VOULEZ SAVOIR QUI JE SUIS ?!
Tous les Moblins : OUIII !
??? : Je suis...
Moblin taré : Mais d'où vient cette musique ?
Le Zora : Argh ! Il va se mettre à chanter !
??? : Je suis... l'audacieux, le bondissant, le charismatique, le déboussolant, l'époustouflant, le fabuleux, le génial, l'hyperactif, l'impressionnant, le jovial, le ketchupophile, le langoureux, le magnifique, le nébulaire, l'original, le plantureux, le quantique, le rarissime, le sauvage, le talentueux, l'unique, le vertueux, le waterproof, le xénophile, le yankee, le zébré... SPOILEUR MASQUÉ !
Moblin parano : Oh non ! C'est le Spoileur Masqué ! Il va nous spoiler l'histoire !
Spoileur Masqué : Wahâhâ hâhâ hâhâ! Vous l'aurez bien mérité !
Chef Moblin : Hé ! Mais je veux pas savoir la fin, moi !
Spoileur Masqué : Je m'en fiche ! Je sais tout, et je vais tout vous dire !
Moblin geek : Pitié, noble inconnu vêtu de lumière ! Épargnez-nous, dans votre grande bonté !
Spoileur Masqué : Hâ ! Même pas en rêve, misérables manants !
Moblin taré : Je ne comprends pas. Comment un type qui se définit lui-même comme "jovial" peut être aussi lourdingue ?
Spoileur Masqué : Oh !
Moblin fêtarde : Moi, je ne le trouve pas du tout jovial.
Moblin parano : À mon avis, il dit ça parce qu'il n'a pas trouvé d'autre adjectif commençant par "j".
Chef Moblin : Pourtant il y en a plein ! Comme, euh... "joli", par exemple.
Moblin taré : Hum... mais s'il avait dit "joli", ça aurait été un gros mensonge.
Moblin fêtarde : Bah, tu sais, il n'est pas plus joli que jovial.
Moblin parano : Moi, je suis sûr qu'il est très moche, et c'est pour ça qu'il est masqué !
Chef Moblin : Si ça se trouve, il a une grosse verrue en plein milieu du front !
Le Goron : Ou alors un tatouage compromettant !
Spoileur Masqué : C'en est trop ! Je ne puis tolérer plus longtemps tant d'insultes sur mâ personne !
Moblin geek : Aïe aïe aïe...
Spoileur Masqué : Oser prétendre insinuer que je ne serais pas jovial ! Vous allez payer ! JE VOUS DÉFIE EN DUEL !
Chef Moblin : ...
Moblin parano : ...
Moblin fantasque : ...
Moblin taré : Oups...
L'Hylien : On est mal barrés.
*Pssshoooouuououuuuittt*
Spoileur Masqué : Alors ! Lequel de votre équipe de larves amorphes vais-je magistralement écrabouiller comme une immonde paramécie essuyée sur le bord du trottoir ?!
Le Goron : Hum... il a le sens de la comparaison, on dirait.
Moblin geek : On peut peut-être gentiment s'arranger ?
L'Hylien : Puisque vous êtes leur chef, c'est pas à vous d'y aller ?
Chef Moblin : Hein ? Mais j'ai insulté personne !
Le Goron : Si.
Chef Moblin : Personne d'important.
Le Zora : On verra plus tard.
Moblin parano : Hiiiii ! J'ai peur ! Mon frère, je t'en prie, protège-moi, je suis trop jeune et trop utile dans cette histoire pour mouriiiir !
Spoileur Masqué : Cessez séant ces incessantes jérémiades ! Je n'en peux plus ouïr !
Moblin taré : Hep ! Toi, là, la face d'huître !
Spoileur Masqué : CÔ-OMMENT ?!!
Moblin geek : Oh non... le fou...
Moblin fantasque : "... Et samedi, vingt-six, une heure avant dîner - Monsieur Moblin taré est mort assassiné..."
Moblin taré : Ouais, c'est à toi que je cause ! Je te prends quand tu veux ! Ramène ta fraise et fais péter les fusibles !
Spoileur Masqué : Yâââh ! Je vais faire des rondelles de malotru !
L'Hylien : Hum... c'est très noble à toi de te sacrifier pour permettre aux autres de passer, il faut le reconnaître...
Le Zora : On mettra des fleurs sur le bord de la route en souvenir.
Moblin taré : Hein ? Mais je ne vais pas mourir, moi !
L'Hylien : Ah ? Et comment comptes-tu survivre au duel, étant donné que tu n'as pas d'arme ?
Moblin taré : Heu...
Moblin parano : Peu importe, mon frère ! Je crois en toi ! Je sais que tu vas nous sauver, Caroline et moi !
Le Goron : Allez hop, je prends les paris.
Moblin parano : Psst ! 25 rubis sur le Spoileur Masqué !
Moblin fanstasque : "Accablé des malheurs où le destin nous range, Je vais les déplorer : va, cours, vole, et nous venge."
Moblin taré : Ouais ouais, on va faire comme ça.
Spoileur Masqué : BON ! J'estime avoir bien plus qu'assez attendu : daignerez-vous mouvoir votre immonde masse graisseuse jusqu'ici afin que nous puissions commencer ? Mon épée s'impatiente.
Moblin taré : Minute, je me concentre. Gnnnh...gnh... ah !
Moblin geek : Oh ! Il écarte les jambes et tend son bras droit en l'air... C'est une pose de héros !
Moblin taré : Épée magique, apparais !
Tous les Moblins : Ooooh !
Le Zora : Je rêve ou il a vraiment fait apparaître une épée ?
L'Hylien : Espérons juste qu'il sache s'en servir...
Moblin taré : Je suis tout à toi, mon p'tit chou.
Spoileur Masqué : Humpf ! Prends ça !!!
Moblin taré : Ouch ! Fais attention, j'étais en plein milieu !
Spoileur Masqué : Wahzaaaah ! Déguste un peu ça ! Et vlan ! Et pif ! Et paf !
Moblin taré : Aïe ! Mééeuh ! Ça fait mal, dis !
Moblin fêtarde : Psst ! Rajoute 3 rubis pour moi sur le Spoileur Masqué.
Le Goron : C'est noté.
Le Zora : Hum... C'est ce que j'appelle se faire ratatiner.
Moblin geek : Non, je ne veux pas voir ça...
L'Hylien : Oh, mais on dirait que le Spoileur Masqué vient de déchirer sa combinaison au niveau des fesses.
Moblin geek : Hein ? Où ça ? Où ça ? ... .... ... Intéressant.
Chef Moblin : Gnnh... ça ne peut pas se passer comme ça ! HÉ ! TOI, LÀ !
Spoileur Masqué : Plaît-il ?
Chef Moblin : Non, pas toi, l'autre ! Le Moblin esclaffé par terre !
Moblin taré : Moi ?
Chef Moblin : Oui, toi ! Écoute-moi bien, mon gars ! Si tu ne te relèves pas dans les cinq secondes et que tu ne flanques pas une bonne grosse raclée au guignol en justaucorps magique, ben, tu seras PRIVÉ DE CONFITURE !
Moblin taré : Oh non... pas la confiture...
Chef Moblin : Oh que si ! Maintenant remue-moi ces vieilles guibolles en gruyère fondu et va sauver l'honneur de tes frères et soeurs Moblins !
Moblin taré : Gnnnh... je dois me battre... pour la confiture... pour mes soeurs et mes frères... pour garder la ligne...
L'Hylien : Pff. Genre que ça le remotive.
Le Zora : Genre.
Moblin geek : Mon frère ! Tu dois utiliser ta technique secrète ! Celle que tu caches sous ton chapeau !
Moblin taré : Hein ? Mais... je ne porte pas de chapeau !
Moblin geek : Peu importe, mon frère ! Ton attaque secrète ! Vite !
Moblin taré : C'est laquelle, déjà, l'attaque secrète ?
Moblin geek : Celle qui est secrète !
Moblin taré : Ah oui ! ... Euh, non en fait.
Moblin geek : Celle qui s'appelle "je-fais-sortir-des-flammes-de-mon-épée-pour-rôtir-mon-adversaire" !
Moblin taré : Ha ha ! Attention... gnnnh... Tiens ! Mange un peu ça !
Spoileur Masqué : Comment se fait-ce ? Aaaaaaah !
Moblin parano : Oh, ça alors ! Il fait sortir des flammes de son épée pour rôtir son adversaire !
Le Goron : Les paris sont terminés.
Moblin fêtarde : Rôôh l'aut'... !
Chef Moblin : Bon. On peut dire qu'il a réussi son coup. Mais est-ce que ça aura eu de l'effet ?
Spoileur Masqué : Whâ hâ hâ ! Intéressante, ton attaque ! Ça doit faire mal... quand ça touche !
Moblin taré : Rôh ben non alors, il l'a évitée...
Moblin geek : Pas tout à fait, mon frère ! Regarde ! Le bord de son chapeau brûle !
Moblin parano : Ah oui, tiens !
Spoileur Masqué : Co-comment ?! Non ! C'est impossible ! Mon beau chapeau tout neuf !
Moblin fêtarde : Hi hi hi ! Il a l'air fin avec son chapeau roussi et sa fesse à l'air !
Spoileur Masqué : Que je... QUOOOI ? C'était déchiré et personne ne m'a rien dit ?!
Chef Moblin : Non, mais on a tout vu ! Hé hé hé !
Spoileur Masqué : C'est insupportable ! Me voilà déshonoré ! Grr ! Très bien, vous avez gagné pour cette fois-ci ! Mais sachez que ma rancune est tenace et que ma vengeance sera... terrible !
L'Hylien : "Ma vengeance sera terrible" ? Bof bof, c'est pas très original...
Le Goron : Ouais, pas terrible "terrible".
Spoileur Masqué : Humm... Alors... Que dites-vous de "ma vengeance va tellement vous faire souffrir que vous ramperez à mes pieds à demi-agonisants en pleurant vos mères et en vomissant vos propres boyaux" ?
L'Hylien : Mmm... c'est un peu mieux.
Spoileur Masqué : Bon, ça ira pour cette fois. GRRR ! Mais vous avez provoqué ma colère et je ne puis guère partir sans vous spoiler un bon coup. C'est ma spécialité après tout ! Sachez que dans peu de temps, l'un d'entre vous va...
Chef Moblin : VITE ! Bouchez-vous tous les oreilles !
Moblin fantasque : Gnn....
Moblin fêtarde : Ouf, il est enfin parti.
Chef Moblin : C'est pas trop tôt.
Moblin parano : Oh, ma chère Caroline ! J'ai eu si peur pour nous deux !
Moblin geek : Eh bien, que d'émotions !
Moblin taré : Coucou ! Vous avez vu comme je me suis bien battu ?
L'Hylien : Ouais ouais, pas mal. Surtout au début.
Moblin taré : Bon, à votre avis, lequel d'entre nous va mourir dans pas longtemps ?
Moblin parano : Hein ?
Chef Moblin : Quoi ?
Moblin fantasque : Comment... Se peut-il... ?
Le Zora : Tu ne t'es pas bouché les oreilles quand on s'est fait spoiler, c'est ça ?
Moblin taré : Non. Oups. Pardon.
Moblin parano : Meuheuuheu ! J'veux pas mourir !
Chef Moblin : Mais personne ne va mourir ! C'était un coup de bluff. Probablement.
Moblin fêtarde : Ouf, tant mieux. Je préfère ça.
Moblin geek : De toute façon, mes soeurs, mes frères, nous devons rester unis et solidaires dans toutes les épreuves et tous les malheurs où la vie nous plonge. C'est ainsi que nous obtiendrons la victoire, et que nos coeurs s'illumineront sur le chemin de la vérité, la vraie, qui fait sourire, qui fait rêver, qui fait danser, qui fait chanter !
L'Hylien : Et qui fait pousser les poils du nez !
Moblin taré : Ouais ! Comme je suis trop d'accord !
Chef Moblin : Allez, et c'est reparti vers de nouvelles aventures.
Moblin fantasque : Malgré les frasques du destin, nous sommes en vie - Haut les coeurs, en avant toutes, mes chers amis !
Moblin geek : En route ! Nous devons à présent traverser l'immense Plaine d'Hyrule, ce qui n'est pas une mince affaire !
Moblin fêtarde : Ça va pas être de la tarte !
Moblin taré : On va bien en baver !
Tous les Moblins : Ouais !
Le Zora : Bon. Nous en sommes sortis.
L'Hylien : On dirait.
Moblin parano : Sniff sniff...
Moblin fêtarde : Que se passe-t-il, mon frère ?
Moblin parano : ... Je fais le deuil des 25 rubis que je viens de perdre.
Chef Moblin : Tiens ! Justement, en parlant de rubis...
Moblin parano : Quoi donc ?
Chef Moblin : ... Quand comptes-tu me rembourser les 70 rubis que tu me dois ?
Moblin parano : Hein ? Mais je ne vous dois rien. Vous me les aviez donnés, voyons.
Chef Moblin : Noooon, je ne crois pas non.
Moblin parano : Siiii, moi je crois que si...
Chef Moblin : Mais pas du tout, bourge d'arsouille ! Je t'avais filé ces 70 rubis pour faire des courses sur la place du marché ! POUR FAIRE DES COURSES ! Et toi, qu'est-ce que t'as rapporté ? RIEN ! Rien d'autre qu'un pauvre vieil ananas décrépi que tu m'as empêché de manger !
Moblin parano : Hiiii ! Ma petite Caroline, ne l'écoute surtout pas !
Chef Moblin : C'ÉTAIT L'ARGENT DES COURSES ! Mon fric ! T'as claqué 70 rubis pour un idiot de fruit même pas fichu de faire une salade ! Va falloir rembourser, et fissa, mon pote !
Moblin parano : Mé-hé-heu-heu ! Bou-hou-hou ! Sniff sniff ! CA-RO-LI-NEUHHH ! Ouin !
L'Hylien : Ah c'est malin, voilà qu'il pleure maintenant. Pfff.
Chef Moblin : Grrr ! Faut pas m'chercher, à moi.
Moblin taré : Oh ma soeur ! Oh ma soeur ! Oh ma soeur !
Moblin geek : Qu'y a-t-il ? Qu'y a-t-il ? Qu'y a-t-il ?
Moblin taré : Regarde ! Regarde ! Regarde !
Moblin geek : Où ça ? Où ça ? Où ça ?
Moblin taré : Là ! C'est un Like-like ! C'est la première fois que j'en vois un ! Je suis tout excité !
Moblin geek : Oh oui, c'est un Like-like ! Vite ! Sors l'appareil photo !
Moblin taré : Oh là là, mais il bouge !
Moblin geek : Oh oui ! *Clic clic clic*
Moblin fêtarde : Oh-oh. J'ai la berlue ou il se dirige dans notre direction ?
Moblin parano : Mais si ! Il vient par ici ! Au secours...
Moblin geek : Euh... mon frère...
Moblin taré : Oui, ma soeur ?
Moblin geek : Grâce au zoom de l'appareil photo, je suis en mesure d'affirmer que... en fait, ce n'est pas un Like-like.
Chef Moblin : Ah ! Parce que madame s'y connaît en Like-like, maintenant ?
Moblin geek : Ben oui, j'en ai vu dans "Ocarina of Time"... Et ça ne ressemblait pas à ça.
Moblin taré : Oh, mon soeur ! Alors qu'est-ce que c'est ?
Moblin geek : Hum ! On ne va pas tarder à le savoir.
Moblin fêtarde : Ouais dis donc, il court vite, le bougre !
L'Hylien : Impact dans... Cinq...
Le Zora : Quatre...
Le Goron : Trois.
Moblin geek : Deux...
Moblin taré : Un...

Fin de l'épisode 4

Poumpoudoumpoumpoum... Tiens ? Mais qu'est-ce qui est affiché sur cet écran d'ordinateur ? Un historique de conversation ?
"Moblin geek dit : Salut ! T'es qui ? J'te connais ?
The SM dit : Yo ! je suis inscrit sur le forum vivelesmoblins.gneuhforum.com
Moblin geek dit : Ah ouais c'est cool ! lol alors comme ça t'aimes les Moblins ?
The SM dit : Un peu mon n'veu ! Je les kiffe.
Moblin geek dit : Trop bien !!! je suis trop contente parce que je pensais pas que quelqu'un d'autre que moi s'inscrirait sur mon forum XD ! En plus t'aimes les Moblins !
The SM dit : Et ouais.
Moblin geek dit : Oh ! Tu veux être mon ami ?
The SM dit : OK, si ça peut te faire plaisir.
Moblin geek dit : Trop bien !!!! t'es mon premier ami ! Trop chouette !
The SM dit : C'est cool."

Episode 5   up

??? : Ohééééé !
Moblin fêtarde : Bah ! C'est pas du tout un Like-like !
Le Goron : Hé non.
Moblin fêtarde : C'est qu'un pov' gars qui porte des fringues trop moches !
Moblin parano : Gnn... Faites qu'il ne nous ait pas vus...
??? : Holà ! Braves gens !
Moblin taré : C'est à nous qu'il parle, tu crois ?
Moblin geek : J'en ai bien peur.
??? : Ohééé !
Chef Moblin : Zut ! Maintenant il est trop près de nous pour qu'on continue notre route sans lui parler !
??? : Bien le bonjour, messieurs, euh, dames, peut-être, on ne sait pas trop avec les gens comme vous, euh, enfin je veux dire, je ne suis pas trop connaisseur de certaines espèces, ha ha ha, euh, c'est que je n'ai pas fait beaucoup d'études, vous voyez, mais je sais bien lire et écrire par contre, il ne faut pas vous inquiéter, euh, enfin, je ne voulais pas vous vexer, surtout pas, et puis, euh, vous savez, les femelles, les mâles, les différences, tout ça, je veux dire, euh, enfin, ce n'est pas qu'il n'y en ait pas, vous savez, mais voilà, des fois, elles s'estompent, ou elles sont, enfin, euh, comment dire, minimes, donc on ne sait plus très bien, je veux dire, même lorsqu'on a fait de longues études, vous voyez, je veux dire, enfin, ce n'est pas tellement important après tout, ce que je voulais dire, euh, c'est quoi déjà, enfin, ah oui, euh, bonjour!
Chef Moblin : Au revoir !
??? : Naaaaaoooooon ! Je vous en supplie, ne partez pas ! Cela fait tellement longtemps que je suis tout seul, perdu dans cette plaine ! J'ai absolument besoin de votre aide ! Pitié ! Pitié pour un être en détresse qui vous implore humblement, très chers seigneurs envoyés par les déesses pour me sortir de mon pétrin ! Pitié !
L'Hylien : Lâchez ma jambe, je vous prie.
Chef Moblin : T'es qui, sale gueux ?
??? : Hum hum. Permettez-moi de me présenter. Je suis Siranneaux, le gentil berger qui parle aux fleurs et aux papillons, et qui garde gentiment son troupeau sans embêter personne.
Moblin fêtarde : Ben c'est raté !
Moblin taré : Pourquoi portes-tu des vêtements aussi hideux ? On jurerait que tu as dépecé une douzaine de moutons pour coller leurs peaux ensemble avec de la glu, puis que tu t'es roulé dans un champ de tofu qui a atteint la date limite de péremption !
Siranneaux : Oh, ça ? Hu hu hu ! C'est un costume traditionnel de berger. Il me sert à me camoufler et à tromper les monstres qui parcourent la Plaine d'Hyrule. Vous voyez, en réalité, c'est fait de coton très léger tissé à la main et de laine blanche lavée à l'eau claire et au savon à la rose...
Le Goron : Hum, intéressant.
Moblin taré : Je comprends maintenant, c'est pour cette raison que l'on a cru que c'était un Like-like ! Et oui !
Moblin parano : Hé, machin ! T'as des rubis, là, sur toi ?
Siranneaux : Des rubis ? Euh, je dois en avoir un peu, éventuellement...
Moblin parano : Pssst ! Chef !
Chef Moblin : Ouaip, qu'est-ce qu'il y a ?
Moblin parano : Faisons-lui du chantage ! On l'aide s'il aboule les rubis ! Comme ça, vous êtes remboursé et on se débarrasse de lui quand on a fini !
Chef Moblin : Mouais, pas bête... Sauf que j'ai pas du tout envie de l'aider ! On le rackette et puis basta !
Moblin parano : Mais oui ! Il ne peut pas se débattre avec son habit ridicule !
Chef Moblin : Bon ! Moi, je lui tiens les pieds, et toi, tu le fouilles !
Moblin parano : Okay ! Ça marche comme ça !
Chef Moblin : Psst ! Les gars !
Moblin geek : Ouais ?
Chef Moblin : À mon signal, tout le monde se jette sur lui !
Moblin parano : Il va raquer sévère !
Moblin taré : Il va raquer ? Oh, chef, chef, je peux lancer une réplique qui tue après le signal ?
Chef Moblin : Gnh... Ouais, mais t'as intérêt à assurer ! Pas de flop, hein !
Moblin taré : Promis, je m'applique !
Chef Moblin : Vous êtes prêts... ? SIGNAAAAAL !
Moblin fêtarde : Signal© ? Le dentifrice ?
Moblin geek : Mais non ! Signal, c'est pour le signal !
Moblin fêtarde : Ah, d'accord !
Tous les Moblins : Grââââ !
*Schippff schpaf ouïlle aïe adieu monde cruel*
Chef Moblin : Vas-y ! C'est à toi !
Moblin taré : Hum hum... HAHAHA ! C'est maintenant que Siranneaux le berger raque !
Moblin geek : Qu'en disent les juges ?
L'Hylien : Trois points en moins parce qu'il a failli bafouiller.
Le Zora : Mouais... Jeux de mots facile mais je ne l'avais encore jamais entendu.
Le Goron : 7/10 parce que je suis sympa.
Moblin fantasque : "Rayonnez, fleurissez, soyez des échansonnes. De rêve, d'un sourire enchantez un trépas, Inspirez-nous des vers... mais ne les jugez pas !"
Moblin parano : Oh-oh ! Je crois que j'ai quelque chose !
Siranneaux : Hiii ! Non, pas ça ! C'est mon goûter !
Chef Moblin : Voyons voir... Pain, salade, tomate, tofu, fromage, salade, pain... Bof bof bof, moi j'dis.
Moblin parano : Ah ! Où est-ce que tu planques ta monnaie, rascal ?
Siranneaux : Hii !
Moblin parano : Hé, mais dis donc, t'as la peau douce ! Comment tu fais ? Tu mets de la crème le matin ? Non, parce que tu vois, c'est pour ma Caro, elle pique un peu des fois...
Siranneaux : Hihi hihi hihi ! Doucement ! Vous me chatouillez !
Moblin parano : Ah oui ? Et là, ça te chatouille ?
Siranneaux : Oui-hi-hi-hi !
Moblin parano : Et ici ? Qu'est-ce que ça fait ?
Siranneaux : Ho ho ho ! Arrêtez ! Hi hi !
Moblin parano : Ha ha ha ! Allez, avoue tout !
Moblin geek : ...
Chef Moblin : *munch munch munch* Dégueu.
Moblin parano : Ah, ça y est, j'en tiens un ! J'ai un rubis !
Le Zora : Enfin. J'ai cru que cela ne s'arrêterait jamais.
Moblin fêtarde : Peuh ! Il est vert, ton rubis ! Il vaut que dalle !
Chef Moblin : Sale prolétaire fauché !
Siranneaux : Meuh-heu-heu ! J'y suis pour rien, moi ! J'ai pas demandé à me faire dépouiller ! J'ai juste besoin d'aide, moi, pas qu'on me prenne mes sous !
Moblin taré : Oooh. Raconte-nous donc tes malheurs.
Siranneaux : Hé bien en fait, voilà. J'étais donc dans la plaine, en train de ne faire de mal à personne, comme d'habitude, quand tout à coup : pffffffschuit !
Moblin fêtarde : Fuite de gaz ?
Siranneaux : Non, mais mon fidèle lama qui m'aide à garder mon troupeau avait disparu ! Plus rien ! Pas une trace ! Pas un mollard ! Que tchi !
Moblin taré : C'est un troupeau de lamas, ton troupeau ?
Siranneaux : Non, pas du tout ! C'est un troupeau de molécules ! Vous voyez bien, il est par là-bas.
Moblin geek : Ah oui, c'est un beau troupeau en effet.
L'Hylien : Et ils parlent sérieusement...
Siranneaux : Alors ? Vous allez m'aider à retrouver mon gentil lama ? Je suis tellement perdu sans lui !
Moblin parano : Ah bon ?
Siranneaux : Oui ! C'est lui qui connaît le chemin pour rentrer à la maison ! Si je m'aventure dans la plaine tout seul, je suis sûr de me perdre !
Chef Moblin : Ah ah ah. Blaireau.
Siranneaux : Mais heuh ! C'est pas drôle ! Si ça se trouve, il s'est fait kidnapper par des méchants sanguinaires pas beaux et qui ne se lavent pas entre les orteils ! Ouiiiin ! Mon pauvre Dalaï !
L'Hylien : Je ne ferai aucun commentaire sur le fait que son lama s'appelle Dalaï.
Le Zora : Oui, moi non plus.
Moblin parano : Bon, ben on a gagné un rubis, c'est toujours ça de pris.
Le Goron : Y a pas de petit profit.
Chef Moblin : Sacregidouille ! Allez les morveux, on se remue de droite à gauche et on avance ! C'est pas en imitant une chorale de réglisses lyophilisées qu'on va percer en politique !
Le Zora : Et c'est reparti.
Siranneaux : Comment ? Vous vous en allez ? Vous n'allez pas m'aider ?
Le Goron : Bonne déduction.
Moblin geek : Tout de même, il est observateur, ce gugusse.
Siranneaux : Vous n'oseriez pas m'abandonner ainsi à mon triste sort ?! Ah ! Pauvre âme, innocent jouet d'une impitoyable destinée, prie ! Prie donc pour ton salut, car en Hyrule il n'existe aucune créature pouvant t'offrir ta juste rédemption ! Que tes pleurs deviennent rivière d'eau claire pour rafraîchir les...
Moblin fêtarde : Mais POURQUOI on ne rencontre que des gens hyper-lourdingues ?
Moblin taré : Moi je le trouve rigolo.
Siranneaux : Adieu donc, voyageurs de l'infini ! Lorsque vous verrez mon noble tombeau, ayez une pensée pour celui qui...
Chef Moblin : Hé, Machin ! Si tu dors tout seul au milieu de la plaine, fais attention aux Stalfos géants ! Ils adorent la chair bien tendre des jeunes éphèbes endimanchés qui pleurent leurs lamas disparus !
Siranneaux : De-de quoi ? On-on ne m'avait jamais dit qu'il y avait des Stalfos sur la Plaine d'Hyrule...
L'Hylien : Mais si, c'est bien connu, enfin ! Lorsque tremblant de peur, tu t'écrouleras de fatigue, ils sortiront leurs abominables mains décharnées de terre pour te saisir par les chevilles, ils enfonceront leurs immondes crocs sanguinolents pleins de bactéries dans tes petites entrailles et ils déchiquetteront tous tes organes un par un, afin que tu puisses assister à ta propre mort en direct live !
Siranneaux : Guh... Hiiii !
Le Zora : Ah ! Combien en ai-je vu périr ainsi ?!
Moblin taré : Et couvre-toi bien aussi, parce qu'il fait froid la nuit.
Siranneaux : Très froid ?
Moblin taré : Vraiment très froid.
Siranneaux : Hiii ! Pitié ! Ne me laissez pas tout seul ! Ouin ! Moi qui avais prévu de mourir de vieillesse ! Ouin ! Je m'en fiche ! Peu importe où vous allez, laissez-moi venir avec vous !
Chef Moblin : Ah non, hein ! On a déjà assez de cervelles fondues dans cette équipe ! Pas besoin de la tienne en surplus ! NON MERCI !
Moblin parano : Hum, dis-moi un peu... tu dois bien avoir des petites économies chez toi, non ?
Siranneaux : Ah ! Chez moi ! Que ne donnerais-je pas pour pouvoir y retourner... ?
Moblin parano : Hé hé hé... Chef, vous voyez où je veux en venir ?
Chef Moblin : Grmmblrgnh...
Moblin parano : C'est à vous de voir si vous voulez récupérer vos rubis...
Moblin fêtarde : Mais mon frère, ce mec est trop soûlant !
Moblin fantasque : Il est des sacrifices qu'il convient de faire - Nous sommes prêts à tout pour une bonne affaire.
Moblin geek : Alleeeeez....
Chef Moblin : Gnnh... Bon. Bon. Dans ma grande générosité...
Moblin taré : Oh oui, très grande.
Chef Moblin : Je t'autorise exceptionnellement à nous suivre.
Siranneaux : Youpiiiii !
Chef Moblin : MAIS ! Ce ne sera pas gratuit, cela va sans dire.
Moblin parano : Et oui.
Chef Moblin : On est sympas, mais on n'est quand même pas des monstres gentils de l'île du paradis.
Le Goron : Et non.
Chef Moblin : Donc, contre la modique somme de... hum... viens un peu par ici... *pschouchhhcscht*
Siranneaux : Guhiiiiiii !
Moblin taré : Ho ho ho ! Trop fort ! Il est devenu tout blanc !
Siranneaux : ... Peut-être que si je prie très fort ma bonne étoile, j'arriverais à retrouver mon chemin tout seul...
Le Zora : Oui, et sinon tu pourras toujours demander ta route aux Stalfos géants.
Chef Moblin : À toi de voir.
Siranneaux : Bon, c'est d'accord, je payerai... *Sniff sniff* Adieu les vacances de rêve au bord du lac Hylia...
Moblin parano : Ouais ! Tape m'en cinq, ma p'tite Caro !
Chef Moblin : MAIS ! C'est pas tout.
Siranneaux : Ah non ?
Chef Moblin : Hum hum. Primo, petit premièrement : tu nous colles pas au postérieur, hein ! J'ai pas envie de voir ta sale tête toute la journée ! Tu nous suis, mais loin derrière ! Deuzio, petit deuxièmement : tu la boucles ! Tu parles pas, tu cries pas, tu chantonnes pas, tu récites pas de poèmes, bref aucun bruit !
Moblin fêtarde : Sinon, c'est ma savate entre tes deux yeux !
Siranneaux : Mais...
Chef Moblin : PAS DE BRUIT !
Siranneaux : ...
Le Goron : Il comprend vite, parfois.
Moblin geek : Quelle faculté d'adaptation !
Chef Moblin : Tertio, petit quatrièmement : on te donnera rien à bouffer ! Tu manges ce que tu veux, je sais pas moi, de l'herbe, des cailloux, ton gilet, ton bras, mais tu viens pas nous piller ! C'EST COMPRIS ?!
Siranneaux : ... !
Chef Moblin : Bon ! C'est pas tout ça, en route !
Moblin taré : Tralali lala, le printemps est là...
Moblin geek : Ah là là... !
Moblin taré : Qu'y a-t-il, ma soeur ? D'où provient ce soupir languissant et mélancolique ?
Mobin geek : Je pense au Spoileur Masqué... Tu crois qu'il a déjà recousu sa combinaison ?
Moblin fêtarde : Tiens, quand on parle du loup...
Moblin geek : Hein ? Quoi ? Où ça ?
Moblin fêtarde : Mais non, je blague...
Moblin geek : Ah là là... !
Le Zora : ...
L'Hylien : ...
Le Goron : ...
Moblin fantasque : ...
Moblin geek : Ah là là... !
Moblin fêtarde : Hé ben ! Qu'est-ce qu'on se marre ! C'est la confrérie du rat mort, ici !
Moblin taré : C'est vrai qu'on s'ennuie un tout p'tit peu.
Chef Moblin : Peuh... C'est l'autre, là, avec son lama, il a carrément plombé l'ambiance.
Moblin fêtarde : Psst ! Dis ! Dis ! T'aurais pas des piles ?
Le Zora : Attends, je regarde... Rien dans les manches et rien non plus dans les poches.
Le Goron : Tiens, tu peux prendre celles de mon sacrasmomètre. De toute façon, il est éteint.
Moblin fêtarde : Merci ! Oué-hé-hé ! *crouik* Voilà quelque chose qui va nous sortir de cet état d'apathie avancée ! Allez hop, tout le monde se lève pour... la radio ! Ta-da-dah !
Moblin fantasque : Pour faire une ovation, je veux bien me lever - Mais nous sommes tous debout, as-tu remarqué ? - Car en effet, c'est plus pratique pour marcher !
L'Hylien : ... grmbl...
Moblin fêtarde : Il suffit juste de trouver la bonne fréquence... *bzzzzouïzzzou* Hum... *iouiiiziiiouzz* ... Ça capte pas hyper bien...
Chef Moblin : Humpf ! Chuis sûr que c'est l'autre parasite qui fait des interférences.

Radio : ... Et tout ça grâce à Petonax, la crème pour pieds qui détruit 99,99 % des mycoses et en plus assainit la plante de vos pieds ! ... Toudoutoum, toudoutoumtoum ! Vous êtes bien sur Radio Hylienne, la radio de l'info aux oreilles pointues !
Marcel : Hé bien, nous revoici après cette courte page de publicité, avec de nouvelles infos toujours plus fraîches ! Ce week-end aura lieu dans notre belle citadelle le traditionnel Festival Cocotte, avec son traditionnel 100 mètres-haies-Cocottes. Quels sont d'après vous les grands favoris de cette course, ma chère Évelyne ?
Évelyne : Ma foi, mon cher Marcel, je pense que Groupmfiti Plalaloumpa est le candidat qui a les meilleures chances de remporter le titre de champion ! En effet, il s'était illustré lors-
Marcel : Une question que tout le monde se pose, Évelyne, est-il absolument nécessaire aujourd'hui d'être une Super-Cocotte pour espérer remporter la victoire ? Quel espoir pour les Cocottes normales ?
Évelyne : Merci ne ne plus me couper la parole, Marcel ! Ha ha ha ! Il faut admettre en effet, que les choses se sont corsées pour les Cocottes normales dans les courses de ces vingt dernières-
Marcel : Mais, après tout, pourquoi est-ce que je vous pose cette question ? Vous n'en savez rien ! Ha ha ha ! Vous n'y connaissez rien en sport ! Ha ha ha !
Évelyne : Ha ha ha ! Mais pourquoi est-ce que je vous répondrais ? Vous n'y connaissez rien en politesse !
Marcel : Actu people à présent : Medigoron serait sujet à de fréquentes démangeaisons au niveau de la plante des pieds ! De nombreux Gorons s'étaient déjà plaints de leur odeur pestilentielle, que l'on peut d'ailleurs sentir dès que l'on arrive à proximité de la Caverne Dodongo !
Évelyne : Si vous voulez mon avis, Marcel, il devrait utiliser la crème Peto-
Marcel : Mais personne ne vous demande votre avis, ma chère Évelyne, c'est d'ailleurs pour cette raison que votre salaire a été diminué de moitié ! Ha ha ha !
Évelyne : Ha ha ha ! Oui, c'est vrai que moi, je n'ai pas la chance d'être le petit-fils du directeur ! Ha ha ha ! Et, oui, il y a des gens qui doivent réussir leur vie sans piston !
Marcel : Ha ha ha ! Mais ce n'est pas à moi que l'on doit rembourser des antidépresseurs aux frais du contribuable ! Ha ha ! Posez ce micro, Évelyne ! POSEZ CE MICRO ! POSEZ CE MI--
Radio : *Bzzzziouffffffzzz*

Moblin fêtarde : Râh lala ! Juste quand ça devenait intéressant.
L'Hylien : Pssst ! Ça ne te rappelle pas quelqu'un ?
Le Zora : Et si. Hé hé hé !
L'Hylien : Ha ha ha ! Ho ho ho !
Le Goron : Pff.
Le Zora : Voilà ce qu'on appelle un exemple vivant !
L'Hylien : Il est parfois très bon pédagogue.
Moblin geek : Puis-je ?
Le Zora : Faites.
Moblin geek : De quoi que vous parlez et qui est si amusant ?
L'Hylien : Hé bien, vois-tu, ma chère, avant de nous retrouver embarqués dans votre joyeuse bande de marsouins dégénérés, nous avons subi moult épreuves lors du Concours d'intelligence...
Le Zora : Notamment une où notre ami ici présent s'est brillamment illustré. Oui, il a fait l'unanimité parmi les juges.
L'Hylien : C'est le cas de le dire. Hé hé hé !
Le Zora : Cher ami, laisse-nous donc te conter... l'épreuve des synonymes.
L'Hylien : Ce fut en l'an de grâce je-ne-sais-plus-combien... Par une belle journée.
Le Zora : Un mardi, si je crois bien me rappeler.
L'Hylien : Nous autres candidats étions donc confrontés...
Le Zora : Dans une vaste salle, nous devions nous défier...
L'Hylien : Deux par deux. Un juge arbitrait.
Le Zora : Des synonymes. C'était à celui qui le plus en dirait.
L'Hylien : L'arbitre donnait un mot. Nous devions répliquer...
Le Zora : Jusqu'à ce qu'un des deux soit en panne ou pique du nez.
L'Hylien : Mon compère aquatique, grâce au mot "spéculation" sur son adversaire l'avait emporté...
Le Zora : Et pour la suite des épreuves j'étais donc qualifié. Mon ami aux oreilles pointues lui aussi l'était...
L'Hylien : Il ne restait plus que monsieur, qui beaucoup de mal avait...
Le Zora : Des synonymes de "belligérance" trouver il devait...
L'Hylien : L'arbitre le pressait, mais il patinait, l'arbitre l'exhortait, mais muet il restait...
Le Zora : Il s'est alors levé, passablement énervé...
L'Hylien : L'arbitre un bon coup de crâne de sa part a dégusté...
Le Zora : Le pauvre bougre par terre est tombé, dans le coma plongé il était...
L'Hylien : De son nez un petit filet de sang s'échappait...
Le Zora : Les autres juges "DISQUALIFIÉ !" ont crié...
L'Hylien : Un par un il les a assommés.
Le Zora : Dans la salle personne n'a bronché, tout le monde de ses poings peur avait...
L'Hylien : Et nonchalamment par la porte il s'est tiré...
Le Zora : C'est ainsi qu'à nos côtés pour la suite il s'est qualifié.
Moblin parano : Hé ben ! Pas glorieux c'est !
Le Goron : C'est lui qui commencé avait.
Chef Moblin : D'un autre côté, je suis pas étonné.
Moblin fêtarde : Des interférences je veux triompher !

Radio : *Bzzziouziouziou*
Marcel : Allez, fouhaitons touf bon féjour de durée indéterminée en fentre de repos à notre amie Évelyne ! Et efpérons que la Fécu voudra bien rembourfer le gentil dentifte qui me posera bientôt de belles dents touftes neuves ! Et maintenant, un nouveau hit de notre chfanteur préféré, Bertrand Minou !
Radio : *Fbzziouzzzfff*

L'Hylien : Pff ! Ces gens de le radio ! Tous des débauchés !
Moblin geek : Ah là là... !
Moblin parano : C'est dingue, mais Siranneaux nous suit encore. Tu as vu ça, Caroline ?
Moblin fantasque : Le malheureux bougre, des Stalfos il a peur - Il pourrait derrière nous marcher pendant des heures.
Le Zora : J'ai l'impression qu'il réduit la distance qui le sépare de nous au fur et à mesure qu'on avance...
Moblin taré : Je me demande quelle Cocotte va gagner la course.
Chef Moblin : Ça, mon ami, seul le temps nous le dira !
??? : Non, pas le temps, plutôt moi.
Tous les Moblins : OH NON ! C'EST PAS VRAI ! ENCORE LUI !

Fin de l'épisode 5

Dans un coin reculé du désert...
*Pssshoooouuououuuuittt*

Moblin 44 : Wéééé !
Moblin cinglé : Et hop !
Moblin 44 : OHÉÉÉÉÉÉÉÉÉ !
Moblin cinglé : Ohéé-ohéé-ohéé-ohéé....
Moblin 44 : OhÉ l'ékau !! Té OÙ ?!
Moblin cinglé : BOUH-OUH !
Moblin 44 : WaaaHHHHAA !
Moblin cinglé : Hé hé hé hé hé.
Moblin 44 : BeUH ! Oussé qui sont tousse passés ?
Moblin cinglé : ...

Episode 6   up

Spoileur Masqué : Wâhâhâhâ ! J'adore faire une entrée plus que remarquée.
Moblin parano : T'es déjà venu il y a pas longtemps ! T'en as pas marre ?
L'Hylien : Je parie qu'il n'avait rien de mieux à faire de sa journée. C'est pour ça qu'il revient nous embêter.
Spoileur Masqué : Fermez vos claques-calembredaines, les gueux ! Une haine viscérale pour cet immonde tas de vers puants m'oblige à l'étriper sans plus tarder.
Moblin taré : Oh l'aut' ! C'est pas sympa !
Spoileur Masqué : Tire ton épée si tu ne veux pas finir en pâté ! Amène-toi si tu ne veux pas devenir un tas de gravats !
Chef Moblin : Mais à la fin il nous ennuie !
Moblin fêtarde : Il fanfaronne !
Moblin geek : Personne ne va donc lui répondre ?
Moblin taré : Personne ?... Attendez ! Je vais lui lancer un de ces traits !... Gnnh... Ha ! Tiens, prends ça !
Spoileur Masqué : Ouïlle ! Ça fait mal, pauvre abruti !
Moblin fêtarde : En plein dans l'oeil ! Bravo mon frère !
Moblin taré : Hé hé hé ! C'était un trait très épais ! Dessiné au marqueur ! Par moi !
Moblin parano : Vite ! Vite ! Pendant qu'il est occupé à mettre ses gouttes pour les yeux, flanque-lui une raclée !
Le Goron : Non.
Moblin parano : Mais... ?
Moblin fantasque : Ô mon très noble ami Goron aux bras puissants - Par le Ciel, s'il te plaît, punis ce mécréant !
Le Goron : J'ai pas envie.
Spoileur Masqué : Idiot ! Pitoyable pouilleux de la cambrousse, apprends à réfléchir ! Il est impossible de faire un duel à l'épée si l'un des deux duellistes se bat avec ses poings !
Moblin parano : Ah oui, tiens ! Je ne l'avais pas vu sous cet angle-là.
Moblin geek : Ah là là ! Ce Spoileur Masqué, c'est la logique même !
Spoileur Masqué : Grrrââh ! Je suis à présent plus qu'irrité pas vos déplorables facéties !
Le Zora : Hum... Il s'énerve tellement qu'on jurerait que la récente couture sur sa fesse va craquer.
Moblin geek : Si seulement...
Le Goron : Si je possédais un colèromètre, je crois qu'il s'agiterait.
Moblin fêtarde : BIP BIP BIP !
Le Goron : Merci.
Siranneaux : Hiii ! Hiii ! J'ai tellement peur que je ne puis me résoudre à me cacher silencieusement à l'arrière, enfin, je veux dire, même s'il paraîtrait plus censé pour un jeune pleutre de se planquer, je veux dire, moi, enfin, vous voyez, même si...
Moblin taré : Hey ! Salut Siranneaux ! Comment ça va depuis tout à l'heure ? Oh ? Tu dis que tu veux prendre ma place dans ce duel sanglant contre cet ennemi surpuissant et déchaîné qui ne demande qu'à pousser un grand rire satanique en contemplant la putréfaction de nos carcasses dévorées par les corbeaux ?
L'Hylien : Les corbeaux et les Stalfos géants, cela va sans dire.
Siranneaux : Hiiii ! J'ai pas de protection en cas d'incontinence !
Spoileur Masqué : CELA SUFFIIIIT ! Allez-vous oser me faire poireauter à chaque fois que je vous fais l'honneur de vous accorder un combat ?! Peut-être espérez-vous que je vais m'éclipser sans mot dire et sans l'avoir obtenu ?
Chef Moblin : Zut ! Il a vu clair dans ton jeu !
Moblin taré : Pffiou...
Spoileur Masqué : Allez ! Viens ici te battre, misérable ragondin nourri aux amphétamines !
Moblin taré : Oh, dis, je crois qu'on t'appelle.
Moblin parano : De quooooooi ?!
Spoileur Masqué : NON ! Personne d'autre que l'ignoble déjection grassouillette boudinée dans sa cape couleur tomate écrabouillée !
Chef Moblin : Ha ! Et sinon quoi ?
Spoileur Masqué : Ha ! Sinon, j'irai spoiler vos mères !
Moblin geek : Oh !
L'Hylien : QUOI ?! Qu'est-ce que tu veux faire à ma Môman, espèce de-
Chef Molin : Calmos niño !
Le Zora : Il dit ça exprès pour t'embêter !
Moblin fêtarde : C'était franchement bas !
Moblin taré : Gnh... Je ne puis tolérer ceci plus longtemps ! TAÏAUT !
Siranneaux : Hiiiiiii ! Cessez de vous battre ! Les conflits ne résolvent pas les problèmes ! Hiii !
Spoileur Masqué : HA ! Reçois donc mon "attaque-qui-fait-très-très-mal" en plein centre de ton vil faciès !
Siranneaux : Hiiiiii !
Moblin taré : Gneuh ! Prends-toi mon coup spécial qui s'appelle "je-fais-sortir-des-flammes-de-mon-épée-pour-rôtir-mon-adversaire" ! Tiens !
Siranneaux : NAOOOOOON ! MOI J'AIME PAS LA VIOLEEEENCE !
Spoileur Masqué : Plaît-il ?
Le Zora : Mais qu'est-ce que... ?
Moblin geek : Par les déesses ! Il vient de se jeter dans les flammes !
Moblin taré : Non, Siranneaux ! Sors de là ! Viiiite !
Chef Moblin : Il nous fait quoi, cet abruti ?!
Moblin parano : Ne regarde pas, Caroline. Je ne veux pas que tu voies ça...
Moblin fêtarde : Mais enfin ! Il est vain de vouloir stopper deux combattants qui combattent !
Le Goron : C'est à lui qu'il fallait le dire.
L'Hylien : C'est un poil trop tard, je crois.
Moblin parano : Il est déjà... ?
Chef Moblin : Guh ! ... ça sent le cramé.
Moblin taré : Siranneaux ! Où c'est que t'es ?! On n'y voit rien avec cette fumée !
Le Zora : Oh ! Je crois que c'est...
L'Hylien : ... Le petit tas de cendres qui se trouve à tes pieds.
Moblin geek : On va faire un test, pour être sûrs. Siranneaux ! T'es mort ?!
*Pschiiiiouuuiouoush*
Moblin fantasque : Ainsi disparut-il, Siranneaux le berger - Se jetant au feu d'une bataille acharnée - Entre les deux gugusses qu'il voulait pacifier - Il a été gratuitement incinéré...
Moblin taré : Dis donc, le Spoileur Masqué ! T'aurais pu faire un peu attention ! C'est à cause de toi qu'il est mort !
Moblin fêtarde : Ouaip ! Tu viens de faire un lama orphelin, mon gars !
Moblin parano : Oh ! Et comment il va me donner ses rubis, à présent ? Hein ?
Chef Moblin : Ah, c'est malin !
Spoileur Masqué : Peuh ! Je m'en secoue le cocotier, de votre plouc des pâturages ! Et puis, je vous avais prévenus, non ? Que quelqu'un allait mourir !
Moblin taré : Mais ça ne compte pas si c'est toi qui le tues ! C'est pas du jeu !
Spoileur Masqué : Bien sûr que ça compte, immonde amas de lipides pestiférés ! Reviens te battre si tu veux venger ton ami !
Moblin taré : Alors ça non, j'en ai pas du tout envie. J'ai pas non plus envie de continuer à te regarder gesticuler dans ta combinaison disco bien trop moulante. Tu pourrais pas t'en aller maintenant ?
Spoileur Masqué : Très bien. Cela vous coûtera 10 rubis.
Chef Moblin : Hein ? De quoi ?
Moblin fêtarde : C'est vachement cher !
Spoileur Masqué : C'est le tarif ! 10 rubis pour un départ normal, 20 rubis pour un départ noble, 50 rubis pour un départ fantaisie, et pour 100 rubis, je me mets en tutu et je chante "la Cucaracha" une rose dans la bouche en imitant Ganondorf qui revient de chez le dentiste !
Moblin geek : Ooooh... !
Spoileur Masqué : Tenez, voici ma brochure.
Le Zora : ... Les photos sont... hum... comment dire...
L'Hylien : Attractives ?
Moblin geek : Vous nous feriez le coup du tutu pour 99 rubis ?
Chef Moblin : Non mais, ça va pas la tête ?! Tu prends un rubis et on te laisse toutes tes dents !
Spoileur Masqué : 10. C'est le prix.
Moblin fêtarde : 2 Rubis et on revoit plus ta face pendant un mois !
Spoileur Masqué : Il faut savoir ! Vous voulez que je parte, oui ou non ?
Moblin parano : 3 rubis... ?
Spoileur Masqué : Faites un effort... Je vous accorde une petite réduction étant donné que j'ai tué votre compagnon des prairies. Disons 8 rubis.
Chef Moblin : 6 rubis et un sandwich au tofu !
Spoileur Masqué : Marché conclu. Je ne vous serre pas la main. J'ai trop de respect pour mon hygiène corporelle. Adieu !
*Pschiiiiiiiouuuioouuuuush*
Moblin fêtarde : Ouf, enfin.
Moblin taré : Quelqu'un se dévoue pour balayer les restes de Siranneaux ?
Chef Moblin : Bof ! T'en fais pas, il est biodégradable !
Moblin geek : On a perdu un précieux ami encombrant qu'on ne connaissait que depuis seulement quelques heures, mais au moins on a gagné une brochure ! Une si jolie brochure...
Chef Moblin : Gneuh ! On a surtout gagné un peu de tranquillité, du moins pour le moment. Et on garde le droit de continuer à marcher ! Avec un peu plus d'entrain que ça ! Non mais !
L'Hylien : Pssst ! Puis-je te poser une question ?
Le Zora : Mais certainement, très cher...
L'Hylien : Que trafiques-tu depuis tout à l'heure avec l'ordi des Moblins ?
Le Zora : Rapproche-toi un peu... Éloignons-nous discrètement...
L'Hylien : Humm... Oh-oh !
Le Zora : Voilà. Cela fait un petit moment que cette histoire de soupe magique-qui-rend-intelligent me chiffonne... J'ai donc décidé de mener ma petite enquête en faisant quelques recherches. Tout d'abord, non, le cerveau Moblin n'est pas un mythe.
L'Hylien : Ah tiens ?
Le Zora : Ce n'est pas exactement ce qu'on pourrait, à proprement parler, appeler un cerveau... Mais c'est en tout cas une forme d'intelligence. Bon, assez primitive, je le concède. Regarde un peu ce schéma. Il existe dans leur boîte crânienne quelques neurones assez dispersés, mais ayant suffisamment de connections entre eux pour leur permettre d'exécuter certaines fonctions de base, comme manger, dormir, ou taper les gens.
L'Hylien : Moui... Mais le nombre de ces neurones est nettement inférieur à celui de n'importe quelle créature vivant dans le royaume d'Hyrule ! C'est tout à fait dérisoire au niveau cellulaire ! Un Moblin est 50 fois plus gros qu'un papillon mais 50 fois plus idiot !
Moblin parano : CHEEEEF ! Regardez ! J'ai les orteils qui poussent !
Le Zora : Bien. Voyons à présent ce qui se passe si on stimule un peu ces neurones solitaires avec une certaine substance...
L'Hylien : Ça alors ! Je rêve ou les neurones créent de nouvelles connections entre eux ?! Et ils se multiplient ! Incroyable !
Le Zora : Mais vrai. C'est l'effet que produit cette substance, l'épatoline, lorsqu'elle entre en contact avec des cellules cérébrales de Moblin.
L'Hylien : Mais où diable auraient-ils pu se procurer un machin pareil ? Tout de même, ça ne court pas les rues, l'épatoline !
Le Zora : Hum... On en trouve en grande quantité dans les corps en décomposition, si je ne m'abuse...
L'Hylien : Comme ceux des Effrois ?
Le Zora : Beuh... oui, je crois.
L'Hylien : Hé hé hé ! Tu t'y connais un peu en Effroi, si je ne me trompe ! On peut dire que tu en as vu de près ! Ha ha ha !
Le Zora : Ce n'est pas très drôle, mais enfin, passons.
L'Hylien : Hé hé hé ! La "Gerudo" ! Quelle blague ! A-t-on jamais vu un monstre aussi mal déguisé ? Sérieusement ! Il faut vraiment être très très myope pour n'y voir que du feu !
Le Zora : Parce que, bien sûr, toi, tu savais que c'était un affreux monstre mais tu faisais semblant de croire à son déguisement pour ne pas le vexer, n'est-ce pas ?
L'Hylien : Évidemment ! Enfin ! As-tu déjà vu une Gerudo se balader à poil toute la journée ?
Le Zora : Et pourquoi pas ? Les Gorons et nous, les Zora, on se balade presque nus 24h sur 24 et ça n'embête personne. Enfin bref.
L'Hylien : Bah, tu sais, moi je ne suis pas contre la participations des Effrois et autres créatures maléfiques dans ce concours d'intelligence... Hum... maintenant que j'y pense, je me demande bien comment il a fait pour passer les éliminatoires. Je ne l'avais pas remarqué jusqu'à la dernière épreuve où nous nous sommes tous qualifiés... Étrange.
Le Zora : Et autre chose... Il y avait bien un cuisinier dans le campement Moblin le jour de la soupe, non ? Alors que leur ordre de mission disait clairement de les laisser mourir...
L'Hylien : Sans doute un gentil bénévole du désert.
Le Zora : Un peu louche comme bénévole, tu ne trouves pas ? Qui se trouve comme de par hasard en plein milieu de nulle part pour venir en aide aux pires abrutis de l'espèce la plus abrutie qui soit, qui a emporté assez de vivres avec lui pour nourrir une quarantaine de ces créatures affamées, qui rappelons-le, mangent chacune comme quatre, qui savait comme de par hasard qu'un Effroi et trois autres bonhommes allaient se pointer dans le coin, qui avait justement préparé un bon petit bouillon à accompagner avec de l'épatoline, et qui, paf, se volatilise mystérieusement comme par magie après avoir accompli sa besogne. Je n'ai pas pour habitude d'être paranoïaque, mais là, je reste un peu... sceptique.
L'Hylien : ... Hum. Un peu louche, certes. Cela ferait beaucoup de coïncidences.
Le Zora : ... Serait-il possible que ce soit...
Le Goron : De quoi donc parlez-vous ?
L'Hylien : Oh ! Euh...
Le Zora : On regarde les résultats des nouvelles élections de Mister Pieds qui ont eu lieu au Domaine Zora. Hum ! Il me semble qu'un des participants a triché !
L'Hylien : Euh... mais oui ! Il a une jambe de bois ! Il ne peut pas être première dauphine !
Le Goron : Ah bon...
L'Hylien : Pourquoi ne rien lui dire ? Il est lui aussi concerné, non ?
Le Zora : C'est que... mon sixième sens de Zora me pousse à lui cacher ce point-là du voyage. Quelque chose me dit... quelque chose. Et puis, de toute façon, il n'a pas besoin d'être au courant, non ? Nous ne savon rien de concret.
L'Hylien : Ah. Hum. Très bien. Comme tu voudras. Que faisons-nous en attendant ?
Le Zora : On attend. On observe. On prend des notes. Que veux-tu que nous fassions d'autre ?
Moblin fêtarde : Ouah, dis donc ! C'est bientôt la nuit !
Moblin parano : Chef ! Chef ! On s'arrête où pour dormir ?
Chef Moblin : Gneuh... J'sais pas... Il faudrait un arbre...
Moblin taré : Un arbre ! Un arbre ! Mon empire pour un arbre !
Moblin geek : Là-bas ! Un arbre ! *Clic !* ... Jolie photo !
Moblin parano : Ouaiiiiis ! Un arbre !
Moblin geek : Ah ! ... Comme les voyages ont le pouvoir de nous rappeler les besoins essentiels de la nature ! ... De l'herbe sous nos fesses, un arbre au-dessus de nos têtes, des feuilles dans nos poils, un caillou assez plat pour poser le matériel, et nous voilà satisfaits... !
Moblin fantasque : Il en faut peu pour être heureux, c'est ce qu'on dit - Je réalise comme c'est vrai aujourd'hui !
Chef Moblin : Bon bon bon. Pas fâché d'avoir trouvé un coin où reposer sa carcasse. C'est l'heure du casse-dalle !
Tous les Moblins : Youpi !
Moblin fêtarde : Alors, qu'est-ce qu'on a au menu ?
Moblin taré : Du homard aux truffes garnies de caviar ?
Chef Moblin : Pas exactement...
Moblin geek : Des crevettes à la sauce Béchamel ?
Chef Moblin : Euh...
Moblin parano : Des fruits pourris avec du rien dessus ?
Chef Moblin : Trouvé !
Moblin parano : Génial ! Qu'est-ce que j'ai gagné !
Chef Moblin : Le droit de faire la cuisine pendant que nous autres on s'aère les pieds !
Moblin parano : Oooh... ! Aaah... ! Tralala !
Moblin taré : J'espère qu'il ne va pas faire froid. Mais bon, dans le cas contraire je pourrais toujours m'enrouler dans ma cape ! Hé hé hé !
Moblin geek : Comme c'est pratique ! Pour ma part, je peux compter sur la chaleur dégagée par mon précieux ordinateur.
Le Zora : Hum... Auriez-vous l'amabilité de me prêter un bout de cape et de me garder une place près de l'ordi... ? Nous, les Zora, sommes plutôt sensibles à la fraîcheur, vous voyez...
Moblin taré : No prob' mon gars ! J'espère juste que t'es pas sensible aux odeurs d'aisselles, si tu vois ce que je veux dire !
Moblin geek : Ni au parfum de mes plantes de pieds, parce que des fois, ça refoule sévère !
Le Zora : ... Youplà là.
L'Hylien : Alors, monsieur Petite-nature ? Elle te manque, ta cascade d'eau chaude ?
Le Zora : Un peu, oui.
L'Hylien : Pff ! Nous, à la ferme de Môman, on n'avait pas le chauffage ! Les jours d'hiver, on se serrait tous sous une même couverture, mais elle était trop petite pour nous couvrir entièrement, alors nos pieds dépassaient, et comme nos chaussettes étaient trouées, on soufflait sur nos orteils pour les décongeler ! Ça, c'était vivre à la dure !
Le Zora : Ah. Oh. Je suis tellement ému que je pourrais verser une larmichette.
Sarcasmomètre : *BIP BIP BIP*
Le Goron : Tu veux un mouchoir ?
Le Zora : Non merci. Je préfère aller voir ce que nous avons de beau par là-bas. ... ... ... Excuse-moi, mais... qu'est-ce que c'est ?
Moblin parano : Oh, ça ? Purée de bananes. Réalisée par mes soins. Tu vois, j'ai pris les bananes, comme ça, en faisant un tas, puis j'ai exécuté des petits bonds à pieds joints de manière répétée, pour bien les écraser...
L'Hylien : Tu aurais peut-être mieux fait de les éplucher avant, non ?
Moblin parano : Sûrement pas ! C'est dans la peau que sont toutes les vitamines ! Tout le monde sait ça.
L'Hylien : Mais bien sûr, suis-je sot...
Moblin parano : Donc, ensuite, j'ai mis ma purée dans une assiette, puis là je me suis dit : "Ooh, ça manque un peu de décoration" ! J'ai tout d'abord voulu y dessiner une sympathique tête de Moblin à l'aide d'une brindille, mais le résultat était encore plus étrange que ce que tu ne t'imagines !
Le Zora : Hum...
Moblin parano : Alors j'ai décidé d'utiliser la technique du pochoir ! Ce qui était très pratique, étant donné que je suis moi-même un Moblin et que je possède une tête ! J'ai donc fait comme ça, j'ai mis mon pochoir-tête dans le plat, et spaf, voilà un joli motif ! C'est ce que j'appelle de l'art culinaire. Ensuite, j'ai regardé l'ensemble et j'ai pensé : "Ooh, mais il faut encore plus de décoration !", alors j'ai pris des noix et je les ai disposées de manière à écrire "YOX".
L'Hylien : Oserais-je demander pourquoi ce... mystérieux mot ?
Moblin parano : Ben, c'est la seule chose que j'ai réussi à écrire. Il faut dire que les noix ne sont pas très douées en orthographe.
Le Zora : C'est évident.
Moblin parano : Et oui ! Mais voilà mon plat prêt à être servi ! À table !
Tous les Moblins : Yeah !
Moblin taré : Oh ! Euh...
Moblin fêtarde : On dirait du... hum... truc...
Moblin geek : Ha ! Ha ! Ha ! On voit bien que tu l'as fait tout seul !
Chef Moblin : Gneuh... En fait, moi, j'ai pas très faim ce soir...
Moblin taré : Moi aussi, je me sens un peu ballonné.
Moblin geek : Oh c'est trop bête, j'avais oublié que j'étais au régime. Dommage !
Moblin parano : Ooh, mais ne t'inquiète pas, ma soeur ! Ma purée de bananes est 100% bio et anti-calorique ! Vous pouvez y aller ! Ça ne vous restera pas sur l'estomac !
Moblin fêtarde : Si tu le dis... Mais je ne peux décemment pas me servir en premier, ce serait vraiment malpoli. Je vous en prie, Chef, après vous.
Chef Moblin : Ah, euh... c'est... trop d'honneur, je suis gêné...
Moblin fantasque : Pour la purée de fruits, pourquoi tant de chichis ? Je vais y goûter avant tous ces indécis.
Le Zora : ...
Le Goron : ...
L'Hylien : Qui se charge de faire le bruit du roulement de tambour ?
Moblin fêtarde : Trrrrrrrrrrrr...
Moblin fantasque : ... Et hop !
Tous les Moblins : Ooooh !
Moblin parano : Hé ! Tu crois que je ne t'ai pas vu ? Tu viens de balancer mon dîner au loin !
Le Goron : Beau lancer, d'ailleurs.
Moblin fantasque : Ce n'est pas de ma faute, l'assiette a glissé - Mes mains étaient trop moites pour l'en empêcher.
Moblin geek : Impossible de savoir où le plat a atterri ! Il est bien trop loin !
Moblin taré : Hum ! Personne ne peut plus manger de purée à présent.
Moblin fêtarde : Comme c'est triste ! Mais bon, on ne peut rien y faire.
Moblin parano : Faut-il donc que je recommence ?
Chef Moblin : Euh ! Non, ça ira ! Je crois que de toute façon, plus personne n'a faim ici, pas vrai ?
L'Hylien : Si, moi j'ai faim.
Chef Moblin : Hé bien, tu n'as qu'à aller manger de la purée de bananes écrabouillée par terre avec tes amis les Stalfos géants.
L'Hylien : Bon ! Et si on allait se coucher ?
Moblin taré : Je vote pour ! Bonne nuit les amis.
Le Goron : Faites de beaux rêves.
Moblin fêtarde : Ne ronflez pas trop fort.
Moblin parano : Bonne nuit ma p'tite Caro. *bisou*
*Pschiouuuiooooooouuuuush pshouch pshouch*
L'Hylien : Psst ! Tu dors ?
Le Zora : ... Autant qu'il est possible de dormir avec une grosse patte de Moblin velu en travers du visage.
L'Hylien : Je me disais... Un complot sombre et mystérieux se trame dans le dos de tout le monde, on ne sait pas quelle sera l'issue de notre voyage, on ignore ce que l'on va trouver en se réveillant demain... Ça fiche un peu les jetons, non ?
Le Zora : Moui, un peu. Mais dis-toi que même si quelqu'un manigance dans l'ombre depuis le début, il est peu probable qu'il ait pu prévoir que les Moblins décideraient de faire un coup d'état. Cette réaction est trop ridicule pour faire partie des plans d'un génie machiavélique, ou quelque chose du genre.
L'Hylien : ... J'espère que tu as raison.
Le Zora : Ainsi soit-il.

Fin de l'épisode 6

*Pschiouuuiooouuuuush*
Spoileur Masqué : Hum ! Voici le coin parfait pour se restaurer. Voyons un peu ce sandwich... Hé ! Mais il est à moitié mangé ?! ET PLEIN DE BAVE, EN PLUS ! ... Grr ! Grrr ! C'est... immonde ! Malsain ! Infâme ! 6 rubis ! Ils vont me le payer ! C'est... c'est... qu'est-ce que c'est ?!
*Ziouuuuf, PLAF !*
Spoileur Masqué : Que... que... BEUÂRRK !!! Mais qu'est-ce que c'est que ce truc ?! PEUAERK ! J'en ai plein le visage ! Bêêêrk ! C'est encore plus répugnant que ce satané sandwich ! Écoeurant ! Abject ! Ignoble ! Et ça pue la banane, en plus ! On dirait de la purée venue tout droit des tréfonds méphistophéliques de l'enfer ! Cela ferait vomir un barracuda à la diète ! ABSOLUMENT... DÉGEULASSISSIME !

Episode 7   up

*Pschiouuuiiiiooouuuuush*
??? : Ohéééé...
Moblin geek : Ron...
Moblin fêtarde : Pschiiiiit...
??? : Ohééé !
Moblin parano : Gnneuh ?
??? : Psst ! Ohé !
Moblin parano : Grrblm. ... Oh... non... ma p'tite Caro... pas toi... grrmmbl... pas toi aussi... Caroline... reviens... REVIENS !
L'Hylien : Gné ?
Le Zora : Que passe ?
Chef Moblin : Gnneuh... c'est l'aut... l'a dû faire un... cauchemar... gneug... pas d'quoi paniquer... r'dormez-vous...
Moblin taré : Ron...
Moblin fantasque : Pschiiit...
Moblin parano : ... Oh ! Pff ! Quel rêve étrange ! ... Comment se rendormir après ça ?
??? : Ohé ! Psst ! Par ici !
Moblin parano : ... Humm ? Qui parle ? Qu'est-ce que... .... GUHAAAAAAAAAAARRGH !
??? : Hiii ! Chut ! Chut !
Moblin parano : Siranneaux ! Qui ? Que ? Quoi ? Donc ? Où ? Comment ? Pourquooooi moooi ?!
Siranneaux : Moins fort ! Ne réveillons pas les autres ! Ce ne serait pas très poli, enfin quoi...
Moblin parano : Siranneeeeaux ! T'es mort ! Pourquoi t'es transparent et pourquoi tu flottes dans les airs ?
Siranneaux : La réponse ne coule-t-elle pas de source ?
Moblin parano : Gnh ! Gnh ! Je dois encore être en train de faire un mauvais rêve ! Gnh ! Il me faut me réveiller ! ... Mais dis donc ! Pourquoi tu me hantes à moi alors que je ne t'ai rien fait ? Ce n'est même pas moi qui t'ai tué, je te signale ! Si tu veux accabler quelqu'un de regrets éternels, c'est au Spoileur Masqué qu'il faut demander !
Siranneaux : Tout s'est passé si rapidement... Le torrent de flammes... L'immense chaleur... Puis plus rien...
Moblin parano : Tu m'étonnes !
Siranneaux : Puis... quelque chose comme une légère brise... Et de la lumière... Et là... ! J'ai senti mon esprit se détacher de mon corps ! Oh ! C'était comme si...
Moblin parano : Ouais, bon, abrège.
Siranneaux : Hiii ! Hiii ! C'est trop flippant d'être un fantôme ! Je suis tout seul et en plus il fait tout noir ! Parfois, je disparais sans faire exprès ! Hii ! Le pire de tout, c'est que je ne pourrai plus jamais enfiler une paire de chaussettes ! Moi qui adore les chaussettes ! Je n'ai même plus de pieds ! C'est trop triiiiiste !
Moblin parano : Ah ouais, en effet. Tu ne te rappellerais pas que tu nous as promis des rubis, par hasard ?
Siranneaux : Non, je ne m'en souviens pas... Oh... c'est étrange... C'est comme s'il manquait une partie de ma mémoire...
Moblin parano : Sérieusement, mon pote... On fait semblant de ne pas te voir, tu nous poursuis, on te dit qu'on te veut pas, tu t'accroches quand même, on te tue et toi tu reviens sous forme spectrale... Dans le genre sangsue, on fait pas mieux ! Quelle excuse bidon t'as trouvée pour nous coller aux basques, ce coup-ci ?
Siranneaux : Mééé ! Mé-euh ! J'ai peuuuur ! Je suis tout seul ! Dans le noir ! Je sens mes plus mes oreilles pousser ! Je veux pas être tout seul ! Pitiéééééé ! Je veux pas ! Nooon ! Je ne reverrai plus jamais-jamais mon lama adorééé ! Pourquoi ?! J'ai rien fait ! Méé-euh !
Moblin parano : T'as peur de quoi, au juste ? De mourir ? Non, parce que des fois où t'aurais oublié, je te rappelle que les fantômes, ça ne peut pas mourir !
Siranneaux : Ce... ce n'est pas une peur rationnelle... C'est plutôt un besoin incessant d'attention de la part d'autrui qui vire rapidement à la névrose en cas d'abandon du pair pour un prochain, enfin quoi, j'veux dire, c'est que j'aime pas être tout seul, voilà tout... Cette vie de mort est pour moi si nouvelle et inconnue, et par définition les créatures bipèdes anthropomorphiques telles que moi sont irrémédiablement angoissées par l'idée même du concept de l'inconnu... Non, mais, parce que s'il est inconnu, on ne peut l'appréhender, enfin je veux dire, voilà quoi...
Moblin parano : Sniff sniff... Siranneaux ! Je comprends ce que tu ressens ! Ah ! Comme je partage ta douleur, moi qui suis sans cesse raillé pour mes besoins de paranoïaque avisé de toujours tout vérifier derrière moi lorsque je vais quelque part ! Ai-je bien fermé la porte à clé ? Ai-je bien fait deux tours de clé dans la serrure ? Ai-je bien fermé le gaz ? Et les volets ? Et où ai-je mis la clé ? Est-ce que ma poche est bien fermée ? Va-t-elle rester bien fermée tout le long du trajet ? Et si je rencontre des pickpockets ? Ou des vendeurs de tapis ? Est-ce que c'est possible de gagner au loto du premier coup ? Est-ce que si Juva bien, Juvamine© ?
Siranneaux : Heu... en tout cas, j'ai pas envie de me retrouver solitaire dans la bise glacée qui parcourt la Plaine d'Hyrule à cette heure-ci, c'est-à-dire entre les ténèbres de la nuit et les pâles lueurs de l'aube ! Non non non ! Et s'il y a des Stalfos, hein ? Hiii ! Comment je fais, moi ? Hii !
Moblin parano : Bah ! Les Stalfos, c'est différent ! Y mangent que les gens qu'on de la couenne ! C'est pas comme s'ils allaient te faire un truc vraiment méchant, genre te piquer tes habits, ou nouer tes lacets ensemble ! Hé ! Écoute ! Ces soucis-là te passent au travers, à présent ! Ha ha ha !
Siranneaux : Je n'ai pas compris.
Moblin parano : Ils pourraient même devenir tes amis, tiens ! Toi qui aimes tant la compagnie ! Je suis certain que vous avez plein de choses en commun. Tu vas les voir, comme ça, en mode décontracté, et tu leur dis : "Hé, les gars ! Moi non plus, j'ai pas fait de vieux os !"
Siranneaux : ... Ou alors je peux rester là avec vous tous, mes très chers camarades...
Moblin parano : Non.
Siranneaux : Mais-mais-mais... Mais j'peux être utiiiiile ! Hii ! *Sniff sniff*
Moblin parano : Voilà, maintenant c'est le moment où tu arrêtes de chouiner et où tu pars enfin.
Siranneaux : Oh ! Je sais ! Si vous avez besoin de moi, vous pouvez m'invoquer ! C'est très simple ! Il suffit de sautiller sur place sur un pied en tapant dans ses mains une cinquantaine de fois, puis de... Hé ! Hiii ! Je disparais tout seul ! Je disp...
Moblin parano : Hé ben. Il me manque déjà. Bon, c'est pas tout ça, mais on a un roupillon qui nous attend, n'est-ce pas, Caro ? ... ... ... Caro ? ... ... ... Caro-Caro ? ... ... ... Où es-tu passée, Caro mon p'tit chou ? ... ... ... Caro... ? ... ... ... Mademoiselle Caroline Xérophyte Cosmosus, je vous ordonne de cesser cette plaisanterie idiote immédiatement !!! ... .... ... CAROLIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIINE !!!
Chef Moblin : Gné !
Moblin geek : Kikisspass ?
L'Hylien : Au feu ?
Le Zora : Au vol ?
Le Goron : La guerre est déclarée ?
Moblin fantasque : Mais qui est-ce donc qui hurle comme un sagouin ? Qui, au petit matin, ose faire tout ce foin ?
Moblin parano : Réveillez-vous ! Réveillez-vous ! Caro ! Caro ! Je ne la vois plus ! Aidez-moi à la chercher ! Vite ! Vite !
Chef Moblin : Rôh là là...
Moblin fêtarde : Bah, elle doit pô être bien loin... Elle aura sans doute roulé par là...
Moblin taré : J'espère que je ne me suis pas endormi dessus. J'ai pas de trace au moins ?
Le Goron : Négatif.
Chef Moblin : Je trouve rien ! Rien du tout ! Et de votre côté ?
Moblin taré : Oups.
Moblin geek : ... ... ... Guuuh...
Moblin fêtarde : Oh là là là là.
L'Hylien : Vous avez vu quelque cho-
Moblin parano : Alors ? Alors ? Vous l'avez trouvée ? Qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi vous me fixez tous bizarrement ? J'ai du maïs dans les yeux ou quoi ? Et qu'est-ce que vous cachez derrière votre dos ?
Moblin geek : Eh bien en fait, tu vois...
Moblin parano : ... ... ... GUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIHHIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIHRRK !
NOOON ! CAROLIIIII-HIII-HIIINE ! POURQUOI ?! POURQUOI TOI ?
Moblin fantasque : Ainsi fût-il scellé, le tragique destin - De notre amie à feuilles, et en ce beau matin - Fût-elle découpée, dépecée comme un rien - C'est pas ça qui nous remplira les intestins !
Le Zora : Tout de même, c'est moche...
Moblin parano : BWEEEEWAARG ! ... BOUH-BOUH-BOUH-BOUHOUHOU !!!
Moblin fantasque : Ils s'étaient rencontrés un beau jour de marché - Au coin d'une rue, leurs regards se sont croisés - De la charrette à fruits, il l'avait enlevée - Et depuis ce jour, ils filaient l'amour parfait - Mais la silhouette de la Mort s'est penchée - Emportant l'ananas dans un dernier baiser...
Moblin taré : Sniff sniff... Comme c'est joliment dit, mon frère... !
Moblin fantasque : Mon "Ode à Caroline" étant donc composée, Je m'en vais consoler mon cher veuf éploré...
Moblin parano : Bouhou hou...
Moblin fêtarde : Bon, ben, moi je vais me promener.
Moblin geek : Hum... intéressant... La victime semble avoir été attaquée à l'aide d'un objet tranchant et pointu capable de lacérer des choses...
Chef Moblin : Mais qui a bien pu découper cet ananas en rondelles ?
Moblin geek : Pas en rondelles, Chef, mais bien en une douzaine de petits dés de taille et de forme à peu près identiques... La victime aura sans doute subi une douzaine de coups avant de se trouver dans l'état que nous constatons à présent... Vous, là, prenez des notes !
L'Hylien : Hein ? Pourquoi moi ?
Moblin geek : Moui... Le décès a sûrement eu lieu entre 20h hier soir et 6h ce matin... Y a-t-il parmi nous un médecin légiste pour confirmer l'heure du décès ?
Le Goron : Moi, je suis allé chez le médecin, une fois.
Moblin geek : Parfait ! Pouvez-vous nous dire avec précision à quelle heure la victime a trouvé la mort ?
Le Goron : Bon. Elle était entière hier soir, elle n'est plus entière ce matin. J'en déduis donc que le découpage a eu lieu dans la nuit.
Moblin geek : Excellent ! Mes amis, l'enquête avance ! Je suis à présent en mesure de confirmer que la cause du décès n'est pas accidentelle : nous sommes face à un meurtre !
Moblin taré : Un meurtre ! Un meurtre prémédité ?
Moblin geek : Cela, nous l'ignorons encore. C'est pourquoi j'ai besoin de votre aide pour faire la vérité sur cette sombre affaire ! Vous tous, aidez-moi ! Cherchez des indices ! Psst ! Et vous, là !
Le Zora : Plaît-il ?
Moblin geek : Établissez-moi l'emploi du temps des suspects ! Entre nous, je ne vous cache pas que la possibilité que le criminel se trouve parmi nous soit grande. Gardez l'œil ouvert !
L'Hylien : La voilà prise dans son jeu. Doit-on vraiment attendre qu'elle retrouve l'éventreur d'ananas pour continuer à avancer ? On en aura pour des heures. Quoique je me sentirais plus rassuré de savoir que ce n'était qu'un gros Moblin affamé plutôt que de sentir derrière moi pendant que je marche la présence suspecte d'un meurtrier potentiel. Après tous les évènements louches auxquels on a eu droit.
Le Zora : Je trouve ça plutôt amusant. Sans compter que si on l'aide, on ira beaucoup plus vite. Alors ? Des pistes ?
L'Hylien : Je suspecte fortement le plus gros et le plus baveux de ces braves Moblins. C'était bien lui qui était mort de faim hier et qui a dû se coucher le ventre vide... Il se réveille en pleine nuit, à moitié endormi, il part chasser la nourriture... Et se retrouve nez-à-nez avec notre appétissante victime.
Le Zora : On n'a pourtant pas retrouvé de bave sur le corps...
L'Hylien : Il l'aura déchiré avec ses griffes, et pas avec ses crocs. Tout à coup, il prend conscience de son geste, il panique, et décide de planquer les restes. Il retourne ensuite se coucher comme si de rien n'était. Il faudrait examiner ses griffes pour voir s'il reste des traces du jus de la victime, par exemple...
Le Zora : Feignons de l'interroger. ... Alors, mon brave, la recherche d'indices avance ?
Chef Moblin : Bweuh... Y a que tchi. Les gouttes de jus se situent uniquement autour du corps. Du coup, on n'a pas de pistes.
Moblin geek : Intéressant... Cela signifie que la victime a été tuée dans le buisson où nous l'avons découverte... L'assassin avait alors peut-être bel et bien préparé son meurtre...
Le Zora : Hem. Et donc, vous, cher Moblin, qu'avez-vous fait cette nuit, entre 20h et 6h du matin... ?
Chef Moblin : Heu ! J'ai dormi.
L'Hylien : Ah oui ? Vraiment ? Pendant toute la nuit ?
Chef Moblin : Ben oui.
L'Hylien : Puisque vous avez dormi, vous avez sans doute rêvé, n'est-ce pas ? Puis-je savoir de quoi avez-vous rêvé ?
Chef Moblin : Heu... C'était quoi déjà ? Ah oui ! J'ai rêvé que j'étais au cinéma.
L'Hylien : Au cinéma ! Tiens donc ! Et quel film avez-vous vu ?
Chef Moblin : Ben... J'sais plus.
L'Hylien : Ainsi vous prétendez avoir dormi, et pendant ce sommeil avoir rêvé d'être allé au cinéma, mais vous ne pouvez pas le prouver, n'est-ce pas ?
Chef Moblin : Ah si ! J'ai gardé mon ticket, regarde.
L'Hylien : Grr. On aura tout vu.
Moblin taré : Un indice ! J'ai un indice ! Venez voir mon indice !
Moblin geek : Oh-oh ! Ah-ah ! Des miettes !
Moblin taré : Des miettes de sandwich, pour être précis.
Le Zora : Et quel est leur lien avec l'affaire qui nous intéresse ?
Moblin taré : Ben disons que si l'on remonte la piste formée par les miettes... On part de là où l'herbe est toute tassée pour aller vers... la scène du crime !
Moblin geek : Oh-oh ! Et qui dormait à cette place où l'herbe est toute tassée, je vous prie ?
Moblin taré : Difficile à dire, on a dormi en tas.
Le Zora : Je confirme ces propos.
Moblin taré : Néanmoins, à cet endroit précis, il n'y avait qu'une personne qui formait un tas à elle toute seule : le Chef !
L'Hylien : Ah-ah ! On le tient !
Chef Moblin : Quoi ? Mais j'ai pas de sandwich, moi ! Celui de Siranneaux, je l'ai échangé au Spoileur Masqué dans l'épisode précédent !
Le Zora : Il n'a pas tort.
Moblin geek : Il a raison. L'enquête piétine. Pas d'autres indices ?
Moblin taré : J'ai aussi retrouvé un endroit concentrant de nombreuses traces de banane écrabouillée, mais je n'ai pas jugé utile de le signaler, car il est vrai que l'un d'entre nous a sauté à pieds joints de manière répétée sur un tas de bananes afin de préparer le dîner.
Moblin geek : Je vois...
Le Zora : Revenons-en à ce sandwich. C'est notre seule piste pour l'instant.
Moblin geek : C'est un sandwich à quoi ? L'a-t-on analysé ?
Moblin taré : Heu... pas encore.
Moblin geek : Bon ! Il me faut un enquêteur scientifique sur-le-champ ! Y a-t-il un enquêteur scientifique dans l'assistance ?
Le Zora : Moi, j'étais bon en sciences quand j'étais à l'école.
Moblin geek : Parfait ! Inspectez-moi ce bout de sandwich ! Et scientifiquement !
Le Zora : Hum... après un premier examen scientifique, je suis en mesure d'affirmer que c'est un sandwich composé de pain, salade, tomate, tofu, fromage, salade, et à nouveau de pain.
Moblin taré : Un sandwich au tofu ! J'en étais sûr !
L'Hylien : Mais enfin, c'est évident que c'est un sandwich au tofu ! C'est évident que c'est le sandwich au tofu de Siranneaux que le Chef a refilé au Spoileur Masqué dans le dernier épisode ! Réfléchissez un peu ! Il n'y a pas 36 000 sandwichs dans cette histoire !
Moblin taré : 36 000... Quelle perspective séduisante...
Moblin geek : On ne peut pas en être sûrs tant qu'on n'a pas plus d'indices. M'enfin, l'enquête avance.
Le Zora : Il est pourtant vrai que le Spoileur Masqué cherche à semer la pagaille un peu partout.
L'Hylien : Il aurait très bien pu surgir au beau milieu de la nuit et découper Caroline avec son épée pour nous embêter. Et puis les miettes de sandwich l'accusent.
Moblin taré : Sans compter qu'il a déjà tué Siranneaux !
Le Zora : Nous tenons un piste. Malheureusement, je vois mal comment on pourrait en savoir plus.
Chef Moblin : Ah ! Ça me rappelle quelque chose ! Pendant la nuit, j'ai senti un truc ! Oui, il y a un truc qui a rebondit sur mon ventre, comme ça : "boing" ! Je savais pas ce que c'était alors je me suis rendormi. Aussi sec.
Moblin geek : Ah-ah ! Voilà qui est fortement très intéressant. Quelqu'un d'autre aurait-il entendu ce fameux boing ?
Moblin taré : Dans mon coin, ça ronflait trop fort pour qu'on entende quoi que ce soit.
L'Hylien : Idem.
Le Zora : Je plussoie.
Moblin geek : Bon. Il ne nous reste plus qu'à émettre des suppositions.
L'Hylien : Mais enfin ! C'est évident ! C'est le Spoileur Masqué qui a atterri sur son ventre et qui a rebondi ensuite ! Il arrive toujours inopinément en tombant du ciel sans aucune explication logique ! Il a sans doute écrabouillé le gros ventre de ce gros Moblin pour pouvoir se réceptionner sans perdre son chapeau. Ensuite, il s'est aperçu que tout le monde dormait et donc que personne n'avait assisté à sa traditionnelle petite chorégraphie de plouc en costume de bain qui brille.
Moblin geek : Mais ses chorégraphies sont toujours très travaillées !
L'Hylien : Comme d'habitude, il s'est énervé et il, euh, il a décidé de s'en prendre à l'ananas, parce que, euh, parce que ça l'arrangeait, voilà, parce qu'il avait envie d'embêter quelqu'un, et c'est tombé sur Caroline, parce que c'était la seule qui ne dormait pas. C'est tout.
Moblin geek : Comment savez-vous que la victime ne dormait pas ?
L'Hylien : Je suppose, voilà tout.
Le Zora : Hum... Il y a quelque chose qui cloche. S'il avait, comme tu le dis, effectué sa petite chorégraphie ridicule, on aurait retrouvé des miettes de sandwich éparpillées un peu partout. Or, ce n'est pas le cas. La piste est en ligne droite. Et puis pourquoi assassiner l'ananas dans un buisson ?
Moblin taré : Mais oui, mais oui. Il aurait très bien pu tous nous réveiller en hurlant ou alors nous piquer nos sous sans qu'on s'en rende compte.
Chef Moblin : Hé ! Regardez mon ventre ! J'ai une marque !
Moblin geek : Oh-oh ! En effet, c'est une trace de botte.
L'Hylien : Ah-ah ! Une botte ! Comme celles que porte le Spoileur Masqué !
Le Zora : C'est étrange. Très étrange...
Le Goron : Alors, l'enquête avance ?
Moblin taré : Oui !
Moblin geek : Non !
Chef Moblin : J'ai faim !
L'Hylien : À vrai dire, on soupçonne le Spoileur Masqué.
Le Zora : Mais on n'est sûrs de rien. On n'a pas assez d'informations.
Le Goron : Ben, pourquoi on ne l'appellerait pas pour lui en demander ?
Moblin taré : ...
Chef Moblin : ...
L'Hylien : ... Sérieusement ?
Moblin taré : Vous avez vraiment envie de faire venir ce gros lourdingue ?
Moblin geek : Mais oui ! C'est une idée fantastique ! Je dois avouer que j'y songeais moi-même, mais que je n'osais pas... Enfin, bref, il doit sûrement y avoir un moyen de le ramener ici. Je regarde sur sa brochure.
Chef Moblin : Mais on va devoir supporter sa présence !
Le Zora : En plus, on n'est même pas certains qu'il soit lié à notre affaire.
Moblin geek : Pas grave ! S'il ne veut rien dire, on n'aura qu'à lui demander de nous spoiler. Un peu.
Moblin taré : Ma soeur ! Tu déraisonnes !
Moblin geek : Mon frère, l'heure est grave. Tourne les yeux et regarde notre frère qui pleurniche incessamment en se mouchant dans les feuilles environnantes. Même la poésie chantante de notre frère ne parvient pas à le calmer. En plus, l'enquête piétine et j'ai enfin une bonne excuse pour revoir le Spoileur Masqué.
Le Zora : Hum ! C'est un peu vexant de n'avoir rien découvert.
L'Hylien : De toute façon, on ne va pas stagner ici toute la journée. Et puis les miettes de sandwich l'incorporent à ce meurtre crapuleux ! Appelons-le, on verra bien ce qu'il a à dire pour sa défense.
Chef Moblin : Bon. Mais s'il fait des vagues, on le tabasse !
Moblin taré : Ouais !
Moblin geek : Alors... "Envie de connaître la suite de votre histoire ? Pour me contacter, prosternez-vous au sol 44 fois d'affilée en récitant la formule suivante..."
Chef Moblin : Non mais ça va pas la tête ? Et mon lumbago, alors ?
Le Goron : Bon, ben moi, je retourne compter les fleurs.
Moblin geek : Rôh, allez, Chef, c'est pour le bien de notre frère.
Moblin parano : Wouh-ouh-ouh !!! Bouh-hou-hou !!! *Sniff sniff*
Chef Moblin : Grmbl. Bon, c'est quoi qu'on crie ?
Moblin geek : Aheum. Tout le monde est prêt ? "Spoileur Masqué, Spoileur Masqué, puissent tes collants moulants nous apporter joie et paix."
L'Hylien : C'est une blague ?
Le Zora : Ça ne s'invente pas.
Moblin geek : À trois, on le dit tous ensemble. Un, deux... trois !
Tous : Spoileur Masqué, Spoileur Masqué, puissent tes collants moulants nous apporter joie et paix.
Moblin geek : Allez, maintenant, on se prosterne sans s'arrêter !
Le Zora : ...
Moblin taré : ...
Chef Moblin : Ça ne marche pas, ton truc.
Moblin geek : C'est parce qu'il faut dire la phrase plus fort ! Peut-être qu'il n'a pas entendu !
L'Hylien : Heureusement que ma Môman ne me voit pas ainsi.
Tous : Spoileur Masqué, Spoileur Masqué, puissent tes collants moulants nous apporter joie et paix !
Spoileur Masqué : Cômment ? Je n'ai rien entendu !
Moblin geek : Ah ! Vous voyez bien qu'il n'avait rien entendu ! Allez, on le redit plus fort !
Tous : SPOILEUR MASQUÉ, SPOILEUR MASQUÉ, PUISSENT TES COLLANTS-
Le Zora : Hé ! Mais... !
Spoileur Masqué : Wâhâhâhâ ! Je suis aussi bien capable de faire des entrées très discrètes... Et néanmoins très demandées. Alors, les gueux ? On se traîne lamentablement aux pieds des puissants en implorant leur pitié ? On en a marre de vivre ?
L'Hylien : Pas de farce, Spoileur Masqué ! On sait que t'as pointé le bout de ton chapeau ici la nuit dernière. Et tu vas nous dire pourquoi !
Moblin taré : Les miettes de sandwich t'accusent ! Tu ne peux pas nous échapper !
Spoileur Masqué : Ah ! Je vois.
Moblin taré : Qu'est-ce que tu vois ?
Spoileur Masqué : Que votre bande de larves à la débilité maladive et affreusement contagieuse ne peut plus se passer de moi ! Je vous ai vus vous mettre à genoux en invoquant mon nom et mes mollets bien galbés !
Chef Moblin : On s'en carotte de tes mollets !
Moblin taré : On veut savoir qui c'est qui a tué Caroline !
Chef Moblin : Balance la réponse et fissa !
Spoileur Masqué : Quoi ? Quoi ? Quoi ? Mes divines oreilles me trahiraient-elles ? Vous voulez vous faire spoiler ?
L'Hylien : Explique-nous juste pourquoi on a retrouvé l'empreinte de ta botte sur le Moblin ventru ! Ensuite on verra.
Spoileur Masqué : Bien, bien, bien. Je dois dire que cela m'a mis d'une telle humeur de vous voir lécher la boue et vous faire craquer les os de la colonne vertébrale que je consens à vous révéler deux trois broutilles. Cependant, pourquoi ne pas d'abord interroger celui qui parmi vous en sait autant que moi sur ce... sordide assassinat ?
Chef Moblin : ... Hein ? C'est qui ?
Le Zora : Je crois que je commence à comprendre... On n'a pas encore interrogé le principal concerné : notre ami qui a passé la nuit avec la victime et qui est parti pleurer sans nous donner plus de renseignements !
Moblin geek : Oooooh-ooooh ! Allons le chercher !
Chef Moblin : Alors, mon gars ! Maintenant, il faut passer à table !
Moblin parano : De quoi ? Et qu'est-ce qu'il fait là, lui ?
Moblin geek : Il nous aide à éclairer de la lumière de la vérité cette sombre affaire !
L'Hylien : Non, sans blague. Il s'est passé quoi la nuit dernière ? Tu ne dormais pas, n'est-ce pas ?
Moblin parano : Oh... La nuit dernière... Je... je sais plus...
Chef Moblin : Te fiche pas de nous !
Moblin parano : Ah ! Ah ! Oh ! Je crois que je me souviens ! Oui ! Je m'en rappelle ! Je l'ai vu ! Lui, là, avec son chapeau ! Il était là ! Il faisait... Il faisait... Il faisait quoi, déjà ?
Spoileur Masqué : Et toi, que faisais-tu, accroupi derrière un obscur buisson à l'écart en secouant brutalement ton ananas de manière extrêmement suspecte ?
Moblin parano : Oh oh ! Par les déesses ! Je... je...
L'Hylien : J'y crois pas !
Molbin taré : Mon frère...
Moblin parano : ... .... BOUH-BOUH-BOUH-BOUHOUHOU ! Oui, j'avoue tout ! Oui, c'est moi ! C'est moi le traître ! L'assassin ! CAROLIIIII-HIII-HIIINEUH !
Moblin geek : Le pourfendeur d'ananas, c'était lui ?! Pendant tout ce temps ?!
Moblin parano : Bouhouhou-houhou ! Ma Caro chérie... Pourquoi ? Pourquoi a-t-il fallu que tu me trompes ?! Moi qui t'aimais tant !
Le Zora : Ainsi, depuis le début nous étions face à un crime passionnel...
Moblin taré : Reprends-toi, mon frère, et raconte-nous tes malheurs.
Moblin parano : Sniff sniff... Oh ! La douleur m'éreinte ! ... Pendant la nuit, la douce voix de Caroline m'a tiré de mon sommeil... Je me suis mis à l'écart pour lui parler...
L'Hylien : Mais bien sûr.
Moblin geek : Chut !
Moblin parano : Ce qu'elle me disait... Je ne pouvais pas le supporter... On a commencé à se disputer... La colère m'a aveuglé... Je ne savais plus ce que j'étais en train de faire... Et puis... j'ai vu le corps lacéré de Caroline devant moi... Son pauvre petit corps innocent ! Pourquoi ?! Pourquoi elle ? Pourquoi moi ? Pourquoi cet hurluberlu à paillettes me fixait-il ?
L'Hylien : On se le demande toujours, d'ailleurs !
Spoileur Masqué : Hum hum ! Si je vous le dis, c'est bien trop facile !
Moblin taré : Hein ? Mais c'est pour ça qu'on t'a appelé !
Moblin parano : Ensuite, paf ! Je m'écroule ! Et puis là, plus rien, le noir, quoi.
L'Hylien : Quoi ? Tu l'as assommé par-derrière ?
Spoileur Masqué : Ce n'est pas ce qu'il a dit.
Moblin geek : Au moins, maintenant, on sait qui a tué Caroline.
Chef Moblin : Hé ben !
Le Zora : Une minute ! Nous n'avons toujours pas le fin mot de l'histoire! Que fabriquait le Spoileur Masqué à cet endroit ? Et qu'a-t-il fait après avoir assommé le Moblin ?
L'Hylien : Les évènements louches reprennent de plus belle...
Moblin taré : Hé ! Le mec suspect se fait la malle ! Rattrapons-le !
Chef Moblin : Ah non. J'ai assez vu sa bobine pour aujourd'hui !
Moblin geek : Mais... ? Vous ne voulez pas savoir... ?
Chef Moblin : On sait qui est-ce qui a tué Caroline, et c'était lui ! On a perdu assez de temps comme ça, non mais ! J'ai des courbatures dans les oreilles à force de vous écouter bavasser comme des cocottes. Filez-lui un mouchoir pour qu'il essuie sa mouquire, et ensuite, en avant ! Le Château d'Hyrule ne va pas se conquérir tout seul. Et puis c'est pas en se demandant de quelle poche trouée sont tombées des miettes de sandwich que les Moblins poseront enfin leurs fesses sur le trône ! Allez ! Au trot et plus vite que ça !
L'Hylien : Je rêve ou c'est la première fois qu'il fait une phrase aussi longue ?
Le Zora : Hum...
Moblin fêtarde : Coucou les amis, c'est nous ! On vous a ramené plein plein de jolies fleurs.
Le Goron : Il y en a même des comestibles.
Moblin fantasque : Violettes, pâquerettes, myosotis, oui - Mais je vois notre frère pleurer en sursis !
Chef Moblin : Bof, faut pas chercher. En route ! On va bousiller leur système politique !
Tous les Moblins : Ouais !
L'Hylien : ... Et voilà, on marche à nouveau. Quelle joie.
Le Zora : Ce n'est pas ce que tu voulais ? J'en suis fort contrit.
L'Hylien : N'empêche... n'empêche.
Le Zora : Mais que fait notre ami Goron ? Il est resté dans son coin bien longtemps et n'a pas pipé mot, si ce n'est pour suggérer de faire venir le crapuleux chapeauté.
L'Hylien : Louche. Louche, louche ! Tout ceci est louche et commence à me faire tourner des yeux. Grmbl ! Si seulement on avait un moyen d'espionner ne serait-ce que le Spoileur Masqué !
Le Zora : Si seulement. Pour l'heure, il nous faut réfléchir à un plan d'attaque. Sinon, on est bons pour les oubliettes du Château.
L'Hylien : Pff... Au final, on n'aura même pas traversé la dernière épreuve.
Le Zora : Alors arrangeons-nous pour gagner beaucoup plus que le Concours d'Intelligence. Ne fais pas cette tête. Ta Môman sera fière de toi.
L'Hylien : ...
Le Zora : ...
Moblin taré : Ohé ! Mes frères ! Je vois le Château !
Moblin fêtarde : Ouais ! Ça va roxer sévère, les gars !
Chef Moblin : Bwha bwha bwha ! Magnez-vous, on y est presque !
Tous les Moblins : Ouais !
L'Hylien : *Soupir*

Fin de l'épisode 7

Spoileur Masqué : Enfin rentré, c'est pas trop tôt. Je vais pouvoir laver ma divine peau de faon grâce à un bain à bulles relaxant parfumé aux épices et au sel qui exalte une délicieuse odeur de rose et de menthe fraîche.
??? : Mais ça sent le chou-fleur, par ici ! Ah ! Je viens de trouver le responsable ! Alors, il paraît qu'on a été envoyé en mission urgente la nuit dernière, humm ? Un peu plus de discrétion ne ferait pourtant pas de mal, parfois ! Certes, il faut un début à tout, on ne va pas trop en demander à un individu dont les vêtements scintillent plus qu'une devanture décorée par un marchand de guirlandes fluo !
Spoileur Masqué : Pfeuh ! J'ai récupéré l'objet, c'est tout ce qui compte ! ... Maintenant, si vous voulez bien m'excuser...
??? : C'est ça, c'est ça, va t'amuser à piéger tes vrais-faux amis en traînant sur des boîtes à conversation virtuelles ! Ha ha ha ! Allez, allez, moi aussi j'ai du travail ! Ha ha ha !
Spoileur Masqué : Gnhg. Cochonceté de fils-à-papa d'Hyliens qui ont tous la même tête ! Ils verront bien, eux aussi. ... Mais d'abord, les bubulles !

Episode 8   up

Moblin geek : *Pfou pfou*
Moblin taré : Allez, ma soeur, on y est presque !
Moblin fêtarde : *Pfou pfou pfou*
Chef Moblin : Hé dis donc, ça fait un moment qu'on court, là ! Pourtant le Château avait l'air tout proche ! T'es sûre qu'il est pas en train de reculer pour nous éviter ?
Moblin geek : *Pfou pfou* Mais non, Chef, c'est parce qu'il est très grand, alors on le voit de loin ! *Pfou pfou* D'après l'ordi, il reste encore pas mal de chemin !
Moblin fêtarde : *Pfou pfou pfou pfou*
Moblin taré : Ah ! Donc en fait, on n'est pas bientôt arrivés.
Le Zora : Voyez-les qui s'esquintent à courir comme des forcenés ! On est bien mieux à l'arrière. Gageons que dans quelques minutes, ils réclameront une pause.
Le Goron : Quoi qu'en pensent certains, on ne voyage pas en courant.
Moblin parano : ... Moi j'm'en tamponne.
L'Hylien : Qu'est-ce qu'il marmonne, celui-là ? T'as d'autres meurtres sur la conscience ?
Moblin parano : ... ... Ouiiiiiiiin ! Ouiiin ! Comme la vie me semble grise, morne, vide, plate, maladive, aphasique, agonisante, dénuée de tout intérêt !
Moblin fêtarde : *Pfou pfou pfeuuarg* Pouce ! Pouce ! ... On fait une pause ! Soyez pas vaches, on fait une pause... !
Moblin geek : +1 ! J'ai plus de batterie ! Stopons un instant que je me branche à un arbre.
Chef Moblin : Bon... Mais c'est pas en s'arrêtant qu'on ira plus vite !
L'Hylien : Whaou, une parole pleine de bon sens de la part d'un Moblin.
Moblin parano : Je suis si triste... ! Quelqu'un aurait du goûter pour un Moblin au coeur brisé ?
Le Goron : Prends donc une fleur.
Moblin parano : *Crounch crounch crounch*
Moblin fantasque : Croquant ces pétales comme on croque la vie, - Il reprend son départ, le pas vif, affermi. Ses larmes se sèchent, à nouveau ses yeux rient - L'ananas pourfendu était plaisanterie.
Moblin parano : Bwwwah ! Comment peux-tu dire me ça ? Moi qui ai tant pleuré ! J'ai même dû essorer mon T-shirt !
L'Hylien : N'empêche que tu n'es pas très futé. Pourquoi as-tu beuglé que ton précieux fruit avait disparu alors que c'était toi qui l'avais planqué ? Humm ?
Le Zora : C'est vrai. Tu aurais pu ne rien dire et ton crime serait passé inaperçu. Ou bien inventer un mensonge.
L'Hylien : Et tous ces cris et tous ces pleurs...Tu jouais la comédie, n'est-ce pas ?
Moblin parano : Non ! Non ! J'le jure ! Après la mandale du Spoileur Masqué derrière le crâne, je chus sur le sol nez dans l'herbe. Puis, quand j'ai été réveillé par les sifflements de Siranneaux, pouf ! Plus rien ! Le vide ! Le noir ! Le blanc ! Amnésie partiellement totale !
L'Hylien : Siranneaux ? Qu'est-ce qu'il vient faire là, celui-là ?
Moblin parano : Ah oui, avec tout ça, je ne vous ai pas dit : notre ami le moins gonflant au monde a trouvé le moyen de s'ectoplasmifier avec toujours en tête de nous scotcher le train arrière.
L'Hylien : Génial. C'est vrai qu'on avait absolument besoin de lui.
Moblin parano : Heureusement, il a des dématérialisations intempestives.
Le Zora : Hum, je me demande... Si un fantôme comme lui... Pourrait s'acquitter de cette tâche...
L'Hylien : Attends... Tu ne penses pas à ce que je pense que tu penses, tout de même ?
Le Zora : Si...
Moblin taré : Psst ! Ma soeur ! À quoi pensent-ils ?
Moblin geek : Heu... Hum... À quelque chose de vert ?
Le Zora : Le seul moyen d'être fixés est de le ramener ici.
L'Hylien : Toi, le Moblin ! Comment fait-on pour faire venir Siranneaux ? Il te l'a dit ?
Moblin parano : Hé bien... Je sais plus... C'était tellement pas intéressant, ce qu'il racontait... Mes oreilles ont été hermétiques à cette information...
Le Goron : Encore une invocation ? Essayez une danse ridicule.
L'Hylien : Ah tiens ? Tu t'y connais ?
Le Goron. Pas tant que ça. Mais ça peut marcher.
Moblin parano : Ah oui ! Il y avait un geste à faire cinquante fois... À cloche-pied... C'était taper sur quelque chose... Une partie du corps...
Le Zora : Son ventre ? Sa tête ? Son nez ? Ses clavicules ?
Moblin parano : J'sais plus.
L'Hylien : Bon. On va procéder de la manière suivante : tout le monde choisit une partie du corps et se tape dessus au moins une cinquantaine de fois...
Moblin parano : En sautant à cloche-pied !
Le Zora : On aura plus de chances d'y arriver si on s'y met à plusieurs.
Moblin fêtarde : Qu'est-ce que vous faites ? C'est un nouveau jeu ? Je peux essayer ?
L'Hylien : Tu dois donc tu peux.
Moblin fêtarde : Vous aussi, venez ! C'est funky, faites-le !
Moblin taré : Mon frère ! Accompagne donc notre étrange danse avec le son de ta lyre !
Moblin fantasque : *Ploink ploink ploink*
Chef Moblin : Ah ! Pas encore ça ! Je préfère rester assis et frapper dans mes mains pour vous encourager. Pom pom pom... Tralala... Il fait beau, tout de même... Ciel bleu... Petits nuages... Légère brise... Fantôme aux yeux globuleux... Chant du ruisseau...
Siranneaux : Hum hum... Je suis là, c'est bon, vous pouvez vous arrêter... J'veux dire... Ohé, je suis arrivé... Enfin, youhou, quoi... C'est plus la peine de vous taper sur les yeux ou sur les coudes... Psst ! Ohé... Regardez-moi, s'il vous plaît, enfin, heu... Bouh !
Chef Moblin : Bwah ! Siranneaux ! T'es malade de me faire peur comme ça !
Moblin parano : Il est encore plus mal élevé depuis qu'il est spectral, j'vous le dit !
Le Zora : Soyons directs. Nous avons un service à te demander.
Siranneaux : Ah... ?
L'Hylien : Plus d'enthousiasme ! Voici une chance de te montrer utile pour une fois dans ta vie... ou plutôt dans ta mort.
Le Zora : Est-tu capable de traverser les murs ? Devenir invisible ? Silencieux ? Furtif, même ?
Siranneaux : Heu... oui, je... heu, enfin...
L'Hylien : Sûr de sûr ? Siranneaux, il faut que tu deviennes notre espion.
Siranneaux : Hiii ! Hii ! Espion ? Hii ! Mais c'est dangereux ! Et si je me fais pincer ?
Chef Moblin : Idiot ! T'es un fantôme ! Ils pourront pas te mettre en prison !
Moblin taré : Par contre, on peut facilement le mettre en boîte ! Hé hé hé ! Ou en bouteille ! Hé hé !
L'Hylien : C'est un job d'aventurier... ! Tout le monde rêverait d'être à ta place. Seulement, tu est le seul qui soit assez dématérialisable pour accomplir cette tâche. Tous nos espoirs reposent sur toi... Mon ami !
Siranneaux : Oh ! Oh ! Tu m'as appelé... ton ami ? ...Et qui devrais-je espionner ?
Le Zora : Le Spoileur Masqué.
Moblin taré : Tu sais, le fou furieux en combinaison disco qui t'a assassiné ! Tu dois sans doute te rappeler de lui !
Siranneaux : Hiii ! Hii ! Oh ! Ah ! En réalité... Vous êtes des fourbes ! Enfin, j'veux dire... Vous m'avez invoqué uniquement pour, heu, pour que je sois votre larbin, euh, enfin, vous n'avez jamais eu l'intention de, par exemple, m'accorder votre amitié, j'veux dire... Sniff sniff...
Moblin fêtarde : Non mais il rêve...
Moblin parano : Hé ! Siranneaux ! C'est toi qui avais promis que tu deviendrais utile ! Faut pas rechigner maintenant !
Siranneaux : Sniff sniff, sniff ! Je... Je... Enfin, euh, je veux dire... !
L'Hylien : Bon, vas-y, lâche-toi. Balance ce que t'as sur la patate.
Siranneaux : Je... Je suis... Un gentil berger... J'veux dire... J'embête personne... Enfin... Même les démarcheurs marchands de balais qui viennent chez moi à trois heures du matin, je... Je leur ouvre ma porte... Je leur fais du thé... Et des petits gâteaux... Euh... Même quand Dalaï broute la couverture en laine pervenche que ma douce grand-mère m'a légué sur son lit de mort... Et qu'il la vomit sur mes chaussons... J'veux dire... Je ne le gronde pas... Je suis... gentil... Pourquoi ?! Pourquoi nulle créature sur cette vaste planète n'a le coeur assez grand pour prendre en considération le berger humble et modeste qu'il m'a été donné d'être ? Quelle est la sombre malédiction qui, venue des cieux, pèse sur mon âme pour tourmenter ainsi mes nuits ? Bien qu'avec ferveur je prie, le destin toujours m'accable et fait de moi son misérable pantin, pitoyable marionnette aux fils emmêlés, pendant tristement au gré de la bise ou de l'alizé... Pourquoi dans les larmes dois-je essuyer les vains espoirs que la lumière des étoiles m'offre, pourquoi, même après ma douloureuse radiation de ce monde physique, mon souvenir pourrit-il comme un fruit gâté, taillé dans le marbre clair et pur de ma tombe inexistante ? Qui osera répondre aux impitoyables souffrances de l'innocent ? Qui montrera l'audace de railler son front blanc que l'infortune a teinté de gris, qui pourra encore taillader un peu plus ce coeur endolori, forçant avec une lame glacée la plaie à s'ouvrir et le sang à couler ?! Qui ?!
Chef Moblin : *Bâille* C'est bon, t'as fini ? C'est pas tout ça, mais l'heure tourne !
Moblin geek : Pourquoi un fantôme a-t-il autant de problèmes existentiels ?
Siranneaux : Je... ! Je... ! Sniff sniff ! Sniff sniff sniff !!!
L'Hylien : Pleure pas, tu me donnes de l'urticaire.
Siranneaux : Je suis mort parce que je ne servais à rien, c'est cela ?! Tellement inutile que je méritais de disparaître ! Sniff ! Enfin ! De toutes façons, personne n'a jamais souhaité que j'existe ! Sniiiiff !
L'Hylien : Râh là là, mais non, mais non, moi par exemple, je veux bien que tu existes. C'est vrai, entre Hyliens, il faut se serrer les coudes.
Siranneaux : Hein ? Mais je ne suis pas un Hylien, moi.
Le Goron : Alors qu'est-ce que tu es ?
Moblin geek : Mais si ! Mais si, t'es un Hylien ! T'as des oreilles pointues, tu répètes tout le temps la même chose et puis tu gênes quand on veut passer !
L'Hylien : Hé ! Mais tu insultes les Hyliens ! Donc tu m'insultes ! C'est inacceptable ! Tu vas payer !
Moblin geek : O.K. C'est combien ?
L'Hylien : 5 Rubis l'insulte. Le prix double si tu dépasses les 100 insultes. Et je ne prends pas les chèques.
Le Goron : Tu monnayes ton honneur ?
L'Hylien : Nous, les simples gens du peuple, c'est tout ce qu'il nous reste.
Moblin geek : Voilà une parole sensée !
Le Zora : Siranneaux. Réfléchis bien. En étant notre espion, tu peux aussi facilement partir à la recherche de ton lama Dalaï. Acceptes-tu de relever le défi et de nous rapporter les faits et gestes du Spoileur Masqué ?
Siranneaux : ... ... ! Hii ! Hii ! Oui ! C'est bon ! Je craque ! Je le ferai ! Hii !
L'Hylien : Hé hé ! Pas mal ! Plutôt bien joué ! Tape m'en cinq.
Le Zora : Pas très difficile. C'est entendu, Siranneaux ? Nous t'invoquerons pour connaître tes découvertes.
Chef Moblin : C'est ça, c'est ça, on s'appelle, on se fait une bouffe ! À tchao, à la revoyure ! Bon, c'est qu'on a encore une trotte à faire, hein. En marche !
Siranneaux : Vous... Vous ne m'oublierez pas, n'est-ce pas... ?
Moblin fêtarde : J'avais des fourmis dans les pattes !
Moblin geek : Moi j'ai le dos qui gratte.
Moblin taré : J'espère qu'on va bientôt arriver en ville.
Moblin fantasque : Marchons avec entrain, le chemin sera court - Chantons tous ce refrain, arrivons jusqu'au Bourg.
L'Hylien : Le reste, c'est de la pente. On devrait moins se fatiguer.
Moblin parano : Cheeeef ! Je suis trop épuisé, il faut que vous me portiez !
Chef Moblin : Grmlb. Bon. Monte sur mon dos. Poussez pas derrière, vous allez finir par me faire tomber.
Le Goron : Comme ça ?
Chef Moblin : GWWAA ! Naaoon ! J'y crois pas ! Il m'a poussé dans la peeeente !
Moblin parano : Youhou ! Plus vite, Chef !
Moblin fêtarde : Oooh ! Ça a l'air trop amusant pour ne pas essayer !
Moblin taré : Tous sur mon dos !
Tous les Moblins : Oui-hi-hi !
L'Hylien : Attendez-nous ! Attendez-nous !
Le Zora : *Pfou pfou*
Moblin parano : Ah !
Moblin taré : Tout le monde est là ?
Moblin geek : On y est ! Enfin !
Chef Moblin : La porte de la ville ! Hé hé hé ! Ça va barder !
Moblin parano : Oh non ! Il y a un garde ! Tu crois qu'il va nous empêcher de passer ?
Le Zora : Pas de problème, j'ai un plan.
Le Garde : Halte-là, manants ! Ah ! Que vois-je ? De viles créatures telles que vous veulent pénétrer dans notre belle cité d'Hyrule ?
Le Zora : Glouglouglouglou...
Le Garde : Fouler nos beaux pavés d'Hyrule ? Brouter nos belles fleurs d'Hyrule ? Bousculer nos beaux citoyens d'Hyrule ?
Le Zora : Glouglouglou...
Le Garde : Ça non ! Je ne vous laisserai pas faire !
Le Zora : Glouglou...
Le Garde : Je m'en vais chercher la belle garde d'Hyrule !... Mais d'abord, un petit passage aux toilettes s'impose !
Le Zora : C'est bon, il est entré ! Bloquez la porte !
L'Hylien : Vite ! Quelqu'un a une chaise ?
Moblin geek : Euh, non.
Moblin taré : T'as une chaise, toi ?
Moblin parano : J'ai pas de chaise.
Moblin fêtarde : Attends, je regarde... non.
*CRACK*
Chef Moblin : C'était quoi, ça ?
Le Goron : J'ai cassé la poignée.
Le Zora : Il ne peut plus sortir ! Mon plan a fonctionné !
*CLAP CLAP CLAP*
Moblin taré : Garde no 1 : neutralisé !
Chef Moblin : Maintenant, on y va !
L'autre Garde : Halte-là ! Moi aussi je suis garde, et j'ai tout vu ! Je...
*SBAFF*
Le Goron : À plus.
*CLAP CLAP CLAP*
Chef Moblin : Ha ha ! Mais il y a de l'agitation, on dirait !
Moblin taré : Mais oui ! Mais oui ! Mais qu'est-ce qui se passe au juste ?
Le Zora : Demandons à ces deux messieurs, juste là.
Le Goron : Où ça ?
Le Zora : Là, les deux moustachus avec la radio.
Moblin geek : Bien le bonjour ! Auriez l'obligeance de nous indiquer la raison de ce charivari ambiant, s'il vous plaît ?
Moustachu no 1 : ...
Moustachu no 2 : ...
Moustachu no 1 : ... Nous on n'aime pas trop les Moblins...
Moustachu no 2 : ... Alors on a pas trop envie de répondre...
L'Hylien : Attendez une minute... Vos têtes me disent quelque chose...
Moblin geek : Bah, tu sais bien que tous les Hyliens ont plus ou moins le même visage !
Moblin taré : C'est rudement vrai, ça. Regarde, même toi, si on te rajoute une moustache, tu leur ressembles vachement.
L'Hylien : N'empêche.
Moustachu no 2 : Ay ! Il n'a pas tort.
Moustachu no 1 : Muy bien ! Il a raison.
Moustachu no 2 : Caramba ! Il est sensé, ce Moblin !
Moustachu no 1 : On va te dire ce qui se passe ! Aujourd'hui c'est la grande compétition de la course de Cocottes, amigo !
Moustachu no 2 : On fait la fiesta ! Y a même des churros !

Radio : ... Et voici que s'annonce imminent le départ de la course de Cocottes, où le champion régional, Groupmfiti Plalaloumpa, impose déjà son rythme aux autres concurrents par les acclamations de la foule en délire qui ne cesse de l'encourager ! Mon cher Eugène, nous sommes en direct, et ce début s'annonce palpitant !
Eugène : Il est bien vrai, mon cher Marcel, que le Festival Cocotte est chaque année l'événement qui amène les plus de monde dans notre belle Citadelle ! Les parieurs sont en grande partie responsables de l'immense popularité de cette course ! Gageons que cette année aussi... *bzziou*... salsifis... *bzzzzouïzzzou*

Moustachu no 2 : Ay ! Ma petite radio ! Ne me lâche pas !
L'Hylien : Pfeuh ! Quelle camelote !
Moblin fêtarde : Hum...
L'Hylien : Qu'y a-t-il ? Pourquoi ce regard ?
Moblin fêtarde : Tu n'aimes vraiment pas la radio on dirait !
L'Hylien : C'est peu de le dire, je déteste ce truc ! Il n'y a pas d'images, trop de boutons, ça se brouille sans arrêt et on y entend toujours les mêmes imbéciles baratiner des âneries ! Pire que tout, à cause d'elle, les honnêtes gens perdent leur emploi ! Intolérable !
Chef Moblin : C'est décidé ! Notre première cible sera la Maison de la Radio ! On va tout casser !
Le Zora : Attendez un peu ! On n'a même pas pensé à une stratégie.
Chef Moblin : Sus à la Radio !
Tous les Moblins : Ouais !
Moblin taré : C'est par où, la Maison de la Radio ?
Chef Moblin : Je sais pas ! On finira bien par trouver !
Le Zora : Heureusement, avec tout ce monde, personne ne fait attention à eux... Mais est-ce bien raisonnable de les laisser foncer tête baissée ?
L'Hylien : De toute façon, ce n'est pas la peine d'essayer de passer inaperçu... Autant semer la panique générale. Dans la confusion, on aura peut-être une chance de mettre les gardes en déroute... Et puis on peut bien sacrifier un bâtiment inutile comme la Maison de la Radio, et pogner deux ou trois crétins, qui, soit-il dit en passant, le méritent amplement.
Chef Moblin : Toi, t'es un Hylien, non ? Guide-nous !
L'Hylien : Avec plaisir ! Hé hé hé !
Le Zora : On aura tout vu.
L'Hylien : D'abord, première rue à droite !
Moblin parano : À droite !
L'Hylien : Ensuite, on tourne !
Moblin taré : Par là !
L'Hylien : On continue tout droit !
Moblin geek : Droit devant !
L'Hylien : On prend à gauche !
Chef Moblin : T'as pas les jointures qui te démangent ?
Le Goron : Oh si.
L'Hylien : On y est ! Niark niark niark ! L'heure de la vengeance a sonné !
Moblin fêtarde : Ça rigole plus !
Moblin fantasque : Les Moblins sont par nature bien belliqueux - Des gens ils vont crever les mains, mordre les yeux !
Moblin taré : On est des pros de la bagarre !
Le Zora : Ah tiens ? Ce n'est pourtant pas cette impression que j'ai eue quand le Spoileur Masqué nous est tombé dessus.
Moblin geek : Lui, c'est différent ! Il était armé !
Moblin parano : Aujourd'hui, on bastonne des pauvres ploucs sans défense ! Rien à voir !
Moblin fêtarde : On va s'en donner à coeur joie !
Moblin taré : Oh ! J'ai une idée ! Et si, plutôt que de défoncer la porte, on passait par le toit ?
Chef Moblin : Hein ? Pourquoi faire si compliqué ?
Moblin taré : C'est une technique de chasseur ! On passe par en haut pour les prendre par surprise ! Ils font toujours des têtes extra !
Chef Moblin : Vendu, mon gars ! Toi, monte sur mon dos ! Et toi, monte sur son dos ensuite... ! Allez ! On va faire une échelle Moblin !
Moblin parano : Les plus gros dessous, les plus maigres en haut !
Moblin geek : Hé ! Attention ! C'est mon nez que t'écrases !
Moblin fêtarde : Ne triez pas sur mon T-Shirt !
Chef Moblin : C'est fou ce que vous puez des pieds...
Moblin parano : Ah ! On tangue ! On tangue !
Le Zora : Si un jour on m'avait dit que j'escaladerai une colonne de Moblins pour entrer par effraction dans un bâtiment public...
L'Hylien : C'est pour la bonne cause !
Le Zora : ... Hé ! Je n'arrive pas à atteindre le bord du toit ! Il manque juste un centimètre ou deux...
Chef Moblin : On est tous montés ? Y a pas quelqu'un qui manque ?
Moblin geek : Non, non, on y est tous...
Moblin taré : Faites un effort ! Si on se met sur la pointe des pieds, peut-être...
Le Goron : Laisse tomber, j'ai une solution. Et... hop !
Chef Moblin : Aaaaah ! T'es fou ?! Ne te mets pas debout si brusquement ! C'est toi qui portes tout le monde !
Le Goron : Attention... Accrochez-vous...
Moblin parano : Mais mais mais... Qu'est-ce que tu fais, là ?
Le Goron : Et... hop-là !
Tous : WWWAAARRRGH !
*SBING SBANG SPAFF*
Moblin fêtarde : Ouïlle !
Le Zora : Aïe !
Chef Moblin : T'es pas un peu maboul, non ? Tout à l'heure tu m'a poussé dans la pente, et maintenant tu nous lances tous sur le toit !
Moblin parano : C'est les autres qui doivent souffrir, pas nous !
L'Hylien : Ah ! Je saigne du nez !
Moblin geek : T'aurais pu prévenir !
Moblin taré : Bon, au moins, on est en haut.
L'Hylien : Je crois même que quelques poutres se sont brisées sous notre poids...
Le Zora : Euh... Et toi ? Comment tu fais pour nous rejoindre à présent ?
Le Goron : T'inquiète, je vais passer par l'échelle de secours juste là.
Le Zora : ...
Chef Moblin : Planquez-vous ! V'la quelqu'un !
Eugène : Pfeuh ! Quel enquiquineur, ce Marcel ! "Mon cher Eugène, faisons le direct ensemble, patati patata"... Sous prétexte que Môssieur est le petit-fils du directeur, ce cher Eugène devient ce cher esclave qui doit la boucler et laisser Môssieur faire la vedette ! "Mon cher Eugène, allez me chercher un café et magnez-vous, patati patata"... Pourquoi lui, d'ailleurs ? Il n'a aucun charisme ! Alors que moi, je ferais cartonner les ondes ! On m'a toujours dit que j'avais un physique à faire de la radio... Oh ! Mais que vois-je ?! Mais j'hallucine en rêve éveillé ! Mais c'est juste de l'extraordinaire impossibilité improbable ! Jean-Paul Goron ! LE Jean-Paul Goron ! Jean-Paul Goron en personne qui se promène près de la Maison de la Radio !
Le Goron : Hum.
Eugène : Vous ici ! Mais c'est la chance de ma vie ! Je vous en prie, monsieur Goron, accordez-moi une interview ! Vous vous faites tellement rare sur la scène pipol que vous voir ici est un don des Déesses pour m'aider à faire décoller ma carrière ! Je serai celui qui a interviewé le célèbre et mystérieux styliste Jean-Paul Goron !
Le Goron : Non.
Eugène : Alors dites-moi, monsieur Goron, après le succès foudroyo-fulgurant de votre première création, la Tunique Goron, votre nom est devenu tellement connu que les gens s'arrachaient littéralement vos nouveautés sur les marchés et dans les grandes enseignes ! Ce succès n'est-il pas paradoxal pour quelqu'un qui vient d'un peuple où personne ne porte de vêtements ?... Hé ! Attendez ! Ne partez pas ! Le rouge sera-t-il encore tendance cette année, monsieur Goron ?
Le Goron : Hé, regardez là-bas. C'est un Moblin avec une toge.
Eugène : Hein ? Où ça ?
*SBAFF*
Le Goron : Bonne sieste.
Chef Moblin : Hé ben, c'est pas trop tôt.
Moblin taré : C'est bon ? Tout le monde est sur le toit ? Parce qu'étant donné qu'il n'y a pas de vasistas, ou de cheminée, on va devoir sauter tous en même temps pour faire s'effondrer les poutres restantes.
Moblin fêtarde : Effet de surprise garanti !
L'Hylien : On est obligés de se tenir par la main ?
Moblin geek : Allons-y, mes soeurs, mes frères ! À la une...
Moblin taré : À la deux !
Le Goron : À la trois.
*CRRRRAAAACK* *BRAOUM BRADOUBRADOOUROUMM*
Moblin fantasque : Nous débarquons ici dans une mer de poussière - Téméraires et violents, prêts à semer l'enfer.
Chef Moblin : TAÏAUT ! À l'assaut ! Vous allez morfler ! Bwahahaha !
*Psssschouiiiiiishtttch*
*Grand silence*
Employé : Hiiiiii !
*SBANG*
Employé : Beurg...
Tous les Moblins : GRÂÂÂHRR !
*SBIFF* *SBAFF* *SBOFF* *POUM*
Employée : Aïe !
*SBEFF*
L'Hylien : Ouïlle !
*PENG* *PANNG* *SCHRABBADA* *PRRRROUM* *CRACK*
Fonctionnaire : Ah non ! Pas la poutre ! C'est pas du jeu !
Chef Moblin : Oh si, mon gars !
*SPRROF*
Moblin taré : Ha ha ha !
*BRRROM PRACK SBAF*
Salarié : Hiii ! Hooo !
*POUM PAM*
Moblin taré : Ah ! Ne t'enfuis pas, j'ai pas fini !
*WIIIIIZ CRRRRRACK*
Salarié : Hiiiiiii !
*POUTCH POUM*
Moblin parano : Par ici, je le tiens !
*TRSCHABADAM PAM PIM*
Moblin fêtarde : Grr ! Prends ça !
*PONG*
Salarié : Guh !
*PRADATADAM*
Moblin fêtarde : Et ça !
*BRANG*
Moblin fêtarde : Et encore ça !
*TAK POUM BLOU BLOU*
Le Zora : Hé ! Mais il se cache sous la table !
Chef Moblin : J'arrive !
*SWIP TCHOP SLAH SLAH*
Salarié : Hii ! Non ! Pas par les pieds ! Pas les pieeeeeeeeds !
*CRACKADA BADAM*
Le Goron : Et hop.
*SPONG POUM*
Travailleur : Mais pourquoi ?
*TRABADABIDOUM*
L'Hylien : Parce que !
*PAF*
Moblin geek : Hé hé !
*CRACK*
Travailleur : Nous ne faisons rien de mal !
*HUTCH*
L'Hylien : Tu crois ?
*SWOP TATALOO*
Moblin parano : Ha ha ha !
*SWING SWING POF POF*
Travailleur : Que nous vaut cette violence gratuite ?
*PIF*
L'Hylien : Si c'est gratuit, tu ne vas pas te plaindre en plus ?
*KRRRRATCH*
Chef Moblin : Bwaha ha ha !
*KROM MIAM MIAM*
Travailleur : Pourquoi tant de haine ?
L'Hylien : Pourquoi tant de questions ?
*CHOMP CHOMP*
Moblin taré : Ho ho ho !
*CRACK*
Le Zora : Il n'empêche...
*CRACK TRACK*
Le Zora : C'est vrai qu'un peu de violence cruelle et sans raison...
*TRACKADA DAGARTRACK*
Le Zora : Ça défoule...
*PAM PAM POUM*
Moblin taré : Ah ! Tu vois ?
*TRRRRBL*
Le Zora : Casser une chaise...
*CRAAAACK*
Le Zora : Déchirer un rideau...
*SVRRRRRIITCH*
Moblin taré : Démolir une armoire en écrabouillant deux personnes dessous...
Travailleuse : Aaaahhh ! Naooon !
*BRDA BRDOUMBRDOUM CLANG SPROTCH*
Le Zora : C'est plus amusant qu'il n'y paraît !
*GNIIIIH SPAM SPOUM*
Chef Moblin : Lance-moi, mon gars ! Je vais glisser sur la table et faire un strike sur les rescapés !
Rescapés : Hiiiii ! Pas nous ! Pas nous !
Le Goron : En avant.
*SWWWWWIIIZ* *PLANK* *PLONK* *PATATRAS*

Au même moment, juste devant le bâtiment...

Marcel : Mais qu'est-ce qu'il trafique, cet empoté ? ... Tiens ? Ils en font du bruit à l'intérieur ! Il n'y avait rien de prévu, pourtant !
Employé : Gaaaaaah !
Marcel : Quoi ? Depuis quand on lance les gens par les fenêtres, ici ? Je savais que les licenciements étaient rudes, mais là... !
*PAM CRACK*
Moblin parano : Oh-oh... Le sol ne serait-il pas en train de s'effondrer ?
*CRACK*
Chef Moblin : Ah, c'est pour ça que j'avais l'impression d'avoir rétréci !
*CRRAACK*
Moblin geek : Mais alors... On va passer à travers le plancher ?
*CRRRRAAAACK* *BRAOUM BRADOUBRADOOUROUMM BOUM*
L'Hylien : Ouïlle !
Moblin taré : *Kof kof kof*
Moblin fêtarde : On a tout détruit !
Moblin parano : Et on voit le ciel au rez-de-chaussée à travers le trou du plafond !
Le Goron : Bah. Ça fait de l'aération.
Marcel : Mais que-que-quoiiiiii ? Gardes ! Gardes ! C'est... C'est... Du grand vandalisme !
L'Hylien : Chopez-le ! On va lui faire sa fête !
Marcel : Hiii ! Arrrgh ! À moi ! À mooooi ! À la garde ! Au secours !
Moblin taré : Grrr !
Marcel : Ah ! Un Moblin enragé ! Huuuu ! Hiii !
Un Garde : Hop là, qu'est-ce qui se passe ici ?
Un autre Garde : Des Moblins ! Ce sont sûrement eux qui ont fait ce carnage !
Moblin parano : Oh l'aut' ! C'est pas nous, c'est lui !
Marcel : Hein ? Mais non !
Un Garde : Ah ! Les fauteurs de trouble qui ont assommé René ! Ce sont eux !
Un autre Garde : Par ici, les gars ! On a besoin de vous ! Il ne faut pas qu'ils s'enfuient !
Encore un autre garde : Ha ha ! On les tient !
Un Garde : Vous, les démolisseurs du dimanche ! Vous êtes en état d'arrestation !
Toudoudoudoum...

Fin de l'épisode 8

Siranneaux : Surtout... Pas de bruit... Se retenir... De crier... Huuuummpf... Hiii ! Hiii ! Je suis sûr que quelqu'un va me remarquer... ! J'ai peuuur.... Et en plus je me suis perdu ! Sniff sniff ! Pourquoi ont-ils besoin de construire des manoirs aussi grands ? Une petite cabane, ça ne leur suffirait pas ? Remarque, je ne sais même pas combien ils sont... C'est effrayant... Ce doit être une organisation mafieuse ou des services secrets, ou pire... ! Hii ! J'ai peur ! Je suis sûr qu'ils ont tout plein d'objets pour torturer les fantômes... ! Hiii ! Hiiiiiiii !

chapitres suivants...

Ce texte a été proposé au "Palais de Zelda" par son auteur, "Biscuit". Les droits d'auteur (copyright) lui appartiennent.

Le Palais de Zelda :: Webmaster: Ariane
Design créé par Sylvain
www.palaiszelda.com :: Copyright © 1999-2019
Note légale : Ce site est protégé par les lois internationales sur le droit d'auteur et la protection de la propriété intellectuelle. Il est strictement interdit de le reproduire, dans sa forme ou son contenu, sans un accord écrit préalable du "Palais de Zelda".
retour au haut de la page