-Conseils pour une fic réussie- L'art du personnage

Discussions sur les fan fictions/arts qui sont SUR le site "Palais de Zelda"
Règles du forum
Ce forum n'héberge PAS les fictions, merci. Les fics se trouvent sur le site du Palais de Zelda
On ne parle que des fics présentes sur le site.
Avatar du membre
Es57
Messages : 60
Enregistré le : 22 mai 2004 0:10
Pays : France
Age : entre 19 et 25
Hylien / Hylienne ? : Hylien
Titre personnel : Serial Lawyer
Localisation : Where I can see ya...

-Conseils pour une fic réussie- L'art du personnage

Message par Es57 » 21 janv. 2005 0:54

Que serait une fic sans ses personnages ? La réponse est évidente : absolument rien. Si un fic peut être réduite à sa plus simple expression, les personnages constitueront toujours le nœud principal du récit, et leur cohérence sera un facteur déterminant de la réussite de la fic. Mais créer des personnages crédibles et intéressants n’est pas chose facile, voici donc quelques éléments indicatifs destinés à aider dans cette tâche, basés sur mon expérience personnelle.

1. Le Synopsis

La rédaction d’un Synopsis est probablement l’une des méthodes les plus simples pour assurer la cohérence et le réalisme de ses personnages. Il consiste en un document parallèle à celui où est rédigée la fic, regroupant toutes les informations nécessaires et indispensables sur les personnages.
Ainsi, dès l’apparition de l’idée d’un nouveau personnage, il est bon de rédiger une « fiche » à son propos, rassemblant les renseignements qui seront la base de la substance du personnage. On pourra commencer par les informations les plus élémentaires (nom, âge, origine, etc…) puis il faudra s’atteler à rédiger une description du personnage qui soit la plus exhaustive possible (attention, cela de veut pas forcément dire qu’elle doit prendre quatre pages !) contenant par exemple sa personnalité, son caractère, sa façon de penser, ses motivations, son passé (qui est bien souvent déterminant des quatre caractéristiques précédentes), etc… C’est cela qui « remplira » le personnage pour en faire un être complet et cohérent. Il est important que cette description soit écrite au moment-même (ou en tous cas dans un intervalle de temps très court) où l’idée, le concept du nouveau personnage germe dans son esprit, car ainsi, on aura la véritable substance de ce qu’est le personnage au moment de sa création, extraite de toute contrainte scénaristique ou autre.
Une fois notre personnage fermement institué, nous pouvons le faire apparaître dans notre récit. Il faudra alors, le plus possible, se reporter à la description lorsqu’on voudra lui faire effectuer une action importante ou non (cela inclut faire quelque chose, mais aussi dire ou penser quelque chose, qui sont fort représentatifs de la personnalité d’un personnage.) Ainsi, il suffira de comparer sa nouvelle idée au Synopsis et voir si elle est en cohérence avec la base même su personnage. C’est pour cette raison que certaines informations sur lui (comme son passé détaillé) pourront être exclusives au Synopsis, et ne pas apparaître dans la fic, elles servirons simplement à déterminer le comportement futur du personnage.
Un exemple simple : Monsieur X voit ses amis en grand danger, il décide donc de foncer tête-baissée pour les sauver. Fort bien. Mais cela sera en contradiction si vous aviez premièrement indiqué que Monsieur X était un homme réfléchi et posé qui prenait toujours le temps d’analyser les tenants et les aboutissants de la situation avant d’agir.
En cas d’incohérence, deux choix se présentent alors :
Premièrement, et dans la majorité des cas, il suffira d’abandonner cette idée scénaristique ou tout au moins de la modifier sensiblement pour qu’elle soit cohérente avec la personnalité du personnage. Dans le cas de notre exemple, on pourra rajouter une petite séquence de monologue intérieur, où notre fameux Monsieur X s’interroge sur l’attitude à adopter face au danger encouru par ses amis (ce qui permet accessoirement de rajouter un chapitre, voyons le côté pratique des choses. ^^)
Mais on pourra également opter, le cas échéant, pour l’option inverse (moins recommandée) consistant à modifier le Synopsis pour l’adapter à l’idée scénaristique. Mais cette solution peut être dangereuse, car elle risquerait de dénaturer le personnage, en lui faisant perdre en cohérence, et donc en crédibilité, ce qui est la recette malheureuse pour un personnage plat et sans intérêt. Car au contraire, le charisme et le caractère attachant d’un personnage tient avant tout de son réalisme, découlant immédiatement de la cohérence qui existe entre ses différentes actions. Si Monsieur X, tour à tour réfléchit avant d’agir, puis fonce tête baissée, le lecteur aura bien souvent l’impression d’un personnage bâclé et peu vraisemblable. Il existe toutefois une exception à ce principe « d’unité psychologique », dans le cas où votre personnage, suite à un événement marquant ou une prise de conscience particulièrement saisissante, change radicalement de personnalité ou de façon de voir les choses. Il faudra cependant veiller à indiquer clairement cette évolution psychologique, au moyen d’un monologue intérieur ou d’une autre pirouette stylistique du même genre.
Pour finir, il est bien entendu que l’auteur est libre d’ajouter des éléments à son Synopsis, à propos d’un personnage. Celui-ci gagnera d’autant plus en intérêt et en richesse. Le Synopsis est un organe caché mais vivant de la fic, que l’auteur sera le seul à consulter, et qui, en conséquence doit être en constante évolution, actualisation…

2. Les caractéristiques élémentaires

Les personnages sont ce qui donne vie à un récit. Ils doivent captiver le lecteur de par leur charisme et leur présence dans l’histoire, afin de faire avancer celle-ci. Il n’y a rien de pire qu’un personnage « sans âme » qui semble littéralement jeté dans l’histoire par un auteur quasi divin, et auquel il paraît obéir aveuglément.
Il faut donc créer un personnage intéressant ayant un minimum de consistance, qui doit de ce fait répondre à un minimum de caractéristiques.

a) L’environnement social

Un personnage digne de ce nom doit tout d’abord se trouver en accord avec son environnement, et s’y intégrer. La plupart des fan-fictions obéissent à des univers codifiés, n’importe qui ne va pas n’importe où. La tâche est d’autant plus difficile si l’auteur est lui-même à l’origine de son propre monde, car il doit veiller à la cohérence de son background.
Maintenant que notre personnage a trouvé sa place dans son environnement au sens large du terme, il faut s’occuper de lui donner un environnement social plus personnel : amis, travail, habitudes, classe sociale… Plus le héros semblera « vivant », plus il sera intéressant, encore une fois, un héros sorti de nulle-part pour se plonger dans des aventures aussi trépidantes soient-elles, ne captivera jamais.
Il convient de s’attarder sur un élément souvent négligé de l’environnement social, je veux parler de la classe sociale. Le niveau de vie d’un personnage affecte en effet son comportement sur plusieurs points. D’abord les moyens mis à sa disposition : un noble aura plus de facilité à obtenir ce qu’il veut (par sa richesse, sa renommée ou son aura) qu’un roturier issu d’un milieu plus modeste qui sera plus obligé de se débrouiller par lui-même pour atteindre ses objectifs, ce qui aura souvent tendance à accroître sa débrouillardise. Ensuite, le milieu social peut également influencer la personnalité-même du personnage : un noble pourra par exemple adopter un comportement arrogant et suffisant à l’égard d’individus issus d’un milieu inférieur.
Maintenant que nous savons où se situe notre personnage, il faut savoir à quoi il peut ressembler.

b) Le physique

Notre personnage a beau être inventé, il faut bien qu’il ressemble à quelque chose. Est-il grand ou petit ? Mince, ou rondouillard ? Blond ou brun ? Une petite description, même si elle est succincte, n’est jamais de trop, et aide à concrétiser un personnage (bien sûr, un personnage mystérieux devra être décrit le moins possible.)
Le physique inclut également sa façon de s’habiller, et c’est là que l’environnement social revient. Est-il riche ? Il faut lui donner un « costume » en rapport avec son rang social (non, je vous assure, un paysan ne porte pas de manteaux de vison, mais plutôt des vêtements simples. ^^’)
Directement lié au physique, on trouve l’âge de notre personnage.

c) L’âge

Même s’il n’est que vaguement décrit dans la fic (notre cher Monsieur X a par exemple une trentaine d’années), il est important de fixer un âge précis à son personnage, notamment pour respecter la cohérence avec un éventuel background historique. Imaginons par exemple que notre ami Monsieur X a « une trentaine d’années », son âge précis sera déterminant, car s’il a 34 ans, il pourra avoir vécu et gardé des souvenirs de la guerre qui a ravagé son pays il y a trente ans. En revanche, s’il a 31 ans, il n’en gardera qu’un souvenir vague ou inexistant. Et s’il a 29 ans…
L’âge est également important pour créer une personnalité réaliste à notre personnage : un homme de 20 ans a en toute logique moins vécu qu’un homme de 50 ans, il sera donc sans doute plus passionné, plus idéaliste, mais aussi plus naïf. Car il est certain qu’un personnage de 20 ans n’est PAS un vieux baroudeur fatigué qui connaît tout de la vie, et qu’un personnage de 50 ans n’est pas un petit jeune écervelé (bien que l’inverse ne soit pas forcément le cas pour tous les personnages.)

d) La psychologie

Enfin, on trouve la psychologie de notre personnage, c’est-à-dire sa façon de penser, qui est très souvent influencée par les autres caractères exposés plus haut.
Ainsi, sa personnalité sera influencée par la nature, c’est-à-dire sa prédisposition naturelle à adopter un comportement particulier plutôt qu’un autre (est-il réservé, ou expansif ? Sérieux ou enjoué ?).
Mais elle sera également influencée par l’expérience, qui inclut aussi bien son éducation que son vécu, qui peut l’avoir marqué. De cette manière, le métier de Monsieur X peut l’avoir rendu aigri, ou au contraire, faire de lui un homme enthousiaste. Les possibilités son infinies.
Indépendamment de sa personnalité (quoique ce ne soit pas toujours complètement sans rapport), le personnage peut être doté de certaines manies, phobies, ou obsessions particulières. Leur importance peut paraître à première vue anecdotique, mais le moindre détail peut être important pour le déroulement de l’histoire : si Monsieur X a peur des chiens, imaginez que sa fiancée en ait un, ou pire : que son ennemi juré en possède un !

3. Classification du héros

Il existe selon moi plusieurs types de héros, reconnaissables principalement à leur psychologie (quand je dis que c’est important ! ^^). La classification que je vais énoncer n’engage que moi, et chacun est libre de ne pas la partager, mais je pense qu’elle reflète bien les différentes sortes de héros.

a) Le héros vertueux

Les héros vertueux sont relativement rares. Ce sont ceux qui se rapprochent le plus du Héros de la Mythologie grecque. Comme son nom l’indique, le héros vertueux est l’incarnation parfaite du Bien. Il n’a aucun vice, aucun défaut, et ne vit que pour faire le bien autour de lui. Quelles que soient les épreuves qu’il traverse, il se relèvera toujours victorieux.
C’est une catégorie plutôt naïve et irréaliste de héros, car la perfection n’est pas de ce monde. Mais le héros vertueux offre l’avantage d’être une figure fondamentalement positive et admirable.
Exemples : Link, ou plus largement tout « Champion du Bien » est un héros vertueux.

b) Le héros classique

L’immense majorité des héros appartiennent à cette catégorie. Le héros classique appartient bien évidemment au camp du bien, et il est un personnage positif. Cependant, il possède des défauts et une façon de penser spécifique, qui peut ainsi l’orienter vers un caractère plus ou moins positif, c’est pour cette raison qu’il convient selon moi de diviser cette catégorie en deux sous-catégories, nommées à partir d'appellations issues des JDR.

- Le héros « Loyal-Bon »

Le héros loyal-bon est très positif et optimiste, et c’est souvent lui qu’on qualifie de « gentil ». Il a tendance à susciter l’attachement du lecteur, et un grand nombre de personnages principaux sont des héros loyaux-bons. Contrairement au héros vertueux, le héros loyal-bon possède des défauts et peut commettre des erreurs, mais ces défauts ne seront jamais trop prononcés, et ces erreurs seront toujours involontaires, mais pourront parfois causer sa perte, car ne nous y trompons pas : seul le héros vertueux est indestructible.

- Le héros « Chaotique-Bon »

Le héros chaotique-bon est plus ambigu. Ses intentions bénéfiques et son rattachement au camp du Bien ne font aucun doute, mais il fait souvent planer un certain mystère sur ses motivations, et parfois n’hésitera pas à employer des méthodes peu catholiques pour arriver à ses fins. Le héros chaotique-bon s’interroge souvent sur ce qu’il fait et sur la raison pour laquelle il le fait, gardant une certaine distance par rapport à son statut de « gentil ». Cela dit, puisqu’il est un personnage positif, sa loyauté au camp du bien restera sans faille.

c) L’anti-héros

L’anti-héros n’a rien d’un héros au sens courant du terme. Le lecteur ne sait pas très bien pourquoi il est un héros, et généralement lui non plus.
Sa présence dans le camp du bien peut être due à un concours de circonstances, un compromis particulier avec les « gentils », ou tout simplement, un point de vue inhabituel adopté par le narrateur pour se focaliser sur un personnage négatif. Car l’anti-héros est un héros négatif (et il est le seul à l’être). Il sera souvent antipathique et détestable aux yeux du lecteur, ou tout au moins ne s’en attirera pas la sympathie. Trouble et incertain, l’anti-héros peut-être un ancien méchant ayant basculé dans le camp du Bien, mais une chose est sûre, il n’est jamais à l’abri de passer « dans l’autre camp ». L’anti-héros est un traître par nature, et ses intentions sont particulièrement troubles, faisant de lui un personnage perpétuellement dangereux. Il est à noter que toutes ces caractéristiques donneront souvent à ce héros une classe et une aura que ne peuvent avoir les autres types de héros.
Exemple : Alucard, de Castlevania, est un anti-héros.

4. Classification du méchant

De la même manière que pour le héros, je pense qu’il existe plusieurs sortes de vilains, variant principalement en fonction du degré de manichéisme du récit. Voici les catégories qui me paraissent les plus pertinentes.

a) Le méchant psychotique

Le méchant psychotique est l’incarnation de tout ce qu’il peut y avoir de négatif au monde. C’est un Champion du Mal, et bien souvent l’antagoniste parfait du héros vertueux.
Il n’a pas de véritables motivations, mais agit plutôt par instinct. Le méchant psychotique fait le mal, tue, détruit, et il adore cela. Totalement déraisonnable et arrêté par aucune barrière morale d’aucune sorte, il n’hésite jamais à commettre les pires méfaits uniquement pour son bon plaisir. Le méchant psychotique, fortement dénué de subtilité, privilégie grandement l’usage de la force brute pour arriver à ses fins.
Exemples : Ganondorf, ou plus largement tout personnage s’affublant du titre de « Prince des Ténèbres » ou de « Seigneur du Mal » est un méchant psychotique. Dans un registre plus réaliste, un serial-killer est un méchant psychotique.

b) Le méchant intriguant

Le méchant intriguant est bien plus subtil que le méchant psychotique. Tout comme lui, c’est un personnage négatif, mais plutôt que de commettre ses méfaits par la force sous les yeux de tout le monde, il préfère agir à couvert afin de préserver sa sécurité. Le méchant intriguant a souvent un grand nombre de subordonnés à ses ordres, car il délègue excessivement. Adepte de la manipulation et de la mystification, il n’aime pas attirer l’attention sur lui, et préfère agir dans l’ombre, ce qui fait de lui un adversaire redoutable. Il est particulièrement froid et insensible, et sa nature-même de méchant est parfois habilement dissimulée.
Le mystère qui plane sur lui en fait très souvent un personnage classe et particulièrement apprécié.
Exemples : Un parrain de la Mafia, ou plus largement un personnage mû par une intention cupide et intéressée, est un méchant intriguant.

c) Le méchant relatif

Le méchant relatif est probablement le méchant le plus réaliste qui soit, et il ne peut le plus souvent intervenir que dans les récits très peu manichéens. Il n’est pas à proprement parler un personnage négatif, du moins pas de la même manière que les deux précédents.
La notion de point de vue est indispensable pour comprendre la nature de ce méchant. Car le méchant relatif n’a pas conscience d’agir de façon négative, et de son point de vue, on pourrait même affirmer que ce n’est pas le cas. Pour lui, ses actions sont bénéfiques, et ce sont au contraire les héros, qui, mus par des intentions différentes des siennes, sont l’obstacle destiné à l’empêcher d’atteindre ses objectifs. Son point de vue est donc le strict contraire de celui des héros, et son caractère de « méchant » n’est dû qu’à un choix délibéré de l’auteur de privilégier un point de vue par rapport à un autre.
De par la proximité qui le lie aux héros, ils n’est pas rare de voir un méchant relatif coopérer avec eux (c’est d’ailleurs le seul méchant capable de le faire sans arrière-pensée.) Il peut même, le cas échéant, devenir lui-même un héros, mais il ne pourra dans ce cas qu’appartenir à la catégorie des anti-héros, car si le méchant relatif n’est pas un méchant négatif, ses divergences d’opinions avec les héros feront sans doute de lui un héros négatif.

-------------------------------------------------------------------------
Voilà, j’espère que ce petit exposé sera utile à ceux qui daigneront le lire. ^^
"Le véritable poète a pour vocation d'accueillir en lui la splendeur du monde"
(Johann Wolfgang von Goethe)

Avatar du membre
Alexleserveur
Messages : 51
Enregistré le : 03 mai 2003 14:06
Pays : France
Age : entre 26 et 40
Hylien / Hylienne ? : Hylien
Localisation : C'est pas parce que j'habite Bourg-Clocher que je suis une cloche ! =p
Contact :

Message par Alexleserveur » 21 janv. 2005 16:54

Es57 a écrit :Il peut même, le cas échéant, devenir lui-même un héros, mais il ne pourra dans ce cas qu?appartenir à la catégorie des anti-héros
Je ne suis pas trop d'accord... Selon tes critères de classification, un "méchant-relatif" n'est pas obligatoirement un antihéros s'il devient un héros. L'antihéros porte en lui une certaine dose de ridicule (cf. de nombreux livres réalistes comme Madame Bovary ou L'Education Sentimentale. Il a plus de chance de devenir un héros sombre, poussé par des sentiments négatifs vers une action bienfaitrice (la vengeance ou la haine). Les héros sombres ne sont pas des antihéros.


[EDIT Linkette : Mon Kiki, ré-apprends les règles essentielles pour utiliser le quote! ;) ]
Alexleserveur : remède antiflood !

Mon LiveJournal

Avatar du membre
Es57
Messages : 60
Enregistré le : 22 mai 2004 0:10
Pays : France
Age : entre 19 et 25
Hylien / Hylienne ? : Hylien
Titre personnel : Serial Lawyer
Localisation : Where I can see ya...

Message par Es57 » 21 janv. 2005 17:48

Alexleserveur a écrit :Je ne suis pas trop d'accord... Selon tes critères de classification, un "méchant-relatif" n'est pas obligatoirement un antihéros s'il devient un héros. L'antihéros porte en lui une certaine dose de ridicule (cf. de nombreux livres réalistes comme Madame Bovary ou L'Education Sentimentale. Il a plus de chance de devenir un héros sombre, poussé par des sentiments négatifs vers une action bienfaitrice (la vengeance ou la haine). Les héros sombres ne sont pas des antihéros.
Oui, je vois ce que tu veux dire.
Mais je ne crois pas que ma conception de l'anti-héros telle que je la décris ici soit vraiment la même que la tienne.

Et puis selon moi, un héros négatif n'est pas forcément un héros sombre, il peut n'être qu'un personnage détestable et profondément antipathique.
Je prendrai comme exemple La Forteresse Noire (The Keep en VO) le très bon roman fantastique de F. Paul Wilson. L'un des personnages principaux, le Major SS Kaempffer, est un nazi de la pire espèce, mais il n'a rien d'un méchant, car il n'est pas en opposition avec les héros, et qu'il partage leurs déboires face au véritable méchant (un vampire, magnifique exemple de méchant psychotique), et qu'il a, tout comme les héros classiques, l'intention de le vaincre. Il n'en reste pas moins que c'est un être totalement détestable. Voilà selon moi un bon exemple d'anti-héros selon ma conception.
"Le véritable poète a pour vocation d'accueillir en lui la splendeur du monde"
(Johann Wolfgang von Goethe)

Avatar du membre
El Wap
Messages : 184
Enregistré le : 03 mars 2004 14:06
Pays : Belgique
Age : entre 26 et 40
Hylien / Hylienne ? : Hylienne
Titre personnel : Indy-girl
Localisation : Sous un drapeau belge

Message par El Wap » 21 janv. 2005 18:35

Bon, je vais aussi donner ma version de l'anti-héros... en fait, c'est un terme pour montrer le contraire du héros stéréotipé, courageux, fort, intelligent, vaillant, bon... C'est à dire que l'anti-héros ne correspont pas à l'idée que tout le monde se fait d'un bon héros. Exemple, un héros: Link, un anti-héros, c'est de faire faire les mêmes aventures (avec les risques que cela implique) par ... euh... Tingle!

Avatar du membre
Vivaldi
Populaire
Messages : 421
Enregistré le : 19 déc. 2004 10:51
Pays : France
Age : entre 19 et 25
Hylien / Hylienne ? : Hylien
Titre personnel : Musicien magique
Localisation : Anywhere

Message par Vivaldi » 21 janv. 2005 21:14

Es57, ton exposé va pas trop changer ma fic en route mais va me permettre tout de même d'arranger certains points et de pouvoir mettre des mots sur mes héros pour les commenter si besoin est (ossi de mieux comprendre mais la je suis moin sur)
Image

Avatar du membre
Alexleserveur
Messages : 51
Enregistré le : 03 mai 2003 14:06
Pays : France
Age : entre 26 et 40
Hylien / Hylienne ? : Hylien
Localisation : C'est pas parce que j'habite Bourg-Clocher que je suis une cloche ! =p
Contact :

Message par Alexleserveur » 21 janv. 2005 21:35

Es57 a écrit : Oui, je vois ce que tu veux dire.
Mais je ne crois pas que ma conception de l'anti-héros telle que je la décris ici soit vraiment la même que la tienne.
Ce n'est pas "ma" conception, mais la définition même d'antihéros telle qu'elle est enseignée.
Alexleserveur : remède antiflood !

Mon LiveJournal

Avatar du membre
Es57
Messages : 60
Enregistré le : 22 mai 2004 0:10
Pays : France
Age : entre 19 et 25
Hylien / Hylienne ? : Hylien
Titre personnel : Serial Lawyer
Localisation : Where I can see ya...

Message par Es57 » 21 janv. 2005 22:10

Alexleserveur le chipoteur a écrit :Ce n'est pas "ma" conception, mais la définition même d'antihéros telle qu'elle est enseignée.
Gnééééé... Oui eh bah c'est la mienne. Mon appellation d'anti-héros n'est peut-être pas judicieuse pour ma notion, mais appelle-la comme tu veux, on va pas en faire un fromage. :roll:
vivaldi a écrit :Es57, ton exposé va pas trop changer ma fic en route mais va me permettre tout de même d'arranger certains points et de pouvoir mettre des mots sur mes héros pour les commenter si besoin est (ossi de mieux comprendre mais la je suis moin sur)
Eh bah c'est très bien, j'en suis ravi, parce que ça tombe bien, c'est fait pour ça. ^^
"Le véritable poète a pour vocation d'accueillir en lui la splendeur du monde"
(Johann Wolfgang von Goethe)

Avatar du membre
Alexleserveur
Messages : 51
Enregistré le : 03 mai 2003 14:06
Pays : France
Age : entre 26 et 40
Hylien / Hylienne ? : Hylien
Localisation : C'est pas parce que j'habite Bourg-Clocher que je suis une cloche ! =p
Contact :

Message par Alexleserveur » 22 janv. 2005 3:48

Persiste et signe...

Es57 a écrit :
Alexleserveur le chipoteur a écrit :Ce n'est pas "ma" conception, mais la définition même d'antihéros telle qu'elle est enseignée.
Gnééééé... Oui eh bah c'est la mienne. Mon appellation d'anti-héros n'est peut-être pas judicieuse pour ma notion, mais appelle-la comme tu veux, on va pas en faire un fromage. :roll:
Nan pas histoire d'en faire un fromage ou blablabla bref. Je passe mes journées à apprendre des termes et à devoir les réemployer dans leur stricte signification et autant que tu as le droit d'inventer des cases pour décrire tes héros, autant modifier la définition d'un terme déjà existant n'est pas... logique ? normal ? enfin je sais pas mais antihéros a un sens bien précis, c'est vraiment le personnage en dehors de son monde, le gars qui ne comprend rien à la vie, parfois en croyant lui-même qu'il comprend, etc. Je suis un dictateur de l'orthographe, du signifiant et du signifié, de la syntaxe et de tout ce que Sainte Discipline Littéraire peut nous apporter. Ouf...

et puis je suis pas un chipoteur ! :sm_09
Alexleserveur : remède antiflood !

Mon LiveJournal

Avatar du membre
morticia
Messages : 64
Enregistré le : 30 mars 2003 11:31
Localisation : En train de harceler mon pirates chéri!^^ One Piece powa!
Contact :

Message par morticia » 22 janv. 2005 17:28

Merci beaucoup pour ce petit exposé, Es57!^^ J'ai tendance à créer beaucoup de persos (souvent juste pour le plaisir de les créer^^) et ils sont parfois un peu... creux on va dire. Mais je pense que ton petit cours va m'aider à régler ce problème^^
Lunacy est mon nom, la folie ma passion.
Pis aussi FMA et One Piece à l'occasion.

Avatar du membre
Luthien
Messages : 9
Enregistré le : 06 avr. 2008 20:58
Pays : Belgique
Age : entre 11 et 14
Hylien / Hylienne ? : Hylienne
Localisation : Menegroth

Re: -Conseils pour une fic réussie- L'art du personnage

Message par Luthien » 31 mai 2008 19:25

'suis d'accord avec toi Morticia(je fais la même chose)
Merci Es57! :wink:

[EDIT Metalink187 : Le Luthiennisme, ou comment faire remonter un topic datant de trois ans xD]

Avatar du membre
Vivaldi
Populaire
Messages : 421
Enregistré le : 19 déc. 2004 10:51
Pays : France
Age : entre 19 et 25
Hylien / Hylienne ? : Hylien
Titre personnel : Musicien magique
Localisation : Anywhere

Re: -Conseils pour une fic réussie- L'art du personnage

Message par Vivaldi » 07 juin 2008 22:53

C'est pas plus mal de faire remonter ce topic, il peut servir à des gens qui écrivent une fic et qui ne l'avaient pas remarqué.
J'ai pris en compte les conseils d'Es57, et je publierai peut-être un jour une fic narrant les histoires de différents personnages de mes fics.
Image

Avatar du membre
Luthien
Messages : 9
Enregistré le : 06 avr. 2008 20:58
Pays : Belgique
Age : entre 11 et 14
Hylien / Hylienne ? : Hylienne
Localisation : Menegroth

Re: -Conseils pour une fic réussie- L'art du personnage

Message par Luthien » 11 juin 2008 18:12

Ouf!Je suis sauvée! :mrgreen:

Avatar du membre
Evazion
Messages : 3
Enregistré le : 02 oct. 2008 19:54
Pays : Belgique
Age : entre 15 et 18
Hylien / Hylienne ? : Hylienne
Localisation : Devant Une Prise Electrique. [Z'Ont Pas Encore Inventés L'Ordi' A Piles [AA SVP] ^^]

Cohérence entre les perso'.

Message par Evazion » 02 févr. 2009 21:47

Bon, ce que je vais dire n'est pas trop en rapport direct avec un personnage, mais plutot de la cohérence.

Bref, je tient simplement à dire a ceux qui écrivent de faire attention aux phrases ambiguës [Elles s'appellent bien comme ça si je m'en souviens bien.. ]
Ce sont du phrases du genre:
- Léo et Alisson sont partit avec sa soeur. [La soeur de qui? Alison ou Léo?]
- Les professeur donnant moins de devoir aux étudiants, ou moins de traivail. [C'est qui qui en a le moins de boulot, les profs' ou les étudiants?]

Bref, juste pour vous demandez de faire attention à tous des petit détails du genre. [Il y en a tellement que je ne pourrais pas tous les poster]
Sur ce..
La démocratie mieux que la dictature!?
MMH.. PAS SI SUR..
Vu que d'un côté c'est ferme la, et de l'autre cause toujours =P
Vive mes cours d'histoire XD

Avatar du membre
kb61
Populaire
Messages : 292
Enregistré le : 18 nov. 2007 13:48
Pays : autre
Age : entre 19 et 25
Hylien / Hylienne ? : Hylien
Titre personnel : Vétéran
Localisation : Là où mon esprit m'emmène
Contact :

Re: -Conseils pour une fic réussie- L'art du personnage

Message par kb61 » 03 févr. 2009 21:04

Un topic préhistorique a été dégagé de ses gravats :lol:

Sinon je vois que le Professeur Es57 a oublié pour ce qui est des personnages secondaires qui peuvent être tout de même une clés ou enclencher une péripétie .

Avatar du membre
Iawë
Messages : 31
Enregistré le : 24 nov. 2008 19:49
Pays : France
Age : entre 11 et 14
Hylien / Hylienne ? : Hylienne
Titre personnel : Cruelle Duchesse de Démentia
Localisation : Bien loin d'ici.
Contact :

Re: -Conseils pour une fic réussie- L'art du personnage

Message par Iawë » 04 févr. 2009 19:10

C'est une bonne idée d'avoir fait ce sujet, mais je ne suis pas d'accord avec pas mal de détails...
- Un anti-héros ne repousse pas forcément le lecteur et peut être apprécié malgré ses ambitions...
- Beaucoup de ce que tu dis sont des généralités, et, même si cet excellent topic va beaucoup aider, y'a-t-il réellement des règles d'écritures ?
Twilight Princess : Chapitre 2 - Tentation : NEW ! Un nouveau chapitre tout pitit... >< J'ai peur pour la suite...

Répondre