• Legend of Zelda
  • Adventure of Link
  • A Link to the Past
  • Link's Awakening
  • Ocarina of Time
  • Majora's Mask
  • Oracle of Seasons
  • Oracle of Ages
  • The Wind Waker
  • The Minish Cap
  • Four Swords Adventures
  • Twilight Princess
  • Phantom Hourglass
  • Spirit Tracks
  • Skyward Sword
  • A Link Between Worlds
  • Tri Force Heroes
  • Breath of the Wild
  • jeux The Legend of Zelda

Des déesses, des démons, un héros

Ecrit par Pedro999
Chapitre 1 : Des déesses inquiètes et l'apprenti héros

Au fin fond des bois perdus, un homme à l'agonie rampe sur le feuillage humide de la forêt.

Homme: Il faut... que j'avertisse quelqu'un... Il ne doit pas...
Fille: Un problème monsieur ?
Homme: Les déesses soient louées. Mademoiselle... Prenez cette lettre... kof kof... Apportez-la au village cocorico... Blarp... Il faut avertir tout le monde... Les...

La fille pose ses deux mains sur la tête de l'homme, lui bloquant la respiration. L'homme tente de se débattre mais ses blessures l'empêchent de lutter.

Homme: Mpfh...
Fille: Chut... Laissez-vous aller... Voilà, comme ça... Je suis désolée mais je ne puis vous laisser avertir qui que ce soit. L'enjeu est bien trop important.

Elle se relève et déchire la lettre en regardant l'homme mort à terre.

Fille: Regarde ce que je suis obligée de faire par ta faute... Tu me le paieras, monstre !

Pendant ce temps, ailleurs en Hyrule, un homme apprend à son neveu le maniement de l'épée.

Oncle de Link: Alors mon garçon, han... Tu... tu ne m'arrives pas à la cheville, hein, lance-t-il à bout de souffle. Au lieu de jouer avec les cocottes et de casser les trois pots dans la maison tu ferais mieux de... Aïe ! Mais doucement !

Profitant du manque de vigilance de son oncle, Link lui assène un violent coup sur l'épaule avec son épée en bois.

Oncle de Link: Ça fait mal gamin !!! Il faut que tu apprennes à retenir tes coups à l'entraînement.

Son neveu lui rétorque alors que lors d'un véritable combat, son adversaire ne retiendra pas ses coups.

Oncle de Link: Oui mais là, ce n'est pas un véritable combat. Regarde, mon épaule est en sang. Je vais aller voir la grande fée des marais. Tu n'as qu'à en profiter pour te reposer et manger un peu.

Il confie son épée à Link et part vers les marais du sud. L'apprenti épéiste rentre chez lui, casse les pots situés au pied de son lit pour en récupérer les coeurs puis s'allonge. Épuisé de fatigue, il ne tarde pas à s'endormir.

...: Link... Link... Le bâton... Il ne doit pas....
Tingle: Tingle Tingle kooloolin... Pah. Tu veux que je te déchiffre cette carte ? Ça te fera 180000 rubis.

Link se réveille en sursaut, trempé de sueur et voit son oncle, assis dans un coin de la maison. Il lui raconte son rêve.

Oncle de Link: C'est qu'un mauvais rêve, gamin. Un trentenaire habillé en vert qui se prend pour une fée, ça n'existe pas. Mais la voix que tu as entendue, sais-tu à qui elle appartenait ?

Il lui répond que non mais que ça avait tout l'air d'être une voix d'enfant.

Oncle de Link: On n'est pas plus avancé. Bof, après tout, ce n'est qu'un rêve. Au fait, j'allais oublier, Sahasrahla m'a dit qu'il voulait te voir. Pourquoi ? J'en sais absolument rien. Sûrement pour te demander encore un truc du genre, "Va m'chercher mes poules, elles sont toutes sorties de l'enclos, vindiou" ou "ramène-moi une truite silencio, j'en ai besoin pour la soupe vindiou d'vindiou" ! Bref, habille-toi et va le voir. Il est un peu tôt mais mieux vaut que tu partes maintenant. Aujourd'hui est un grand jour, nous devons être à l'heure au château. Je t'attendrai au sanctuaire, je dois passer voir le prêtre. Tu n'auras qu'à m'y rejoindre après être passé chez le vieux.

Après avoir revêtu sa tunique verte fétiche et enfilé ses bottines, Link s'approche d'un coffre se trouvant dans un coin de la maison et l'ouvre...

Oncle de Link: Oh ! Touche pas à c'te lanterne, gamin ! J'en ai besoin pour aller au sanctuaire.

Link referme le coffre, salue son oncle et part dans la brume matinale en direction du village Cocorico.

Pendant ce temps, au royaume des dieux :

Din: Échec et mat. 27 à 0.
Farore: Oh non alors... j'avais fait un six en plus.
Nayru: Din, arrête d'embêter ta soeur.
Din: Je l'embête pas. C'est elle qui comprend rien quand on joue. Elle croit que tout se joue avec des dés.
Farore: Un, deux, trois, quatre, cinq et six. Rue de la paix... J'achète.
Nayru: Vous avez jeté un oeil en bas suite aux événements des bois perdus ?
Din: Non, c'est au tour de Farore.
Farore: Non c'est même pas vrai d'abord.
Nayru: Farore...
Farore: Bon OK, j'y vais...

La déesse se lève et se penche pour contempler Hyrule.

Farore: Les filles, les filles ! Venez voir !

Les deux soeurs accourent vers Farore qui pointe du doigt un endroit en Hyrule.

Din: Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ?
Farore: Là ! Regardez là !
Nayru: Oui c'est le lac Hylia, et alors ?
Farore: Tu vois pas la grenouille ?
Nayru: La grenouille ? Pourquoi tu regardes une grenouille ?
Farore: Elle est jaune cette grenouille ! J'en avais jamais vu de jaune ! J'en ai vu des vertes, des rouges, des bleues mais jamais de jaunes.
Din: T'es sérieuse ?
Farore: Bah oui pourquoi ?
Din: Tu n'as jamais vu de grenouilles jaunes ?
Nayru: Et lui c'est qui? dit-elle en désignant du doigt un homme s'approchant des portes du château.
Din: Jamais vu...
Nayru: Il m'intrigue, il a l'air louche. Il dégage aussi une drôle d'aura.
Din: Du coup ? Qu'est-ce qu'on fait ?
Nayru: On va l'observer, j'ai une mauvaise intuition.
Din: Non, à manger. Qu'est-ce qu'on fait à manger ? J'ai faim. Pizza ?
Nayru: Tu penseras à ton estomac plus tard. Pour l'instant on s'assoit et on ne le quitte pas des yeux. Mon intuition ne me trompe jamais.
Din: Bon d'accord...

Din s'assied lascivement aux côtés de sa soeur.

Farore: Pour en revenir à cette grenouille...
Din, Nayru: FARORE !

Chapitre 2 : Le mystérieux Agahnim   up

Au château d'Hyrule, l'aube fait son apparition et la brume épaisse commence à s'estomper. Aujourd'hui est un jour particulier : c'est l'anniversaire de la princesse. Pour l'occasion, les portes sont ouvertes au public. Un homme vêtu d'une robe verte à capuche s'avance lentement en direction des portes de la citadelle.

Garde 1: Hey Philipe, regarde le mec qui arrive.
Garde 2: C'est quoi cet accoutrement ?
Garde 1: Je vais lui faire le coup du formulaire, on va bien se marrer.
Garde 2: N'en fais pas trop cette fois-ci... La dernière fois, le type s'est suicidé quand même.

L'homme arrive à hauteur des gardes.

Garde 1: Halte là ! VOUS NE PASSEREZ PAS !!! Je dois vous faire remplir un formulaire pour ça. Nom ?
Homme: Agahnim.
Garde 1: A-g-a-n-i-m. Aganim voilà.
Agahnim: Avec on H après lou A
Garde 1: Ah, pardon. A-g-a-h-n-i-m. C'est mieux ? Profession ?
Agahnim: Sourcier.
Garde 1: Profession, chercheur d'eau. Que venez-vous faire au château d'Hyrule, monsieur le chercheur d'eau ?
Agahnim: Non, non. Jou suis oun sourcier. Qui fait dou lou magie.
Garde 1: Ah... un sorcier. Alors, que venez-vous faire au château d'Hyrule monsieur le sorcier?
Agahnim: Jou viens voir lou roi. J'ai oune rouquête très inpourtante à loui faire.
Garde 1: (chuchote) Hey Philipe... C'est normal qu'un sorcier vienne faire une salade pour le roi ?
Garde 2: (chuchote) Je sais pas. Jamais vu ça. Le manuel de chevalerie ne fait pas mention de ce genre d'événement non plus.
Garde 1: D'où venez-vous monsieur ?

Soudain, une jeune femme apparaît dans un écran de fumée entre l'homme et les gardes. Elle porte une tunique verte et bleu ciel à manches courtes qui dessine parfaitement ses muscles d'athlète, un pantalon serré violet et un foulard noir autour du cou. Elle a les cheveux blancs comme la neige attachés au-dessus de sa nuque et une mèche qui lui descend jusqu'aux épaules. Sur sa poitrine est apposé un symbole. Un oeil versant une larme.

Garde 1: WAOUH ! C'est dame Im...

En un fragment de seconde et sans même se retourner, la femme lance un coup de pied d'une précision imparable en pleine face du garde derrière elle qui s'effondre. Elle reprend lentement ses appuis et regarde d'un air menaçant le deuxième qui rabaisse aussitôt son heaume et se met au garde-à-vous.

Impa: Je vous attendais, Agahnim. Le roi est prêt à vous recevoir. Veuillez me suivre.

Le sorcier suit Impa à l'intérieur de la citadelle tout en prenant soin d'enjamber le garde à terre et lance un regard au deuxième qui glace le sang de ce dernier.

Garde 2: C'est qui ce type ? Il me donne la chair de poule. Et c'est quoi cet accoutrement vert ? Plus personne ne s'habille comme ça depuis l'époque des sages où les démons faisaient régner la terreur.

Dans une boutique de la citadelle :

Maple: Alors il me faut, de la gelée chuchu jaune, trois cornes de lézals et huit melons glagla. Oh, et mettez-moi trois carambars et un tropico. J'espère que ça fera pas trop.
Marchand: Quand c'est trop, c'est tropico.
Maple: Le prix s'il vous plaît, lui répond-elle d'un air excédé.
Marchand: 340 rubis.
Maple: Tenez. Et vous avez reçu des champignons magiques ?
Marchand: Non toujours pas. Mon fils n'est pas encore rentré des bois perdus.
Maple: Ça fait deux semaines déjà, vous ne vous inquiétez pas ?
Marchand: Oh non, il n'y a pas de raison de s'inquiéter, des champignons magiques je n'en vends qu'à vous.
Maple: Non, pour votre fils. Vous ne vous inquiétez pas pour lui ?
Marchand: Ah pour lui ? Non, y'a pas d'soucis j'en ai trois autres.
Maple: OK. Bon bah je ferai un détour par les bois perdus pour les champignons et j'essayerai de le trouver par la même occasion. Ciao.
Marchand: Vous tracassez pas avec ça. Comme je vous l'ai dit, j'en ai trois autres. Ciao.

À l'intérieur du château, dans les quartiers principaux, le roi assis sur son trône parle à sa fille.

Roi: Mais Zelda, les Zoras ne nous laisseront jamais approcher de leur territoire et encore moins de leur reine, tu le sais bien.
Zelda: Père ! Nous devons nous entretenir avec elle ! L'avenir d'Hyrule est en jeu ! Si vous ne voulez pas envoyer quelqu'un j'irai moi-même !
Roi: Nous ne sommes plus un royaume unifié ma fille. Ce temps-là est révolu. Si tu y vas, ils n'hésiteront pas à te tuer, ou pire encore.
Zelda: Je sais très bien me défendre : Mère me l'a appris. Et si elle était encore là, vous n'auriez pas eu votre mot à dire.

Furieuse, Zelda sort de la salle en claquant la porte et croise Impa et Agahnim.

Impa: Ne soyez pas trop dure avec votre père, il fait de son mieux, dame Zelda.
Zelda: Non ! S'il faisait de son mieux, ces querelles entre peuples seraient finies depuis longtemps. Nous avons besoin des Zoras plus que jamais. Le barrage est prêt à s'effondrer et même nos mages n'arrivent plus à le contenir. Et il reste assis là sans rien faire.
Impa: Non c'est faux. Le problème sera peut-être réglé aujourd'hui, dit-elle en regardant Agahnim.

Zelda pose son regard sur le sorcier à son tour et entr'aperçoit un symbole Sheikah sur la main de celui-ci.

Zelda: Mais... Impa ? Pourquoi...
Agahnim: Boune anniversaire princesse, lance-t-il en se courbant devant Zelda.
Impa: Venez Agahnim, le roi nous attend.
Roi: (C'est pas possible cette fille. Tout le portrait de sa mère.)

Impa et Agahnim entrent dans la salle du trône.

Impa: Mon roi, voici l'homme dont je vous ai parlé. Il dit avoir d'assez grands pouvoirs pour endiguer notre menace.
Roi: Qui es-tu mon ami ? Je ne t'ai jamais vu fouler mes terres. Mais j'ai entendu parler de toi il y a peu par ma servante Impa ici présente. Peux-tu nous être utile pour ce problème de barrage en amont de la rivière Zora ?

Agahnim s'agenouille devant le roi pour le saluer.

Agahnim: Ô roi Rhoam Jadira IV, grand roi d'Hyrule. J'ai eu vent de tes problèmes et je viens pour t'en délivrer.

Impa regarde Agahnim complètement stupéfaite.

Impa: (Il n'avait pas un accent ?)
Roi: Tu n'as pas répondu à ma question, étranger. D'où viens-tu ?
Agahnim: Je viens de très loin, d'une région où vit mon peuple. Les Sheikahs.
Roi: Les Sheikahs ? Impa, votre peuple n'avait pas disparu ?
Impa: J'ai entendu dire qu'une petite partie avait voyagé hors du royaume après la Grande guerre pour y fonder une nouvelle civilisation. Mais je pensais que ce n'était qu'une légende.
Roi: Comment comptes-tu régler notre problème, étranger ?
Agahnim: Je connais des techniques ancestrales pour contrôler les éléments dont l'eau et l'esprit des gens.
Roi: Penses-tu savoir maîtriser suffisamment ce pouvoir pour arrêter le flux d'eau le temps que mes hommes réparent le barrage ?
Agahnim: Je le maîtrise parfaitement, du moins assez pour détruire ton royaume. Ce sera chose aisée.
Roi: Quand peux-tu t'ateler à la tâche ?
Agahnim: Dès que j'aurai acheté assez de bombes pour tout faire exploser, je peux commencer maintenant mon bon roi.
Impa: Comment ?! Faire exploser quoi ? De quoi parlez-vous ?
Agahnim: Euh... non ce n'est pas ce que je voulais dire. J'ai besoin de bombes pour mon village car nous avons eu un éboulement dernièrement et plus aucun marchand n'en vend par chez nous.
Roi: Si tu réussis la tâche que je te confie, tu auras le droit de prendre autant de bombes que tu veux dans l'armurerie du château.
Agahnim: Le roi est trop bon... J'ai une autre requête à vous faire part mon roi.
Roi: Je t'écoute.
Agahnim: J'aimerais pouvoir voir le coffre des démons de mes propres yeux.
Impa: Comment ?! Le coffre est sous la haute protection de vingt gardes qui gardent un oeil sur lui nuit et jour dans une salle de 7 mètres carrés sans fenêtre elle-même dans un endroit tenu secret par la famille royale depuis des générations. Comment oses-tu faire une telle requête ?
Roi: Impa ! Merci de ne pas répondre à ma place. Cette vieille légende n'a plus aucun sens de nos jours.
Impa: Pardon mon roi.
Roi: Ta requête est acceptée étranger, tu auras accès au coffre pour quelques instants.
Agahnim: Merci mon roi. (Mes chers amis, préparez-vous à être libérés de votre malédiction, pense-t-il.) HA HA HA HA.

Le roi et Impa regardent curieusement Agahnim.

Agahnim: Je... repensais au coup de pied que dame Impa a donné au garde tout à l'heure.
Roi: Ah oui ha ha, elle a un sacré jeu de jambes. En général les gardes la fuient. Sauf quand elle apparaît par surprise. Elle donne beaucoup de travail aux grandes fées. Elles n'ont pas le temps de s'ennuyer grâce à elle. Et elle est la première cause de mortalité chez les chevaliers de 16-24 ans.
Agahnim: Impa de travers et c'est l'hosto, hein ?
Roi: HA HA HA.
Impa. Euh, je suis là...

Au royaume des dieux :

Din: 112, 113, 114 et 115 voilà 115 rubis.
Livreur: Et mon pourboire ?
Din: Ton quoi ? Ton bourre-pif ?
Livreur: C'est bon j'y vais (je préfère quand c'est la verte qui ouvre la porte, elle est vachement plus aimable).
Farore: C'est bon t'as les pizzas ?
Din: Ouèp ! La végan pour toi, la salade Caesar pour Nayru et les deux cannibales, la savoyarde, la 4 fro et les trois portions de nuggets pour Bibi. Bon app.
Nayru: Il va falloir éveiller l'âme du héros les filles. Quelque chose se prépare, quelque chose de très grave qui affectera non pas seulement Hyrule mais aussi toutes les provinces aux alentours et même le royaume des dieux.
Din: Chest pas grave, on verra cha demain.
Farore: Beurk, t'as vu Nayru... Elle mange les boîtes avec.
Nayru: Nous allons devoir prendre les choses en main très prochainement...

A suivre...

Ce texte a été proposé au "Palais de Zelda" par son auteur, "pedro999". Les droits d'auteur (copyright) lui appartiennent.

Le Palais de Zelda :: Webmaster: Ariane
Design créé par Sylvain
www.palaiszelda.com :: Copyright © 1999-2019
Note légale : Ce site est protégé par les lois internationales sur le droit d'auteur et la protection de la propriété intellectuelle. Il est strictement interdit de le reproduire, dans sa forme ou son contenu, sans un accord écrit préalable du "Palais de Zelda".
retour au haut de la page