• Legend of Zelda
  • Adventure of Link
  • A Link to the Past
  • Link's Awakening
  • Ocarina of Time
  • Majora's Mask
  • Oracle of Seasons
  • Oracle of Ages
  • The Wind Waker
  • The Minish Cap
  • Four Swords Adventures
  • Twilight Princess
  • Phantom Hourglass
  • Spirit Tracks
  • Skyward Sword
  • A Link Between Worlds
  • Tri Force Heroes
  • Breath of the Wild
  • jeux The Legend of Zelda

Le Miroir de la Terre Déchue

Ecrit par Anarith


Note : Cette histoire relate des faits qui se déroulent après les événements de The Legend of Zelda: Twilight Princess. Après avoir récemment rejoué au jeu, il m'est venu l'idée de raconter une histoire, qui éclaircirait ses péripéties sur bien des points. La plupart des explications que j'ai inventées sont fictives et ne sont donc pas nécessairement logiques vis-à-vis de certaines théories de ce jeu, d'autant plus qu'elles sont liées à d'autres jeux. Je vous souhaite tout de même une bonne lecture ^^

Prologue

Les Sombres Nuages du Crépuscule s'en souvenaient encore. Ils se remémoraient le jour où ce jeune homme empli d'une menaçante lumière avait libéré leur terre de l'Usurpateur. Dès lors, les Ombres ne craignirent plus la Lumière, celle qui les avait jugées et expulsées dans ce purgatoire qu'était le Crépuscule. Elles comprirent que l'équilibre que leurs ancêtres avaient tant menacé se devait d'exister. Elles assumèrent alors de vivre dans le Royaume du Crépuscule afin de conserver cette équilibre.
La Princesse du Crépuscule, Midona, était devenue la Reine de ce Royaume et faisait la fierté de ses habitants.
Mais avec le temps, le sourire de la reine disparut comme si elle regrettait un certain acte qu'elle avait commis. Parallèlement, un étrange phénomène se déclara: Midona était tombée enceinte un an après son retour d'Hyrule, le Monde de la Lumière. Personne, y compris la Reine elle-même, ne sut comment cela avait été possible... Cette conception immaculée était-elle de nature divine ? Personne ne le sut.
Le Temps passa et l'enfant vint à la vie. C'était une fille qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à sa mère, mis à part ses cheveux qui étaient d'un noir profond, déjà présents à sa naissance.
Mais ce n'était pas la seule particularité de la nouvelle-née. Quelle ne fut pas la stupéfaction de sa mère lorsqu'elle remarqua que l'enfant tenait un talisman dans sa main gauche, comportant un fragment de miroir. Un miroir sombre comme la nuit, qui ne reflétait plus que le Néant.
Midona la nomma Hylia, en mémoire à une ancienne déesse du monde de la Lumière qu'elle avait tant regretté, suite à la Destruction du légendaire Miroir des Ombres, qu'elle avait elle-même provoqué.

Seize années s'écoulèrent depuis la naissance de la Princesse Hylia, Héritière du Trône du Crépuscule.
C'est ici que tout commença...

Chapitre 1 : Un Signe du Destin   up

Le vent soufflait fort, faisant danser les lourds nuages noirs qui surplombaient le ciel du Crépuscule. Comme à son habitude, Hylia était assise sur le toit du Palais. Cet endroit lui était interdit d'accès, mais la jeune princesse avait appris à se servir habilement du pouvoir de téléportation que sa mère lui avait transmis. Elle voulait voir de plus près ce ciel lumineux, caché derrière les nuages, malgré les interdictions de sa mère et la surveillance des gardes. Hylia avait toujours été fascinée par la Lumière, cette chose cachée dont les gens parlaient bien peu. Elle connaissait l'existence d'un autre monde, empli de lumière, mais sa mère avait toujours refusé de lui en parler. La seule chose que la jeune princesse savait à ce propos était que ce monde était impossible à atteindre car sa porte avait été détruite.
Mais malgré cela, la jeune fille se persuadait qu'un jour elle pourrait explorer l'autre monde. C'était devenu, pour ainsi dire, sa seule réelle motivation.

Un grincement de porte en-dessous d'Hylia la tira de ses pensées. Aux aguets, elle surveilla le balcon qui se situait une dizaine de mètres en dessous d'elle afin de vérifier si personne n'avait deviné où elle se trouvait. Elle n'eut toutefois pas le temps de le voir arriver devant elle. Fort heureusement, ce n'était pas un garde...
- Xino ! s'écria-t-elle. Je t'ai déjà dit de ne pas me faire de frayeurs comme ça !
- Et combien de fois la Reine t'a dit de ne pas venir ici ? Je ne fais qu'utiliser la téléportation, tout comme toi ! Tu devrais t'y attendre...
- Tu sais très bien que je n'y pense pas à chaque fois ! se défendit Hylia.
- Peu importe, coupa le jeune homme. Tu es quand même une princesse et tu devrais éviter de faire tourner les gardes de ta mère en bourrique.
- Xino, je pensais que tu voulais me soutenir...
- Hylia, je comprends ce que tu peux ressentir mais je voudrais te faire comprendre que la Reine a d'autres choses à gérer...
- Oh, ne t'inquiète pas, je l'ai très bien compris, que la grande Reine a d'autres choses à gérer ! A t'entendre parler, on ne dirait pas que je suis sa fille !
Hylia se rassit et foudroya son ami de ses yeux orange comme la braise.
- Désolé... Vraiment...
- Si tu es vraiment désolé, laisse-moi, Xino... S'il te plaît.
La princesse attendit que le jeune homme, ou plutôt la jeune ombre quitte l'édifice. Elle n'aimait pas agir de la sorte avec lui, car il avait toujours été là pour l'aider, rire avec elle et l'accepter telle qu'elle était. Mais ces derniers jours, Hylia avait été dure avec tout le monde, sans qu'elle ne sache elle-même pourquoi.
Elle leva à nouveau la tête au ciel et soupira, tout en tenant fermement le talisman accroché autour de son cou. Cet objet semblait être la source du malheur de sa mère...

La princesse du Crépuscule prit son courage à deux mains et alla voir sa mère quelques heures plus tard. Midona était assise à la salle du trône, contemplant avec lassitude le Monde qu'elle gouvernait, de par la grande fenêtre du palais noir aux reflets rougeâtres. Elle qui avait été autrefois si énergique, si intrépide, elle qui avait tué l'Usurpateur avec le pouvoir des Cristaux d'Ombre... Il était difficile de comprendre ce qui lui arrivait depuis toutes ces années.
Quand Hylia entra, sa mère fit mine de ne pas remarquer sa présence, mais la princesse coupa promptement le grand silence.

- Maman ! s'exclama-t-elle.
- Hylia, je t'ai déjà répété de ne pas m'appeler comme ça...
- Peu importe ! Je ne suis pas venue pour parler de ça. J'aimerais savoir... Qu'est-ce qu'il s'est passé, dans l'autre monde, pour que tu changes à ce point ?
Midona se sentit agressée par cette brusque question.
- Il me semble avoir dit que je n'en parlerai pas !
- Justement ! Pourquoi tu ne veux pas en parler ? Tu étais plus heureuse là-bas ? Tu ne veux pas me dire comment la porte a été détruite ? Ou alors, serait-ce à cause de ça que tu ne m'aimes pas ?
Hylia retira précipitamment le talisman au bout duquel le fragment de miroir brillait. Midona fronça les yeux avant de bouillir de colère.
- Ferme-la ! Je n'ai pas besoin de me remémorer tout ça...
- Tout ça quoi ? Personne ne pourra jamais te comprendre tant que tu ne nous expliqueras pas ! Mais ne serait-ce pas... de ta faute si la porte a été détruite, par hasard ?
La perspicacité de sa fille exaspéra la Reine. Elle se décida enfin à tout lui révéler.
- Oui ! C'est moi qui ai détruit la porte ! Ça va, tu es contente ? Laisse-moi, à présent !

Cette violente révélation choqua Hylia qui ne pensait pas que sa mère était autant responsable de la séparation des deux mondes.
- Maman... pourquoi... pourquoi as-tu fait ça ?
- Que crois-tu ? Je l'ai fait pour protéger nos deux mondes ! En chacun d'eux réside un pouvoir trop puissant pour que nous laissions nos portes gentiment ouvertes ! Une catastrophe s'est déjà produite et je ne veux plus rendre responsables les ombres du sort de la lumière...
- Et pourquoi regrettes-tu tant ce choix, alors ? Tu aurais préféré rester là-bas...
- Non, ce n'est pas ça... C'est juste que c'est moi qui ai aidé le héros à sauver le monde... Je suis restée trop longtemps avec lui et au final, m'en séparer a été beaucoup plus douloureux que ce que je m'imaginais.
- Le... Le héros étincelant ? Celui qui a libéré ce monde de l'Usurpateur avant ma naissance ?
- Oui... Je n'en étais pas sûre à l'époque mais à présent j'en suis certaine... J'étais... amoureuse de lui.

La nouvelle était tombée d'un coup. C'était comme si Hylia avait compris après toutes ces années la raison pour laquelle sa mère ne souriait plus. Mais elle n'avait pas encore obtenu tout ce qu'elle voulait savoir.
- Je te comprends, mais dans ce cas, quel est... enfin, j'ai remarqué que tu avais un problème avec moi et je voudrais savoir quel est ce problème. Je sais que je n'ai pas de père mais je ne pense pas que ce soit la seule raison...
- C'est à cause de ton talisman.
- Ce fragment de miroir ?
- Oui. C'est... c'est un fragment du Miroir des Ombres. C'est le seul miroir aux reflets sombres qui existe...
- Et quel est le problème avec ce miroir ?
- Ce miroir... C'est la porte qui reliait le monde de la Lumière à celui du Crépuscule... Ce miroir, je l'ai réduit en poussière...

C'était trop pour la princesse Hylia. Toutes ces révélations l'avaient bouleversée, elle ne comprenait plus la signification de ce talisman qui lui paraissait si simple auparavant.
- Mais... mais si le miroir est en poussière...
- C'est ça le problème. Quand je t'ai vue, à ta naissance, tenant ce fragment de miroir dans ta main, j'ai été profondément blessée. C'était comme si les dieux voulaient ne jamais me faire oublier l'acte que j'ai commis devant la princesse du royaume d'Hyrule et le Héros de nos deux mondes... Zelda, Link... Je ne sais pas si vous me pardonnerez un jour...

Mais Hylia avait cessé d'entendre ce que sa mère lui disait. Elle titubait. C'était comme si elle avait entendu un cri bestial au loin, au moment où Midona lui avait révélé la signification de son talisman. Ses yeux se mirent à briller d'une si forte lumière qu'elle en fut totalement aveuglée. Puis soudain, plus rien, le noir total. La Princesse du Crépuscule n'avait eu le temps que d'entrevoir un vague paysage lumineux, au milieu d'un désert de sable près de six étranges tours en ruine. Et ce hurlement à en glacer le sang... Rêvait-elle ? Elle ne savait pas.

Très loin, au même instant, au fin fond d'une forêt verdoyante, un jeune garçon aperçut une vive lueur à travers l'épaisse forêt, dans la zone interdite. Il prit garde de ne pas attirer l'attention de ses parents et s'empara d'une épée en bois, exactement la même que celle de son père auparavant.

Armé de cette épée et de son fidèle lance-pierre, le jeune garçon du nom de Naël s'engouffra au fin fond de la grande forêt de Firone...

Chapitre 2 : Le Sanctuaire de la Forêt   up

La forêt était sombre. Bien que le printemps était bien installé depuis quelques semaines, Naël avait froid. Mais pour rien au monde il ne voulait rater une occasion de voir quelque chose de nouveau. En effet, sa vie ne lui plaisait pas. Depuis tout petit, il écoutait les récits de son père et en rêvait, jour après jour, à tel point que son unique souhait était de vivre des aventures.
Le jeune homme savait que son père avait vécu des choses incroyables, et il en était presque jaloux. Du haut de ses seize ans, il s'entraînait déjà au lance-pierre et à l'épée sur des cibles telles que des épouvantails. Quand on lui demandait pourquoi il s'entraînait, il répondait que "c'était pour être prêt à partir à l'aventure". Cependant, dans cette région perdue qu'était Latouane, il n'y avait rien de particulier à faire. C'est pour cela qu'après avoir aperçu cette vive lueur au fin fond de la forêt de Firone, il n'avait pas hésité à y aller, bien que son père lui avait interdit de traverser le pont reliant Latouane à Firone. Il n'avait jamais su pourquoi, mais cette fois, il était prêt à tout pour aller voir ce qu'il avait entraperçu depuis son balcon.
Naël tint fermement son épée en bois et traversa le pont suspendu au-dessus de la vallée à la profondeur inquiétante. Il arriva aux portes de Firone et prit la peine de regarder aux alentours... Rien à signaler. De souvenir, la lueur venait du nord-ouest. Il continua quelques minutes et trouva une source. Il décida de s'y reposer quelques instants. Il n'était pas habitué à faire de la randonnée et cela se voyait. Malgré son habileté aux armes, Naël n'avait pas encore une endurance digne de ce nom.
En examinant la source, le jeune homme remarqua qu'elle était bien belle pour être naturelle. Il distingua quelque chose d'étrange au niveau de la petite cascade et s'avança avant de remarquer que ce lieu était empli de petites créatures lumineuses avec des ailes... Des fées, exactement comme dans les récits de son père ! Cet endroit devait donc être la Source de l'Esprit de la Lumière Firone, si sa mémoire ne le trompait pas. Naël était un peu déçu du lieu par rapport à l'image mystique qu'il s'en faisait mais le trouvait tout de même magnifique.
Après cette brève halte, le jeune homme reprit la route, traversa une petite grotte et finit par arriver dans une grande clairière surplombée par un ponton en bois. L'endroit était calme mais ressemblait à s'y méprendre au marais empoisonné mentionné par son père. Restait à savoir où se trouvaient le marais et le poison mais à vrai dire, ce n'était pas ça qui motivait le jeune garçon.
Après avoir traversé la fameuse clairière, Naël arriva devant une modeste habitation qui n'était autre qu'une sorte de hutte faite à partir d'un arbre mort. À l'intérieur, il y avait un vieil oiseau qui semblait vouloir vendre des potions. N'ayant aucun rubis sur lui, Naël passa son chemin et arriva devant un cul-de-sac. Il y avait un panneau où il était écrit : "Défense d'entrer dans le Temple Sylvestre". Mais peu importe, ce n'était pas cet endroit qui intéressait le jeune homme. Il retourna en arrière et chercha un moyen d'aller vers l'ouest mais aucun chemin n'était praticable et les précipices autour du Temple Sylvestre n'étaient pas très encourageants.
Fatigué, Naël s'assit dans l'herbe en réfléchissant à un moyen de contourner ses problèmes. Mais il finit par s'assoupir et le soir tomba, petit à petit. Il fut cependant réveillé par un étrange personnage qui le fit sursauter.

- Ah ! Qui... qui es-tu ?
- Tu ne me reconnais pas ?
Naël leva les yeux et vit un étrange petit garçon qui ne semblait pas humain. Il ressemblait à une marionnette et avait un masque, comme s'il n'avait pas de visage. Un petit chapeau de paille lui servait de couvre-chef.
- Tu... tu es un Skull Kid ? s'exclama Naël.
- Eh bien oui, mais... tu es sûr que tu ne me reconnais pas ? insista-t-il.
- Mais je te dis que oui ! Je viens de Latouane, c'est la première fois de ma vie que je viens ici alors je ne risque pas de te connaître.
Le Skull Kid sembla s'étonner de la réaction de Naël mais finit par abandonner l'idée de se faire reconnaître du parfait inconnu qui ressemblait beaucoup à quelqu'un qu'il avait déjà rencontré auparavant.
- Bon. Mais si tu n'es jamais venu ici avant aujourd'hui, que fais-tu seul, le soir, dans un endroit pareil ?
- Je... je suis à la recherche d'une lumière.
- Pour ça, il fallait rester à la source de Firone ! se moqua le Skull Kid.
- Je parle d'une autre lumière ! Une sorte de lueur qui est apparue dans un endroit précis, plus ou moins vers l'ouest, par là il me semble.
Pour illustrer ses paroles, Naël dirigea son bras vers l'endroit qu'il ne pouvait atteindre.
- Ah, c'est donc cela...
- Comment ça ? Tu sais comment y aller ? s'impatienta le jeune garçon.
- Parfaitement, puisque c'est de là que je viens, petit. C'est le Sanctuaire de la Forêt et j'en suis le Maître... Enfin presque.
- Tu peux m'y emmener ? Je t'en supplie !
- En quoi cela est aussi important pour toi ? Ce n'est qu'une lueur que tu as aperçue, non ? Je ne vois pas ce que cela a d'exceptionnel...
- Le Sanctuaire de la Forêt, c'est là où mon père est allé ! s'exclama Naël. Il m'a dit qu'il y avait quelque chose d'important là-bas mais il a toujours refusé de me dire quoi. Cette lueur est peut-être la réponse !
- Oh là, on se calme, petit. Je crois comprendre... Ton père, ce ne serait pas ce rabat-joie qui n'avait pas voulu jouer avec moi, accompagné de cette espèce de démone ?
- Je... je ne vois pas de quoi tu veux parler, désolé... Mon père m'a juste parlé des lieux qu'il a visités en ce monde, pas du reste... Je ne sais même pas pourquoi il a voyagé mais peut-être que des réponses se cachent dans...
- Stop ! Coupa le Skull Kid. Je consens à t'amener là-bas, mais à une condition : Il faut que tu retrouves mon masque.
- Ton masque ? Mais tu n'en as pas déjà un ?
- Tu parles de ce vulgaire masque en bois ? Celui-là, je l'ai fait il y a quelques années pour me cacher le... le visage mais mon véritable masque, je l'ai perdu il y a bien longtemps, bien trop longtemps... Même ton père ne m'a pas vu avec.
Naël trouvait le Skull Kid un peu bizarre mais comme il souhaitait vivre une aventure, avoir quelques quêtes ne le dérangeait pour rien au monde. Et en plus, si cela pouvait lui permettre d'atteindre le Sanctuaire de la Forêt, pourquoi refuser ?
- Bon... C'est d'accord !
- Tu as fait le bon choix, petit...
Le Skull Kid plaça sa main derrière son dos et en sortit comme par magie une cage contenant un coq doré.
- Euh... Mais d'où sors-tu cette cage ?
- Oh, je ne sais pas... Peut-être que tu ferais mieux de ne pas le savoir non plus.
- D'a... d'accord mais en quoi ce coq va m'aider à atteindre le sanctuaire ?
Le Skull Kid pouffa de rire, ce qui froissa le jeune homme.
- Ton père ne t'a pas raconté comment il est venu ?
- Non, il m'a juste dit qu'il était allé au Sanctuaire de la Forêt, mais je ne sais ni pourquoi ni comment alors pas besoin de te moquer de moi !
- Bien... Alors écoute, tu vas devoir me faire confiance même si, je te l'accorde, ce n'est peut-être pas une bonne idée.
- Euh... Oui mais pourquoi ? s'inquiéta le jeune homme.
- Tu vas saisir ce coq par les pattes et prendre de l'élan afin de sauter jusqu'au tronc, là-bas. Oui, celui qui est en face du précipice.
- Mais tu es malade ! Il doit bien y avoir plus d'une dizaine de mètres entre le bord du gouffre et le tronc ! Tu ne crois quand même pas que ce coq va m'emporter jusqu'à là-bas ?
- C'est justement ça l'idée.
- Eh bien tu es fou.
- Ton père l'a fait.
- Alors mon père est aussi fou que toi.
- Heureux de te l'entendre dire... Mais bon, si tu ne veux pas, tant pis pour toi. Tu ne vivras pas tes belles aventures et n'iras pas voir cette extraordinaire lueur au fond du Sanctuaire... De plus, si tu savais ce qui se trouvait à l'intérieur, tu...
- Bon, tu as gagné, je viens !
- Je savais que tu allais accepter. Après tout, vivre des aventures sans dangers, ce n'est pas très réaliste, non ?
- Épargne-moi tes sarcasmes ! trancha Naël.
Le jeune homme n'attendit pas et empoigna le coq doré. Il prit de l'élan, ferma les yeux et sauta. Comme par magie, le coq le maintint en l'air. Il put continuer le trajet en sautant de tronc en tronc et finit par arriver à l'orée de ce qui semblait être une profonde forêt. Il la traversa et passa sous une grande voûte en pierre qui menait à une sorte de labyrinthe dans les bois. Étrangement, le Skull Kid ne l'avait pas suivi...
Comme guidé par une étrange lumière, le jeune homme n'eut aucune difficulté à traverser le labyrinthe. Il finit par arriver dans une clairière qui semblait plutôt être une grande salle en ruine. Deux statues se trouvaient en face, et un passage était ouvert entre elles. La lueur semblait venir de là-bas.
Naël se précipita à l'intérieur du passage et déboucha sur une grande clairière qui devait aussi faire partie des ruines. En son centre se trouvait un piédestal sur lequel était plantée une épée. C'était Elle, l'épée dont parlaient les mythes du monde entier ! C'était Excalibur, l'Épée de Légende !
Sans se préoccuper de la lumière qui ne venait pas de l'épée, le jeune garçon se précipita afin de retirer la lame de son socle. Une fois arrivé devant le piédestal, il empoigna la garde d'Excalibur et tira de toutes ses forces... Mais rien n'y fit. Un instant après, un éclair frappa Naël et l'écarta du piédestal. Après avoir retrouvé ses esprits, le jeune homme entendit une voix glaciale s'adresser à lui.

"Élu... Tu n'es pas encore prêt à brandir la Lame de la Déesse. Accomplis ton devoir en tant qu'être de la lumière et tu mériteras de porter fièrement Excalibur."

La voix résonnait douloureusement dans la tête de Naël qui tomba à genoux sur le sol. En ouvrant les yeux, il vit que la source de la lumière n'était pas l'épée, mais bien autre chose qui se situait derrière. Il se leva malgré sa violente migraine et vit un morceau de miroir posé par terre. Qu'était-ce donc ? Qu'est-ce que cela faisait ici ? Qui l'avait amené ? C'était les questions que se posait le jeune homme. Il se baissa pour attraper le fragment de miroir dont la lumière s'estompa immédiatement. La migraine le reprit à tel point qu'il s'écroula à nouveau par terre.
Soudainement, Naël entendit un hurlement bestial d'une violence sans égale, puis en fermant les yeux, il vit un endroit au ciel lumineux mais aux nuages noirs, recouvrant le monde de ténèbres, ainsi qu'un palais aux reflets rouges. Il vit aussi un endroit empli de lumière... Six tours au milieu d'un désert... Puis le noir total se succéda. Que se passait-il donc? Il ne savait pas, il ne savait plus... peut-être qu'il rêvait en fait...

A suivre...

Ce texte a été proposé au "Palais de Zelda" par son auteur, "Anarith". Les droits d'auteur (copyright) lui appartiennent.

Le Palais de Zelda :: Webmaster: Ariane
Design créé par Sylvain
www.palaiszelda.com :: Copyright © 1999-2019
Note légale : Ce site est protégé par les lois internationales sur le droit d'auteur et la protection de la propriété intellectuelle. Il est strictement interdit de le reproduire, dans sa forme ou son contenu, sans un accord écrit préalable du "Palais de Zelda".
retour au haut de la page