• Legend of Zelda
  • Adventure of Link
  • A Link to the Past
  • Link's Awakening
  • Ocarina of Time
  • Majora's Mask
  • Oracle of Seasons
  • Oracle of Ages
  • The Wind Waker
  • The Minish Cap
  • Four Swords Adventures
  • Twilight Princess
  • Phantom Hourglass
  • Spirit Tracks
  • Skyward Sword
  • A Link Between Worlds
  • Tri Force Heroes
  • Breath of the Wild
  • jeux The Legend of Zelda

The Legend of Zelda: Breath of the Wild

Ecrit par Aivilo
Chapitre 1 : Le réveil du héros

"Ouvre les yeux... Réveille-toi... réveille-toi... Ouvre les yeux... Link."

Une douce voix m'a tiré du sommeil. J'étais allongé dans un bassin qui se vidait peu à peu, une lumière bleue aveuglante au-dessus de moi. Je me suis levé et j'ai observé la pièce dans laquelle je me trouvais. Il n'y avait rien à part l'énorme bassin et un socle, qui attirait mon attention, car quelque chose semblait fixer à l'intérieur et des sortes de petites loupiottes bleues étaient incrustées à l'intérieur me permettant de mieux voir. Je me suis approché de ce socle en face de moi. La partie haute du socle pivota et la chose qui semblait fixée dedans se décolla. C'était une petite tablette de pierre incrustée de jaune et de bleu. La voix douce qui m'avait tiré du sommeil reprit : "Prends cette tablette sheikah... Elle te montrera la voie après ton long sommeil."

Alors, j'ai attrapé la tablette par la poignée et le haut du socle pivota à nouveau pour se remettre comme il faut. Quand je l'ai prise dans mes deux mains, un symbole sheikah bleu apparut ce qui me fit sursauter. Après ça, un vague sentiment de nostalgie me frappa. La tablette sheikah ouvrit la porte de l'endroit où je me trouvais. En prenant cette porte je n'étais pas encore dehors, mais une autre salle se dressait devant moi. Il y avait deux coffres contenant un vieux pantalon un peu court criblé de trous et une vieille chemise aux manches courtes et aux coutures usées, mais au moins, j'avais des vêtements, que je me hâtai d'enfiler. Je descendis de l'espèce d'estrade sur laquelle j'étais par une petite pente et je me suis approché d'un nouveau socle.

La voix douce continua : "Place la tablette sheikah sur le terminal... laisse-la t'ouvrir la voie."

En posant la tablette sheikah sur le terminal (apparemment pas un socle, comme je les appelais) la porte s'ouvrit, la voix continua : "Tu es notre lumière, celle qu'Hyrule avait perdue... Va, mets-toi en route."

La porte donnait sur un couloir, où un rocher bloquait le passage, je me précipitai vers lui pour l'escalader. J'apercevais l'extérieur, le volcan ! J'ai monté les dernières marches qui me séparaient de la liberté.

En sortant enfin, je courus jusqu'au bout de la petite colline sur laquelle je me trouvais. De cet endroit, je voyais le volcan, des forêts, des montagnes et le monde me semblait si grand, tellement grand. Je tournai la tête et m'aperçus que je n'étais pas seul, un vieil homme descendait la colline pour se remettre à l'abri, près de son feu de camp. Je descendis la petite pente en ramassant tout ce que je voyais, il y avait beaucoup de champignons et des pommes, des branches d'arbre qui pourraient me servir d'armes...

Puis la voix reprit encore : "Va à l'endroit que t'indique la tablette sheikah." Puis elle m'expliqua comment voir la carte sur la tablette. Le monde était vaste, la carte était vide, il y avait juste un point jaune brillant.

En descendant plus bas, je vis un vieil homme et attrapai la pomme grillée qui était à côté de lui car je mourrais de fin mais le vieil homme s'exclama : "Hé ! Ma pomme grillée ! Ho ho ho... Allez, va, ça ne fait rien. Il y a assez de pommes pour deux, par ici. Et elles sont encore meilleures grillées ! Hmmm... Ce n'est pas tous les jours que j'aperçois quelqu'un par ici !"

Alors je lui ai demandé qui il était et il m'a gentiment répondu : "Tu t'intéresses à un vieil homme comme moi ? C'est plutôt rare, tu dois être quelqu'un de spécial ! Eh bien... je suis un vieil homme qui vis tout seul ici depuis bien longtemps... Un vieil homme un peu fantasque. Et toi, jeune homme ? Que viens-tu chercher par ici ?"

Sans répondre à sa question, car en fait je ne savais même pas, j'ai préféré lui demander où nous étions, car c'est une question qui me trottait vraiment dans l'esprit. Il répondit : "Tu réponds à ma question par une autre question ? La jeunesse de notre époque me fait vraiment perdre mes repères... Mais tu me plais, jeune homme ! Et notre rencontre n'est sûrement pas le fruit du hasard. Je vais donc te répondre ! Nous sommes sur le plateau du Prélude. Le berceau du royaume d'Hyrule, à ce qu'on raconte."

Il se leva et pointa une grande chapelle du doigt. Il reprit : "On trouve un temple sur ce plateau. Un temple qui abritait toutes les cérémonies officielles du royaume ! Mais depuis déjà cent ans, il est en ruines... de même que le royaume tout entier. Ce n'est plus qu'un lieu désolé et abandonné de tous."

Avant de partir, j'ai vu une hache près d'ici, à côté d'un feu de camp. Je l'ai attrapée dans mes deux mains et elle m'a semblée assez lourde. Un peu plus loin, il y avait un étang et j'ai décidé de m'y baigner pour me rafraichir. J'y ai fait un plongeon du haut d'une roche ressemblant fortement à un plongeoir et je suis tombé nez à nez avec un Korogu qui apparut sous mes yeux. Il me dit : "Aaaah ! Tu m'as trouvé, tu m'as trouvé ! Hein ? Oh, mais quelle surprise ! J'ai cru que c'était Noïa ! Mais attends... Tu peux me voir ? Je suis un Korogu ! Une fée des bois ! Ah, dis-moi ! Si tu tombes sur Noïa, pourrais-tu lui rendre ça ? Merci !"

Il me donna une noix Korogu qui sentait un peu fort, mais je savais qu'en avoir un certain nombre portait bonheur. Le Korogu reprit avant de me laisser : "Au fait ! Mes amis adorent se cacher. Et vraiment n'importe où, en plus ! Un peu comme moi, en fait... Si un endroit te semble suspect, il se pourrait que l'un d'entre eux s'y trouve !"

Ensuite, je me suis rendu aux ruines du temple et y ai fait la rencontre d'un monstre ! Heureusement, j'avais la hache du vieil homme et j'ai pu me défendre. Les monstres comme celui-ci s'appellent les bokoblins et d'après la tablette j'ai ramassé une corne et des crocs de bokoblin après la bataille. En montant un peu plus, j'ai trouvé de nouvelles armes, un bouclier et un pantalon hylien. Puis j'ai vu des machines bizarres. Quand j'ai ramassé un boulon qui était dessus, la tablette m'a dit que c'était celui d'un Gardien inanimé.

En entrant dans le temple, il y avait une statue de Déesse. En fouillant un peu plus j'ai trouvé un arc et des flèches, j'imagine que ça peut m'aider. Bon c'est le moment de me rendre au point brillant sur cette carte complètement vide.

En me rendant là-bas, j'ai croisé un bâtiment en forme de tête de mort. A l'intérieur, il y avait un camp de bokoblins. Depuis le début de mon aventure je n'avais croisé que des bokoblins rouges, pas très forts, mais là, il y avait un bokoblin bleu, plus fort que les autres. Mais une fois que j'ai battu ce bokoblin, il m'a donné une chose en plus : un viscère de bokoblin d'après la tablette. Il restait cependant encore les bokoblins rouges que je n'eus aucun mal à battre. Je me suis ensuite rendu au fond du petit bâtiment où se trouvait un coffre contenant des flèches explosives, j'imagine qu'elles me serviront aussi.

En arrivant au point de ma carte, il y avait juste une mini-structure qui sortait du sol. En allant dedans, j'ai vu un socle comme dans le sanctuaire de la renaissance. J'y ai imbriqué ma tablette, une voix a dit : "La tablette Sheikah a été reconnue, activation en cours, quelques secousses sont à prévoir."

Un instant plus tard, le sol s'est mis à trembler et à révéler que je n'étais pas sur une minuscule structure mais sur une immense tour. Puis, dans tous les paysages autour de moi, des tours se sont levées les unes après les autres. J'ai reposé ma tablette sur le socle et un tout petit endroit sur ma carte s'est révélé : le plateau du prélude. Enfin, j'ai vu deux balises sur ma carte. Une d'elles ressemblait à un sanctuaire et l'autre à une tour.

Mais avant que je ne redescende, la voix qui m'avait réveillé me dit : "Souviens-toi... souviens-toi... Pendant cent ans, tu es resté plongé dans le sommeil... Quand ce démon aura retrouvé sa pleine puissance, notre monde sombrera dans le chaos... Nous serons tous condamnés. Le temps presse... Ne tarde pas... ou il sera trop tard... Fais vite..."

C'est la première fois que je regardais le château. Une aura maléfique l'entourait, le mal pesait.

Chapitre 2 : La quête du vieil homme   up

En descendant de la tour, le vieil homme est revenu, mais en planant. Il m'a dit : "Tiens tiens... en voilà une surprise ! Toutes ces tours qui s'élèvent les unes après les autres... Sois je me trompe fort, soit une grande puissance longtemps assoupie refait surface en Hyrule. Alors... comment ça s'est passé là-haut ?"

Je n'ai pas cherché à savoir comment il savait que j'étais là-haut mais je lui ai juste dit qu'il y avait une voix, alors le vieil homme me demanda : "Hmm... tu as entendu une voix qui semblait venir du château ? Et cette voix, tu l'as reconnue ?"

Je lui ai malheureusement répondu non. Alors il reprit : "Je vois... C'est bien dommage. J'imagine que tu as remarqué l'aura maléfique qui émane du château... C'est celle de Ganon, le Fléau... Il y a cent ans, le Fléau a semé la ruine et la désolation dans le royaume d'Hyrule. Il est apparu soudainement, a ravagé villes et villages et laissé derrière lui un sillage de mort. Mais depuis cent ans, sa puissance destructrice est contenue entre les murs du symbole même de notre royaume... Le château d'Hyrule est sa prison, et tant qu'il est retenu, les contrées environnantes sont à l'abri de sa fureur. Dis-moi, mon jeune ami... Aurais-tu l'intention de partir pour le château ?"

Bien entendu, je lui ai répondu qu'en effet je voulais vraiment me mettre en route pour le château, alors il me dit : "Je m'en doutais ! Mais ce plateau est coupé du reste du monde par les profonds ravins qui l'entourent... Si tu sautais d'ici... ton corps finirait bris par la hauteur de la chute. Evidemment, si tu avais une paravoile, comme moi, ça serait une autre histoire !"

Je lui ai demandé ce qu'est une paravoile car je ne savais pas et il me répondit : "Ho ho ho... Eh bien oui, une paravoile ! L'accessoire qui m'a permis d'arriver ici en planant dans les airs ! Si tu la veux, elle est pour toi ! A une petite condition, toutefois. Voyons voir... Passons un marché toi et moi. Il y a un grand trésor, sur ce plateau. Un trésor qui m'intéresse..."
Une nouvelle quête principale s'afficha sur ma tablette : Le plateau isolé.
Alors, il continua : Par ici, suis-moi !"

Il commença à marcher et s'arrêta sur le haut d'une pente, il me dit : "Regarde dans cette direction. Tu la vois, n'est-ce pas ? L'entrée du sanctuaire, brillant d'une lumière mystérieuse ?"

J'ai regardé dans la direction qu'il indiquait et j'ai vu, un petit bâtiment, étincelant d'une lumière orangée. Le vieil homme continua : "Elle s'est allumée au moment où la tour est sortie de terre. Tu peux être sûr que c'est le genre d'endroit qui recèle un trésor. Tu veux ma paravoile, n'est-ce pas ? Eh bien moi, ce sont les trésors qui m'intéressent."

Alors j'ai couru jusqu'au sanctuaire en contournant deux petits points d'eau et j'ai posé ma tablette sur le socle, devant l'entrée. La porte s'est ouverte et à l'intérieur, il y avait une petite plaque, quand j'ai marché dessus, elle a commencé à descendre. En arrivant, j'ai vu un de ces socles qui détectait la tablette. Je m'en suis approché, j'y ai posé la tablette et la même voix a à nouveau grondé : "La tablette Sheikah a été reconnue, activation en cours."

La tablette a alors affiché une nouvelle chose : un symbole d'aimant. Quand j'ai appuyé dessus, un aimant géant est brusquement sorti de nulle part. Par terre il y avait une plaque métallique que j'ai pu, grâce à l'aimant (qui s'appelait Polaris d'après la tablette) la soulever du sol pour dévoiler un passage qui menait à un petit souterrain. En ressortant de là, il y avait des cubes empilés qui formaient un mur. Grace à Polaris, j'ai pu enlever un des blocs et former un escalier. De l'autre côté du mur, il y avait un mini-gardien qui m'a donné une meilleure arme que la hache. À côté, il y avait une autre plaque métallique, je l'ai déplacée en une sorte de pont car il y avait un petit trou avec un fond d'eau entre les deux plateformes. À la fin, il y avait une porte que j'ai poussée et j'ai vu une momie dans une espèce de structure, sauf qu'il y avait comme des barres très fines en hologramme qui la protégeaient. J'ai appuyé sur un symbole au centre des hologrammes et les barres se sont envolées. La momie m'a dit que j'avais réussi l'épreuve du héros et m'a donné ce qui s'appelle un emblème du triomphe avant de s'envoler elle aussi.

En remontant à la surface, le vieil homme est arrivé et m'a dit : "Je vois que tu as réussi à obtenir un emblème du triomphe... Avant tout, permets-moi de te féliciter !"

Je lui ai demandé comment il savait que j'avais un emblème du triomphe et il m'a simplement répondu : "Parce que j'y vois clair ! Quand on vieillit, la vision se détériore souvent. Pourtant, certaines choses nous apparaissent plus clairement... Cela dit, je ne sais pas si c'est le cas pour tout le monde ! Ho ho ho... Tu sais, ces tours qui sont sorties de terre, ces sanctuaires qui s'illuminent à nouveau... Tout cela, c'est grâce à la tablette sheikah que tu portes à la ceinture."

Je lui ai demandé comment ça se faisait il et il m'a répondu : "Tablette sheikah... Cela fait si longtemps que je n'avais pas prononcé ces mots que je les avais presque oubliés... Il y a bien longtemps, ces contrées étaient peuplées par la grande civilisation sheikah. On raconte que leur sagesse et leur pouvoir ont maintes fois tiré ces terres des crises qu'elles traversaient. Ils semblent qu'ils aient disparu il y a bien longtemps, mais ces sanctuaires abritent peut-être des traces de leur passage... Ecoute ce que je vais te dire. Tu trouveras des sanctuaires comme celui-ci sur tout le territoire. Rien que sur ce plateau, il y en a encore trois qui t'attendent. Apporte-moi l'emblème du triomphe de chacun de ces sanctuaires, et je te donnerai ma paravoile."

Je lui ai dit que ce n'était pas notre marché et il m'a dit : "Je n'ai jamais dit que je me contenterais d'un seul trésor ! Et puis, un ou quatre, c'est quasiment la même chose ! Viens voir, je vais te montrer une astuce pour repérer les sanctuaires ! Pas seulement les sanctuaires, d'ailleurs ! Quoi que tu cherches, c'est toujours une bonne idée de scruter les alentours depuis un point élevé. Voyons voir... Que dirais-tu d'escalader cette tour à nouveau ?"

J'étais prêt, mais le vieil homme me dit : "Calme-toi, mon garçon ! Laisse-moi d'abord te montrer quelque chose... Jette un oeil à la carte de ta tablette sheikah. Tu vois ces symboles bleus sur la tour et le sanctuaire d'où tu viens ? A ce qu'on raconte, le pouvoir de la tablette sheikah te permet de te téléporter jusqu'à ces points précis. C'est ce que j'ai entendu il y a bien longtemps... Je ne peux garantir que ce soit la vérité !"

J'ai sorti ma tablette sheikah et j'ai appuyé sur le symbole de la tour. En dessous du symbole apparut un mot "se téléporter" et "annuler". Bien entendu, j'ai appuyé sur "se téléporter". Au début rien, et puis, je me suis senti tout léger, j'ai regardé le sol et j'ai commencé à m'envoler ! J'ai atterri sur la tour et le vieil homme était déjà là. Il me dit : "Te faire doubler ainsi par un vieillard, franchement... Je ne te croyais pas si lent."

Alors, je lui ai demandé s'il s'était téléporté et il m'a sobrement répondu : "Ho ho ho... Je t'en prie ! Qui aurait besoin de se téléporter pour être plus rapide que toi ? Alors... si je t'ai fait venir jusqu'ici, c'est parce que c'est un point de vue idéal pour repérer les sanctuaires. Savais-tu que la tablette sheikah était équipée d'une longue-vue ? Grâce à elle, tu peux repérer ce que tu veux aux alentours et marquer d'une balise les endroits qui t'intéressent. Tu peux facilement ajouter et retirer des balises depuis ta carte. N'hésite pas à en utiliser, si cela peut t'aider !"

Je lui ai demandé commet il savait tout ça et il m'a dit : "Ho ho ho... à mon âge on en sait des choses ! Mais personne ne t'oblige à me croire, bien sûr. A présent jette un oeil aux alentours." J'ai sorti la tablette sheikah, je me suis mis en mode longue-vue, et j'ai scruté. J'ai trouvé un sanctuaire dans des ruines près d'ici. Un sur une montagne et le troisième sur des monts enneigés près d'un lac gelé, d'après ma carte.

Je me suis donc dirigé vers le premier, qui se trouvait près des ruines. Et en arrivant aux ruines, un Guardien s'est activé et je me suis caché derrière les murs. J'ai atteint le sanctuaire et l'ai activé avec ma tablette. J'ai mis un pied sur la plaque et j'ai commencé à descendre. Une fois en bas, un autre socle se présentait à moi, j'y ai inséré la tablette et un autre module s'est présenté : Bombes à distance. Il y avait deux modules, un pour les bombes carrées, un pour les bombes rondes. J'ai descendu la petite pente du sanctuaire et j'ai lancé une première bombe sur les deux rochers faisant pile la taille de l'entrée comme si elles avaient été taillées. Les deux pierres explosèrent me laissant le passage libre. J'ai franchi la porte, j'ai directement pris à gauche et j'étais de nouveau nez à nez avec une pierre. Je l'ai à nouveau fait exploser et elle a dégagé l'accès à une échelle. Je l'ai grimpée et je me suis retrouvé devant une plateforme qui allait et venait menant à un mur de roches. J'ai posé une bombe sur la plateforme et j'ai attendu qu'elle soit près du mur de pierre pour l'exploser. Ensuite, la plateforme est revenue et j'ai atteint l'autre côté. Une immense salle m'attendait. Des morceaux de roches propulsaient le vide. Alors je me suis approché, j'ai glissé une bombe sur le morceau de roche et ma bombe fut propulsée sur le mur de pierre en face, la faisant exploser. J'ai grimpé une échelle et je me suis à nouveau retrouvé devant une espèce de momie, me donnant un emblème du triomphe, me faisant remonter à la surface, puis elle disparut.

Maintenant j'étais prêt pour le sanctuaire sur le haut de la montagne. En chemin j'ai croisé une cabane, je suis entré et j'ai vu un livre contenant des informations sur un plat nommé Grillade terre-mer pikpik. C'était apparemment la cabane du vieil homme, qui avait préparé un délicieux repas mais il ne se souvenait pas de tous les ingrédients. Il savait qu'il y avait une pièce de venaison, du piment et un troisième ingrédient se trouvant près de la tour du Prélude. J'ai fouillé un peu la cabane et j'y ai trouvé quelques piments. Je suis sorti de la cabane et j'ai dû me créer un pont entre la plaine où je me trouvais et le pied de la montagne. Alors, j'ai saisi ma hache et coupé un grand arbre pour faire en sorte qu'il crée un pont en tombant. J'ai réussi à traverser et j'ai commencé mon ascension. Une fois arrivé en haut, j'ai posé ma tablette sheikah sur le socle et je suis descendu.

Enfin, j'ai atterri, il y avait encore un socle, alors j'y ai inséré la tablette sheikah et un nouveau module se dévoila : Cinetis. Grâce à lui, je pouvais figer des objets, en commençant par une roue, qui faisait tourner une plaque, je l'ai figée quand la plaque formait un pont et je suis passé. Ensuite des boules tombaient et dévalaient les pentes me menaçant de m'écraser. Je les figeai quand elles n'étaient pas encore dans la pente pour passer sans peur. Enfin, un marteau m'attendait, je le pris dans mes deux mains, figeai la boule qui bloquait mon chemin, la frappai au marteau, et quand elle se défigea, elle partit à l'opposé de l'endroit où j'avais tapé, me laissant le champ libre. Encore une espèce de momie me donnant un emblème du triomphe, disparaissant en me faisant monter à la surface.

Après ça, j'avais bien faim et je me suis dit que j'allais essayer de faire la Grillade terre-mer pikpik. Je suis d'abord allé chasser, pour avoir une pièce de venaison. Puis, je suis allé au pied de la tour et j'ai trouvé des poissons, alors, je compris pourquoi le plat s'appelait ainsi, terre pour la venaison, mer pour le poisson, et pikpik pour le piment. Je suis retourné à la cabane du vieil homme et j'ai cuisiné tout ça. Ensuite, je lui ai montré mon plat et il me dit : "Mais... qu'est-ce que... ça alors ! On dirait la recette que j'ai inventée il y a bien longtemps ! Mon délice de grillade terre-mer pikpik ! Comment as-tu... Après tout, peu importe. Peux-tu me dire ce que tu as mis dedans ?"

Alors je lui ai tout dit et il continua : "Oh oh... mais bien sûr ! Une perche d'Hyrule, évidemment... Beau travail mon garçon ! Ton grand talent culinaire mérite bien une petite récompense ! Prends ce doublet !" Et sur ces mots, il me donna un doublet me permettant de ne pas avoir froid en montagne. Le vieil homme reprit : "Avec cet habit sur le dos, tu pourras supporter les climats rigoureux. Quant à moi, ma petite recette de grillade terre-mer pikpik suffit pour me tenir chaud, même sans doublet !"

Je suis parti en direction du sanctuaire et je n'ai pas tardé à y arriver. Enfin, en arrivant au sanctuaire il y avait une mare glacée avec un coffre au milieu. Mais il faisait tellement froid que j'ai dû ressortir.

J'ai inséré la tablette sheikah dans le socle et je me suis engouffré dans le sanctuaire. En arrivant en bas, j'ai débloqué le dernier module : Cryonis. Il me permettait de faire pousser des piliers de glace dans l'eau. Le premier obstacle était un mur à escalader, bien trop glissant, mais il y avait de l'eau alors j'ai fait pousser un pilier de glace. J'ai descendu des escaliers et je me suis retrouvé devant des barreaux, alors j'ai fait pousser un pilier de glace en dessous et le chemin s'est ouvert. Ensuite un petit Guardien s'est opposé à moi mais il n'était vraiment pas fort. Ensuite, une espèce de balancier à plat. J'ai fait pousser de la glace sous l'une des côtés et je suis arrivé à des escaliers menant toujours à cette espèce de momie bizarre. Le dernier des quatre emblèmes de triomphe. En remontant, le vieil homme arriva et me dit : "Tu as obtenu l'emblème du triomphe de tous les sanctuaires du plateau. Ho ho ho... Le moment est donc venu. Link... Il est temps que tu connaisses la vérité. Repère les quatre sanctuaires sur ta carte et représente-toi la croix qui les relie... Je t'attendrai au centre de cette croix. Tu m'as bien compris ? Au centre de la croix qui relie les quatre sanctuaires..."

Et le vieil homme disparut...

La croix où se rejoignaient les quatre sanctuaires était le temple en ruines. En y arrivant, la statue déesse était illuminée, en allant lui parler elle m'a dit que grâce à mes quatre emblèmes du triomphe, je pouvais avoir plus d'endurance ou moins de faiblesse. J'ai choisi d'avoir moins de faiblesse (ou plus de force).

Chapitre 3 : Rhoam Bosphoramus Hyrule   up

Le vieil homme était au-dessus de moi et me dit : "Eh bien ! Il semble que la bénédiction de la Déesse t'ait rendu plus fort... Je suis là-haut... Dépêche-toi de venir me rejoindre !"

Je suis monté tout en haut et j'ai vu le vieil homme (mais il ressemblait plus à un fantôme) au milieu de ce qui ressemblait à un ancien clocher mais sans cloche. Il m'a dit :

"Félicitations, mon garçon ! Allons... j'imagine que le moment est venu de te révéler qui je suis. Je m'appelle Rhoam Bosphoramus Hyrule. Autrefois, il y avait un royaume du nom d'Hyrule... je fus son dernier roi. Le royaume est tombé il y a cent ans, à l'époque du Grand Fléau. Cela tu le sais déjà. Quant à moi... je n'ai pas survécu à la tragédie. Mon âme seule est restée attachée aux ruines de mon royaume perdu. Je n'ai pas voulu te raconter tout cela dès ton réveil, alors que la mémoire te faisait défaut. Il m'a semblé... préférable de dissimuler mon identité pour un temps. Pardonne-moi. Mais à présent, tu dois savoir. Je vais te raconter ce qui s'est produit il y a un siècle... C'est au sein même du royaume d'Hyrule que Ganon, le Fléau, a vu le jour il y a bien des siècles... avant de renaître comme l'incarnation du mal absolu. L'histoire de Ganon nous était parvenue sous la forme de lointaines légendes folkloriques. Mais tout changea le jour où un devin du royaume fit cette prophétie...

La terre porte les signes de la résurrection imminente de Ganon, le Fléau. Mais dans ses entrailles elle cache également le moyen de le juguler.

Guidés par ces paroles, nous avons fouillé la terre jusqu'à mettre au jour un grand nombre de reliques fruits du savoir et de la technologie de nos lointains ancêtres. Les créatures divines, quatre gigantesques machines de guerre à l'apparence animale et une armée de Gardiens, des soldats mécaniques capables de livrer bataille sans intervention humaine. Ces découvertes corroboraient l'histoire qui nous avait été portée par la légende. Celle de la princesse qui possédait le pouvoir de sceller le mal et du chevalier élu de la lame purificatrice. Combattant aux côtés des reliques, ils avaient vaincu le démon de l'ancien temps.
Il y a cent ans, il y avait également une princesse et un preux chevalier au royaume d'Hyrule. Nous avons donc décidé de marcher sur les traces de nos ancêtres. Quatre jeunes gens au talent exceptionnel venus des quatre coins du royaume, furent ainsi choisis pour manoeuvrer les créatures divines. Tous furent placés sous le commandement de la princesse et nommés Prodiges du royaume. Entourée de ses cinq Prodiges, la princesse avait désormais toutes les chances de parvenir à endiguer le Fléau. Pourtant... lorsque Ganon ressurgit finalement des entrailles de la terre, sa manoeuvre nous prit tous par surprise. Il surgit des fondations même du château d'Hyrule, prit le contrôle des Gardiens et des quatre créatures divines, et les retourna contre nous. Les Prodiges qui pilotaient les créatures divines périrent en même temps que les habitants du château. Quant au chevalier, il défendit la princesse jusqu'au bout avant de s'effondrer. C'est ainsi que le royaume d'Hyrule fut dévasté par Ganon, le Fléau... Seule, la princesse avait survécu. Et seule, elle fit face au terrible Ganon."

La mystérieuse voix douce reprit :

"Link... le reste dépend de toi. Tu es notre dernier espoir, le seul qu'il nous reste. Je t'en prie. Cette princesse, c'est ma fille... Zelda. Quant au chevalier qui l'a protégée jusqu'à la limite de ses forces... eh bien, c'était toi, Link. Tu as combattu vaillamment, ce jour-là. Jusqu'à la mort. Par chance, on a pu te conduire au sanctuaire de ce plateau. Il a fallu un siècle entier pour que la vie coule de nouveau dans tes veines. La voix qui t'a guidé à plusieurs reprises depuis ton réveil est celle de ma fille. Elle lutte, elle oppose à Ganon une résistance sans faille et le garde enfermé prisonnier des murs du château.
Seulement... le pouvoir de Zelda atteindra bientôt ses limites. Quand elle ne pourra plus le retenir, le monstre retrouvera sa forme originelle et s'abattra sur Hyrule de toute sa puissance. Je sais qu'un roi qui a si mal protégé son royaume n'a pas le droit de demander une telle faveur. Mais je n'ai pas d'autre choix. Détruis Ganon. Mon peuple... mon peuple et ma fille ne peuvent plus compter que sur toi. Mais tu dois savoir que les quatre créatures divines sont toujours sous l'influence de Ganon. Quant au château d'Hyrule, il est toujours défendu par une armée de Gardiens. Atteindre le château dans l'état où tu te trouves relèverait du miracle. C'est pourquoi je te suggère de commencer par te rendre dans un petit village à l'est d'ici. Il s'agit du village de Cocorico. C'est là que vit une femme nommée Impa. Elle saura t'indiquer le chemin à emprunter. La carte de la tablette sheikah indique l'emplacement du village de Cocorico. Commence par traverser les Monts Géminés puis prends la route vers le nord.
Bien... comme promis, tu peux prendre ma paravoile. Grâce à elle, tu vas pouvoir t'élancer depuis les falaises de ce plateau. ... Je n'ai désormais plus rien à t'apprendre, je le crains... Je compte sur toi... Link."

Puis sur ces mots il s'envola.

Chapitre 4 : Le village Cocorico   up

Je sautai des ruines en déployant ma paravoile puis descendit du plateau. Un onglet s'était ajouté à la tablette les quêtes principales : Abattre Ganon et En quête d'Impa.
Vers moi, il y avait des ruines, les ruines de l'étape d'Hyrule d'après la tablette. Et j'ai rencontré de nouveaux monstres : les moblins, plus grands et plus forts que les bokoblins mais qui rapportaient plus de choses.

En continuant beaucoup mon chemin, je suis tombé sur des camps de bokoblins, puis j'ai vu une tour, je l'ai escaladée et j'ai eu un nouveau fragment de la carte. D'un coup, j'y voyais plus clair. Et puis, une nouvelle fonction s'est activée, le détecteur sheikah : pour repérer les sanctuaires. Quand je m'approche de l'un d'eux, le détecteur émet des vibrations, puis sonne. En descendant de la tour, j'ai trouvé un marchand : Giroccho.

J'ai trouvé trois nouveaux sanctuaires. En arrivant devant les Monts Géminés, j'ai découvert deux sortes de monstres, les lézalfos : des lézards qui me crachent dessus et des octorotes : ils se camouflent dans l'eau et sur la terre, et me crachent des pierres dessus.

Après les Monts Géminés, j'ai trouvé un relais, un homme m'a demandé d'adopter un cheval en moins d'une minute. J'ai appelé ce cheval Aivil. Puis, j'ai dormi au relais et le lendemain, deux hommes m'ont donné une mission, trouver le trésor de Lambda et un autre homme m'a demandé de trouver un sanctuaire caché. Deux nouveaux onglets sont apparus sur la tablette : les missions et les missions de sanctuaires.

En continuant ma route, j'ai croisé Noïa, un Korogu géant (celle dont les Korogus me parlaient) qui était heureuse que quelqu'un puisse la voir. Cette musicienne de la forêt était triste car elle avait perdu ses maracas, les monstres lui avait volés. Alors, je suis allé les chercher, grâce aux noix korogu que je lui ai données, elle a pu les mettre dans ses maracas, puis, elle a agrandi ma sacoche. Puis, elle a dû partir parce que son papi l'attendait, elle m'a dit de lui rendre visite dans la forêt korogu, c'est là qu'elle vivait. Avant d'arriver au village, j'ai croisé des Korogus, je donnerai leur noix à Noïa quand je la retrouverai.

Ça y est, je suis arrivé au village, beaucoup de personnes m'ont dit que les Sheikahs étaient heureux de me voir et que je devais vraiment aller voir Impa, c'est ce que j'ai fait. Sans visiter le village j'ai couru vers la maison d'Impa (elle n'était pas très dure à repérer). Quand je suis arrivé, deux gardes m'ont arrêté, puis ont compris qui j'étais et m'ont laissé passer. En arrivant, en haut, une jeune fille m'a dit :

"Un... un garçon ! Mais ? Ce que vous portez là, serait-ce la tablette sheikah ?! Ce pourrait-il que vous soyez celui dont m'a parlé ma grand-mère ? Messire Li... Li... Oh, je... je... N'allez pas imaginer que j'ai oublié votre nom, c'est juste que... les... les mots ne veulent pas sortir. Je... me nomme Pa... Pa... Papay... Pahya ? Ouf... j'ai réussi à lui dire. Je sais bien que je devrais être capable de prononcer mon propre nom, mais que voulez-vous. Pardonnez-moi, ma grand-mère me parle de vous depuis mon plus jeune âge. En... entrez, je vous prie. Grand-mère vous attend depuis si longtemps."

Ça y est, j'y entrai, une vieille dame m'attendait, Impa. Puis, elle dit :

"Alors, te voilà enfin réveillé... On peut dire que tu as pris ton temps n'est-ce pas, Link ? Certes, j'ai bien vieilli depuis notre dernière rencontre, mais tu me reconnais, j'espère ? Que t'arrive-t-il... ? Tu me regardes comme si tu ne m'avais encore jamais vue. Oh, ce regard... Mais enfin c'est moi, Impa... Tu te souviens bien au moins de mon nom, quand même ? Tu n'as... vraiment plus aucun souvenir ? Ma foi, c'est peut-être une chance pour toi, en ce moment. Link... Approche-toi, s'il te plaît.

Il y a un siècle. Cela fait déjà si longtemps, il y a cent ans, le royaume d'Hyrule a été détruit. Ta vie ne tenait plus qu'à un fil quand la princesse Zelda a pris la décision de te plonger dans un sommeil enchanté. Ensuite, elle est partie affronter Ganon. Seule... La princesse Zelda m'a laissé un message à ton attention. Et pendant toutes ces années, j'ai attendu que vienne le moment de te délivrer son message et ce moment est arrivé.

Depuis les temps les plus reculés, l'histoire de la famille royale d'Hyrule est intimement liée à celle du Fléau, ce monstre que l'on nomme Ganon. Chaque fois qu'il s'abat sur Hyrule, un jeune garçon et la princesse du royaume, l'âme du Héros et le sang de la Déesse, s'allient pour restaurer la paix. L'histoire se répète, encore et encore. Et le temps passe, jalonné des affrontements qui nourrissent la grande légende du royaume.

Jusqu'aux événements qui se produisirent il y a bien longtemps, plus de dix mille ans. En ce temps-là, la civilisation d'Hyrule était à son apogée. Le royaume connaissait une ère de prospérité qu'aucun monstre n'osait venir troubler. Le peuple d'Hyrule sut mettre ce temps à profit. En prévision du retour de Ganon, il mobilisa tout son savoir pour élaborer des machines qui seconderaient le Héros et la princesse dans leur tâche.

Les créatures divines, quatre formidables machines de guerre manoeuvrées par un pilote, virent le jour à cette époque. Et avec elles, toute une armée de Gardiens, des soldats mécaniques autonomes, mus par la volonté de protéger le peuple d'Hyrule de ses ennemis. Les quatre pilotes des créatures divines furent choisis parmi les plus talentueux habitants de tout le royaume pour leurs capacités uniques. Ainsi, tout était prêt pour contrer les projets de Ganon.

Lorsque le Fléau ressurgit du fond des âges pour s'abattre une nouvelle fois sur Hyrule, le Héros et la princesse n'étaient plus seuls dans leur combat contre le mal. Les nuées de Gardiens combattirent sans répit aux côtés du Héros, tandis que les quatre créatures divines concentraient leur feu destructeur sur l'ennemi de toujours. Quand enfin le Héros terrassa le monstre d'un coup formidable de la lame purificatrice, la princesse invoqua le pouvoir sacré hérité de son sang et scella le démon.

Nous avons suivi cette légende vieille de dix mille ans et il y a cent ans, nous nous sommes préparés à affronter Ganon. Seulement... l'issue ne fut pas celle escomptée. Nous l'avions grandement sous-estimé. C'est pourquoi la princesse t'a laissé un message, pour que nous ne répétions pas les erreurs du passé.

"Libère les quatre créatures divines ?" Puis en m'exclamant j'ai dit :
"Les quatre quoi ?"
Puis elle a repris :

"Les quatre créatures divines, les armes de guerre du peuple sheikah. Seuls quatre Prodiges pouvaient les contrôler. Tous ont été terrassés par le Fléau Ganon. Daruk, de la tribu goron, contrôlait la créature divine Vah'Rudania. Revali, de la tribu piaf, contrôlait la créature divine Vah'Medoh. Mipha, de la tribu zora, contrôlait la créature divine Vah'Ruta. Urbosa, de la tribu gerudo, contrôlait la créature divine Vah'Naboris.

Ce serait de la pure folie de faire face à Ganon sans le pouvoir des créatures divines. Mais Ganon s'est emparé d'elles il y a cent ans. Tu n'as d'autre choix que de les récupérer. Les quatre tribus sauront t'y aider. Pour les trouver, il te faudra arpenter les différentes régions d'Hyrule."
Sur la carte de ma tablette Sheikah, quatre points brillants se rajoutèrent aux quatre coins d'Hyrule. Puis elle reprit :
"La tablette Sheikah te montrera le chemin. Va rendre visite au chef de chaque village qu'elle t'indique."
Une nouvelle quête principale se rajouta : les créatures divines. Elle reprit :
"Malheureusement, j'ai l'impression que ta tablette sheikah est incomplète. Cette tablette que là ouvert une solution. Il y a peut-être quelqu'un qui pourrait t'aider au laboratoire antique du village d'Elimith."
Puis, je demandai :
"Le village d'Elimith ?"

Un nouveau point brillant apparut sur ma carte suivi d'une nouvelle quête principale : L'héritage de Zelda. Elle reprit :

"Elimith est le point qui brille tout à l'est. C'est un petit village, l'un des rares lieux à avoir peu souffert des ravages causés par le Grand Fléau. Tu es le seul espoir de la princesse Zelda, et le seul espoir d'Hyrule. Tu ne peux plus reculer, à présent ? Laisse parler ton coeur et mets-toi en route ?"

Après je suis monté à l'étage et j'ai trouvé un carnet, je l'ai lu :

"Grand-mère l'attend depuis cent ans déjà. Avec son Altesse Zelda et Grand-tantine elle aurait plongé un chevalier dans un profond sommeil. Elle a dit qu'il s'appelait Link. Aujourd'hui encore, Grand-mère l'attend sans jamais se décourager. Je prierai pour le destin d'Hyrule, mais aussi pour Grand-mère."

En sortant de la maison d'Impa, je vis un homme en train de peindre, il me dit :

"Dis-moi, l'ami... Je vais te paraître bien indiscret, mais ne serais-tu pas, par le plus grand des hasards, un voyageur ? Ma passion, vois-tu, c'est la peinture, et je parcours le monde en quête de ses plus beaux paysages. Figure-toi qu'il y aurait, non loin de ce village, une magnifique fontaine de grande fée. Non seulement elle serait splendide, mais en plus, la visiter donnerait de mystérieux pouvoirs. Malheureusement, personne ne veut m'en dire plus. Ces ignorants ne mettent pas le pied hors d'ici et osent me considérer comme un excentrique parce que j'aime voyager. Mais je n'abandonnerai pas, l'ami ? Et si un jour j'apprends quelque chose, je t'en ferai part ?"

Derrière lui, il y avait une nouvelle statue déesse, tant mieux j'avais cinq emblèmes du triomphe et j'avais vu un sanctuaire plus haut. La statue m'a encore proposé de l'endurance ou de la résistance. J'ai encore pris la résistance. Ensuite, je suis allé dans le sanctuaire. A l'intérieur, il y avait deux coffres, un contenant un bouclier et l'autre une épée. Plus loin, il y avait un Gardien, une voix qui résonnait dans le sanctuaire m'a appris à esquiver les coups. Un emblème du triomphe en plus.

Puis, en ressortant du sanctuaire, j'ai voulu visiter la forêt. Devinez ce que j'ai trouvé ? La fontaine de la grande fée. Si j'avais assez de matériaux elle pouvait améliorer mes vêtements. Elle a amélioré quelques-uns de mes vêtements et m'a dit de chercher ses soeurs. D'ailleurs, j'ai trouvé deux nouveaux habits, le pantalon Hylien et le bandeau d'escalade. En redescendant au village je suis allé visiter les magasins. J'ai commencé par la boutique de vêtements : les quatre petites mains. Puis une jeune femme m'a dit :

"La boutique des Quatre Petites Mains vous accueille tous les jours. Ça alors, je n'arrive pas à y croire ? Jeune homme, est-ce qu'on t'a déjà dit que tu étais exactement mon type ? Et cette tablette sheikah à ta ceinture est vraiment du plus bel effet ? ... Mais ?! La tablette sheikah ?! C'est un objet pour les gens importants ? Alors tu dois être important, pas vrai ? Je ne sais pas ce que tout ça signifie, mais, tu dois être important, non ? Bien plus que tu n'en as l'air, pas vrai ?"

En entrant, j'ai acheté une tunique hylienne, une capuche hylienne (je n'ai pas acheté le pantalon hylien je l'avais déjà trouvé sur le plateau). Le masque furtif, la combinaison furtive et les chausses furtives. Je me suis approché du comptoir et une femme m'a dit :

"Bienvenue dans la boutique de vêtements des Quatre Petites Mains ? Un conseil, jette immédiatement un oeil à cette combinaison furtive, juste là ? Je ne saurais trop la recommander. C'est simple, quand tu la portes, c'est à peine si on entend le bruit de tes pas ? Parfait pour la chasse, par exemple. Bon, elle affaiblit aussi un peu ta défense, c'est le seul hic."

En fouillant le village, j'ai eu plein de nouvelles quêtes, ça allait de Petite fille qui voulait jouer, une autre qui cherchait des recettes et un homme qui voulait retrouver ses poules. De nouvelles graines de Korogus à donner à Noïa, puis j'ai continué mon tour des boutiques. Ensuite, je suis allé voir l'auberge : La nuit douillette. En entrant, un homme s'appelant Olive m'a dit :

"Tu es un client ? Vraiment ? Il m'a fait une de ces peurs, celui-là. C'est vingt rubis pour un lit normal, et quarante pour un lit moelleux, voilà."
Je demandais :
"Quelle différence ?"
Il reprit :
"Nos lits moelleux... sont rembourrés... avec des plumes... de cocottes... Voilà... Quand... on y dort... on se sent plus... reposé... que dans un lit normal... Enfin, normalement..."

Allez, je continue mon tour même si cet Olive m'a donné envie de dormir. Nouvelle boutique : La Pluie qui pique. En entrant, il n'y avait que des flèches, des flèches normales et des flèches de feu, j'en ai acheté le plus possible. En arrivant au comptoir la femme qui s'appelait Cherrola me dit :

"Un client ! Je n'arrive pas à le croire ? Ici, les jeunes n'en ont rien à faire, des arcs. Et toutes mes jolies flèches s'ennuient ferme dans mes rayons ? Prends tout ton temps pour regarder, Surtout ?"

En sortant, il me restait un magasin à visiter, celui en face des flèches. En entrant, il y avait beaucoup à manger : des oeufs de volatile, des mottes de beurre, des viscères de Bokoblin et des carotte tempo. A côté de moi il y avait deux personnes, l'une s'appelait Goustan et l'autre une vieille femme s'appelait Citra, ils disaient :

"Tout va bien, Citra ? T'es pas trop fatiguée ? Y'a personne qui t'ennuie, au moins. J'espère que tu n'as pas froid. Est-ce que t'as assez mangé ?
- Ha ha ha ! Dis donc, t'as pas un peu fini de me traiter comme une enfant ? Tout va bien, arrête un peu de t'inquiéter ?"

En sortant, j'ai vu des petits potagers, un avec des citrouilles, l'homme dessus (qui s'appelait Tiron) me dit :

"Hmm ? Ho ho ho. Ce n'est pas tous les jours qu'on voit un jeune gaillard comme toi dans ce village. ... Mais dis-moi... Tu n'es pas un de ces Ygas, au moins ? Ho ho ho, je plaisante. Tu avais un air si sérieux que je n'ai pas pu m'empêcher de te taquiner un peu. Nous appelons Ygas ceux qui ont juré fidélité au Fléau Ganon. Ils n'ont aucune pitié envers ceux qui s'opposent à Ganon. Depuis le séisme de l'autre jour, ils semblent plus actifs. Mais je ne pense pas que tu fasses partie du gang des Ygas. Même moi, je le vois bien. Allez, ne m'en veux pas. Tiens, je te donne ça pour me faire pardonner."

Et sur ces mots, il me donna une citrouille armo. Un peu plus loin, un potager avec des petits arbustes, à coté il y avait un panneau : Prunelaie de Melo propriété privée ? Une vieille les regardaient (c'était elle Mélo). Elle me dit :

"Les pruniers patientent vaillamment tout l'hiver avant de fleurir dès les premiers jours du printemps. En tant que symbole d'endurance et de prospérité, nous les Sheikahs en avons fait les protecteurs de notre village. Dame Impa a planté ceux-là le jour même de ma naissance. Nous sommes liés, eux et moi, c'est pourquoi j'en prends soin ?"

Puis, j'ai trouvé un champ de carottes tempo, un homme qui s'appelait Goustan était dessus, il m'a dit :

"Hmm ? Tiens ?! ... Ton visage... Y m'parait vaguement familier... Ah, ça y est ? Je sais ? C'est parce que tu r'ssembles au gamin qu'a essayé d'nous sauver autrefois, au temps du Grand Fléau."

Je lui ai dit :
"C'est moi."
Il m'a répondu :

"Qu'est-ce que c'est qu'tu dis ? Tu prétends qu'c'est toi, le brave chevalier d'il y a cent ans ?! Ha ha ha ? Elle est bien bonne, celle-là ? Mais ça ne prend pas, gamin. Si c'était vraiment toi, t'aurais la lame légendaire, l'épée purificatrice, comme on l'appelle. Ce chevalier légendaire, tu vois. On dit qu'pour affronter l'Fléau, il s'entraînait avec une lame taillée dans la plus belle carotte tempo. Qu'il a sculpté son corps en ne consommant que de la carotte tempo jusqu'à virer à l'orange. Et qu'il a purifié son âme avec des décoctions de carotte tempo. C'est c'que mon grand-père a toujours raconté, en tout cas. Alors arrête un peu d'raconter des bêtises grosses comme toi, gamin, et croque là-d'dans si tu veux dev'nir fort ?"

Et sur ces mots, il m'offrit une carotte tempo. Ça y est, il est temps de partir, j'ai repris Aivil et je m'en suis allé.

Chapitre 5 : Le village d'Elimith   up

En chemin, j'ai croisé le chemin d'un Ygas (que je ferais mieux d'éviter car ils veulent me tuer) mais il est parti assez vite. J'ai trouvé la muraille d'Elimith ainsi que quelques Korogus. J'ai débloqué de nouvelles quêtes notamment une pour trouver un sanctuaire. J'ai rencontré de nouvelles personnes, quelques monstres et j'ai continué ma route. Ensuite, je suis tombé sur la tour, dévoilant la zone. Puis, je suis tombé sur un petit bois, à côté il y avait une pente, une pente qui menait au village d'Elimith. Le village était magnifique, j'ai couru jusqu'au sanctuaire du village. C'était un sanctuaire où il y avait un labyrinthe, je devais à l'aide de ma tablette, faire traverser une boule jusqu'au bout du labyrinthe.

En ressortant, j'ai visité le village, tant mieux un homme faisait une visite guidée il s'appelait Cycas. J'ai débloqué de nouvelles quêtes, une quête où il me fallait dix lucioles et un enfant qui voulait voir des armes. L'homme qui faisait la visite m'a parlé d'une maison qu'on allait détruire. Quand l'homme a fini, je suis allé à la maison qui allait être détruite et j'ai dit que je voulais l'acheter. La personne à qui j'ai parlé m'a dit d'aller voir son boss Cérasieh. Quand je suis allé lui parler il m'a dit que la maison coûtait 50 000 rubis mais que pour moi ce serait 3000 rubis et trente fagots de bois. Je lui ai dit que j'avais assez d'argent et j'ai donc acheté la maison. Le problème c'est qu'elle était vide, alors ils m'ont proposé de remplir la maison si je payais. J'ai déclenché une nouvelle quête : le maître du bonheur. Un des trois immobiliers, Fromasieh a dû partir pour aller à Akkala, une région d'Hyrule, il m'a dit que je pourrais passer le voir.

J'ai décidé de faire le tour du village en commençant par la maison. Une statue était là. Elle m'a pris un réceptacle de force et m'a dit qu'elle pouvait l'échanger pour un d'endurance. Je lui ai dit que je voulais reprendre le réceptacle de force. Ensuite, elle m'a dit que si je voulais recommencer il faudrait que je paie, elle me donnerait cent euros pour le réceptacle et moi cent-vingt pour le reprendre. Elle m'a fait débloquer une nouvelle quête que je venais de finir en concluant ce marché.

J'ai continué en faisant le tour des magasins, j'ai commencé par la boutique de vêtements. Elle vendait une armure de chevalier que j'ai achetée et un doublet que j'avais déjà. J'ai continué vers la boutique de flèches et de nourriture. Il y avait des flèches explosives et des flèches normales. Il y avait aussi des bouteilles de lait frais, des truffes max, des champignons d'Hyrule, des oeufs de volatile et des boisseaux de blé. J'ai continué vers la teinturerie, je fais teindre mes vêtements en bleu. Et puis l'auberge, une jolie jeune femme m'a accueilli et puis je suis reparti.

J'ai monté la montagne qui allait au laboratoire. J'y ai croisé une mini ferme où j'ai débloqué de nouvelles quêtes et j'ai continué ma route. Ça y est, je suis arrivé en haut, le laboratoire se dresse devant moi. En entrant, je vois une petite fille, je m'approche d'elle pour lui parler et elle me dit :

"Bonsoir, bienvenue au laboratoire antique d'Elimith... Tu veux voir le chef du laboratoire ?
- Euh oui.
- Le chef se trouve au fond. Il est très occupé, alors je te prierais de ne pas lui prendre trop de son temps."
En me dirigeant au fond, j'ai vu un homme sans doute le chef du laboratoire. En m'approchant il me dit :

"Bonsoir ! J'imagine que tu n'avais encore jamais vu autant de livres réunis au même endroit, je me trompe ? Nous avons rassemblé ici tous les documents que nous avons pu trouver concernant les civilisations antiques. Moi-même, je ne saurais pas te dire combien nous avons d'ouvrages ? Hmm ? Ah... ce... c'est... ? À ta ceinture ? C'est... la ta... la tablette... Mais oui, aucun doute possible ? C'est la tablette sheikah ?!! Cela te semblera sûrement grotesque, mais c'est la première fois que je la vois ? Si tu peux me dire quels modules y sont installés, cela m'aiderait grandement dans mes recherches ? Le Cinetis... ho ho ho... Le Polaris... Oh oui ? Les bombes à distances et le Cryonis... Et quoi d'autre, quoi d'autre ? C'est tout ce qu'il y a comme modules ? Hmm... Étrange... J'ai l'impression qu'il te manque des modules de base. Il y a certainement une explication à ce phénomène... Oh, mais ? Où sont mes manières ? Pardonne-moi, j'ai complètement oublié de me présenter ? Je m'appelle Canel. Et toi... tu t'appelles Link, c'est ça ?
- Comment tu sais ça ?
- Dame Impa m'a parlé de toi. On nous a dit d'aider le jeune garçon qui se présenterait à nous avec la tablette sheikah. Son nom serait Link, et il serait l'espoir de notre monde, celui qui s'éveillerait du sommeil de la renaissance. Ah ? Mais j'ai omis un détail de la plus haute importance ? Enfin, cela ne te concerne pas vraiment directement... Chef ? Écoutez, chef ? C'est la tablette sheikah ?!! La vraie ?
- Chef ? Comment ça chef ?
- Ah là là... Quel étourdi... je ne t'ai même pas présenté notre chef de laboratoire... Le chef de ce laboratoire, c'est elle, là-bas... Dame Pru'ha. C'est la plus expérimentée de notre petite équipe."
La petite fille prit la parole :
"Ouistiti !"
L'homme reprit :
"En tant que chercheur, j'estime avoir de la chance d'être l'assistant d'une telle sommité de la science. Il faut que tu saches une chose, Link. Dame Pru'ha a l'air d'une petite fille comme ça, mais... Hem, peut-être que je ne devrais pas parler de choses qui ne me concernent pas. Si tu veux en savoir plus, tu ferais mieux d'aller discuter avec elle directement."

Du coup je suis retourné voir Pru'ha.

"Hé hé ! Je suis grillée, zut alors ? T'es surpris, pas vrai ? Ben ouais, c'est moi le chef du laboratoire antique d'Elimith, et pas Canel ? Ouistitiii ? Alors, Link ? C'était comment le sommeil de la renaissance ? T'as fait de jolis rêves ? En tout cas, t'as pas changé d'un poil en cent ans ? C'est fou, quand même, hein ? Pas une seule petite ride ? Et tu te sens comment depuis ton réveil ? Pas trop rouillé ? Bah, si t'as pu venir jusqu'ici, c'est que tu dois pas te sentir trop mal, hein ? Hé... Qu'est-ce qui ne va pas ? T'as l'air tout bizarre ? Attends, me dis pas que tu sais pas qui je suis ? Tu te souviens de moi, hein ?"

Je lui ai répondu que je n'avais aucun souvenir et elle avait l'air déçue.

"Quoiii ?! Ouah, le choc ? C'est trop triste, je m'en remettrai jamais ? Il y a cent ans, le Fléau Ganon t'a mis une sacrée raclée, alors on t'a amené au sanctuaire de la Renaissance. Et puis on t'a plongé dans un profond sommeil, le sommeil de la renaissance. C'était quelque chose, je te raconte pas ?"
Je lui ai dit que je n'avais aucun souvenir.
"Hmm... je m'y attendais... Après avoir été plongé dans le sommeil de la renaissance... le sujet est devenu amnésique... ou fait bien semblant... C'est noté ? Ha ha ha ? Désolée ? Je prends tout le temps des notes, déformation professionnelle ? Tu as peut-être envie de me poser des questions ?"

Je lui ai demandé si c'était une enfant, elle l'a mal pris.

"Hé mais, gamin toi-même ? Bon, t'as pas tort... En fait, c'est juste une expérience qui a un peu raté... ou un peu trop réussi, ça dépend du point de vue. J'ai tout noté dans mon journal, en haut... Mais t'as pas intérêt à aller le lire, compris ? Ce serait trop la honte ? Euh... laisse tomber ? Revenons plutôt à nos moutons ? Te revoilà enfin, après cent ans ? Et qui c'est qui va terrasser le terriiible Ganon qui récupère peu à peu ses forces ? C'est toiii ? Et qui c'est qui va ainsi retrouver notre princesse Zelda ? Hihi, c'est encore toiii ? Alors moi, je vais remettre sur ta tablette sheikah ses modules de base manquants. C'est le bon plan, non."

Je n'avais rien répondu mais elle dit quand même :

"Bonne réponse ? C'est exactement ce que je voulais entendre ? Alors ? Tu vas me rendre un tout petit service. ... Pourquoi tu me regardes comme ça ? Y a un problème ? Dis donc... Tu croyais quand même pas que j'allais te réparer ta tablette sheikah gratuitement ?!"

Je lui ai répondu que "non pas du tout" même si je le pensais.

"Hmm... Les jeunes d'aujourd'hui sont bien élevés, à ce que je vois ? Mais qu'est-ce que je raconte, moi... ? T'as plus de cent ans, t'es plus du tout jeune, finalement ? Passons... T'as vu le fourneau dehors ? Et t'as vu qu'il était éteint ? Dis ? Tu veux pas allumer notre fourneau avec une flamme bleue du fourneau antique ? Allez, sois pas vache ? Ça mettra mon adorable pierre guide en marche et comme ça, je pourrai réactiver les modules de base qu'il te manque ? Et moi, je pourrai bien m'amuser ? Je compte sur toi pour la flamme bleue ?"

Chapitre 6 : La flamme bleue   up

Du coup, je suis redescendu au village et j'ai vu le fourneau antique avec la flamme bleue. J'ai pris une torche et je l'ai allumée, j'ai vu des espèces de flambeaux sur le chemin et je les ai allumés en passant. En arrivant devant le fourneau, la pluie est arrivée et la torche s'est éteinte, heureusement il y avait un flambeau pas très loin et j'ai pu reprendre la flamme quand la pluie s'est arrêtée. En posant enfin la flamme sur le fourneau, le pas de la porte s'est allumé et la tablette sheikah m'a indiqué que je pouvais m'y téléporter. En entrant dans le laboratoire, Pru'ha m'a dit :

"Coucou, toi ! Link, t'es trop fort ? Regarde par-là ? Regarde, Regarde ?!! La pierre guide s'est mise en marche ? Enfiiin ?"
En effet, le socle pour poser la tablette s'était illuminée.
"Tout a l'air de parfaitement fonctionner ? Hihihi... Ma petite pierre guide chérie... Mon adorable pierre guide... Elle viiit ? Le moment tant attendu est arrivé ? Réactivations des modules de base qui manquent à ta tablette sheikah ? Mais il va falloir me faire un magnifique "Ouistiti" ? Je t'écoute ?
- Ouistitiii !
- Ouaaah ! Super-méga-trop bien ? C'est parti mon kiki ? Restaurons ta tablette sheikah ? Déverrouillage de la pierre guide ? Allez, elle t'attend ?"

A ces mots, je me suis dirigé vers la pierre guide, j'ai posé la tablette dessus, et la même voix que celle dans les premiers sanctuaires dit :

"Tablette sheikah reconnue. Confirmation des modules manquants : appareil photo, encyclopédie d'Hyrule, album. Initialisation de la phase de restauration."

Sur ma tablette, un module est apparu, l'appareil photo : fige une scène réelle et la change en image. Les photographies prises sont rangées dans l'album. Chaque fois qu'un nouvel élément est photographié, l'entrée correspondante est ajoutée à l'encyclopédie d'Hyrule. La voix reprit de plus belle :

"Des modules ont été ajoutés."

A ce moment-là, des photos déjà prises ont été enregistrées et des centaines de cases vides ont été ajoutés. En regardant de plus près, j'ai vu des symboles au-dessus des cases vides, le premier représentait une tête de cheval, le deuxième une tête de monstre, le troisième une pomme, le quatrième une épée et le cinquième un coffre. C'était sans doute des choses à prendre en photo, il y avait plusieurs pages de cases pour tous les symboles, ce qui veut dire que j'ai beaucoup de choses à prendre en photo. La voix reprit encore :

"Restauration terminée."
J'ai donc enlevé la tablette sheikah du socle. Pru'ha m'a dit :
"Yeah ! C'était ultragénial ? Alors ? Tout s'est bien réactivé ? Booon, alors, voyons voooir... Appareil photo : OK... Encyclopédie d'Hyrule : OK... Album : OK ? Super ? C'est tout bon ? Bon... Et si on passait aux choses sérieuses ? Tu veux pas essayer de me prendre en photo avec ton appareil ? Et surtout, montre-moi la photo après ? Allez, ce sera drôle ?"

Alors j'ai pris la tablette et l'ai prise en photo. Et elle m'a dit :

"Ouistiti !!! Ayé ? T'as pris une photo de moi avec l'appareil photo ? J'espère pour toi que je suis jolie dessus.
- Oui, j'en ai pris une.
- Ah, super ! Allez, montre, montre ?"
Et je lui ai montré la photo. Elle a dit :
"Hein ? C'est qui, ce canon ? ... Ouaaah ? Quoi ? C'est moi ?! Désolée... Hé hé... Ça m'a un peu surprise ? ... Il y a d'autre photos dans ton album, t'as vu ? C'est des photos de paysages ? Je sais que la princesse Zelda avait l'habitude de se servir de l'appareil photo... Dis ? T'étais bien son chevalier servant, non ? Alors tu devais sûrement être avec elle quand elle a pris ces photos, hein ? Ah... J'oubliais un tout petit détail un poil important. Tu as perdu la mémoire... Hé, mais ? Si ça se trouve, ces photos pourraient justement t'aider à la retrouver, ta mémoire ? Bon tu sais quoi ? Tu ferais mieux d'aller en parler à Impa ? Elle est bien mieux renseignée que moi sur la princesse ? ... Ah ? J'ai encore un service à te demander ? Une fois que t'auras rendu visite à Impa, ce serait trop super si tu pouvais chercher des matériaux antiques ? Tu pourras me les apporter à moi, ou à Faras, au laboratoire antique d'Akkala ? On te donnera des trucs sympas en échange ? OK, chaluuut ?"
Quand elle a terminé, je lui ai reparlé pour avoir plus d'informations. Elle m'a dit :
"Ouistiti ! Toi t'as une tête à poser plein de de questions..."
En effet, j'avais une question :
"Et les trucs sympas, c'est quoi ?
- Héhé ! En voilà une bonne question ? Si tu m'apportes des matériaux antiques, j'améliorerai les modules de la tablette ? J'suis pas super géniale, quand même ? J'ai besoin de trois vis antiques pour améliorer le détecteur sheikah. J'ai besoin de trois arbres antiques pour améliorer les bombes à distance. J'ai besoin de trois coeurs antiques pour améliorer le Cinetis. Si t'as tout compris, alors bouge- toi les fesses et ramène-moi des matériaux antiques ?"

Une nouvelle quête secondaire s'est affichée : L'autre scientifique. Puis une autre l'a secondée : Déployer des pouvoirs.

Je suis monté à l'étage grâce à un escalier qu'il y a dehors, j'y ai vu la chambre de Pru'ha et y suis rentré pour lire son journal (même si elle me l'avait interdit). Et j'ai lu :

"Rapport de développement du module antique 'cure de jouvence' Top secret ?!! Pru'ha
Jour XX Mois XX. J'ai commencé à développer un tout nouveau module, 'cure de jouvence'. Si tout se passe comme prévu, je pourrai inverser le processus de vieillissement d'un grand nombre d'espèces. Et si j'arrive à le perfectionner, nous pourrons rajeunir les vétérans de l'armée d'Hyrule et ainsi la renforcer. Ainsi, quand Ganon ressuscitera, nous serons capables de lui opposer une résistance digne de ce nom. Nous pourrions aussi en profiter pour augmenter la main-d'oeuvre ? J'ai vraiment espoir de pouvoir utiliser ce module en faveur de la paix. Jour Y Mois Y : La version bêta du nouveau module 'cure de jouvence' est enfin prête. Je l'ai tout de suite installé sur la tablette sheikah que j'ai fabriquée et me suis portée volontaire pour le tester. Vingt secondes après l'activation du module par Canel, j'ai commencé à me sentir fatiguée et fiévreuse. On a immédiatement interrompu l'expérience, mais depuis, je ne fais que somnoler. Aujourd'hui, je vais me coucher tôt, et demain, je reprendrai l'analyse de l'expérience.
Cure de jouvence - Deuxième jour : Je me sens moins fatiguée qu'hier. Ma chevelure a poussé jusqu'à atteindre le sol, et les rides qui creusaient mon visage ont presque disparu. J'ai donc correctement installé le module, mais j'étais loin d'imaginer que l'effet rajeunissant serait aussi rapide. J'ai tiré Canel du lit pour qu'il m'examine. Taille, poids, électrocardiogramme, analyse sanguine, ostéodensitométrie... On a fait tous les examens disponibles dans ce laboratoire. Les résultats que j'ai obtenus correspondent à ceux d'une Sheikah de 50 ans. Autrement dit, en une nuit, j'ai rajeuni de plus de 70 ans. Espérons que demain, je ne me réveille pas à l'état de foetus...
Cure de jouvence - Troisième jour : Je me suis réveillée débordante d'énergie. Cela faisait des décennies que je n'avais pas aussi bien dormi. Je suis immédiatement allée me regarder dans le miroir, et le visage que j'y ai vu était tellement plus jeune... Les résultats des analyses menées par Canel correspondent désormais à ceux d'une Sheikah d'environ 30 ans. C'est l'âge auquel j'ai enfin pu reprendre mes recherches, après le Grand Fléau qui a dévasté notre monde. A cette époque, j'avais aussi commencé à chercher un moyen d'améliorer les modules, comme le détecteur sheikah. Mais ce n'est que vers mes quatre-vingts ans que mes recherches ont porté leurs fruits. Quoi qu'il en soit, je compte bien confier ces extensions à l'épéiste talentueux quand il se réveillera. Et alors... il pourra venir à bout du Fléau qui a ingurgité la princesse Zelda... Je l'espère sincèrement.
Cure de jouvence - Quatrième jour : Dès mon réveil, nous avons effectué de nouveaux examens. Les résultats correspondent maintenant à ceux d'une Sheikah de vingt ans. C'est tout bonnement incroyable, mais je reconnais celle que j'étais il y a cent ans... Celle que j'étais lors du Grand Fléau... Ganon... Il n'avait apparemment montré aucun signe de vie pendant près de dix-mille ans... Il semblerait qu'il ait mis à profit cette longue période pour accumuler une quantité d'énergie inouïe. Il l'aurait ensuite complètement libérée il y a cent ans de cela. Les ravages et le massacre impitoyables qu'il a perpétrés... Je refuse encore de me les remémorer... Le château d'Hyrule... La princesse Zelda... Nous avons tout perdu... Non, en fait... pas vraiment tout... Un jeune garçon au corps meurtri m'a été amené il y a cent ans. Il s'agissait de Link. Link... Jamais au château d'Hyrule on n'avait vu un élément aussi jeune s'élever aussi rapidement dans la hiérarchie jusqu'à rejoindre la garde rapprochée de la princesse. Alors quand je l'ai vu dans cet état... je me suis rendu compte que même lui ne pouvait rien contre Ganon... Depuis des temps anciens, les savants sheikahs sont intimement liés aux membres de la famille royale... Alors nous avons suivi les instructions de la princesse à la lettre... L'abandonnant à son sort, nous avons transporté le jeune épéiste et la tablette sheikah qu'elle nous avait laissée au Sanctuaire de la Renaissance. Sans même avoir eu le temps de procéder à un test clinique approfondi du caisson, je plongeai l'épéiste dans le sommeil de la renaissance. Voilà bien la seule chose dont j'ai été capable à cette époque.
Cure de jouvence - cinquième jour : En me levant, j'ai remarqué des boutons rouges sur mon visage. Les analyses montrent qu'il s'agit de... boutons d'acné. D'après les examens, j'aurais les caractéristiques physiques et l'âge mental d'une adolescente. Et maintenant, Canel me regarde différemment, comme s'il me surveillait... Et ça m'énerve, grrr ? Il ne me laisse même pas faire les analyses sanguines moi-même... alors que je peux très bien me débrouiller toute seule ? Sur quoi je vais bien pouvoir travailler, maintenant ? En plus, la flamme bleue du fourneau commence à faiblir... Je veux pas que la pierre guide arrête de fonctionner...
Cure de jouvence - sixième jour : Je continue à rajeunir... Maintenant, j'ai l'apparence et l'énergie d'une gamine de six ans. J'ai tellement rapetissé que j'arrive même plus à atteindre les objets en hauteur. C'est pas super pratique. Et puis c'est quand qu'il se réveille, l'autre épéiste ? Il a pas de fin, son sommeil de la renaissance ? S'il se réveille pas, mes super extensions pour le détecteur sheikah et tout et tout vont servir à rien. Et puis si on a assez de chance pour qu'il se réveille, comment on sait si y viendra ici, hein ? J'irais bien le réveiller moi-même, mais je suis pas sûre de pouvoir compter sur Canel pour m'aider... C'est nul d'avoir le corps d'une enfant de six ans ? Faut que je développe un module qui fait grandir.
Cure de jouvence - Septième jour : Les résultats de l'analyse de ce matin correspondent toujours à ceux d'une enfant de six ans. Le processus s'est arrêté, ou quoi ? De toute façon, la version bêta de mon module qui fait vieillir est terminé ? Il s'appelle 'cure de vieillissement' ? Pour être super exacte, il renverse le processus de la cure de jouvence. Tout ce que j'ai à faire, c'est pousser le courant à fond et m'exposer aux rayons du module... Mais quand j'ai essayé d'installer le module sur ma tablette sheikah, la pierre guide a arrêté de fonctionner ? J'ai regardé le fourneau par la fenêtre pour vérifier que tout allait bien, et la flamme bleue, ben elle était éteinte ? J'ai envoyé Canel au fourneau antique, mais il a tout fait de travers. Et en plus de ça, il a plu... J'ai alors essayé d'y aller toute seule, mais une petite fille au village m'a vue et ça a été la cata... Déjà que je peux plus continuer mes recherches, mais en plus, je dois m'éclairer au gaz, maintenant... Pff..."

Quand j'ai fini de lire son journal, je me suis dit que je pourrais facilement commencer sa quête en rapportant trois vis antiques. Car, il y a plein de Gardiens inanimés sur lesquels je peux ramasser des vis antiques. Alors, je me suis téléporté au Sanctuaire de la Renaissance. Dès que je suis arrivé j'ai couru jusqu'aux ruines du Temple du Temps et j'ai ramassé trois vis antiques, j'ai même trouvé un arbre antique dont j'ai aussi besoin. Je me suis dit que j'allais lui donner plus tard et je me suis simplement téléporté au village de Cocorico pour parler à Impa.

Chapitre 7 : Premier souvenir   up

Dès que je suis arrivé je me suis rué vers sa maison pour lui poser des questions. Quand je me suis approché d'elle pour parler elle a dit :

"Oh... J'avais entendu dire que Pru'ha t'avait mené la vie dure, mais tu n'as pas l'air si mal en point ? Voyons voir... montre-moi ça."
Aussitôt, je sortis ma tablette sheikah pour lui montrer les photos. Elle reprit :
"Oh ! Mais ce sont des photos que la princesse Zelda a prises il y a cent ans ? Hmm... si les lieux qui apparaissent sur ces photos sont des souvenirs de la princesse Zelda... alors ils pourraient bien être la clé qui te rendra tes souvenirs... Il faut que tu les trouves. Reviens me voir quand tu auras visité l'un des lieux représentés sur les photos. J'aurai quelque chose pour toi."

En regardant la tablette elle m'indiqua : L'héritage de Zelda, terminé. Et une nouvelle quête était apparue : Des photos, des souvenirs. Puis j'ai regardé les photos prises par la princesse, il y avait un lieu que je reconnaissais, au troisième plan, on voyait les Monts Géminés au loin, au premier plan une petite butte et beaucoup de bouleaux et au deuxième plan un mini îlot sur lequel il y avait des petites ruines.

Je me suis tout de suite mis en route, je devais m'éloigner des Monts Géminés, le côté droit devait être le plus haut des deux flans de la montagne. Après de longues minutes de marche, j'ai enfin reconnu l'environnement de la photo. D'un coup en regardant encore la photo, j'ai eu l'impression d'être projeté à l'intérieur et j'ai vu les moindres détails de la scène, il y avait Zelda (vu que c'est elle qui prenait les photos) et moi. Puis j'entendis Zelda parler :

"Nous devons rejoindre le village Goron. Il sera plus facile pour Daruk de piloter sa créature divine si j'y apporte quelques modifications. Il l'a déjà déplacée plusieurs fois, mais on dirait qu'il ne l'a pas encore parfaitement en main. Quand je pense que ces créatures sont de conception humaine... C'est une chance, cela veut dire que nous sommes capables de comprendre leur fonctionnement. Je percerai leurs secrets. C'est notre seule chance de sortir victorieux du combat contre Ganon. J'y arriverai, il le faut ?"
Elle s'était arrêtée et m'a regardé :
"Et toi... cette épée que tu portes, parviens-tu à la manier convenablement ? Et cette voix qui est censée résonner dans sa lame... Est-ce que tu l'as déjà entendue ?"

A cet instant je repris mes esprits. Je me suis vite téléporté au village de Cocorico. Avant d'aller voir Impa, je suis allé voir le peintre pour lui dire bonjour et il m'a dit :
"Hé, l'ami ! Tu tombes bien ? Ecoute un peu ? J'ai continué à mener l'enquête et figure-toi que j'ai enfin trouvé un emplacement qui pourrait correspondre à celui de la fontaine de la grande fée ? Le seul souci, c'est que je n'arrive pas à l'atteindre, et c'est là que tu interviens... Tu voudrais bien y aller et me ramener une preuve de son existence ? Tout ce que je veux, c'est voir de quoi elle a l'air."
Je lui ai dit que je voulais (de toute façon je savais là où elle était) et il a repris d'un ton joyeux :
"Oh ! J'en étais sûr ? Je savais que tu partageais ma passion, l'ami ? A vrai dire, j'ignore l'emplacement exact de la fontaine de la grande fée... Cela dit, j'ai bien un endroit en tête... Je pensais justement m'y rendre. M'accompagneras-tu, l'ami ?"
J'ai répondu sans hésiter que j'étais d'accord
"Que de fraicheur dans cette réponse ? Allez, suis-moi ?"

La tablette m'indiqua une nouvelle quête principale : La fontaine dissimulée.

Il se mit en route, et même si je savais où il allait et qu'il marchait très lentement, je l'ai suivi en allant doucement pour ne pas paraître impoli. Une fois arrivé un peu au-dessus du sanctuaire il s'est arrêté car il était fatigué (au bout de deux minutes de marche oui). Alors j'ai couru vers la fontaine, et vu qu'il voulait voir à quoi elle ressemblait, je l'ai prise en photo. J'ai vite fait de retourner le voir et de lui parler, il m'a tout de suite dit :

"Si seulement je pouvais, un jour, voir la fontaine de la grande fée... Ce lieu voilé de mystère..."
Je me suis empressé de lui dire que je l'avais trouvée. Il a tout de suite dit :
"Ah, tu l'as trouvé... Bien, bien... attends, quoi ?! Vrai... vraiment ?! Tu m'as ramené une preuve visuelle de son existence, n'est-ce pas ? Dis-moi que tu m'as apporté une preuve ?"
Je lui ai montré la photo et il a répliqué :
"C'est... c'est... la... c'est la fontaine de la grande fée... ? Elle est belle... si belle... mais... je la pensais plus... mystérieuse, et son architecture, plus raffinée... C'est gentil à toi de l'avoir cherchée. J'aimerais te remercier, mais je n'ai malheureusement rien pour toi... Je sais ? Dis-moi, l'ami, y aurait-il par hasard des lieux dont tu voudrais connaître l'emplacement ? J'ai autrefois exploré Hyrule, alors s'il y a des endroits qui t'intéressent, je pourrai sûrement t'aider à les trouver ?"

J'ai pris ma tablette et je lui ai montré une des photos qui ressemblait à peu près à ça : en premier plan, il y avait une espèce d'arche entre deux flancs de montagne, en deuxième plan, il y avait quelques arbres et en troisième plan, une montagne enneigée. Il reprit de plus belle :

"Un grand portail, avec une montagne enneigée en arrière-plan... Ah, mais oui ? Je sais ? Si tu prends la route vers l'est depuis le village, tu tomberas sur un haut sommet enneigé, la montagne de Lanelle. Au pied de cette montagne s'étend la plaine Nedrane. Le portail se trouve juste à l'ouest de cette plaine. Je suis heureux d'avoir reconnu cet endroit. J'espère que ça t'aura un peu aidé."

Une fois qu'il a fini de parler je suis vite allé voir Impa. Je lui ai parlé de mon souvenir et elle a dit :

"Maintenant que tu t'es plongé dans les souvenirs de la princesse, tu dois avoir retrouvé certains des tiens... Autant te remettre ceci tout de suite, avant que je n'oublie."

Sur ces mots elle me donna la tenue que je portais dans mon souvenir, la Tunique du Prodige. La tablette expliquait en détails, je lus : Seuls les cinq Prodiges, reconnus autrefois pour leur valeur par la famille royale, pouvaient le porter. Il possède le pouvoir d'analyser les capacités ennemies.

"Ces vêtements t'appartenaient. C'est la princesse qui me les a confiés. Ils ont été confectionnés pour toi lorsque tu as été reconnu comme l'un des Prodiges. Prends-en grand soin ?"

Je ressortis de chez Impa, puis je me téléportai au laboratoire d'Elimith. En entrant, Pru'ha me dit :

"Grr... Tu l'as lu, avoue ?"
Je lui ai répondu que je ne l'avais pas lu avec un ton mal assuré, mais elle reprit :
"N'essaye même pas de mentir ? Je vois clair dans ton jeu ? Je veux pas de menteur, ici ? Ça mérite bien une petite punition, et crois-moi, tu t'en souviendras ? Aaaactivation ?"
Puis une voix a dit :
"Tous les modules de la tablette sheikah ont été supprimés.
- Et voilà le travail ? J'ai supprimé toutes les données de ta tablette sheikah ? Vas-y regarde ?"
J'ai sorti ma tablette, fébrile. Mais avant que j'aie pu voir quoi que ce soit elle reprit :
"C'était pour de faux ?!! Mouhahahaha ? T'as eu peur, hein ? T'as eu peur ?! Je fais trop bien la voix des pierres guides ? Tu trouves pas ? Et que personne vienne me dire que ces enfantillages sont pas de mon âge... ?"
Alors je lui ai dit que j'avais assez de matériaux pour les surprises. Puis elle dit :
"Si t'as des matériaux pour moi, je vais pouvoir améliorer les modules de ta tablette sheikah ? J'suis pas trop sympa, comme fille ?"
Je lui ai dit que c'était parti. Elle reprit de suite :
"Alors, alors... tu veux que j'améliore quel module ?"
Je lui dis que je préférais améliorer le détecteur sheikah en premier. Elle renchérit :
"Le détecteur sheikah ? Bon choix ? Trois vis antiques devraient faire l'affaire ?"
Je lui dis donc que c'était parfait.
"Alors... J'ai besoin de trois adorables vis antiques ? T'as ça pour moi ?"
Je lui répondis simplement : ouistiti ? Il me sembla qu'elle avait compris puisqu'elle dit :
"Ça marche ! Merci bien ? C'est parti mon kiki ? Donnons un petit coup de boost à ton détecteur sheikah ? Déverrouillage de la pierre guide ? Allez, elle t'attend ?"

Je me suis dirigé vers la pierre guide, puis mis la tablette à l'intérieur. A nouveau une voix retentit, elle venait de la pierre guide :

"Tablette sheikah reconnue. Processus d'amélioration du détecteur sheikah initialisé."

Alors sur la tablette, l'icône du détecteur sheikah que j'avais débloqué en allumant la tour des Monts Géminés changea. Il y avait un petit plus et l'icône était vert, il y avait une petite description : "Localiser l'élément recherché. Il est désormais possible de localiser toutes sortes d'éléments. Le détecteur réagit lorsque vous approchez l'élément choisi. Lorsque vous remarquez que la réaction s'intensifie, poursuivez dans cette direction pour arriver à l'élément recherché."

Avant, le détecteur ne recherchait que les sanctuaires, maintenant il pouvait tout rechercher. Par exemple, j'ai pris en photo une poule, si je vais sur la carte puis que je cherche une poule dans l'encyclopédie d'Hyrule, le détecteur sheikah va biper quand je vais en approcher une. La voix reprit :

"Le détecteur a été relié à l'encyclopédie d'Hyrule. Le détecteur sheikah a été amélioré."
Après ça, je suis retourné voir Pru'ha et elle m'a dit :
"Yeah !!! Et voilà le travail ?"
Elle dit une autre phrase mais je pense qu'elle s'adressait à sa pierre guide :
"Bravo, ma grande ! Tu as été très courageuse ? Ça, c'est une bonne pierre guide ? Maman est fière de toi ?"
Là, c'est Canel qui dit d'un ton excité :
"Ah... le détecteur sheikah+ ? Je... je veux absolument le voir..."
Pru'ha me dit :
"Bon, beeen, dans ce cas, ce serait sympa si tu pouvais montrer ton détecteur sheikah+ à Canel ?"
Du coup, je suis allé voir Canel :
"Bonjour. Tu as obtenu le détecteur sheikah+ ? Enfin ? Tu comprendras vite à quel point il peut être pratique. D'après nos documents, il est capable de détecter les éléments dont tu possèdes une photographie. Je pourrais t'expliquer comment l'utiliser, mais je crois que rien ne vaut la pratique. Alors nous allons procéder à une petite expérience ? Voyons voir ça... Pourrais-tu commencer par prendre en photo le champi piment qui pousse derrière le laboratoire ?"

Une nouvelle mission apparut sur la tablette : Photo et détecteur. Bref, je suis allé prendre en photo le champi piment. Je suis retourné voir Canel pour qu'il m'explique la suite :

"Oui ? Tu as réussi à prendre une photographie du champi piment ?"
Pour toute réponse, je lui ai montré la photo :
"Parfait ! Tu as pris une bonne photo de ce champi piment. Merci ? Bien, maintenant, ouvre l'encyclopédie d'Hyrule et règle le détecteur sur le champi piment. Ainsi le détecteur sheikah+ pourra rechercher tous les champis piment à proximité ? Je t'ai préparé un petit mode d'emploi assez fourni sur le détecteur sheikah+. Tu le trouveras sur mon bureau. Je te conseille vivement de le parcourir. J'ai l'impression que le moment est plutôt bien choisi pour te demander une faveur ? Maintenant que tu possèdes la photographie d'un champi piment, veux-tu bien m'en amener trois ? Tu devrais pouvoir en trouver dans la forêt de Prexet, juste au nord d'ici... N'oublie pas de te servir du détecteur sheikah+ D'accord ?"

Donc, j'ai ouvert l'encyclopédie, choisi le champi piment et le détecteur commença à en chercher. J'ai pris ma paravoile et je suis arrivé dans la forêt de Prexet. J'ai vite trouvé trois champis, car la forêt en était remplie. Je suis retourné voir Canel qui m'a dit :

"Tu m'as ramené des champis piment ? Veux-tu bien me donner les rois champis piment que tu as en ta possession ?"
De toute façon, ils ne me serviront pas, alors, je les lui ai donnés :
"Merci beaucoup ! Très bien, voilà ta récompense..."
Sur ces mots, il me donna trois truffes max, des champis revitalisants. Canel reprit :
"Alors ? Que penses-tu du détecteur sheikah+, maintenant qu'il est relié à ton encyclopédie ? Si tu veux à nouveau le régler sur les sanctuaires, ouvre le détecteur depuis la carte et sélectionne "sanctuaires". Au fait... J'aimerais te parler d'autre chose..."
La tablette me dit que j'avais fini la mission photo et détecteur. Canel continua :
"Je dispose d'informations qui doivent absolument parvenir à tes oreilles ? Il m'est possible d'augmenter la quantité d'éléments que ton détecteur sheikah+ peut chercher ? Et tout de suite ?... Eh bien... cela risque d'être difficile à croire, mais... je vais t'expliquer. Nos recherches ont démontré que la pierre guide que tu vois là cachait des photographies du passé ? Il t'est possible de les en extraire et de les ajouter à ton encyclopédie d'Hyrule. Voilà qui devrait grandement faciliter tes recherches avec le détecteur sheikah+ ?"

Alors, je lui ai demandé comment ça pourrait me "faciliter" la tâche :

"Exactement ! Cela devrait grandement t'aider... En fait, tout a changé depuis que le détecteur sheikah a été amélioré. Il est désormais possible de le relier à l'encyclopédie d'Hyrule. Ainsi, tu pourras t'en servir pour qu'il cherche les objets dont tu possèdes les photographies. Et si tu extrais celles qu'a conservées la pierre guide, tu pourras les ajouter à ton encyclopédie et ainsi élargir le champ de recherche du détecteur ? Cela devrait te permettre de trouver tout ce dont tu as besoin ? Souhaites-tu que je répète mes explications ?"
Je lui ai répondu que j'avais compris :
"Bien, bien... alors si tu le veux bien, place donc la tablette sheikah sur la pierre guide..."
Pru'ha le coupa :
"J'aime pas trop laisser n'importe qui se servir de mon adorable pierre guide gratuitement... Mais j'ai tellement envie de savoir ce que ça va donner que t'as pas besoin de payer ? C'est seulement pour cette fois, hein ?
- "Bon, si nous sommes d'accord... Veux-tu bien apposer ta tablette sheikah sur la pierre guide ?"
Je lui ai dit que c'est ce que j'allais faire :
"Merci beaucoup ! Dans ce cas, va donc activer la pierre guide."
Pru'ha glissa :
"Ouistiti !"
Je me suis approché de la pierre et j'ai inséré la tablette, la même voix que d'habitude dit d'un ton machinal :
"Tablette sheikah reconnue. Ajout de photos dans l'encyclopédie d'Hyrule."
Sur la tablette des photos se rangèrent dans l'encyclopédie : des fleurs, des champignons, des armes. Il y avait trois photos. La voix reprit :
"L'encyclopédie a été mise à jour."
J'ai repris la tablette et je me suis rapproché de Canel :
"Oh ! C'est... c'est incroyable ? C'est comme si l'encyclopédie d'Hyrule retrouvait la mémoire ? Ah, on dirait que les photographies de la pierre guide ont été définitivement déplacées vers l'encyclopédie d'Hyrule alors réfléchis-y à deux fois avant de les remplacer par tes propres photos. Bien... pour la suite, utilise l'appareil photo, où la pierre guide juste là..."
Bien sûr Pru'ha rajouta :
"La prochaine fois que tu voudras te servir de ma petite pierre guide, il va falloir raquer ? On n'est pas bénévoles, je te signale, alors merci d'avance de participer au financement du labo ?"
Canel reprit d'un ton calme :
"Ça en a tout l'air".

Chapitre 8 : En quête des créatures divines   up

Bon, j'ai décidé de partir vers les créatures divines. Je voulais me rendre à la plus proche, il y en avait une qui était dans la zone au-dessus de la mienne. Elle était au milieu de tout à droite de la carte. Donc j'ai commencé à marcher vers un des points brillants. Avant je suis allé au relais prendre mon cheval, mais avant que je parle à la personne chargée de me l'apporter, j'ai vu un marchand. Ce qui m'a interloqué c'était son sac, il avait une forme de scarabée, des paniers en osiers étaient accrochés sur le derrière du sac, sur le dessus il y avait une branche tenant un drapeau avec son visage et derrière son dos il y avait des guirlandes multicolores. Autre chose, son visage, il avait des taches de rousseur, un long nez rose et une à peu près coupe au bol. Je me suis approché et en me voyant arriver, il a tiré une planche en bois qui était attachée en haut de son sac et une fois les ficelles qui la retenaient au sac tendues la planche formait une espèce de comptoir. Bref, il me dit :

"Ça alors ! C'est bien la première fois que j'vous vois, vous ! Enchanté, futur m'sieur client ! J'me présente : je m'appelle Terry, et ce sac en forme de scarabée rhinocéros sur mon dos, c'est ma marque de fabrique ! Et malgré ces temps mouvementés, je n'hésite pas à voyager par monts et par vaux pour vous, mes chers clients ! Mes articles vont des insectes les plus variés aux indispensables du grand baroudeur... toujours à un prix correct ! Et si vous manquez d'rubis, n'vous inquiétez pas, j'peux aussi vous rach'ter tout ce dont vous n'avez plus b'soin ! Les pierres précieuses et aut'trésors se r'vendent à bon prix, vous savez, n'hésitez surtout pas ! Bien, bien... en quoi puis-je vous aider, m'sieur client ?"

Je lui ai dit que je voulais vendre, car j'avais des rubis bruts et des saphirs bruts. Je me suis fait plusieurs centaines de rubis. Ensuite, je lui ai demandé ce qu'il vendait et il m'a dit d'un ton enjoué :

"J'suis sûr qu'vous trouverez vot'bonheur, alors surtout, prenez tout vot'temps."

Il avait vingt flèches en bois, deux lots de cinq flèches en bois, cinq sauterelles enduros, trois grenouilles tempos et trois baudruches octo. Je lui ai pris toutes les flèches en bois et je suis allé récupérer mon cheval. Cette fois, j'étais vraiment parti ! J'ai emprunté une des routes qui partaient du relais car elles allaient en direction du point où je voulais me rendre. Je suis passé par le même chemin que j'avais pris pour aller à Cocorico, d'ailleurs je suis passé par le village et je suis ensuite tombé sur d'immenses plaines verdoyantes, c'était magnifique ! Ici la route s'arrêtait, alors je me suis dirigé vers la tour de la zone pour en savoir plus et avoir une bonne vue. J'ai croisé trois dépouilles de Gardiens et j'ai trouvé un arbre antique et deux vis en les regardant de plus près.

En bas de la colline sur laquelle je me tenais il y avait une grande mare. Je dis mare parce qu'il n'y avait qu'un fond d'eau. Je m'y suis dirigé car un sanctuaire me narguait en plein milieu. Il y avait quelque lézalfos mais je suis vite arrivé à bon port. Je suis entré dans le sanctuaire. La tablette sheikah m'indiquait que c'était le sanctuaire de Data'Kusu. Le nom du sanctuaire était : Main salvatrice.

Devant moi, il y avait un bassin rempli d'eau et trois boules faisant au moins la taille de ma tête y flottaient. Dans le coin en haut à gauche de la pièce, il y avait une grande cage ouverte sur le dessus dans laquelle était posé sur le sol un socle avec un trou de la taille des boules. Au fond du bassin, il y avait un réceptacle en fer dans lequel une boule pouvait facilement rentrer. Vu qu'il était en fer je pouvais aisément l'attraper avec Cinetis. En le remontant, j'ai pris une boule à l'intérieur et une fois hors de l'eau, j'ai basculé le réceptacle pour que la boule tombe dans la cage. Une fois que la boule était nichée dans le trou, la grille à ma droite s'ouvrit brusquement. Dans la salle d'à côté c'était presque le même schéma. Sauf que la cage était dans le coin en haut à droite et qu'elle était fermée sur le dessus. Au fond du bassin, il y avait un énorme interrupteur scintillant. Je suis allé chercher le réceptacle dans la salle d'à côté. J'ai récupéré une des trois boules dans la deuxième salle et je l'ai posée sur le haut de la cage. Ensuite, j'ai mis le réceptacle en fer au-dessus de l'interrupteur et j'ai attendu qu'il coule. Il a fini par enfin toucher l'interrupteur ce qui a ouvert le haut de la cage et fait tomber la boule à l'intérieur. Cette fois-ci, l'eau du bassin se vida et laissa paraître une entrée qui menait à la fin du sanctuaire. Je me suis approché de l'espèce de momie qui m'a donné un emblème du triomphe et fait remonter à la surface.

J'étais de retour dans cette grande "mare". Je continuais à me diriger vers l'un des points brillants. J'ai marché quelques temps avant des ruines de cabanes en bois, où était un monstre volant. Je ne savais pas ce que c'était alors j'ai pris mon appareil photo et j'ai découvert que c'était un "sorcier électrique". Il avait une sorte de baguette dans la main, et une fois vaincu, j'ai pris cette baguette en photo une "baguette électrique" d'après ma tablette. Je continuais longuement ma route, j'ai croisé un autre sorcier électrique que j'ai préféré éviter. Plus loin j'ai vu un sanctuaire qui n'était pas vraiment sur ma route, mais je suis quand même allé le faire. J'étais parti pour nager jusqu'au sanctuaire se trouvant sur un petit îlot, avant que quelqu'un m'interpelle :

"Hééé ! Vous là-bas ! Ici ! Par ici !"

J'ai tourné la tête et j'ai vu un Zora ! Sa peau était bleutée sur son dos et sa nageoire sur le dessus du visage, et blanche sur le reste de son corps (beaucoup de Zoras lui ressemblaient), ses nageoires étaient vraiment très fluides dans l'eau. Il continua :

"Pardonnez-moi de vous avoir interrompu de la sorte. Je suis un Zora, mon nom est Telago ! Voyant que vous étiez un Hylien, je me suis permis de vous adresser la parole. Puis-je vous parler un instant ?"
J'ai répondu oui, car ce Zora m'intriguait, il reprit donc :
"Je vous remercie. Il y a une tour au sommet de cette montagne, là-bas... la voyez-vous ?"

Il pointa du doigt une grande montagne sur laquelle était dressée une immense tour permettant de dévoiler la partie de la carte sur laquelle la tour se situe. Elle était impossible à louper. Le Zora continua :

"J'aimerais que vous vous rendiez sur le pont d'Ingogo qui se trouve en amont de la Zora, au nord de cette tour. Vous vous demandez sûrement "Pourquoi moi ?", me trompé-je ? Et j'imagine que quiconque se ferait héler sur la route par un Zora penserait de même. Toutefois, vous avez tout à gagner à écouter mon histoire ! Il se trouve que Son Altesse Sidon, le prince des Zoras, est à la recherche d'un Hylien fort et capable. Et s'agissant d'une requête de Son Altesses Sidon, il ne fait aucun doute qu'une récompense est à la clé... C'est pourquoi j'aimerais que vous alliez rencontrer Son Altesse Sidon sur le pont d'Ingogo en amont de la Zora !"

Je suis donc parti tout droit vers la tour, sans même penser au sanctuaire. Sur la route, j'ai croisé un camp de monstres sur l'eau, construit comme si c'était plein de ponts avec des énormes squelettes d'animaux marins. Avant de monter sur ces espèces de ponts, une voix m'appela, encore un Zora :

"Oooh ! Mais vous êtes... Ici ! Je suis ici ! Ooooh ! Enchanté ! Je suis un Zora. Mon nom est Tacca ! Vous ne seriez pas un Hylien par hasard ? Vous êtes un Hylien, hein ? Pour sûr, vous êtes un Hylien ! Voilà... le prince des Zoras... le prince Sidon est à la recherche d'un Hylien. Il a de bonnes raisons, croyez-moi. Je... je ne peux pas vous en dire plus pour l'instant. Vous voudriez bien aller à sa rencontre sur le pont d'Ingogo ? Si vous n'avez pas envie, personne ne vous y oblige, hein... Mais bon, ce serait quand même sympa de faire un effort. Et puis si ! Moi, je vous oblige à y aller ! Le pont d'Ingogo où se trouve le prince Sidon est de l'autre côté ! Dirigez-vous vers l'est et remontez la Zora ! Le pont n'est pas loin de la tour ! Hylien ! Je compte sur vous !"

Cette fois-ci c'était décidé, j'ai couru vers la tour pour mieux y voir et rejoindre le prince Sidon sur le pont d'Ingogo !

A suivre...

Ce texte a été proposé au "Palais de Zelda" par son auteur, "Aivilo". Les droits d'auteur (copyright) lui appartiennent.

Le Palais de Zelda :: Webmaster: Ariane
Design créé par Sylvain
www.palaiszelda.com :: Copyright © 1999-2022
Note légale : Ce site est protégé par les lois internationales sur le droit d'auteur et la protection de la propriété intellectuelle. Il est strictement interdit de le reproduire, dans sa forme ou son contenu, sans un accord écrit préalable du "Palais de Zelda".
retour au haut de la page