• Legend of Zelda
  • Adventure of Link
  • A Link to the Past
  • Link's Awakening
  • Ocarina of Time
  • Majora's Mask
  • Oracle of Seasons
  • Oracle of Ages
  • The Wind Waker
  • The Minish Cap
  • Four Swords Adventures
  • Twilight Princess
  • Phantom Hourglass
  • Spirit Tracks
  • Skyward Sword
  • A Link Between Worlds
  • Tri Force Heroes
  • Breath of the Wild
  • jeux The Legend of Zelda

Inspirations historiques japonaises de The Legend of Zelda

Ecrit par Fan de Zelda le 13.02.2019


Inspirations historiques japonaises d'Ocarina of Time

Et si on parlait d'Ocarina of Time ? Cinquième épisode de la série Legend of Zelda, sorti en 1998, qui a connu un succès commercial phénoménal, et inscrit au guiness des reccords comme le jeu vidéo s'étant le plus vendu dans un court laps de temps. Ce jeu aura marqué une génération de joueurs et restera pour beaucoup l'un des meilleurs jeux de tous les temps. Il a donné lieu à de nombreuses interprétations et théories des fans, notamment par la philosophie même du jeu basé : l'enfant devenant adulte.

Toutefois, on a souvent tendance à occidentaliser les références culturelles propres au Japon et présentes dans le jeu.

On sait que par le passé, Nintendo a confirmé que la Triforce avait pu lui être inspirée par le "mon" des Hojo. Or, un "mon" correspond aux emblèmes et armoiries japonaises. On parle également de "mondoko" ou de "kaimon". Ils permettaient à une époque où la majorité de la population japonaise ne savait ni lire, ni écrire, d'identifier par un dessin une famille, un clan ou une organisation.

Dans la symbolique, le "mon" des Hojo représente trois écailles du dragon d'Enoshima. Elles auraient été offertes par la déesse Benten, épouse dudit dragon, au chef du Hojo. Elle apporterait la prospérité à son détenteur, se rapprochant de la définition de la Triforce. Cependant, le clan Hojo n'est pas le seul à avoir pu inspirer l'équipe de Shigeru Miyamoto, ce qui est notamment confirmé avec la guerre d'unification d'Hyrule mentionné dans Hyrule Historia. Il s'agira donc de trouver ici les références derrière les symboles.

Sortez vos ocarinas et votre épée de légende, il est temps de le remonter, voici quelques petits rappels sur l'histoire du Japon.

Tout commence avec l'ère "Heian" (794 à 1185), qui est l'époque de la sécurité et de la tranquillité. Politiquement, on y trouve un roi ou empereur (Ôkimi, Daiwaô, Mikado) et plusieurs généraux princiers (Shogun). Il est précisé que les Shogun étaient à la tête des clans alliés au roi, l'aidant à diriger les régions de Kyushu et de Honshu.

Cependant, l'un des clans (à savoir le clan Taira), réputé pour être proche de l'empereur, détient en vérité le contrôle, ce qui mènera à diverses rebellions des autres clans alliés pour renverser les Taira. En effet, l'empereur est secondé par un Daijô-daijin (une sorte de premier ministre). Ce poste sera notamment occupé par Taira no Kiyomori. Or, en 1180, Taira no Kiyomori installe sur le trône impérial son petit-fils Antoku (âgé de 2 ans) après l'abdication de l'empereur Takakura, qui avait lui-même succédé à Go-Shirakawa.

Il est précisé que l'héritié légitime au trône aurait dû être le prince Mochihito, étant fils de Go-Shirakawa et frère de Takakura. C'est ainsi que le prince sera soutenu par le clan Minamoto, en la personne de Minamoto no Yorimasa. Malheureusement, ils seront exécutés par les Taira. Le fils de Yorimasa, Minamoto no Yoritomo reprendra la tête du clan, ce qui marquera le début de la guerre de Genpei (1180 à 1185). Marié à Hojô no Masako, il demandera de l'aide à son beau-père Tokimasa Hojo, chef du clan Hojo. Tandis qu'il lèvera une armée avec le clan Chiba, il se cachera à Kamakura.

Pendant ce temps, Minamoto no Yoshinaka retournera dans les montagnes de la vallée de Kiso, ayant grandi là-bas, ils considèrent les chefs des clans Nitta et Takeda comme ses "frères" et leur demandera naturellement de l'aide. Avec l'aide de ces deux clans, Yoshinaka marchera sur Kyoto et obligera les Taira à fuir. Toutefois, trahissant la volonté de Yoritomo, Yoshinaka tentera de s'emparer du trône impérial. Il sera tué par Minamoto no Yoshitsune, agissant sur les ordres de son frère Yoritomo.

Profitant de ce conflit interne au clan Minamoto, les Taira reconstitueront une armée. Ils seront toutefois vaincus par Yoshitsune et tenteront une nouvelle fois de fuir. Cette fuite sera impossible, puisque le second frère de Yoritomo, Minamoto no Noriyori tenaient les côtes de Kyushû et avaient sécurisé les provinces de Suô et Nagato. Ainsi, les Taira seront exterminés en 1185.

Minamoto no Yoritomo, vainqueur de la guerre, prendra le pouvoir et l'installera à Kamakura en 1192. Ce dernier devient un dictateur militaire et garde son titre de Shogun, raison pour laquelle on parle de "Shogunat de Kamakura". Ce système féodal sera basé sur des "jitô" (intendants) et des "shugo". Minamoto no Yoritomo décédant en 1199, son fils Minamoto no Yuriie lui succédera. Toutefois, Yuriie étant plutôt jeune, Tokimasa Hojo se proclamera "shikken" (régent) et dirigera de fait le pays ; cela étant possible grâce au fait que la veuve de Yoritomo se trouve être également la fille de Tokimasa Hojô et à sa manipulation par Oe no Hiromoto.

Ces rappels historiques étant faits, il convient de s'intéresser à la représentation de ces faits historiques dans Ocarina of Time et à sa population. D'ailleurs, dans Ocarina of Time, il n'est jamais fait référence aux notions de peuples. Je vous invite à le revérifier (un bon prétexte pour y rejouer).

Darmani, par exemple, se présente comme le Chef des Gorons et dit lors de sa première rencontre qu'il mérite plus de considération de la part de son frère de clan, le Roi d'Hyrule.

Le Clan Taira ou le Clan Sheikah ?

Connu pour avoir énormément commercé avec la Chine, ce clan est également connu sous le nom de "Heike" et "Heishi" d'après la prononciation chinoise des kanjis qui composait le mot "Taira". "Ke" pour le mot famille et "shi"/ "hei" pour le mot clan. Il faut ici supposer que la prononciation chinoise est à l'origine du choix du nom "Sheikah".

La guerre de Genpei, étant le parallèle de la Guerre d'unification d'Hyrule mentionné dans Hyrule Historia, on aurait ici un début explication sur l'extermination des Sheikah. Le parallèle se fait notamment quand on sait que les Sheikah sont proches de la famille royale hylienne, Taira no Kiyomori pouvant même avoir été représenté sous les traits d'Aghanim, en tant que conseiller maléfique du roi dans A Link to the Past, opus ayant précédé Ocarina of Time. D'autant que le mot Ageha signifie "papillon", il est amusant de voir que le "mon" du clan Taira est un agehanochô :

Inspirations historiques japonaises de The Legend of ZeldaInspirations historiques japonaises de The Legend of Zelda

Le symbole "Sheikah" ne serait donc pas un oeil qui pleure comme on pourrait le croire, mais initialement un dessin simplifié d'une tête de papillon. Je vous laisse cependant en juger.

Les Gorons

Comme précisé précédemment, Minamoto no Yoshinaka s'est rendu dans les montagnes de la vallée de Kiso, pour y demander l'aide des clans Takeda et Nitta qu'ils considèrent comme ses "frères". Il est amusant de constater que dans la Vallée de Kiso se trouve le Mont Otake, à savoir un volcan actif de 3000 m, qui a été souvent surnommé "Montagne de la Mort". On peut penser que les Gorons représenteraient le clan Takeda, cependant on peut noter une différence entre le "mon" du clan Takeda et le symbole Gorons :

Inspirations historiques japonaises de The Legend of ZeldaInspirations historiques japonaises de The Legend of Zelda

Après quelques recherches, je me suis rendu compte que la Vallée de Kiso se trouvait dans la région de Chubu, où se trouve la préfecture d'Aichi et qui a pour "mon" ceci :

Inspirations historiques japonaises de The Legend of Zelda

Il est amusant de remarquer que la capitale de la préfecture d'Aichi est la ville de Nagoya, ville de naissance de M. Kôji Kondô. En effet on peut penser que le symbole goron serait un amalgame du "mon" des Takeda avec celui de la préfecture d'Aichi.
Serait-ce un petit clin d'oeil de Shigeru Miyamoto à son célèbre compositeur ?

Les Gerudos

On peut retrouver l'inspiration des Gerudos dans le Clan Chiba, dont le "môn" représentait "Tsuki no Hoshi" (la lune et l'étoile). Symbole initialement prévu pour les Gerudos, mais abandonné en raison des polémiques. En effet, le symbole rappelant le croissant de lune musulman, amplifié par le côté "oriental" des Gerudos, Nintendo changea le symbole des voleuses pour des raisons évidentes, choisissant la tête de libellule. Il est rappelé que la libellule est une prédatrice.

Inspirations historiques japonaises de The Legend of ZeldaInspirations historiques japonaises de The Legend of Zelda

Les Zoras et le symbole de Nayru

Il est plus difficile de trouver le symbole correspondant aux Zoras. En effet, le symbole zora a été créé sur la base du saphir zora, qui reprend notamment une partie de l'emblème de Nayru. Il paraît alors impossible de parler du symbole zora sans parler de celui de Nayru.

Inspirations historiques japonaises de The Legend of ZeldaInspirations historiques japonaises de The Legend of Zelda

Or, l'emblème de Nayru est assez classique dans les "mon" traditionnels, dans la mesure où il représente trois lunes tournées vers l'extérieur et cerclant trois étoiles. Il est à noter que les trois étoiles symbolisent la finesse d'esprit, autrement dit la sagesse. Les lunes auraient une valeur plus symbolique et représenteraient des épées ou des chakrams, voire des nageoires zoras ; cela illustrerait l'habileté au combat. Cela renverrait possiblement à beaucoup de clans, dont initialement le clan Matsura et Mori.

Le clan Mori étant les descendants de Oe no Hiromoto, la proximité de ce dernier avec les Hojo me laisse penser qu'il s'agit d'une piste à creuser.

Inspirations historiques japonaises de The Legend of Zelda

En dehors de leur symbolique, on pourrait considérer qu'il ne s'agit pas de trois lunes, mais en réalité trois fleurs d'azalées symbolisant la préfecture de Gunma et pouvant être une référence cachée à un des membres du staff, comme pour Koji Kondo.

Inspirations historiques japonaises de The Legend of Zelda

Je précise que je n'ai pas trouvé les trois symboles correspondant aux Kokiri, l'emblème de Din ou encore celui de Farore. Le travail n'est donc pas fini...

Retour à l'index des articles

Le Palais de Zelda :: Webmaster: Ariane
Design créé par Sylvain
www.palaiszelda.com :: Copyright © 1999-2019
Note légale : Ce site est protégé par les lois internationales sur le droit d'auteur et la protection de la propriété intellectuelle. Il est strictement interdit de le reproduire, dans sa forme ou son contenu, sans un accord écrit préalable du "Palais de Zelda".
retour au haut de la page