• Legend of Zelda
  • Adventure of Link
  • A Link to the Past
  • Link's Awakening
  • Ocarina of Time
  • Majora's Mask
  • Oracle of Ages
  • Oracle of Seasons
  • Four Swords
  • The Wind Waker
  • The Minish Cap
  • Four Swords Adventures
  • Twilight Princess
  • Phantom Hourglass
  • Spirit Tracks
  • Skyward Sword
  • A Link Between Worlds
  • fin du menu jeux

LVPDM III

Ecrit par Corentin

Dans une contrée lointaine à jamais engloutie dans une légende légendaire, il existe un lieu que personne ne fréquente jamais par plaisir, il s'agit de la forteresse Gerudo. Les seuls Hyliens qui y sont rentrés n'en sont jamais ressortis, comme le prouve la scène qui se passe sous vos yeux...
Gerudo 1 : Avance !
Hylien : Mais qu'allez-vous me faire ?
Gerudo 2 : Surprise.
Hylien : Non !
Gerudo 1 (qui rentre dans la forteresse avec son prisonnier) : Attends-moi ici !
Gerudo 2 : Bien capitaine.
Hylien : Noooon !
Gerudo 1 : Mais ferme un peu ton clapet sale Hylien de...
Hylien : Pitié !
Gerudo 2 : Il m'énerve !
Bam !
Hylien (tombe assommé) : ...
Gerudo 1 : Voilà, ça c'est fait, bon je rentre.
??? : AAAAAHHH !!
Boum !
Gerudo 1 : Qu'est-ce ?
Gerudo 2 : Je ne sais pas ?
Gerudo 1 : C'est tombé du ciel comme une sorte de...
??? : Aïe, j'ai raté l'atterrissage, hé ! Où suis-je, c'est quoi ce bazar, il est où le lycée ?
Gerudo 2 : Halte, qui que tu sois ne bouge pas !
Gerudo 1 : Ouais !
??? : Hein, mais qui êtes-vous ?
Gerudo 1 : Roseline Trucide, capitaine Gerudo de la première division !
Gerudo 2 : Ouais !
??? : Roseline ? C'est bien pourri comme nom !
Roseline : QUOI ?! Petit... hé ! Mais je te connais toi, un bonnet vert et un habit vert, t'es Link !
Link : Quoi, comment vous me connaissez ?
Roseline : T'es un gros enfoiré toi, t'es celui qui est venu avec Vaati il y a un mois !
Gerudo 2 : Ouais !
Link : Vaati ? Mais je ne serais jamais venu avec un tel abruti ! Et puis je ne sais même pas où je suis tombé !
Roseline : Tu me cherches là ! Tu mens pour te disculper, tu l'auras voulu, Nabooru ne te sauvera pas, elle n'est pas là !
Gerudo 2 : Ouais !
Link : Nabooru mais pourquoi je...
Roseline (qui saute sur Link) : Yaaahh !
Link : Ahhh !
Gerudo 2 : Ouais !
Après quelques minutes Link est totalement immobilisé.
Link : Mais pourquoi vous faites ça ?
Roseline : Tu le sais très bien, ne fais pas ton Hylien inculte !
Gerudo 2 : Ou...
Roseline : BON C'EST FINI OUI ?!!
Gerudo 2 : Ou... pardon.
Link : Mais vous êtes timbrées, au secours !
Roseline : Ferme-la ! Bon, on aura deux Hyliens pour aujourd'hui.
Gerudo 2 : Bah... l'autre s'est enfui.
Roseline : Damned !
Gerudo 2 : Bon, prenons celui-ci.
Roseline : Oui (elle rentre), alors toi tu vas voir ce qu'on te réserve, j'ai un fouet, des cordes, des...
Link : Au secours !
Roseline : Ah voilà, nous y sommes, la salle de torture.
Link : NOON !!
??? : Lâche-le !
Roseline : Oh non ! Pas elle.
??? : Pose-le sur le sol et éloigne-toi !
Roseline : Nabooru, t'es vraiment...
Nabooru : Tire-toi !
Roseline (qui part) : Grmmbl, vengeance.
Nabooru : Excuse-moi Link, j'étais encore loin quand je t'ai entendu appeler à l'aide.
Link : Ah non pars ! J'ai peur non ! Pas ça !
Nabooru : Mais... qu'as-tu donc ?
Link : Ahh, vade retro ! Tu es des leurs !
Nabooru : Tu ne me reconnais pas ?
Link : Si, mais je ne pensais pas que vous seriez si dangereuse, au secours !
Nabooru : Mais, qui suis-je pour toi ?
Link : Vous êtes au lycée d'Hyrule, vous le savez ! Hein ? Pitié, vous le savez ?
Nabooru : Le lycée ?
Link : Oh mer...

LVPDM III : La vie pourrie des méchants ou le héros des deux mondes.

Nous retrouvons Link devant une tasse de thé, visiblement choqué...

Link : Ce n'est pas vrai, je suis chez des tarés, ils veulent ma mort, ils se sont déguisés en personnes que je connais pour me rendre fou à mon tour, je vais me réveiller, c'est un cauchemar c'est tout. Allez Link, tu vas y arriver...
Nabooru (qui observe à l'écart) : Il est fou, il est vraiment fou, il se déguise en Link et il dit ne pas me connaître alors que je suis sage, je n'y crois pas, je vais envoyer une lettre au château, ils doivent venir pour voir ce type (elle écrit). Voilà (elle s'approche de la porte).
Link (qui se jette à l'arrière) : Ahh ! Vade retro !
Nabooru : Calme, je suis ton ami, je te défends contre les autres filles.
Link : Ah bon ?
Nabooru : Oui, tu n'as rien à craindre (elle ouvre la porte), Corinne !!
Corinne (une Gerudo qui apparaît) : Oui.
Link : Ahh, non pas elle ! Vade retro.
Corinne : Je rêve ou Link est en train de me pointer du doigt en faisant de drôles de signes ?
Nabooru : Tu ne rêves pas, envoie cette lettre au château, dis-leur de venir avant ce soir.
Corinne : J'y vais, mais je trouve qu'il est bizarre (elle ferme la porte).
Nabooru : Bois ton thé, il va être froid.
Link : Non, je n'ai pas confiance !
Nabooru : BOIS TON THÉ !!
Link (qui prend sa tasse) : Oui madame...
Nabooru : Bien, je vais rester avec toi jusqu'à ce qu'ils arrivent.
Link : Qui ? Des tarés encore !
Nabooru : Non, des amis qui pourront t'aider.
Link : Ce sont des gens comme vous qui portent des vêtements bizarres et qui s'habillent très court ?
Nabooru : Heu... pas précisément non, sauf une qui a tendance à s'habiller très tape à l'oeil.
Link : Une folle ?
Nabooru : Non, enfin quoique ?
Link : C'est un cauchemar...

Arrive la fin de la journée, le soleil va se coucher...

Nabooru : Ils ne vont pas tarder à arriver, fais attention à ta tenue, je vais te donner un peigne et va prendre un bain.
Link : Je...
Nabooru : Je sais, tu n'as pas confiance, mais tu ne peux pas rester dans cet état, la salle de bain est au bout du couloir.
Link : ... Bon OK (il sort), il ne va rien m'arriver ?
Nabooru : Rien.
Link : Je ne vais pas recevoir de l'acide sulfurique sur le crâne ou brûler quand je tournerai le robinet ?
Nabooru : Non, tu as une imagination trop fertile.
Link : Bon (il ferme la porte et marche dans le couloir), ah la salle de bain ! Bon, je ne le sens pas, c'est trop calme (il ouvre la porte de la salle de bain), rien dedans (il voit l'eau derrière un rideau), 'tain, c'est une vraie piscine cette salle de bain, comment ça se fait qu'ils vivent dans un tel luxe ? Il y a un rideau pour y accéder, on se croirait à Hyrule. Tout ça pour moi (il se déshabille), bon, j'y vais.
Link pousse le rideau et soudain.
Roselyne : Hé ! Qu'est-ce qu'il fout dans notre salle de bain.
Sept autres Gerudos : Hé !
Link : MERDE !!
Roselyne : Hé, mais il s'exhibe en plus ce pervers, il est à poil !
Link (s'aperçoit effectivement de sa nudité) : Oh, mer...
Roselyne : Ici déjà on se baigne en maillot de bain et deux on doit être une fille (elle sort avec les autres et prend sa lance), à mort !
Les autres : A mort !
Link : Noooon ! Non il y en a ras-le-bol (il sort en courant et referme la porte), au secours ! (Il ouvre la porte de la chambre de Nabooru et la referme aussitôt).
Nabooru : Tiens, déjà rentré du b... qu'est-ce que tu fous à poil ?
Link (qui se cache) : Tu ne m'as pas prévenu qu'il fallait un maillot !
Nabooru : Un... et mince ! J'ai zappé quelques détails !
Link : Oui plutôt ! Et si je pouvais avoir mes fringues ça m'arrangerait !
Nabooru : Oui.

Enfin après un temps assez long durant lequel Nabooru parlemente avec les Gerudos pour récupérer les habits et éviter à Link de se faire lyncher...

Link (qui a remis ces habits) : Bon, bah je viens de subir un grand moment de solitude là.
Nabooru : Désolée.
Link : Tant pis pour ce soir. Merci de m'avoir protégé madame.
Nabooru : Mais arrête de dire madame, tu peux me tutoyer.
Link : Non, ça va aller.
Nabooru : Il faut vraiment que je sache qui tu es.
Toc toc !
Nabooru : Entrez.
Corinne (qui passe la tête dans l'entrebâillement de la porte) : Ils sont là.
Nabooru : Tous ? Parfait, viens Link.
Link : OK (il sort avec Nabooru de la chambre).
Nabooru : Je vais te présenter les grands de ce royaume.
Link : Ouais.
Nabooru : Tiens-toi bien alors (ils sortent de la forteresse), les voilà.
Link : Ils n'ont pas l'air très... mais... mais c'est...
??? : Bonsoir Nabooru, nous sommes venus aussi vite que possible, est-ce grave ?
Link (à ???) : Mais bon sang qu'est-ce que tu fous là ?

Nous allons, pour ouvrir ce chapitre, faire un petit rappel des dernières paroles prononcées dans le chapitre précédent :
Gérudo 1 : Avance !
Hylien : Mais qu'allez-vous me faire ?
Euh... Je suis remonté un peu loin là, donc, les DERNIERES paroles :
? ? ? : Bonsoir Nabooru, nous sommes venus aussi vite que possible, est-ce grave ?
Link (à ???) : Mais bon sang qu'est-ce que tu fous là ?
Le suspens est total n'est-ce pas ? Alors sans plus attendre, voici la suite :
? ? ? : Link, mais, je viens voir ce qui t'arrive !
Link : Non, t'es tombé là toi aussi !
? ? ? : Mais de quoi parles-tu ?
Link : Allez, c'est une blague débile, vous vous foutez de moi hein ?
? ? ? : ...
Link : Non, sérieusement, c'est vrai ? Vous voulez me rendre taré ?
? ? ? : Ecoute Link, je suis la princesse Zelda, tu sais, la fille que tu passes ton temps à aider ?
Link : Non, la Zelda que je connais je passe mon temps à la draguer !
? ? : Eh, avec la Zelda qui se trouve devant toi c'est pareil !
? : La ferme Ruto !
Ruto : Oh c'est bon, sois moins coincée Impa !
Impa : Je ne suis pas coincée, mais ce pauvre Link a l'air... perdu.
Link : Excusez-moi, mais je connais vos noms... mais... vous n'êtes pas pareils... que les vrais, enfin...
Ruto : Vous comprenez quelque chose ?
? ? : Non...
Ruto : Ah, je me disais aussi que je n'étais pas idiote.
Link : Non mais je pense que vous êtes, des fous.
Ruto : On n'est pas fous, on est...
? ? : Ah ! Ruto tu es piégée...
Ruto : Toi Rauru tu la fermes !
Rauru : Oh, du calme...
Ruto : Depuis qu'on t'a ramené à la vie, tu es différent, avant tu...
Zelda : Stop ! On n'avance pas là, il faut que l'on sache ce qui est arrivé à Link.
Rauru : Je sais, il faut tenter une lecture des pensées directe.
Ruto : Ah oui, on se rassemble en cercle et on fume des pétards...
Rauru : Ruto, je n'en attendais pas moins de toi... mais je pensais à autre chose.
Zelda : OK pour la lecture des souvenirs. En place !
Les sages se mettent donc en place et commencent leur rituel :
Ruto : La dernière fois qu'on s'est retrouvés en cercle, c'était pour Vaati, je me rappelle. Il fallait sceller ses pouvoirs et...
Zelda : Link n'est pas Vaati !
Ruto : ... ils se ressemblent.
Zelda : Peu importe, commençons ce rituel, au nom des sages, je souhaite revivre les souvenirs de Link.
Ruto : C'est parti.
Aussitôt, les sages commencent à rayonner d'une lueur bleue... et le temps passe...
Link : Pfiuuu ! C'est long et je ne sens rien mais je ne peux pas bouger, et puis ils sont bizarres ces gens, ils ressemblent en tout point à des personnes que je connais, mais leur caractère n'est pas le même, c'est...
Ruto : Ouaaah ! Ah ah ah ! Il est trop hilarant ce type !
Rauru : Je... je ne pensais pas cela de Link, et toi Daru ?
Darunia : Moi non plus, j'en découvre des choses.
Zelda : ... mon dieu.
Link : C'est fini ?
Zelda : Non, mais on s'est arrêtés, on est un peu...
Ruto (morte de rire) : Pliés en deux ! Ouahahah !
Zelda : Tu vas avoir pas mal de choses à nous dire Link, premièrement, qui es-tu et d'où viens-tu ?
Link : C'est un interrogatoire ? J'ai le droit à un avocat !
Ruto : Il faut le frapper ?
Zelda : Non, pas du tout, Link, réponds, il ne te sera fait aucun mal.
Link : Bon, je viens de la cité d'Hyrule, je suis un lycéen de base qui bosse ses maths, son Hylien et toutes les autres matières possibles.
Zelda : C'est bien ce que je pensais, Link, accroche-toi ! Tu n'es plus dans ton monde !
Link : ... non sérieux.
Ruto : La madame te dit que t'es plus dans ton monde, c'est clair ?
Link : Mais... comment je vais rentrer moi ?
Zelda : Bonne question.
Link : Je ne veux pas rester avec des cinglés !
Zelda : Calme-toi, nous allons trouver une solution. Donc, les sages, que proposez-vous ?
Ruto : On peut aller manger ?
Zelda : Proposez une chose pertinente.
Rauru : On peut tenter de renvoyer Link d'où il est venu, du ciel.
Ruto : Magnifique (elle prend une batte de base-ball qui traînait là par hasard). C'est part...
Zelda : STOP !
Ruto : Quoi ?
Zelda : C'est dangereux ce que tu veux faire.
Ruto : Rien n'est dangereux tant que l'on n'a pas fait l'expérience. On tente !
Zelda : Non !
Ruto : Bon OK.
Zelda : Bien, que faisons-nous ?
? ? : Au secours !
Link : C'est quoi ça ?
Zelda : Allons voir !

Là, à la frontière du désert, un homme est en train de ramper sur le sol, effrayé par...
Zelda : Mon dieu, Ganondorf !
Ganondorf : Tiens, quelle surprise, la princesse et l'ensemble des sages. C'est idiot, je suis découvert. Mais... oh, que vois-je, Link est avec vous... Link ? Mais, qui je viens d'exploser alors ?
Link (alias ? ?, sur le sol) : Eh, au secours !
Ganondorf : C'est quoi ce bord...
Zelda : Recule, démon !
Ganondorf : Oh quel dommage, je ne peux pas. Vois-tu, si tu bouges, Link se fait cramer.
Link (sur le sol) : C'est ignoble !
Zelda : Je...
Link (à côté de Zelda) : Mais, j'ai un double ?
Link (sur le sol) : Qui c'est ce type ?
Link (à côté de Zelda) : Je suis Link, et vous ?
Link (sur le sol) : Moi aussi je suis Link, et le vrai !
Link (à côté de Zelda) : Mais non, c'est moi le vrai !
Link (sur le sol) : Non c'est moi !
Link (à côté de Zelda) : Non c'est...
Comme la distinction entre les deux Link devient difficile, nous allons simplifier les choses, Link 1 est celui à côté de Zelda, Link 2 c'est l'autre.
Link 2 : Zelda, je suis désolé, j'ai été pris par surprise, Ganon m'a paralysé et...
Zelda : Ce n'est pas le moment, Ganon, que fais-tu ici ?
Ganondorf : Hum... c'est une longue histoire mais je veux bien vous la raconter avant que Link ne meurt et que je prenne Hyrule sous ma domination. Donc...
Link 1 (qui marche soudain sur une pierre) : Ah, c'est quoi ce caillou ! Tiens (il tire dans ce caillou qui vient soudain assommer Link 2). Oups...
Ganondorf : Ah ah, pitoyable !
Rohhhl !
Ganondorf : C'était quoi ça ?
Link 1 : ... je...
Zelda : Reculez ! Link a déclenché le mécanisme d'ouverture de la porte du désert !
Ganondorf : Tabernacle ! Euh pardon... Ah, l'enfoiré !
Link 2 (qui se réveille) : Mais... Ganon est distrait et... je ne suis plus paralysé, Ganon, tu vas mourir ! (il se lève et marche vers Ganon).
Ganondorf : Link... tu en profites en plus, laisse-moi gagner pour une fois !
Link : Tu ne pourras jamais revenir en Hyrule Ganon ! C'est bizarre, je dis ça souvent mais ce n'est jamais vrai.
Rohhhl !
Link 2 : Que...
Ganondorf : Ah ah, vous croyiez que j'allais me laisser berner aussi facilement, voyez-vous, il en faut bien plus, j'ai avec moi les meilleurs éléments !
Link 2 : Tes sous-fifres dévoués sont avec toi ? !
Ganondorf : Et mieux... allez, sur ce je vous laisse, je vais détruire le monde.
Link 2 : Attends Ganon !
Ganondorf (qui commence à disparaître dans un nuage de fumée) : Je vous laisse avec deux de mes partisans, ils vont vous plaire... adieu !
Link 2 : Ses partisans ? Ça ne peut pas être Xanto...
Boum !
? ? ? (dans un nuage de fumée) : Ah, c'est ça le monde des humains.
? ? : Oui, nous y sommes Yammy.
Yammy : Enfin, on va pouvoir s'amuser.
? ? : Commençons par voir à qui nous avons à faire (la fumée se dissipe). Mais...
Yammy : On s'est plantés Ulquiorra.
Ulquiorra : Il semblerait oui, le seigneur Aizen va être déçu.
Link 2 : Mais, qui êtes-vous ?
Yammy : Tiens, un humain, c'est peut-être celui que l'on cherche.
Ulquiorra : Sa pression spirituelle est impressionnante.
Yammy : Bon, je m'en occupe.
Zelda (qui se met en travers de la route de Yammy) : Link recule !
Yammy : C'est qui cette blonde ?
Ulquiorra : Aucune importance, élimine-la !
Yammy : C'est parti.
Zelda : J'ai besoin d'aide, les sages, venez !
Ruto : Solidarité féminine, j'arrive !
Yammy : Tiens, une autre, Ulquiorra, celle-là aussi c'est poubelle.
Ulquiorra (qui s'en fout) : Bien sûr.
Zelda : Je ne sais pas qui est ce gros type mais...
Yammy : Je ne suis pas gros !
Ruto : On s'en fout.
Yammy : Je suis vraiment obligé de m'en occuper de ces deux-là ?
Ulquiorra (qui regarde la forteresse) : On s'est plantés...
Yammy : Ulquiorra ?
Ulquiorra : On repart, ce n'est pas le bon endroit.
Yammy : Et la femme poisson, et la blonde bien foutue ?
Ulquiorra : Tu t'en occupes vite fait et on s'en va.
Yammy : Très bien.
Link 1 (à l'écart) : C'est sympa l'ambiance ici.
Link 2 : Oh c'est bon, on doit s'occuper des deux idiots là.
Yammy (qui avance vers Zelda) : C'est parti (il donne un coup de poing, Zelda l'évite). Ah, elle a évité le coup, je vais...
Piuu !
Zelda : Euh, il y a un léger problème là...
Ruto : Bah... les deux... ont disparu !
Link 2 : Qu'est-ce que c'est que cette histoire je vais devenir dingue moi, d'abord cet autre moi, ensuite ces deux types...
Rauru : Attendez, je reçois un message de... Saint Pierre... il dit que... oh non !
Link 2 : Qu'y a-t-il ?
Rauru (calme) : Evasion massive de l'enfer, tous les méchants sont dans la nature, mais il y a pire.
Link (qui crie) : Quoi de pire ? Annonce ta nouvelle qu'on aille se suicider !
Rauru : Du calme, ce ne sont pas seulement nos méchants qui sont sortis... les autres aussi.
Zelda : Les autres !
Rauru : Saint Pierre va arriver, il nous expliquera dans...
Piuu !
Rauru : Le voilà.
Zelda : Saint Pierre, tu tombes à pic, raconte-nous tout.
Saint Pierre : Bonjour à tous, la situation est catastrophique, rentrons dans la forteresse, il faut mettre au point un plan.
Zelda : Allons-y.
Link 1 : Et moi ?
Saint Pierre : Tu es aussi concerné, ce que je vais te dire te fera comprendre pourquoi tu es là.
Link 1 : Je le sens mal...
Et l'ensemble de nos compères repartent vers la forteresse.

Les limbes du désert recouvrent peu à peu la forteresse Gérudo, les gardes s'endorment, la nuit tombe...

Roseline : Il est 20 h 30, tout va bien !
Une poule : Cot cot.
Roseline : Non Jean-Christophe, tu restes dehors !
Jean-Christophe (la poule) : Cot ?
Roseline : Mais je ne sais pas moi ! Il y a une bande de timbrés qui s'amuse à raconter des trucs bizarres à l'intérieur. J'y peux rien, personne ne rentre, pas même une poule !
Et à l'intérieur de la forteresse, dans une petite salle isolée, le concile des sages se tient :
Saint Pierre : Bien, je vais donc vous expliquer le problème en détail.
Ruto : Passe à table, j'ai faim !
Rauru : Ferme-la, tu parles à Saint Pierre tout de même, respecte-le !
Ruto : Niah niah niah...
Saint Pierre : Bien, je dois donc vous annoncer la dure vérité, les méchants sont à nouveau dans la nature !
Zelda : Je m'en doutais ! Que s'est-il passé ?
Saint Pierre : Vous vous rappelez du jour où Vaati était reparti sur Terre par erreur, j'avais pianoté sur ma télécommande et je l'avais jetée, et bien il semble qu'il y aie eu un dysfonctionnement. La porte des enfers s'est ouverte. Heureusement, je me suis aperçu de l'erreur suffisamment tôt et je l'ai refermée. C'est là que tout a commencé.
Ruto (en train de dormir) : Zzzz !
Saint Pierre : Ne la réveillez pas !
Zelda : Oui, sinon elle va encore s'énerver. Continuez Saint Pierre.
Saint Pierre : Merci, donc quelques jours plus tard j'ai reçu un message de l'IGLP : l'Inspection Générale des Lieux de Punitions. Ce message m'expliquait que suite à une ouverture trop fréquente de la porte de l'enfer, j'allais être inspecté dans les plus brefs délais. Mais pour des raisons qui ne regardent que moi, je n'ai pas pu lire le message à temps.
Zelda : Et donc ?
Saint Pierre : Les plus brefs délais furent très courts, on frappait à la porte du bureau quelques minutes après l'envoi, en gros, voici la scène

Flashback, on voit Saint Pierre devant son PC en train de jouer à un jeu de carte quelconque :

Toctoc !
Saint Pierre : Tiens, quelqu'un frappe, entrez !
Un homme (ouvrant la porte) : Bonjour, je suis M. Linebeck chargé à la session d'enquête de l'IGLP.
Saint Pierre : IGLP ?
Linebeck : l'Inspection Générale des Lieux de Punitions, vous devriez connaître !
Saint Pierre : Ah oui l'IGLP ! Vous avez changé de nom.
Linebeck : Oui, avant on s'appelait le BOULET, le Bureau Officiel et Universel de Libre Echange Terrestre mais c'était un peu long et puis les gens riaient quand on leur en parlait, je ne comprends pas trop pourquoi. Enfin, bref, je suis ici en temps qu'inspecteur de votre établissement infernal, j'ai récemment remarqué que la porte de l'enfer a été plusieurs fois ouverte.
Saint Pierre : Et...
Linebeck : Je me suis donc posé des questions sur les activités qui pouvaient avoir lieu ici, je me suis donc chargé de votre dossier et j'ai décidé de venir vous inspecter pour vérifier que votre service n'est pas... vérolé et... que vous êtes un bon directeur.
Saint Pierre : Bien, et quand commencez-vous ?
Linebeck : Bah... maintenant !
Saint Pierre : Quoi ? ! C'est impossible, vous ne pouvez pas, vous n'avez pas envoyé de message !
Linebeck : Si, je l'ai envoyé sur votre ordinateur. Vous deviez faire autre chose durant ce temps (il lorgne l'écran du PC sur lequel un solitaire est en cours de partie).
Saint Pierre (cachant le PC et paniqué) : Mais, vous ne pouvez pas me faire cela ! Je n'ai pas prévenu mes pensionnaires.
Linebeck : Et alors ?
Saint Pierre : Et... non rien.
Linebeck : Alors allons-y.

3 minutes plus tard, Saint Pierre suivi de l'inspecteur est en train de descendre les marches d'un escalier vers les différentes chambres :

Saint Pierre : Vous êtes sûr de ne pas vouloir de café avant de commencer l'inspection ?
Linebeck : Non merci, je suis caféïonophobe.
Saint Pierre : Et un thé ?
Linebeck : Je suis théïphobe !
Saint Pierre : Et un...
Linebeck (agacé) : Je n'ai pas soif merci !
Saint Pierre : Bon, dans ce cas voici notre premier pensionnaire (oh non pas lui).
Linebeck : Bien, ouvrez la porte !
Saint Pierre : Advienne que pourra ! (La porte s'ouvre). Tu as de la visite !
? (à l'intérieur de la chambre) : Bonjour madame.
Linebeck : Intéressant, manque de respect envers le maître des lieux (il note sur un petit calepin).
Saint Pierre : Mais, il est convaincu que je suis une femme, je...
Linebeck : Passons, son nom.
Saint Pierre : C'est... euh...
Linebeck : Il ne connaît pas le nom de ces pensionnaires, je note.
Saint Pierre : Non, ça y est, c'est John Robert !
? : Non mais ça va pas la tête !
Saint Pierre : Ah pardon, Homer, c'est ça, Homer Simpson.
Linebeck : Bien, nous allons pouvoir repartir, je vous remercie monsieur Simpson, je vais faire monter votre petit déjeuner.
Homer : Avec des donuts !
Saint Pierre : Oui.
Homer : Des donuts (la porte se referme).
Linebeck: Bien, passons à la suivante.
Saint Pierre : Oui (il ouvre la porte en face), Bonjour prof...
? : 2,21 gigowatts !
Saint Pierre : Ils sont deux ici, le prof et...
Le prof : 2,21 gigowatts !
Saint Pierre : Et l'autre là-bas.
L'autre : Bonjour monsieur.
Linebeck : Qui est-ce ?
Saint Pierre : C'est un homme arrivé récemment, il se nomme...
L'autre : L.
Saint Pierre : Non votre vrai nom !
L : Je ne vous le donnerai pas, vous possédez peut être un certain carnet.
Saint Pierre : Mais, vous êtes mort, je ne peux donc pas vous tuer.
L : Je n'en suis pas si sûr, vous êtes un dieu de la Mort. Vous êtes peut-être Kira. Si vous n'êtes pas Kira alors apportez-moi un café s'il vous plait.
Lineback : Intéressant (il note). Passons à la suite. Au revoir messieurs.
Le prof : C'est une quête !
L : Allez-y, je trouverai Kira !
Saint Pierre : Je suis maudit !

Et c'est ainsi que la journée passe, Saint Pierre ne cesse de stresser craignant pour son poste et Linebeck passe son temps à noter dans son carnet. Finalement...

Linebeck : Bien, j'ai étudié une bonne partie de vos pensionnaires. C'est lamentable ! J'ai remarqué un certain irrespect de Dark Vador à votre égard. La chambre de Lord Farquad est très mal tenu, le Joker m'a engueulé parce que j'avais marché sur son nouveau déguisement et j'en passe.
Saint Pierre : Je...
Linebeck : Néanmoins, j'ai remarqué qu'un de vos pensionnaires semblait sympathique, malgré ses multiples protestations, ce qui remonte votre note. Il s'agit d'un certain Vaati.
Saint Pierre (choqué) : Quoi ! ?
Linebeck : Qu'y-a-t-il ?
Saint Pierre (stressé) : ... rien.
Linebeck : Je vais donc vous mettre à l'épreuve, je vous envoie un auxiliaire qui vous aidera jusqu'à ma prochaine visite. Il arrivera d'une minute à l'autre. Sur ce, je vous laisse, travaillez bien, vous êtes mis à l'épreuve !
Pfiuu ! (il se volatilise).
Saint Pierre (paniqué) : Vaati est de retour ! J'étais convaincu qu'il était resté en Hyrule. Heureusement que j'avais fermé la porte. Mais s'il est là, cela veut dire que ma télécommande a fonctionné ! Oh malheur, moi qui pensait que le système avait buggé !
Pfiuu ! (quelqu'un apparaît).
Saint Pierre : Oh non, et voilà déjà l'auxiliaire.
L'auxiliaire : What else ?
Saint Pierre : Quoi ?
L'auxiliaire : What else ?
Saint Pierre : Et en plus il parle une langue que je ne connais pas ! Mais qu'ai-je donc fait pour tant de malheur ? !
L'auxiliaire : What else ?

Retour à la forteresse Gérudo :

Zelda : Très bien, mais cette histoire n'explique pas pourquoi Ganon s'est échappé.
Rauru : Et pourquoi il y a autant de type bizarre qui surgissent de n'importe où.
Saint Pierre : Cette histoire n'est pas encore finie, j'ai passé mon après-midi à montrer à l'auxiliaire- un certain Clounet ou quelque chose du genre- les installations du paradis et de l'enfer, et c'est là que le pire s'est produit...
Retour en enfer :
Saint Pierre : Et ça c'est c'est ma télécommande de téléportation, elle me permet de transporter les malfrats.
Clounet (nous garderons l'orthographe de Saint Pierre) : Hum... What else ?
Saint Pierre (qui ne comprend rien) : Bien sûr. Vous voulez la voir ? (Il passe la télécommande à Clounet).
Clounet : Oh, a button, shall I press it ?
Saint Pierre (qui ne comprend toujours rien) : Euh, oui...
Clounet : Hum... (he chooses a button euh... pardon, il choisit sur un bouton au hasard).
Bip ! (Un parasol géant apparaît).
Clounet : Oh oh, really interesting !
Saint Pierre : Hum...
Clounet : I will try to press another button, hum... the red seems to be perfect (il appuie tandis que Saint Pierre regarde ailleurs).
Saint Pierre : Alors, ça vous plait ?
Clounet : Oh yes of course, what else ?
Driiing, Woin !
Saint Pierre : L... l'alarme de la porte de l'enfer, mais... Clounet, où avez-vous encore appuyé ?
Clounet : What el...
Saint Pierre : La ferme ! Plus de what else !
Clounet : What else ?
Saint Pierre (il regarde la télécommande désespéré) : Mais... (cri horrible), vous avez appuyé sur le bouton rouge ! The raid boutton, you indèrestand (magnifique accent n'est-il pas ?) ?
Clounet : Oh yes the red button, what's up ?
Saint Pierre : What's up ?! Mais, c'est pas possible, vite le bouton "annuler" !
Wouin ! Bip Bip !
Voix robotisée : Impossible de répondre à votre requête pour le moment, veuillez laisser un message après le Bip sonore.
Saint Pierre : Ah non, c'est pas le bon.
Bip Bip !
Voix robotisée : Vous avez activé l'ouverture de toutes les cellules, les méchants retournent dans leur monde.
Saint Pierre (terrifié) : NON !
Voix robotisée : Passez une bonne journée et à bientôt.
Clounet : Hum... what is the problem my dear Peter ?
Saint Pierre (en train de pleurer) : Clounet, je vous hais !
Clounet : What else ?
Bip Bip (l'alarme s'éteint).
Saint Pierre (étonné et toujours en train de pleurer) : Mais... je n'ai touché à rien.
? ? (dans un haut parleur) : Ah ah ah ah ! Je suis Fantomas !
Saint Pierre : C'est Fantomas !
Fantomas : Vous ne m'attraperez jamais ! Ah ah ah ! Je suis maintenant parti avec tous les méchants, Ganondorf sera notre chef ! Ah ah ah (son coupé).
Saint Pierre : Je...

Retour à la forteresse :

Saint Pierre : Et voilà toute l'histoire.
Rauru : Mes déesses !
Zelda : Peut-on faire quelque chose ?
Saint Pierre : J'ai envoyé un message à tous les héros de tous les mondes, ils pourchassent activement les méchants. Mais ces derniers peuvent maintenant aller partout, vous pouvez rencontrer Fantomas au beau milieu de la plaine d'Hyrule.
Ruto (qui s'est réveillée) : C'en est presque amusant.
Link 1 (l'autre en vert qui est arrivé ici et on ne sait pas trop comment) : Mais, et moi ? Qu'est-ce que je fais ici ?
Saint Pierre : Hum... ma télécommande est munie d'une fonction qui appelle TOUS les héros de TOUS les mondes. Or, il y a deux Link dans deux dimensions différentes.
Link 2 : Et cela veut dire que...
Saint Pierre : Oui Link, vous avez été appelé tous les deux, et l'autre Link ne quittera pas Hyrule avant d'avoir réparé la brèche entre les mondes. Autrement dit, vous devez capturer tous les méchants enfuis de l'enfer !
Link 2 : ...
Link 1 : Non, c'est pas possible, je rêve !
Link 2 : C'est vraiment le pire qu'il puisse nous arriver !
Saint Pierre : Il y a... une bonne nouvelle.
Link 1 et 2 : Laquelle ?
Saint Pierre : Ganondorf est le chef absolu des méchants, si vous le renvoyez en enfer, alors... tout reviendra à la normale.
Link 1 : Pfiuu... on est sauvé, on va se débarrasser de Ganon et ce sera parfait.
Saint Pierre : Il y a cependant une très mauvaise nouvelle qui vient contraster tout ça.
Link 1 : J'en étais sûr...
Saint Pierre : Si l'un de vous deux venait à mourir, alors... vous disparaîtriez à jamais !

Quelque part au-dessus de la plaine d'Hyrule...
? : Je l'ai localisé !
?? : C'est vrai, enfin nous allons pouvoir le renvoyer d'où il vient !
? : Il semble qu'il ne soit pas seul, je détecte un bon nombre d'individus à ses côtés...
?? : Vous pensez qu'ils sont avec lui ?
? : J'en ai bien peur. Cheewee, garde le cap et dis à Luke de se préparer, on le lâche près du désert, il y a une forteresse à proximité.
Cheewee : (Cri)
?? : Et nous, qu'allons-nous faire ?
? : On va poser le Faucon dans un lieu calme, il sera impossible de le repérer.
?? : J'espère que vous savez ce que vous faites...
Retour à la forteresse Gerudo...
Link 1 : Pourquoi ? Je ne demande rien à personne et je me retrouve à sauver le monde avec un clone de moi-même... c'est une catastrophe.
Link 2 : Et encore, tu n'as pas connu l'époque où on était quatre...
Link 1 : Je deviens fou...
Ruto (arrive et frappe Link 1 dans le dos ce qui a pour effet de le faire tomber sur le sol devant Rauru qui sans le vouloir lui marche dessus) : Oups...
Rauru : Pardon Link...
Link 1 : Gnnn...
Rauru : Bien, la situation est donc très grave, Saint Pierre vient de repartir et m'a donné les dernières recommandations avant notre départ. Primo, je rappelle qu'à cause du flux spatio-temporel, les méchants peuvent apparaître et disparaître n'importe quand et n'importe où. Secundo, Link et... Link vous ne devez pas mourir. Bien, c'est clair pour tout le monde.
Ruto : Non pas pour moi...
Rauru (soupir) : Bon... est-ce que ce n'est pas clair pour quelqu'un d'autre que Ruto ?
Link 1 : Moi, je n'ai pas envie de sauver le monde ou l'univers ou les dimensions ou...
Rauru : Abrège !
Link 1 : Oui monsieur ! Je suis un simple type qui n'a rien demandé à personne, je n'ai pas combattu de créatures horribles, je n'ai jamais touché à la drogue (enfin si une fois mais c'était pas pour moi) et donc je demande l'autorisation de rester ici parce que je ne mérite pas ce qui m'arrive... Et je ne bois pas d'alcool et...
Rauru : Assez ! Tu n'as pas entendu Saint Pierre ? Tant que cette histoire n'est pas réglée, tu ne peux repartir dans ton monde. Alors, soit tu nous aides et tu repars tranquillement, soit tu crèves la bouche ouverte au milieu de ton propre sang !
Link 1 : ... je crois que je vais vous suivre.
Rauru : Bien, alors en route !
Et c'est ainsi que les sages, les Link, trois hamsters et un phoque en plastique sortent de la forteresse...
Rauru : Stop !
Link 2 : Que se passe-t-il ?
Rauru : On attend quelqu'un... (bruit de pas)... qui est-ce ?
Luke (arrivant en courant) : Chut !
Rauru : Mais qui êtes-vous monsieur ?
Luke : Luke Skywalker monsieur.
Rauru : Luke, pourquoi tournez-vous autour de la forteresse ?
Luke : J'attends plusieurs personnes, permettez je dois repartir, je m'entraîne.
Rauru : Allez-y.
Luke : Merci, que la force soit avec vous (il repart).
Rauru : C'est ça, que la force vous machin aussi.
Link 2 : Mais en fait, qui attend-on ?
Rauru : Une personne directement envoyée par Saint Pierre et que tu connais bien Link.
Link 2 : Que je...
Twoïng ! (Quelque chose apparaît dans un nuage de fumée).
Link 2 : Mais c'est...
Zelda : Lui...
Nabooru : Il est...
Rauru : De retour et oui !
Vaati : Bonjour à tous les tarés ! Ça faisait un bail !
Link 2 : Vaati ! Pas lui !
Link 1 : Vaati ! Enfoiré !
Rauru : Link (sous-entendu le 1), tu... tu connais Vaati ?
Link 1 : Evidemment, c'est un... un...
Vaati : Je ne te connais pas toi.
Link 1 : Menteur, sale archreubeudeumoukomadaire (quelle insulte) ! Tu m'as pourri la vie toute l'année et surtout avec cette histoire de bal et...
Vaati : Oh, du calme ! J'te connais même pas et je vois pas de quoi tu parles !
Link 1 : Mais alors, il existe un autre Vaati. J'suis paumé là !
Rauru : C'est tout à fait possible avec le flux spatio-temporel et blablabla... enfin bref, Vaati est à nouveau à l'essai, s'il ne meurt pas, il aura sa remise de peine.
Vaati : Et oui c'est génial hein !
??? : C'est magnifique que tu sois de retour Vaati !
Vaati : Sa... Saria !
Saria : Sa... salut !
Vaati (en train de s'imaginer encore une scène où Saria et lui sont sur un bateau de croisière en train de siroter un cocktail et tandis que Vaati s'approche d'elle pour l'embr...) : Saria, c'est... c'est génial de te revoir.
Ruto : Bouh, c'est touchant, Vaati et Saria.
Link 2 (avec une tête bizarre) : ...
Rauru (gêné) : Hum... bien, on peut se mettre en ru... euh en route maintenant ?
Saria (très très rouge) : Oui... on peut y aller.
Et c'est ainsi que notre groupe quitte la forteresse en marchant vers... vers où déjà ?
Ruto (en pleine conversation) : Alors Vaati, on compte fleurette, c'est meuuugnon !
Vaati : Oh ta...
Rauru : Vaati !
Vaati : Pardon...
Zelda : Je m'aperçois que si Saint Pierre a dit vrai, n'importe quel méchant peut apparaître devant nous.
Ruto : Ouais genre je pense à... Oh je n'ai pas d'idée. Eh toi, le lecteur, t'as pas une idée à nous envoyer pour le chapitre cinq ?
Zelda : Et tu crois qu'il va répondre...
Ruto : Bah oui, c'est pas difficile !
Zelda : Ah... d'accord.
Link 1 : J'ai... faim.
Link 2 : Prends un croissant dans ton sac.
Link 1 : Merci (il prend le croissant et le porte à sa bouche quand soudain...).
Twoïng !
???? : NON ! Surtout ne mange pas ce croissant !
Link 1 : Bah pourquoi ?
???? : Parce que si tu le manges... voilà ce qui va se passer ! Tu vas avaler le croissant tout en marchant, seulement voilà, une miette va se coincer dans ta gorge. Tu vas donc commencer à t'étouffer. Tout le monde va venir t'aider et ce n'est qu'au prix d'un ultime effort que tu vas te débarrasser de cette miette !
Link 1 : Et ?
???? : Seulement voilà, ce sauvetage aura retardé le groupe et la nuit va tomber avant que vous puissiez atteindre le campement. Vous serez alors la proie des créatures les plus dangereuses qui soient !
Link 1 : Ah ouais, pas cool...
???? : Mais ce n'est pas tout ! Dans la nuit vous allez vous arrêter et là, une créature va vous sauter dessus, un féroce combat va s'engager et l'un d'entre vous va être blessé... gravement !
Link 1 : ... ah ouais, quand même.
???? : Donc tu vois jeune homme en vert, tes actes peuvent avoir des conséquences désastreuses sur le futur et... (BIP, l'objet au poignet de l'homme s'active) Ah, je dois repartir, je vais disparaître, c'est normal, surtout ne mange pas le...
Tzwoïng ! (Le type disparaît).
Ruto : C'est...
Rauru : Spécial.
Link 2 : T'as entendu le type c'est...
Link 1 : Ouais... mais si je le mange je n'aurais plus faim, et puis c'est une histoire débile qu'il a racontée.
Link 2 : Ouais t'as raison.
Tout le monde repart et Link 1 mâche bruyamment son croissant quand...
Link 1 : ARRRGL !
Link 2 : Mais, c'est qu'il est en train de s'étouffer l'abruti !
Link 1 : RRRRARGL !
Zelda : Que quelqu'un fasse quelque chose !
Link 1 : AARGL AH AH !
Link 2 : Pourquoi il rit ce...
Link 1 : Ah, j'vous ai bien eu !
Bing !
Link 1 : Aïe !
Link 2 : T'es fou ou quoi ? On a cru que tu y passais !
Impa : Manquerait plus que les prédictions d'un type avec une tête de junky soient vraies !
Link 1 : Y a-t-il une personne qui possède un humour un tantinet plus développé ici ?
Zelda : C'était pas amusant !
Vaati : Mais c'était très bien joué !
Link 2 : La ferme !
Vaati : Ah ah ! C'est trop drôle, je suis mort de rire quand je repense à vos têtes et... ah ah ah ARGLL !
Link 2 : Il s'étouffe là ?
Ruto : Mais non, il le fait exprès.
Vaati : ARRGL !
Link 1 : Euh, il s'étouffe vraiment là !
Vaati (fait de grands moulinets avec les bras en indiquant sa gorge) : ARRGL !
Zelda : Tapez-lui dans le dos !
Link 2 : Il n'y a vraiment qu'un abruti comme lui pour s'étouffer !
Ruto : Je tape (elle frappe Vaati qui s'effondre sur le sol sans connaissance). Oups...
Zelda : Quelqu'un pour faire du bouche à bouche ?
Ruto : Saria ?
Rauru (penché sur Saria évanouie) : Inutile, elle s'est évanouie elle aussi, le choc.
Ruto : Bon bah... Link qui vient d'arriver en vert, tu t'y colles !
Link 1 : Ah non !
Rauru : C'est de ta faute ce qui arrive alors tu fais ce qu'on t'ordonne !
Nabooru : Sinon (elle se frotte les poignets de manière significative)...
Link 1 : Bon OK.
Après cette scène particulièrement amusante...
Vaati (réveillé) : Et donc je suppose que c'est Saria qui m'a sauvée.
Ruto (morte de rire) : Pas exactement...
Vaati : Comment ça ? AH NON !
Saria (réveillée) : Désolée...
Zelda : Oh ! Du calme, la nuit va tomber, on n'atteindra pas notre destination.
Ruto : Quoi !? Si ça continue, la prophétie du taré va se réaliser.
Zelda : Mais non ! On monte le campement ici, on est loin de la forêt et il y a un ruisseau.
Rauru : Bonne idée, allons-y !
Tout le groupe se met à déployer des tentes données par les Gerudos...
Rauru (inspecte sa tente sous tous les angles) : Comment ça se monte ce truc là ?
Ruto (dans le même état que Rauru) : P*** de tente ! Qui m'a inventé un truc pareil ? J'en ai marre (elle lance la tente qui se déplie d'un seul coup)... c'est génial ce truc !
Rauru (abasourdi) : Comment as-tu fait ça ?!
Ruto : J'ai juste lancé cette tente en l'air et... tadah !
Link 2 : C'est un truc de fou, c'est quoi la marque de ces trucs ?!
Ruto : Euh... un truc en "chua".
Rauru : Bon, au moins on sait comment ça se monte !
Et après avoir installé toutes les tentes, le groupe se rassemble...
Rauru : Bien, on a beau être des sages, on sait se débrouiller. Donc, on emploie la formation classique, trois personnes cherchent du bois, trois préparent la bouffe et le reste voit ce qu'il peut faire.
Ruto : Je n'prépare pas la bouffe !
Zelda : C'est pas faux, aujourd'hui ce sont les mecs qui s'y collent ! Venez les filles !
Link 2 : Mais... je sais même pas faire cuir des pâtes !
Nabooru : C'est maintenant le moment d'apprendre, à tout à l'heure.
Vaati : ...
Saria : Moi je reste ici.
Ruto (avec une voix idiote) : Oh oui, je reste près de Vaatinouchet...
Vaati (très énervé) : Ruto, je vais probablement devoir te tuer dans les prochaines secondes si tu ne te barres pas !
Impa : Laisse tomber Vaati, on a scellé tes pouvoirs durant le temps où tu seras en Hyrule, pour éviter les erreurs de la dernière fois. Tu les récupéreras dès que tu seras en danger immédiat...
Vaati : Eh ! J'étais pas au courant de ça moi !
Impa : Maintenant tu sais, allez à plus.
Link 1 : C'est tout le temps comme ça ici ?
Link 2 : Hélas ! Et tu viens seulement d'arriver...
Nos héros préparent donc de quoi nourrir l'ensemble des voyageurs, nous allons nous arrêter sur Rauru en train d'éplucher des carottes au moyen d'un couteau à pain, sur Link 2 (en rouge) en train de faire cramer un liquide rosâtre, sur Link 1 (en vert) dont la tenue est en train de se maculer de rouge car il s'est coupé le doigt avec une cuillère à soupe, sur Vaati en train de reluquer Saria sans rien faire, sur Darunia qui pleure à cause des oignons et enfin sur Saria qui est la seule à bien se débrouiller...
Darunia : Snif, j'ai mal aux yeux mais je ne pleure pas, je suis un Goron, ne pleure pas Daru, ne pleure pas, ne...
Vaati (regardant Saria) : Hum.... oh oui, ça c'est bon et...
Saria (qui vient d'entendre Vaati) : Vaati ? C'est l'odeur de ce qui cuit qui te fait baver comme ça ?
Vaati (ravalant le filet de bave malencontreux) : Ah, euh... oui c'est ça.
Saria : Tiens, vérifie que l'eau est chaude s'il te plait.
Vaati : Ah oui si tu veux... (il regarde la marmite), bon bah... (il trempe sa main) Ouahh !
Saria (qui se retourne) : Quoi ?!
Vaati (qui se tient la main) : C'est chaud !
Saria : Mais... pourquoi t'as trempé ta main là-dedans ?!
Vaati : J'ai vérifié si c'était chaud !
Saria : Mais... je rêve... c'est pas comme ça qu'il faut faire Vaati !
Vaati (dont la main fume) : Ouah, j'ai mal !
Saria : Je vais te soigner ça (elle prend la main de Vaati et commence à la bander).
Vaati : Hum... ah oui, c'est cool (il recommence à baver).
Saria : Voilà, c'est fait.
Vaati : Déjà !
Saria : Quoi ?
Vaati : Rien, fais pas attention...
Saria : Et mais... j'y pense, t'as toujours tes pouvoirs, pourquoi tu ne t'es pas soigné toi-même ?
Vaati : Ah euh... c'est une bonne question... bon, je t'aide à préparer le repas maintenant...
Pendant ce temps, Zelda est en train de chercher du bois quand soudain...
? : Coucou princesse !
Zelda : Ahh ! Mais, Link, tu m'as fait peur !
? : C'est pas Link mon nom princesse tu... (il sort des buissons) oups ! Pardon madame, je me suis trompé de personne.
Zelda : Qui êtes-vous ?
? : Hann Solo m'dame, je recherche la princesse Léïa, elle vous ressemble un peu mais elle n'a pas votre coiffure, comment dire... ses cheveux ressemblent à des pains aux raisins.
Zelda : Ah non, ça c'est pas moi (Nabooru arrive), ah Nabooru, voici Hann Solo, je viens de le rencontrer.
Nabooru : Bonjour monsieur, d'où venez-vous ?
Hann : D'un peu n'importe où mais là n'est pas la question, je suis bien sur Tatouine ?
Zelda : Tata quoi ? Monsieur ici vous êtes près de la forteresse Gerudo en Hyrule.
Hann : Et m... Le Faucon a encore mal calculé le plan de vol, j'aurais dû demander à R2.
Zelda : R2 ?
Hann : Oui, mon droïde, enfin, celui de Luke.
Zelda : De Luke... bon, bah, on va vous laisser (elle s'en va avec Nabooru), à plus.
Hann : Faites gaffe aux clones, ils sont partout !
Zelda : Mais oui c'est ça, complètement taré !
Nabooru : Plutôt bien foutu ce type, ce doit être un aventurier, en tout cas il n'est pas d'ici.
Zelda : Oui... Nabo ! C'est un type des autres dimensions !
Nabooru : C'est... tu crois que c'est un méchant ?
Zelda : Sûrement, il va falloir être prudentes !
???? : Coucou princesse !
Vlam !
Link 2 (plié en deux) : Aïe...
Zelda : Oups, pardon Link...
Link 2 : Pourquoi j'ai l'impression que c'est pas la première fois que ça m'arrive...
Ruto (qui arrive avec Impa) : Qu'est-ce que c'est que ce... ?
Zelda : J'ai pris Link pour un type des autres dimensions qu'on vient de croiser, sûrement un méchant.
Ruto : Ah oui ? Nous on a croisé une femme-pain aux raisins.
Zelda : C'était sa copine, une méchante je suppose !
Impa : C'est pas un peu manichéen de nous considérer comme gentil et eux comme méchants ?
Ruto : Je crois qu'on s'en fout un peu !
Impa : Bon, j'ai trouvé un peu de bois pour le feu, il y en avait un peu au camp aussi.
Zelda : Bien, on peut rentrer, Link tu nous suis, restons sur nos gardes...
Link 2 (qui se relève) : Mouais... mon double m'attend.
Zelda : Allons-y !
? (derrière le buisson) : Ce ne sont pas eux.
?? (derrière le même buisson) : On rentre, le seigneur Vador veut un rapport.
? : Pfff, vivement la retraite, tu parles d'un boulot !
?? : Après notre rapport c'est la pause café, on n'est pas des stormtroopers pour rien !
Stormtrooper 1 : Ouais, vive le café, allez on rentre.
Stromtrooper 2 : Et pour ceux qu'on vient de voir ?
Stormtrooper 1 : Le seigneur Vador s'en chargera... lui-même.

Une araignée est perdue au milieu d'un lieu qu'elle ne connaît pas, affolée, Josette (car c'est son nom), décide de courir parmi les différents objets qui l'entourent, elle aperçoit alors une surface lisse et rosâtre. Convaincue d'être en face d'une échappatoire, elle se met à escalader ladite surface. Exténuée, elle s'arrête devant un promontoire, en sécurité quand soudain...
Saria : AHH ! Il y a une araignée sur mon genou !
Vaati : Attends, je m'en occupe (il prend une de ces chaussures et vire l'araignée). Elle est toujours vivante, je vais la finir (il s'élance et écrase la bestiole qui n'a rien demandé). Ah ! Je suis ton dieu, tremble créature misérable et...
Ruto : La pauvre bêbête, tu l'as tuée !
Zelda : C'est extrêmement bas comme instinct !
Rauru : La ferme et mangez votre soupe !
Autour d'un bon repas les aventuriers sont réunis dans la meilleure des ambiances. Le feu crépite joyeusement tandis qu'une luciole vient griller ces ailes dans les flammes et rejoint l'araignée dans le pays des trépassés. Link 1, en tant que nouveau, part donc rechercher du bois pour le feu derrière l'une des tentes...
Zelda (qui pose son assiette) : Bien, il faut que vous sachiez que nous devons organiser la garde.
Ruto : Surtout après les prédictions de l'autre fou.
Impa : Ce ne sont pas de VRAIES prédictions !
Zelda : Bref, qui veut prendre le premier tour.
Vaati : Le dernier qui lève le doigt prend le premier tour !
Tous (ils lèvent le doigt) : Prem's !
Link 1 (qui revient avec le bois) : Pourquoi vous levez tous le doigt comme des crétins ?
Vaati : AHH ! C'est toi qui t'y colles !
Link 1 : De quoi ?
Vaati : T'as le premier tour de garde !
Ruto : C'est le jeu...
Link 1 (dépité) : Mais, j'étais pas là au moment du jeu.
Vaati : Ah oui, c'est bête...
SBAF !
Vaati (avec la marque du poing de Link sur le visage) : EH ! T'es fou toi ! Rauru, je suis en danger immédiat, redonne-moi mes pouvoirs !
Rauru : Non !
Vaati : Mais, je suis sur le point de mourir regarde !
Rauru : Ce poing ne te fera point mourir, point final !
SBAF ! Vaati a discrètement frappé Link 1...
Link (furieux) : T'es fou toi ! Attends un peu (il se jette sur Vaati).
Vaati : Au secours, je suis en danger, mes pouvoirs ! Vite !
Ruto : Lamentable...
Nabooru : Séparez-les, sinon on va y passer la nuit.
Après ce violent affrontement et deux trois baffes données par Nabooru...
Vaati : Vengeance !
Link 2 : T'en fais pas Link en vert, il est pareil avec moi.
Link 1 (qui se tient l'oeil) : Mouais...
Zelda : Vaati, tu vas monter la garde, punition de l'ensemble du groupe !
Vaati : Je me vengerai !
Zelda : La ferme !
Saria : Je vais rester avec Vaati pour ce premier tour de garde...
Ruto : Et ils vont faire des trucs ensemble, je refuse d'être protégée par des gens qui ne font pas leur boulot et qui préfèrent compter fleurette !
Impa : Elle n'a pas tort.
Vaati : Non promis, on fera rien !
Zelda : Vaati, tu sais que ta relation avec Saria est visible aux yeux de tous. Le sortilège lancé par Koum et Kotake ne s'est toujours pas rompu comme tu le sais, mais Saria n'a peut-être pas envie de rester sous cette (elle lorgne le physique avantageux de la Kokiri adulte)... apparence.
Saria : Cette apparence me va très bien, et Vaati et moi ce n'est pas ce que vous croyez...
Ruto : Ah bah oui, évidemment, bien sûr...
Vaati : Je vais la frapper, j'ai pas mes pouvoirs mais je m'en fous !
Zelda (qui explose) : TOUT LE MONDE VA SE COUCHER ET LES DEUX TOURTERAUX MONTENT LA GARDE, C'EST CLAIR !!!
Link 2 : Je ne l'ai jamais vue comme ça...
Zelda (qui se calme) : Bien, et c'est chacun sa tente...
Vaati : Ah non !
Zelda (avec un grand sourire) : Un problème Vaati ?
Vaati : Non, rien, tout le monde il est beau, tout le monde il est content, je dormirai dans ma tente, Zelda, promis !
Rauru : Alors au dodo !
Et la nuit jette son voile noir sur l'entrée de la vallée Gérudo tandis que Vaati et Saria montent la garde...
Saria : Vaati ?
Vaati : Oui Saria ?
Saria : Qu'est-ce que tu... enfin, nous deux quoi... tu vois.
Vaati : Euh... non pas vraiment non.
Saria : Bah, est-ce qu'on va bien ensemble.
Vaati (il s'approche) : Bah... Saria écoute je...
? : QUE JE T'AIME ! AH QUE JE T'AIMEUHH !
Vaati : Ah, la ferme la musique ! (La musique s'arrête). Bon, bah... je crois que...
Saria (dont les yeux flamboient à la lueur du feu crépitant) : Oui ?
Vaati (qui a de plus en plus de mal à se concentrer) : Voilà... bah... (que de dialogue !)
Saria (qui s'approche à nouveau de Vaati) : J'ai pensé à ce soir où nous étions au château, lorsqu'on a été interrompus (elle n'est plus qu'à 10 centimètres de Vaati).
Vaati (qui déglutit difficilement) : Ouais...
Saria : C'était bien...
Vaati : Oui... (il s'approche pour embrasser la belle... nouveau paysage dans son crâne avec un ménestrel chantant leur amour tandis qu'ils dansent sur une musique entrainante et...)
BOUM CRACK !
Saria (qui se recule) : C'est quoi ça !
Vaati (furax) : Et p*** de ...
Link 1 (sortant à moitié à poil de sa tente) : C'est quoi ce bazar ! Ce bruit c'est...
Link 2 (sortant parfaitement habillé) : Eh le héros de l'autre monde, t'as oublié tes fringues ! Ça s'improvise pas la classe !
Link 1 (s'apercevant de sa quasi nudité) : Ah m*** !
Rauru (arrivant au pas de course) : Ce bruit, on réveille tout le monde et on va voir d'où ça provient, c'est parti, c'est sûrement peu amical !
Là, dans le bosquet à proximité du campement, une étrange activité règne, est-ce machiavélique ?
Link 2 (arrivant en courant) : Ça vient de là-dedans !
Rauru : Restons calmes, il faut qu'on s'approche sans bruit de façon à ne pas se faire repérer et...
Vaati : YOUHOU, Y'A QUELQU'UN ?!!
Ruto : Mais... qu'on le frappe pour moi pitié !
? ? : Oui je suis là !
Vaati : Qui est là ?
? ? : Eh bien, moi, c'est moi !
Rauru : Qui ça vous ?
Vaati : Ecoutez, que ce soit moi ou vous, présentez-vous ?
? ? : Qui de vous ou de moi doit se présenter ?
Vaati : Mais pas moi vous... ou moi... je ne sais plus !
Link 2 : Ça suffit ! Nous sommes la délégation envoyée par sa majesté, le roi d'Hyrule, composée des meilleurs membres de notre royaume !
? ? : Hyrule, que... capitaine, on s'est encore plantés !
? ? ? : Allons bon, qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Le Death Shadow ne peut pas s'écraser, il est invincible, encore une entourloupe de Watan, j'en suis sûr !
? ? : Capitaine Albator, des individus de cette planète sont venus à notre rescousse, c'est une délégation du seigneur local.
Albator : Bien, qu'ils viennent, je ne les vois pas à travers toute cette fumée. Appelez-les, je regarde si le Death Shadow n'a rien, appelez Kei qu'elle s'occupe du moteur de propulsion arrière, je crois qu'on a perdu deux ou trois... boulons. Allez, au travail docteur Ban !
Ban : Oui capitaine (il se tourne vers les bois et commence à avancer), ohé ! Je suis Ban, médecin du Death Shadow, où êtes-vous délégation d'Hyrsole ?
Rauru (à travers la fumée) : D'Hyrule, c'est Hyrule ! Nous sommes ici messire Bon !
Ban : Ban, c'est Ban, il y a trop de fumée, je ne vous vois pas et je...
Bong !
Rauru : Aïe ! Je me suis cogné contre quelque chose !
Ban : Ah... ma tête, mais... c'est vous !
Rauru : Oui c'est moi, enfin nous.
Ban : Vous, vous êtes combien hormis vous ?
Rauru : Vous qui ?
Ban : Vous et moi plus eux !
Rauru : Mais c'est vous, enfin eux... et moi.
Link 2 : Ne recommencez pas ! On avait enfin mis les choses au clair et vous provoquez à nouveau un monstrueux bazar ! Nous sommes la délégation, point !
Ban (à Rauru) : Ah, je vois que vous n'êtes pas seul monsieur.
Link : Mais... vous savez ce que veut dire le mot DELEGATION ? Nous sommes un groupe, beaucoup de personnes, viele, muchos, multi, lots of... c'est clair !
Ban : Ah ! Je comprends, vous êtes une délégation, donc un groupe (la fumée se dissipe), ça y est, je vous vois, vous êtes beaucoup pour une délégation.
Impa : Qu'importe (elle s'approche), qui êtes-vous exactement ? Vous ne vous êtes pas présentés, vous et les autres.
Ban : Je suis Ban, médecin à bord du Death Shadow, ami d'Albator, nous sommes un grand nombre à bord du vaisseau. Il y a Kei, Rebby, Mima, Johnny et d'autres... Nous cherchons à échapper à une flotte de dangereux terriens envoyés par Mr Zon. Nous avons été attaqués et nous nous sommes posés en hâte sur cette planète, mais nous avons eu quelques problèmes avec une autre flotte qui se trouvait en orbite autour de la planète. Nous avons été à nouveau pris en chasse par d'autres chasseurs... des vaisseaux triangulaires venus de gros croiseurs interstellaires. Nous avons combattu vaillamment mais face à de tels envahisseurs, nous devions fuir ! Nous avons donc décidé de venir sur cette planète mais nous avons eu quelques problèmes avec le moteur de propulsion arrière droit et nous nous sommes malencontreusement crashés... Suis-je clair ?
Rauru (déboussolé) : Moteur de propulsion arrière ?
Link 2 (idem) : Vaisseau ?
Vaati : Quand est-ce qu'on retourne dormir ?
Albator (qui arrive) : Membres de la délégation bonjour, je suis le capitaine Albator, ne vous dérangez pas pour nous, nous allons bientôt repartir. Nous vous avons sûrement réveillés à une heure tardive, veuillez nous en excuser.
Link 2 : Il n'y a pas de mal, vous êtes dans de beaux draps apparemment et...
Vaati : Quoi ?! Pas de mal, il nous a quand même interrompus avec Saria cet enf...
Bing !
Vaati (avec une bosse frontale protubérante) : Pardon monsieur le capitaine...
Albator : Je comprends votre désarroi et je m'en excuse encore, je vais sur le champ...
Ban (qui était parti et qui revient en hurlant) : CAPITAINE ! C'est horrible, les voilà !
Albator : Mon dieu...
Link 1 : Qui ça "les" ?
Albator : Les hommes en armures blanches à bord des vaisseaux qui nous ont attaqués... ils sont là !
Bang ! Piuu !
Ban (affolé) : Des tirs de lasers, tous à couvert, je vais chercher des armes !
Albator : Non pas vous Ban, c'est moi qui vais aller les chercher !
Ban : Mais... capitaine, si vous...
Albator : C'est mon destin (musique tragique à l'arrière plan).
Ban : Très bien, allez-y mon capitaine.
Au commencement de cette bataille, les armées sont disposées de parts et d'autres, nos héros se sont cachés dans les buissons tandis qu'au loin, les clones arrivent peu à peu. Le capitaine Albator s'élance au milieu des tirs multiples de lasers et après une course folle, entre dans le Death Shadow par un sas...
Rauru : Il est rentré, il va appeler du renfort et prendre des armes !
Impa : Que fait-on, on ne peut pas se tourner les pouces ici, les envahisseurs arrivent.
Poing (un clone s'abat au sol) !
Link 2 (avec son arc) : Voilà avec quoi je repousse les ennemis moi, prenez les arbalètes ! Link de l'autre dimension !
Link 1 (qui se cache par peur) : Oui...
Link 2 : Tiens (il envoie une arbalète).
Link 1 : Mais... je ne sais pas m'en servir moi !
Link 2 : Alors apprends et ne meurs pas s'il te plaît, je ne tiens pas à me désintégrer !
Rauru : C'est vrai, si tu meurs, il meurt et inversement, souviens-t'en !
Link 1 : Je suis vraiment maudit !
Ban : Je vais tirer avec mon propre laser.
Rauru : Un laser ?
Zelda (entre deux tirs d'arbalète) : Albator reviens !
En effet, sortant du vaisseau, le capitaine Albator apparaît les cheveux au vent suivi de quelques membres de l'équipage. Ces derniers partent se cacher vers le lieu où se trouvent nos héros. Puis c'est au tour d'Albator de s'élancer quand soudain...
Impa : Capitaine att...
Piuu (Albator tombe) !
Kei : CAPITAINE ! (Elle s'élance au milieu des tirs qui fusent de toutes parts et s'agenouille près d'Albator). Capitaine (sanglot), non !
Albator (dans ses derniers instants) : Kei... je vais trépasser.
Kei (en pleurant) : Vous ne pouvez pas capitaine, pas maintenant, vous allez survivre !
Albator : Il est trop tard, je vais rejoindre mon père. Je sais que tu m'as toujours voué un amour passionné et caché mais il est temps pour moi de tourner la page Kei... A... Adieu (et sa tête retombe sur le sol).
Kei (dans un cri déchirant la nuit) : CAPITAINE, NON ! (Désolé si je viens de briser les rêves de millions de gosses et d'adultes ayant passé leur jeunesse auprès du héros mais la tentation était trop forte ;) ).
Ban : Il est mort... youhou ! On a gagné !
Rebby : Grand-père ? Mais...
Ban : Je ne suis pas ton grand-père... je suis (il retire son masque) FANTOMAS !
Rauru : C'est Fantomas !
Fantomas (qui pointe son laser sur le groupe) : Rendez-vous au seigneur Vador et il ne vous sera fait aucun mal ! Lâchez vos armes !
Saria : Que fait-on ?
Rauru : On abdique, nous n'avons pas le choix (il dépose son arme avec tout le reste du groupe).
Rebby : Je disparais ! (Elle devient en effet transparente).
Impa : Comment cela se fait-il ?
Fantomas : C'est normal, c'est le cas pour tous, quand le héros d'un univers décède, c'est l'ensemble de l'univers qui disparaît avec lui !
Link 1: Ça veut dire que... tous les amis d'Albator vont disparaître !
Rauru : Mais dans ce cas... ça signifie que si les Link venaient à mourir, Hyrule disparaîtrait avec eux.
Fantomas (avec un sourire sadique) : Malheureusement pour notre chef, non. Seule l'éradication de la princesse Zelda peut faire sombrer Hyrule.
Rebby (transparente) : Je disparais !
Johnny et Kei : Pitié amis d'Hyrsole, vengez Albator !
Vaati : Hyrule, c'est Hyrule !
Link 2 : La ferme, ce n'est pas le moment !
Kei : Adieu !
Et les héros disparaissent de la surface du monde dans un torrent de larmes de mes lecteurs que je viens de traumatiser à jamais ! Bref, reprenons la suite de ce tragique incident...
Fantomas (avec un autre sourire) : Que c'est émouvant... qu'importe, j'ai l'ordre de ramener tout ce petit groupe devant le commandant Vador. Les clones, c'est fini, ils se sont rendus (on entend l'arrêt des tirs). Commandant, dites à vos hommes de repartir, restez ici avec deux clones, nous allons escorter la délégation.
Commandant (arrivant devant Fantomas) : Je suis là monsieur (deux autres clones arrivent tandis qu'on entend les clones qui repartent à bord des navettes), que puis-je pour vous ?
Fantomas : Attendez un instant, le seigneur Ganondorf souhaitait voir la princesse Zelda... qui est Zelda ici ?
Tous : ...
Rauru : Vous croyez qu'on va vous le dire ? Vous êtes un peu idiot non ?
Fantomas (énervé) : Silence ! Je ne répéterai pas ma question (il se saisit de son blaster), qui est Zelda ?
Darunia : Plutôt mourir que de livrer Zelda (on entend un bruit de chargement)... enfin quand on y réfléchit, on va peut être la livrer hein ?
Zelda : Bien, nous n'avons pas le choix, Zelda c'est...
Saria : Moi ! C'est moi Zelda !
Zelda : Mais... (regard de Saria), oui, c'est elle Zelda.
Fantomas : Eh bien voilà, c'était aussi simple que ça. Embarquez-la vous autres (aux clones).
Saria : J'affronterai les tourmentes de Ganon ! (Elle s'en va avec les clones).
Fantomas : Bien, quant à vous, vous allez bien gentiment nous suivre et sans esclandres de préférence.
Rauru (encore choqué par l'acte de Saria) : Bien, allons-y.
Le groupe se prépare à partir sous la menace et se met face à Fantomas...
Fantomas : Bien, au moindre geste, le commandant et moi on se charge de vous.
Link 2 : Bien, nous n'avons pas le choix...
Vaati : Pfff...
Link 1 (dépité) : Je suis maudit, mais vraiment maudit (il marche sur une arbalète chargée sans le vouloir).
Poing !
Commandant (avec une flèche dans le pied) : AHHH !
Fantomas : Que...
Impa : DIVERSION !
Fantomas : Toi le vert, tu vas...
Link 1 : C'est pas moi (il recule et marche sur une autre arbalète chargée).
Poing !
Commandant (qui tombe au sol avec une autre flèche dans l'autre pied) : AHHH ! Je suis touché, code rouge, code rouge ! L'ourson a chopé le miel, je répète, l'ourson a chopé le miel !
Fantomas : Ah non ! Tout est fichu.
Zelda (qui ramasse une arbalète) : Rendez-vous Fantomas !
Fantomas : Vous ne m'attraperez jamais (il jette quelque chose au sol et de la fumée en jaillit, il disparaît alors sans laisser de traces).
Zelda : Il a disparu !
Impa (qui a ficelé le commandant clone) : Que fait-on de celui-là ?
Zelda : On l'envoie dans la flotte, il rejoindra les Gérudos qui sauront quoi en faire.
Nabooru : Oui, c'est mieux pour elles...
Et c'est ainsi que le commandant des forces clones est balancé à la flotte...
Darunia : Bien. Link, tu as vraiment été très doué sur ce coup-là, t'as beau venir d'un autre monde, il y en a pas mal dans ton crâne !
Link1 : Bah... en fait, j'n'y suis pas pour grand-chose.
Zelda : Qu'importe, l'important maintenant est de savoir ce qu'on fait, Saria est prisonnière de Ganondorf, quand il s'apercevra qu'elle n'est pas Zelda, elle risque d'avoir de nombreux problèmes !
Nabooru : Oui mais... c'est dangereux et...
Vaati (qui saute sur Nabooru) : IL... FAUT... SAUVER... SARIA !!!
Ruto (étonné) : Je l'imaginais pas capable de s'opposer à Nabooru.
Rauru : Vaati a raison (même si cela m'écorche de le dire), nous devons sauver le soldat R... euh, Saria.
Zelda : Quelle idiote d'y être allée à ma place !
Link 2 : Non, car il reste encore un espoir, nous devons la sauver, et avec de la chance, nous arriverons à renvoyer Ganondorf en enfer.
Impa : Bien, ce plan m'a l'air astucieux mais... comment va-t-on aller dans l'espace ?
Darunia : On est bloqués ici...
Vaati (avec un sourire) : J'ai une très bonne idée...
Ruto : Qu'il est ingénieux lorsqu'il s'agit de sa dulcinée !
Vaati : On va se servir de ça (il pointe du doigt quelque chose).
Link 2 : Non, tu n'y penses quand même pas.
Vaati : Oh que si... allons-y !

Il y a bien sûr dans la plaine d'Hyrule des jours d'orages et des tempêtes dévastatrices, mais aussi quelques rayons de soleil salvateurs, des gamins innocents jouant à se lancer des lapins vivants et à organiser des balles au prisonnier. Tout ce beau monde est tout à fait naturel (nous incluons les lapins à cet ensemble bien entendu), si nous exceptons les hurluberlus qui peuvent de temps en temps organiser quelques activités étranges...
Vaati (énervé) : Mais bougez-vous ! Faites-moi démarrer ce truc tout de suite, Saria est prisonnière de l'immonde Ganondorf, le fils de phacochère puant et vous vous tournez les pouces !
Impa : Si tu arrêtais d'appuyer sur toutes les touches, nous aurions de bien meilleurs résultats, va t'asseoir.
Vaati : Vous vous traînez ! Saria est sûrement en train de se faire arracher les ongles à la petite cuillère à l'heure qu'il est, (il tape sur un bouton et une lumière rouge s'allume) et voilà, je suis sûr que ça va fonctionner maintenant !
Nabooru (arrivant avec une tête étrange) : Eh, il y a quelqu'un qui a appuyé sur un bouton là ?
Impa : Pourquoi donc ?
Nabooru : Le système me demande si je dois tout "refromarter", qu'est-ce que je fais ?
Link 1 : Reformater serait le terme exact, madame.
Nabooru : Oui, bon bref, qu'est-ce que ça signifie vraiment ?
Link 1 : Celui qui a appuyé sur le bouton veut détruire nos travaux ou alors c'est un abruti notoire !
Vaati : Euh... (il cache le bouton allumé), je pense que c'est un acte de sabotage.
Link 2 : Evidemment... bon, j'arrive, je crois qu'il n'y a que moi pour résoudre ces problèmes.
Hum... bref, j'en entends un dans le fond qui s'impatiente de n'avoir aucune information sur le lieu et la cause de ce remue-ménage. Un petit flash-back s'impose donc, c'est parti !
Zouing !
Rome, 63 avant J-C :
Cicéron : Jusqu'où encore Catilina se portera ton effronterie eff... Monsieur que faites-vous ici ?
Narrateur (arrivant d'on ne sait où) : Je... hum, j'ai eu un petit problème de flash-back, je m'en vais...
Zouing ! (Le narrateur disparaît).
Sénateur : OH !! Regardez, l'homme a disparu !
Cicéron : Tu vois Catilina, c'est un message des dieux, ils sont contre toi ! J'en reviens donc à mon discours ... Jusqu'à quand Catilina...
Nous revoici donc dans le passé qui nous intéressait, votre flash-back tant attendu !
Vaati : Pour rattraper Saria, nous allons utiliser... le vaisseau d'Albator !
Rauru : Attendez avant de réagir, je pose ma question, est-ce qu'il se fout de notre poire ?
Zelda : Je ne peux pas monter là-dedans, c'est trop risqué.
Ruto : Moi j'suis pas d'accord avec Vaati alors on ne monte pas à bord !
Impa : Moi j'm'en contrefiche.
Nabooru : Et moi je pense qu'ils ont raison Vaati.
Vaati : Mais...
Zelda : Nous trouverons bien une solution, Vaati, je sais à quel point elle compte pour toi.
Vaati : Vous ne comprenez pas qu'elle va mourir sous la torture de Ganondorf ou des deux jocrisses jumelles qui lui collent au train !
Impa : C'est que...
Link 1 : Je peux dire quelque chose ?
Ruto : J'ai faim et j'ai sommeil.
Rauru : Soyons sérieux Ruto ! Nous t'écoutons Link de l'autre dimension.
Link 1 : Je suis un nouveau dans cet univers, je sais que je ne comprends pas tout et que vous êtes bizarre au possible et...
Ruto : On est space nous ?
Les autres : Chuut !
Link 1 : Mais... il y a une chose que j'ai pu remarquer, vous n'êtes cependant pas des monstres sans âmes, vous résonnez comme chez moi, enfin, de là d'où je viens. Et chez moi, personne ne laisse les gens à un triste sort, à un destin sinistre pervertissant les cœurs et les âmes. Nous devons faire face, allez rechercher les solutions là où elles sont, nous devons aider ceux qui sont dans le besoin et nous devons aider Saria (musique héroïque du super héros américain partant sauver le monde au soleil couchant, on dirait presque les rêves pittoresques de Vaati).
Rauru : C'était émouvant, très mièvre mais émouvant, nous devons l'admettre.
Ruto : Moi je crois que le plus émouvant c'est la musique parce que les paroles qui vont derrière j'en ai décroché après trois mots...
Naboru : Oui, c'était assez captivant.
Vaati : Bon alors, qu'est-ce qu'on fait ?
Et nous nous retrouvons donc au cœur du vaisseau après ces paroles pleines de lyrisme, au moment où nous avons quitté nos héros...
Link 2 (qui revient) : Et voilà, j'ai tout réparé, il fallait juste appuyer sur un autre bouton. Bien, j'ai observé l'ensemble du vaisseau et je crois qu'il faut aller près du troisième tableau où se trouvent les commandes. Je crois que je vais avoir besoin de trois ou quatre personnes.
Vaati : Je viens !
Rauru : Quel enthousiasme ! On dirait presque que la vie de Saria t'importe réellement.
Vaati : Quoi ?! (Il devient furieux.) Ecoute moi bien monsieur le barbu soit disant sage de mes fesses, j'ai une raison en vert avec des cheveux longs qui me demande de me bouger, et sans vouloir t'offenser, cette raison vaut bien plus que ta vie !
Ruto : Vaati, reviens donc parmi nous, t'es presque effrayant dans ces moments-là.
Vaati : Ruto, je vais t'étrangler !
Link 2 : Du calme vous deux et tout le monde, je prends Vaati avec moi, ainsi que Link de l'autre dimension et... Zelda et Rauru, tiens.
Zelda : Très bien, allons-y (elle s'approche du cockpit), Link de chez nous, que dois-je faire ?
Link 2 : J'ai tout étudié, réglez les manettes devant vous, toi Zelda, tu prends deux gouvernails, moi je vais faire décoller cet engin. Prêt ?
Vaati : Ready to kick Ganon's ass !
Rauru : Quelle violence ce Vaati, on ne comprend même pas quand il parle, ce doit être une langue étrange...
Zelda : Prête !
Link 1 : Je suis prêt et je ne le sens pas !
Link 2 : C'est parti ! (Il appuie sur trois boutons et tire une manette tandis que le vaisseau fait une embardée arrière avant de décoller).
Vaati : WOUUUUUHOUUU !
Zelda (avec un air extatique) : Je confirme !
Link 2 : Ouah ! C'est mieux que de monter Epona !
Link 1 (couché au sol) : P... personne n'est mort ?
Rauru : Tout le monde a survécu, décollage parfait, nous sommes en direction de... Vers où on va ?
Link 2 : C'est une bonne question, il paraît que Ganondorf se trouve dans une forteresse volante au-dessus d'Hyrule. Je crois que nous devons nous y rendre au plus tôt, j'ai repéré un vaisseau pour une dizaine de personnes dans une soute, il doit pouvoir nous permettre d'atteindre la base.
Zelda : Vous vous rendez bien compte que ce qu'on est en train de faire ne serait jamais arrivé dans un monde normal...
Vaati : Dans un monde normal, ce ne serait pas Saria qui aurait été enlevée, mais toi Zelda !
Rauru : C'est vrai que si on suit cette logique, ça tient le coup.
Link 2 (qui appuie sur plusieurs commandes) : Bien, je viens de régler le pilotage automatique, nous devons attendre une heure avant de pouvoir véritablement quitter Hyrule vers l'espace. J'ai encore quelques réglages à faire... Voilà (il appuie sur un levier et un bouton).
BIP !
Rauru : C'était quoi ce bip inquiétant ?
Link 2 : Euh... je n'en sais rien...
Voix dans le vaisseau : Ulysse, le chemin de la Terre est effacé de ma mémoire.
Link 2 : Ulysse ? La Terre ? Pardonnez-moi voix du vaisseau, qui êtes-vous ?
Voix du vaisseau : Je suis Shyrka... Vous n'êtes pas Ulysse ?
Link 2 : Finement observé, je ne suis pas Ulysse.
Shyrka : Diantre, je me suis encore plantée, je passe en mode veille.
Tiouuuuu !
Shyrka : Mode veille activé.
Zelda : C'était... déconcertant, le vaisseau n'est pas supposé porter ce nom.
Rauru : Dans un monde où tous les univers ont été mélangés, on ne peut pas s'attendre à voir des choses normales.
Vaati : On n'a pas à se plaindre, ç'aurait pu être Fantomas.
Link 1 : Si on considère les choses du point de vue de Vaati, on a eu beaucoup trop de chance, ça va se gâter...
Link 2 : Bon... un peu d'optimisme les enfants, il nous reste une heure à attendre, je propose de rejoindre les autres et de passer le temps en jouant à un jeu.
Vaati : Une heure c'est beaucoup trop long !
Rauru : De toute façon, Saria devra attendre, nous ne pouvons pas la sauver si facilement, il ne reste plus qu'à espérer qu'elle résiste aux tortures de Ganon.
Zelda : Cornegidouille...
Et nos héros se déplacent donc dans la salle d'à côté pour retrouver le groupe...
Link 2 (qui rentre) : Bien, tout le monde va bien, pas trop secoués ?
Ruto : Si on exclue l'envie de vomir au décollage, tout va pour le mieux.
Darunia : Bien, quelle est la suite des événements mon frère ?
Link 2 : Eh bien, nous devons attendre une petite heure avant de pouvoir attaquer la base de Ganon, je propose de jouer à un jeu.
Impa : Oh oui, un jeu ! J'adore jouer, ça me détend.
Nabooru : Bien, que proposes-tu Link de chez nous ?
Link 2 : Je pensais à un jeu, vous allez voir, ça s'appelle le Moblin Garou...
Et après trois quart d'heure...
Link 2 : Les Hyliens s'endorment.
Ruto : Encore une fois, on ronfle ?
Link 2 : Ruto ?
Ruto : Oui.
Link 2 : Ferme-là ! J'appelle le marchand de missiles teigneux.
Vaati : C'est moi !
Link 2 : Mais... c'est pas possible, t'as toujours pas pigé qu'il ne fallait pas parler !
Vaati : Mais, je fais quoi alors ?
Link 2 : Tu la boucles et tu montres sur qui tu lances ton missile !
Vaati : Sur Ruto, je lance sur R...
Link 2 : TU MONTRES ! TU NE PARLES PAS !
Ruto : C'est bien, on sait qui choisir au conseil de demain...
Link 2 : Bien, tu te rendors V... euh, le marchand de missiles teigneux. J'appelle maintenant les Moblins Garous.
Zelda et Link 1 (qui ouvrent les yeux) : ...
Link 2 : Bien, ça au moins c'est discret, qui choisissez-vous ?
Zelda et Link (qui montrent Darunia) : ...
Darunia : EH ! Pourquoi-moi ?
Link 2 : Darunia... Depuis quand tu regardes ?!
Darunia : Bah, je suis la petite Hylienne !
Link 2 : Mais c'est pas vrai... DORMEZ ! J'appelle les amoureux qui vont se regarder dans les yeux.
Zelda (elle ouvre les yeux) : ...
Link 2 : Et... où est le deuxième amoureux ?
Link 1 (qui ouvre les yeux timidement) : ... et m...
Link 2 : ... Le type qui a choisi les amoureux est un enfoiré ! Tout le monde dort !
Shyrka : Mode veille terminé, initialisation du programme de départ.
Link 1 : Ah, c'est fini, dommage, on ne saura pas qui sont les Moblins Garous.
Ruto : Eh bien, c'est évident, il s'agit d'Impa et de Nabooru !
Link 2 : Vous êtes vraiment très mauvais à ce jeu. Bon, on s'en fiche, on repart, préparez-vous, les autres me suivent ! (Il s'en va).
Ruto : Eh attends ! C'étaient qui les Moblins Garous ?
Link 2 : Link et Zelda !
Ruto : Ah... ah bon ? Je ne l'aurais pas découvert, j'ai bien fait de les mettre amoureux l'un de l'autre...
Link 1 : Tu es vraiment un être profondément primitif Ruto !
Ruto : Tu la fermes !
Et ainsi, le groupe de départ se retrouve à nouveau dans le cockpit...
Link 2 : Bien, tout le monde est là, je vous redonne vos rôles, on démarre avec un manoeuvre de type gauche-gauche-haut. C'est clair ?
Vaati : Absolument pas !
Link 2 : C'est pas grave, on y va, un, deux... trois !
PFIOUUU !
Vaati : WOUHOUUU !
Zelda : Je... ne confirme pas du tout !
Link 2 : Que se passe-t-il ?
Zelda (avec un air terrorisé) : Regarde la vitre du cockpit !
Link 2 (qui regarde) : Oh, mes déesses !
Vaati : Quoi, qu'est-ce qu'il y... (il regarde). Oh ***** !
Link 1 : Que...
Dehors, une bataille de vaisseaux divers se déroule, tandis que de partout viennent des missiles.
Link 2 : Nous avons été projetés au cœur d'un champ de bataille aérien, notre propre bataille... commence.
Link 1 : Je l'avais dit que ça allait mal se passer.

L'inconvénient dans l'espace, c'est que personne ne vous entend crier...
Vaati (furieux) : AAAAAHHH ! *** !
Oubliez ce que je viens de dire, finalement, c'est plutôt tant mieux.
Link 2 : Calme-toi donc Vaati, nous allons nous en sortir, cette flotte spatiale ne nous a pas encore vus.
Zelda : Nous sommes face à un péril conséquent, d'après vous, que se passera-t-il si la coque de ce vaisseau est perforée ?
Rauru : Eh bien, selon toutes les théories physiques dont j'ai eu connaissance, nous mourrons soit asphyxiés, soit délités en morceaux épars si le vide se fait trop vite. Autrement dit, plus le trou sera important, plus nous souffrirons, et plus il sera petit et plus ce sera lent.
Zelda : C'est absolument horrible !
Vaati : Et on souffrira comment avec plein de petits trous dans la coque ?
Rauru : Là n'est pas la question Vaati, nous cherchons une solution !
Link 1 : Je sais que je vais dire quelque chose de relativement idiot, mais essayons de ne pas mourir.
Link 2 : Ceci est un raisonnement fin mon cher double, tu as d'autres apophtegmes brillants à nous faire partager ?
Vaati (furieux, toujours) : Nous sommes mal partis et Saria doit affreusement souffrir, nous devons passer ce champ de bataille, JE dois passer ce champ de bataille ! (Il appuie sur une manette et le vaisseau part très vite vers la zone des combats).
Link 2 : Vaati, qu'est-ce que tu fais ?! On va tous se faire...
Shyrka (voix tranquille) : Nous sommes repérés, un vaisseau chasseur nous suit pour nous abattre, ses intentions sont belliqueuses.
Link 2 : Je déteste les machines qui annoncent des nouvelles catastrophiques sur le ton de quelqu'un qui vous parle de la météo ! Vaati, si on meurt, tu es responsable !
Vaati : Je... je suis profondément désolé.
Link 1 : Nous allons tous mourir, c'est normal, je l'avais prédit.
Link 2 : Ferme-la ! Nous allons nous en sortir, Vaati n'aura pas involontairement provoqué notre mort ! Je passe en manoeuvre d'esquive, si on s'en sort, on trouvera le vaisseau de Ganon et...
Vaati (avec un regard choqué) : Ghhhh !
Link 2 : Quoi encore ?!
Zelda (choquée également) : Regarde par le cockpit... je crois que nous avons trouvé le vaisseau.
Link 2 (qui regarde) : Mes... mes déesses !
En effet, dans ce lieu spatial au-dessus d'Hyrule, une immense base sphérique semble flotter comme par enchantement...
Zelda : On dirait une planète, en plus petit.
Rauru : Ou une étoile sans rayonnement... c'est une étoile noire.
BOUM ! Truiiii !
Vaati : C'est une alarme, nous sommes touchés !
Link 1 : Ah, cette fois on est m...
Link 2 : Non ! Nous allons réussir à passer, prenez les commandes et allez prévenir les autres, qu'ils préparent la navette au plus tôt ! Mes amis, pour Hyrule !
Et pendant ce temps, à l'intérieur de la base...
? ? : Sale voleur, rends-moi mon Précieux !
Stormtrooper : Non pas question ! Cet anneau est à moi !
? ? : Rends-le-moi !
Stormtrooper : Ferme-la et disparais je te...
Pschiii ! (Une porte s'ouvre laissant apparaître deux silhouettes).
Stormtrooper : S... Seigneur Ganondorf et Seigneur Vador, mes hommages.
Ganon : Encore ce satané Gollum, tsss ! Tu cherches ton anneau je présume ?
Gollum : Je... c'est un sale voleur !
Vador : Taisez-vous Gollum, vous êtes un incompétent notoire, quittez donc cette pièce, je ne veux plus vous voir rôder ici !
Gollum (en s'en allant) : Je le reprendrai mon Précieux !
Ganon : Et vous, le machin en armure blanche, que faites-vous ici ?
Stromtrooper : Je suis en faction à cet étage, vous pouvez m'appeler CAC 40.
Ganon : Très bien CAC 40, auriez-vous l'amabilité de descendre vers l'étage inférieur en y apportant le nouveau kit du petit bourreau avec le manuel illustré ?
CAC 40 : Oh oui, avec plaisir monseigneur ! On va s'amuser ! (Il s'en va en courant et en se frottant les mains).
Ganon : Bien, Vador, où en étions-nous ?
Vador : Nous discutions du nom de cette station spatiale et de son agencement probable.
Ganon : Ah oui, très bien, que voudriez-vous donner comme nom ?
Vador : Je pensais à l'Etoile Noire.
Ganon : L'Etoile Noire, c'est un peu moyen.
Vador : Comment ça moyen ?!
Ganon : Ça sonne beaucoup trop machiavélisme insatisfait et primaire, vous voyez, ça fait mot écrit sur un bloc note, cliché, un peu psychanalyse en fait. Je propose pour ma part le nom "Ganondorf's Tower" qui sonne bien mieux !
Vador : Mais non... moi je veux Etoile Noire !
Ganon : Non, ce sera "Ganondorf's Tower" !
Vador : Ce sera Etoile Noire !
Ganon (énervé) : Ça suffit ! Ce sera "Ganondorf's Tower", sinon c'est plus vous qui donnez à manger aux lapins !
Vador : Oh non ! Je veux encore m'occuper des lapins ! Ce sera "Ganondof's Tower" comme convenu !
Ganon : C'est mieux ainsi Vador, je m'arrange également de l'agencement bien entendu.
Vador : Ah non !
Ganon (énervé) : Ça suffit ! Sinon c'est tout nu dans les orties !
Vador : D'accord, tout sauf les orties, vous vous faites votre propre agencement.
Ganon : Je pense que c'est ce qui sera le plus profitable à nous deux, sur ce je vous laisse, je rejoins CAC 40, ne traînez plus dans mes pattes !
Vador : LES PATTES DE CANAAAAAARDS !
Ganon : C'est ça... (il s'en va), il est complètement fou ce type, j'espère que d'autres méchants vont prendre sa place parce que là, il a dû respirer de la compote. Il ne faut pas respirer la compote, ça fait tousser.
Pendant ce temps précieux, au coeur de la course poursuite des vaisseaux, le combat rude continue...
Link 2 : Nous venons d'essuyer deux attaques et nous n'avons aucun moyen de riposter ?
Rauru : Nous sommes allés voir, mais seul le vaisseau navette possède un armement, et il reste sommaire !
Link 2 : Il est bien évident que cette fois-ci, flèches et missiles teigneux seront bien inutiles, surtout dans l'espace...
Vaati (sarcastique) : Evidemment, dites-moi mon cher captain obvious, vous avez réfléchi combien de temps pour...
Rauru : Ferme-la donc Vaati ! Nous devons laisser le pilote automatique et rejoindre ensemble la navette, c'est la seule et unique chance de nous en sortir vivants !
Zelda : Je prends les devants, vous me suivez ! (Elle s'en va en courant).
Link 1 : Euh... j'aimerais savoir si je peux y aller maintenant.
Link 2 : Pourquoi donc ?
Link 1 : Eh bien... entre mourir maintenant ou plus tard, je crois que j'ai fait mon choix.
Rauru : Pfff... nous n'avons pas le temps de tergiverser, vas-y Link de l'autre monde, Link d'ici, tu l'accompagnes. Il vaut bien mieux que vous ne preniez aucun risque, si l'un de vous deux meurt, c'est la fin du voyage !
Link 2 : Très bien Rauru, j'espère que vous savez ce que vous faites.
Vaati : Il est évident que je vais les suivre, Saria a besoin de ma vaillance ! (Il s'en va en courant).
Link 1 : Merci, je pars donc sauver ma vie, le vioque ! (Il s'en va avec Link 2).
Rauru : Grumbl, vioque toi-m...
Braoum !
Shyrka : Danger imminent, soute numéro 3 percée, dépressurisation dans deux minutes.
Rauru : Bien, je crois que je vais y aller aussi, salut à toi Shyrka, content de t'avoir connue ! (Il quitte la salle).
Shyrka : Au revoir le vioque.
Dans la cabine du vaisseau navette, la tension est en train de monter d'un cran...
Zelda (affolée) : Où sont les deux Link ?!
Link 2 (arrivant en courant) : Nous sommes là, nous sommes saufs, nous sommes... bref, personne n'a subi de blessure ?
Nabooru : Tout le monde est en parfait état, nous planons sur un nuage si j'ose dire, mais le vaisseau est sérieusement endommagé.
Rauru (arrivant à son tour) : Pfiuuu... c'est vraiment infâme, le vaisseau va bientôt partir en fumée !
Ruto : Il n'y a pas de fumée dans l'espace, seulement des gaz et...
Darunia : Silence Ruto ! Où en est-on av...
Braaaaaoum !
Darunia : Je disais donc, où en est-on avec ce vaisseau exactement ?
Ruto (regardant par un hublot) : Ça va aller, il nous en reste encore une bonne moitié.
Zelda : Nous devons lancer la navette dès maintenant afin de rejoindre le vaisseau de Ganon, d'ailleurs, sa forteresse a changé de forme.
Rauru : Ce n'est plus cette sphère noire ?
Zelda : Non, c'est beaucoup plus... classique. C'est un grand château avec des tours et un donjon.
Rauru (avec un magnifique accent) : Oh, the Ganon's Tower !
Zelda : La quoi ?
Rauru : The Ganon's Tower !
Tous : Hein ?
Rauru : Bah, la Tour de Ganon quoi !
Tous : Ah ! The Ganon's Tower !
Rauru : Bref, je prends les commandes, Ruto, peux-tu aller fermer la porte centrale ?
Ruto : Je crois que ma survie en dépend alors j'y vais... bien (elle appuie sur la porte). Rien... ça ne ferme pas Rauru !
Impa : Essaie de l'extérieur dans ce cas.
Zelda : Attends Ruto, laisse-moi essayer (elle sort de la navette et retourne dans le couloir), je crois que j'ai trouvé cette commande j'app...
BRAOUM ! PFIUU !
Zelda (interloqué) : Que...
Link 2 (effrayé) : ZELDA ! Reviens vite dans la nav...
Blam ! (La porte se ferme).
Vaati : Elle... elle est coincée à l'extérieur !
Link 2 (pleurant presque) : ZELDA ! NON !
Rauru : C'est inutile, la partie extérieure et le couloir ont été dépressurisés. Zelda est...
Link 2 : Non ! NON ! PAS ELLE !
Darunia : Je crains bien que si, notre septième sage n'est plus de ce monde.
Link 2 (dans un cri déchirant) : NOOOOONNNN !!!
Et oui, c'est un omet particulièrement émouvant et insupportable, vous l'admettrez, la princesse Zelda est morte sous vos yeux. Vous ne voulez pas continuer à lire maintenant hein ? Elle est définitivement rayée de la...
Bom...
Rauru : Que se passe-t-il ?
Link 2 (arrêtant ses jérémiades) : La... la porte s'est ouverte, il n'y a pas eu de dépressurisation et Zelda...
Vaati : Mais où est Charl... euh, mais où est-elle ?
Link 1 : Là... d... dans le cou... couloir !
Rauru (il regarde) : Oh... non c'est impossible, c'est ignoble, pire que ce que je pensais !
Auteur : Même moi je n'avais pas prévu ça !
Vaati : Mais c'est pas vrai !
Link 2 : Xanto, que fais-tu ici ?
En effet, au beau milieu de ce couloir se tient l'immonde Xanto enserrant Zelda entre les mailles d'un piège ténébreux...
Xanto : Ouah, c'est trop fort !
Link 2 : Relâche la princesse, tu ne fais pas le poids face à nous tous !
Xanto : Mais bien sûr que si, les canards mutants sont avec moi.
Link 2 : Q... quels canards ?
Xanto : Les canards mutants venus d'un univers parallèle, ils sont munis de pinces aiguisées, de becs cloutés, ils vous coupent la tête en deux secondes et en plus... ils peuvent vous pondre des oeufs dans le ventre !
Nabooru : Oh... mes déesses !
Impa : Nous sommes perdus !
Xanto : Non, en fait je déconne (il se met à rire), vous auriez dû voir vos têtes lorsque j'ai raconté mon histoire !
Link 2 : J'en étais sûr, je le voyais venir, encore une blague pas drôle !
Xanto : Fini de jouer, revenons au coeur du sujet, j'ai l'intention de ramener Zelda à Ganondorf mon seigneur et maître dans l'univers et ailleurs.
Vaati : Ah oui, et comment vas-tu faire ?
Xanto : Comme ça (il claque dans les doigts et disparaît avec Zelda).
Vaati : ...
Link 2 (affligé) : Vaati ! Tu es vraiment...
Rauru : Quel idiot tu fais !
Vaati (peiné) : Je suis sincèrement désolé, sorry, scusi, Entschuldigung...
Link 2 : Je vais te tuer maintenant !
Link 1 : Calmez-vous !
Link 2 : Quoi ? Qu'est-ce que tu me veux, toi, le double ?
Link 1 : Zelda est à bord de la forteresse avec Ganondorf et Saria. Elles sont prisonnières toutes les deux désormais. Si vous voulez les sauver, si nous voulons les sauver, nous devons agir maintenant, on s'est fait berner une fois, pas deux, je ne veux pas laisser ma peau ici !
Rauru : Eh bien, quelle prestance ! C'est déjà la deuxième fois, je te crois de plus en plus mûr, Link de l'autre dimension.
Link 2 : Bien, Vaati, nous y allons, j'espère pour toi que Zelda va bien et s'en tirera sans égratignure !
Rauru : Allons-y, je prends les commandes !
Vaati : Oui, allons sauver Saria... et Zelda bien entendu !
Link 2 : Rattrape-toi aux branches !
Rauru : On décolle !
Vroooou !
Et la navette, magnifiquement, du morceau restant du vaisseau du défunt Albator, sans que personne ne la remarque, s'en va alors vers l'inconnu de cette forteresse maudite...

On ne peut pas savoir ce que l'avenir réserve aux héros, surtout quand ils ne sont pas dans leur univers...
Rauru (aux commandes) : Nous allons entrer dans la tour de Ganon, la station et les alentours paraissent calmes. Pfiuu... j'ai mal aux reins, j'ai pas conduit de vaisseaux spatiaux depuis...
Nabooru : Depuis jamais Rauru.
Ruto : Tu devrais faire du sport, regarde-moi, je fais du sport et je suis belle et charmante.
Rauru : Personnellement ça fait un moment que je fais du sport et je ne suis toujours pas belle et charmante.
Ruto : C'était une expression monsieur le vioque de mauvaise humeur !
Vaati : Nous avons passé la première porte, Link, tu vas pouvoir retrouver ta Zelda et moi ma Saria !
Link 2 : Je n'y crois qu'à moitié, c'est beaucoup trop simple, il doit y avoir un truc.
Nabooru : Sois plus optimiste Link, nous allons la retrouver et nous rentrerons boire du thé et manger des gâteaux !
Ruto : Ouais, surtout boire du thé parce que les gâteaux ils sont vraiment dé...
SQUIII !
Vaati (affolé) : C'est quoi ça ?!
Rauru (grave) : Nous sommes attirés par une force magnétique vers le sol, nous sommes forcés de nous poser !
Link 1 : On va encore mourir !
Zlong !
Rauru : Ça y est nous avons atteint le hall principal et...
Link 1 (effrayé) : AHHH !
Rauru : Quoi encore ?!
Impa : Nous sommes encerclés par des robots étranges !
Link 2 : Je sors mon épée, ça ne va pas se passer comme ça !
PFUUU ! (Une porte s'ouvre).
Stormtrooper 1 (rentre) : Je ne suis pas seul, rendez-vous, lâchez votre arme monsieur en rouge !
Stormtrooper 2, 3, 4 et 5 : Oui, jetez votre arme !
Stormtrooper 1 : 5 sur 5.
Stormtrooper 2 : 5 sur 5.
Stormtrooper 3 : 5 sur 5.
Link 2 : Ils nous font quoi là (à l'arrière, les 5 sur 5 continuent) ?
Rauru : C'est peut-être un code...
Ruto : Qu'est-ce qu'on fait, on se barre ?
Vaati : Je crois que c'est mieux ainsi (il passe devant les stormtroopers), pardon messieurs, veuillez m'excuser.
Stromtrooper 27 : 5 sur 5.
Rauru : On ne vous dérange pas plus longtemps (nos héros s'en vont).
Stormtrooper 32 : 5 sur 5.
Stormtrooper 33 : 5 sur 5.
Stormtrooper 1 : Bien, tout le monde me reçoit ?
Stormtrooper 2 : 5 sur 5.
Stormtrooper 3 : 5 sur 5...
Et pendant ce joyeux décompte, nos héros sortent de la navette et arpentent le hall.
Link 1 : Vous pensez qu'ils vont nous pourchasser ?
Link 2 : Ça m'étonnerait, ils ont encore du temps avant d'être tous passés, et je connais mieux la tour qu'eux.
Vaati : Où va-t-on alors ?
Rauru : Vers les sous-sols, c'est l'organisation typique, nous allons descendre pour chercher les geôles de la tour.
Link 2 : D'habitude je monte les escaliers personnellement.
Rauru : Il faut bien faire varier un peu l'histoire.
Vaati (appelle le groupe) : Je crois que j'ai trouvé un chemin !
Rauru (approche) : Ah bon ?
Vaati : Oui, il y a sur cette porte un écriteau de la main de Ganon.
Darunia : Et qu'est-il écrit ?
Link 2 : Ceux qui sont rentrés en ce lieu sont morts d'avoir perdu la vie...
Rauru : ... c'est assez vague, c'est sûr, c'est Ganon. Allons-y !
Notre joyeuse troupe emprunte donc un escalier et commence à descendre.
Vaati : Ça m'étonne que nous n'ayons encore croisé personne dans cette station.
Rauru : Nous avons eu beaucoup de chance, les déesses sont avec nous.
Link 2 (horrifié en regardant dans le mur) : Je... je n'en suis pas... si sûr. Regardez sur ma droite.
Darunia (regarde dans la cellule) : Oh ! C'est pas possible !
Impa (terrorisée) : Ce sont... les trois déesses pendues !
En effet, ce sinistre et macabre spectacle morbide s'offre atrocement violemment aux yeux de nos héros (quelle belle phrase !).
Rauru : Attendez, c'est un piège, n'avancez surtout pas vers la grille, ce sont des illusions !
Link 1 : Mais non, regardez le vieux, j'ouvre la porte et....
SCHLAF ! (Toutes les lumières s'éteignent).
Rauru (dans le noir) : Je l'avais dit voyons, Din est en rouge et elle était habillée de bleu, Nayru était en vert et Farore en rouge, c'étaient des fausses !
Vaati : Mince alors !
Link 1 : Je suis désolé... j'aime pas ça il fait tout noir.
Ruto : Ta g...
BROUM !
Vaati : Ce bruit me laisse à penser que les ennuis recommencent !
Link 1 : J'ai... peur... (il claque des dents).
VLOMP ! (Un panneau lumineux surgit devant les héros).
Link 1 (terrifié) : AH ! NON !
Rauru : Lis-nous ce qu'il y a écrit sur ce panneau !
Link 1 : Je... je...
Ruto : Allons Link, je sais que tu n'es pas un être extraordinaire mais tu peux au moins lire.
Link 1 : Il y a éc... écrit : frappez avant d'entrer la prochaine fois.
Ruto : Et c'est tout ?
Link 1 : Oui.
Rauru : C'est super décevant, je vais faire un pas vers le panneau (il avance et disparaît). Ouah ! Vous n'allez pas me croire, je suis dans un couloir éclairé, c'était encore un enchantement, un portail magique !
Impa : Je le suis (elle passe).
Link 1 : Bon, allez courage (il fonce et passe de l'autre côté du mur vers le couloir éclairé). Youhou, j'y suis arrivé !
Ruto (arrive) : Bravo, tu es passé, il faut bien être doué dans quelque chose.
Link 1 : Je ne relève pas...
Rauru : Bien, à en juger par le panneau au-dessus de nous, nous venons de passer dans le couloir neuf trois quarts.
Vaati : Numérotations pourries !
Impa : On avance, j'ai pas envie de rester ici !
Pendant ce temps, au rez-de-chaussée...
Stormtrooper 33 : 5 sur 5.
Stormtrooper 1 : Bien, nous...
Stormtrooper 19 : Attendez, j'ai un problème avec mon oreillette droite (larsen), voilà, j'ai rebranché le système, les amplis Mars halls c'est vraiment pas génial... Vous me recevez 5 sur 5 ?
Stormtrooper 1 : 5 sur 5.
Stormtrooper 2 : 5 sur...
Hum... bref, retrouvons plutôt nos héros.
Impa (avance) : Je ne sais pas où nous allons mais je suis sûr que ce n'est pas la bonne direction.
Vaati : On va encore avoir des ennuis, arrêtez-vous !
Link 2 : Que se passe-t-il ?
Vaati : J'entends un bruit étrange... ça vient du mur de gauche.
Rauru : Il n'y a rien à gauche !
Vaati : Pourtant je ressens quelque chose.
Darunia : Eh Vaati, comment peux-tu ressentir quelque chose alors que tu n'as pas tes pouvoirs magiques ?
Vaati : C'est vrai que c'est étrange. Je vais lancer un sort sur ce mur et on verra si cela fait effet.
Link 2 : Bien, éblouis-nous de ton savoir !
Vaati : Attention, c'est parti !
...
Link 2 : Le problème est réglé, il ne se passe rien.
Rauru : Il faut croire que Vaati a seulement une ouïe très fine.
Vaati : C'est dommage... j'ai vraiment cru que...
ROOOLLL !
Rauru : C'était quoi ce bruit ? Vaati, qu'est-ce que tu as encore fait ?
Vaati : C'est pas moi, j'ai pas lancé de sorts !
Ruto : Ça se rapproche, ça vient du mur de gauche...
Link 2 (en criant) : ECARTEZ-VOUS DU MUR !
BRAOUMMM ! (Le mur de gauche s'effondre et laisse passer quelque chose qui détruit le mur de droite avant de s'en aller).
Rauru (se relève) : Personne n'est blessé ?
Link 1 (relevé) : Non... je crois que j'ai failli vomir...
Impa : Qu'est-ce que c'était ?
Nabooru : On aurait dit un troupeau de vaches, mais violettes avec une cloche.
Link 2 : En tout cas, ça nous a ouvert un nouveau passage vers la gauche, on y va !
Et nos compagnons parcourent un long couloir avant de tourner vers un second couloir plus sombre et sentant l'aspirine (ou acide acétyle salicylique pour les puristes).
Ruto : Cet endroit ne me dit rien qui vaille, c'est vraiment glauque.
Nabooru : Il y a des cellules sur les côtés, il s'agit sûrement du cachot.
Link 2 : Ça c'est bien Ganon, on fait les geôles le plus profond possible et on s'arrange pour que ce soit inquiétant.
Vaati (devant le groupe) : Eh ! Venez voir, il y a quelqu'un dans cette cellule !
Ruto (arrive et regarde) : C'est un type qui a l'air tout à fait normal. Monsieur, vous m'entendez ?
Homme (se retourne) : Hein ? Ah oui, oui je sais.
Ruto : Qu'est-ce que vous savez ?
Homme : J'ai la solution, exp (iΠ/3), c'est la solution !
Ruto : Quelle solution ?
Homme : Tout est si complexe, j'ai oublié ma démonstration, vite, mes tables de logarithmes !
Ruto : Je... (elle s'écarte de la grille) il est complètement timbré ce type.
Link 2 : De toute façon on cherche Zelda et...
Vaati (à l'autre bout du couloir) : SARIAAA ! NON !
Rauru : Aïe...
Le groupe se rapproche d'une cellule devant laquelle Vaati s'excite en pleurant à moitié.
Vaati (en pleurs) : SARIA !
Link 2 (arrive en courant) : Que se passe-t-il ?
Rauru (regarde dans la cellule) : Oh, mes déesses !
Dans la cellule, une forme vêtue de vert gît sur le sol, les vêtements tailladés, une marque de fouet couvre le dos de cet être dont la nature ne laisse présupposer aucun doute : Saria se trouve dans cette cellule, évanouie.
Darunia : Il faut ouvrir cette porte !
Rauru : La force ne pourra rien, il s'agit d'une barrière magique, le seul moyen est de...
Vaati (saute sur Rauru) : Donne-moi mes pouvoirs vieux crouton ! Donne-les-mi ou je hurle jusqu'à ce que tes tympans éclatent !
Rauru (étonné) : Je... oui c'est d'accord, je n'ai plus le choix... Vaati, les sages et moi te rendons tes pouvoirs.
Pfiuu ! (Une légère brise frappe Vaati).
Vaati (énervé) : Ecartez-vous bande d'idiots ! Je vais éclater cette porte, ça va saigner ! Ganon, dès que j'en ai fini avec cette barrière je te botte ton c...
CRACK ! (La porte s'effondre avec le mur).
Ruto : Ouah !
Rauru : Je... je dois dire que je suis bien content de ne plus le compter parmi nos ennemis.
Vaati (se précipite vers le corps dans la cellule) : Saria ! Tu m'entends ? ! Réponds pitié !
Saria (ouvre un oeil faiblard) : V... Vaati... c... c'est bien toi ?
Vaati (en larmes) : Oui c'est moi, nous sommes là.
Saria : C'est... enfin fini.
Vaati : Je sais (il se penche pour l'embrasser en s'imaginant debout sur le cadavre de Ganon tandis que des feux d'artifices sont lancés derrière lui).
Rauru (débarque dans la cellule) : C'est pas le moment V...
Vaati : LA FERME !
Rauru (surpris) : Je...
Vaati : Il y en a ras-le-bol d'être tout le temps interrompu ! Pense à tous les lecteurs ou lectrices romantiques qui attendent ce moment depuis longtemps ! Allez, barre-toi !
Saria (faiblement) : Ce n'est pas la peine, nous avons déjà perdu.
Rauru : Pourquoi cela Saria ?
Saria : Ganondorf a réussi à s'emparer de Zelda grâce à Xanto, il va l'utiliser comme moteur pour son projet grâce à la Triforce de la sagesse.
Link 2 : Quel projet ?
Saria : Ganon veut agrandir le trou dimensionnel, et pour cela, il lui faut un être humain surpuissant... Zelda est en danger de mort et Hyrule court à sa perte !
Nabooru (tragiquement) : Mais pourquoi donc ?
Saria (en fermant les yeux) : Parce qu'une fois que Ganon aura créé son nouveau trou, il descendra sur Hyrule avec tous les méchants... et rasera la surface de notre monde !
A sui... ah non j'allais oublier quelque chose.
Stormtrooper 33 : 5 sur 5.
Stormtrooper 1 : Bien, nous pouvons maintenant nous occuper des prisonniers.
Stormtrooper 2 : Euh... il y a un léger problème.
Stormtrooper 1 : De quoi s'agit-il ?
Stormtrooper 2 : Les prisonniers se sont enfuis...
Stormtrooper 1 : ... diantre !
Stormtrooper 2 : Qu'est-ce qu'on fait ?
Stormtrooper 1 : On retourne à nos occupations, tant pis pour les prisonniers !
Stormtrooper 2 : 5 sur 5 !

La forteresse commence peu à peu à sombrer dans le chaos le plus total tandis que dans la salle principale, Ganondorf est en train d'observer Xanto qui tourne en rond...
Xanto : Maître, j'aimerais vous demander une faveur.
Ganondorf (las) : Je t'écoute mais arrête de t'agiter ainsi.
Xanto : Voilà, comme j'ai ramené Zelda à votre forteresse, j'aimerais que vous fassiez de moi votre premier disciple.
Ganondorf (soupir) : Très bien, je fais de toi mon premier disciple.
Xanto : Merci monseigneur du malin des méchants des obscures ténèbres de la nuit noire avec le chaos !
Ganondorf : C'est ça, et qu'est-ce que ça change pour toi ?
Xanto : Eh bien... j'ai votre gratitude et les autres vont me jalouser copieusement.
Ganondorf : Tu es mesquin Xanto.
Xanto : Oh, merci maître ! Vous me faites très plaisir en me disant ceci !
Ganondorf (sourire) : C'est ça, allez sors de cette salle et tombe dans les escaliers ! C'est ton maître qui te l'ordonne !
Xanto (très joyeux) : Maître ! Merci maaaître ! (Il sort).
Ganondorf : Et cogne-toi bien à chaque marche, je veux t'entendre !
Xanto : Je vais faire de mon mieux maître du chaos chaotique ! Allez c'est p...
Boum (Aïe) ! Bing (Ouch) ! Bam (Ahhh) ! (Les bruits s'éloignent).
Ganondorf : Ah, il a raté la sixième marche.
Xanto (en bas de l'escalier avec une dent en moins) : Dévolé monveigneur !
Ganondorf : Je ne sais pas qui de lui ou des Twinrovas est le plus taré... mais franchement, tout ça m'amuse. Bon... à nous deux... Zelda.
Dans un cristal flottant au plafond, Zelda est emprisonnée et lorgne son adversaire d'un oeil fort mauvais.
Zelda : Tu es un lâche Ganondorf, tu es vil, fourbe, avide, malhonnête, anti...
Ganondorf : Et bla bla bla... ma très chère princesse, sais-tu que tu n'es pas en mesure d'insulter le plus grand vilain de l'univers ? Ta vie est entre mes mains, tu n'es qu'une touche de mon orgue parmi la centaine d'autres ! Et je peux frapper chaque touche comme tes jolies petites joues de fille à papa roi d'Hyrule ! Je peux massacrer tes amis comme les accords d'un morceau, ah je suis génial pour faire des comparaisons !
Zelda : Tu es vraiment un pervers déboussolé, un musicien raté qui plus est !
Ganondorf : Peut-être, mais moi je ne crache pas dans un ocarina pour ouvrir les portes !
Zelda (énervée) : Je souffle dans un ocarina, nuance !
Ganondorf : Simple question de point de vue ma chère... bon où est mon orgue, le nouveau à trois claviers en plus ?
Zelda (fort) : C'est bien gentil d'avoir de grandes orgues dans la réalité, mais dans la tête ça joue pas vraiment toccata !
Ganondorf (sort) : Je m'en balance l'ocarina entre les orteils !
Zelda (désespérée) : Link, bon sang, que fais-tu ?
Pendant ce temps dans un grand couloir de la forteresse...
Nabooru (oreilles tendues) : J'ai perdu la trace de la grande salle, apparemment Ganondorf a protégé la station de manière à ce qu'aucun sage ne puisse user de ses pouvoirs.
Vaati : C'est vrai pour moi aussi, je ne peux rien détecter.
Darunia (en train de porter Saria) : Bon, on va se la faire au feeling, j'ai bien envie de prendre à droite à la prochaine intersection.
Vaati : Pourquoi à droite ?
Darunia : Bah... parce que ça descend et que c'est plus simple pour porter Saria.
Rauru : C'est vrai que si on voit les choses sous cet angle...
Saria (faiblement) : Attendez, je sais peut-être comment rejoindre la grande salle.
Link 2 : Ah bon ? Nous t'écoutons.
Saria : J'ai entendu dire qu'il existait un réseau de couloirs secrets pour quitter l'appartement de Ganon. Il y a cinq escaliers à franchir et ils ont la particularité d'être les seuls escaliers droits de cette forteresse.
Nabooru : Pourquoi sont-ils droits ?
Impa : C'est une question de fainéantise et d'habitude, Ganon prend toujours le chemin le plus court possible pour échapper à ses adversaires. En plus, je pense qu'il en a eu ras-le-bol des escaliers en colimaçon alors il a changé de design.
Saria : Et aussi de décorateur, le précédent a démissionné lorsqu'il a perdu un bras devant le syndicat des Stalfoss d'HLH (Hyrule-Labrynna-Holodrum) après une manifestation qui a mal tourné il y a deux ans.
Impa : Ah oui, je me rappelle, ça avait fait la une de "l'Echo d'Hyrule".
Rauru : Bon, il faut donc trouver ces escaliers au plus tôt, sinon on va mal finir.
Link 2 : Et une fois dans la salle de Ganondorf, qu'est-ce qu'on fait ?
Vaati : On débarque en commando, on rentre dans la salle, on se roule sur le sol, on fait deux saltos avant en criant kawabunga avant d'adopter une formation en carré.
Link 1 : Faites-le taire par pitié !
Saria (faiblement) : Vaati a malheureusement raison, il faut être discret et surprendre notre adversaire, je ne pourrai d'ailleurs être d'aucune aide.
Darunia : Il faut concentrer nos pouvoirs comme par le passé lorsque nous avons défendu le château d'Hyrule.
Impa : L'ennui c'est qu'on peut invoquer par erreur des adversaires puisque les dimensions communiquent entre elles, si ça arrive, on ira droit à la catastrophe !
Vaati : Il y a pire que la catastrophe ?
Nabooru : Je te rappelle que tu es le premier concerné Vaati, la dernière fois tu nous avais invoqué un truc étrange avant Darknut !
Vaati : C'était une simple erreur d'appréciation (voir LVPDM II).
Link 1 : Qu'est-ce que tu avais invoqué ?
Vaati : Rien, une fille bizarre qui prononce tout le temps pourquoi, une vraie légende vivante.
Link 1 : Tiens, ça me dit quelque chose...
Impa : Euh... pardonnez-moi de vous interrompre dans votre tentative de communication mais il y a un escalier droit à notre gauche (elle montre ledit escalier).
Rauru : C'est sûrement celui que nous recherchons, on attaque l'ascension !
Vaati (avance en sautillant) : Yahoo ! Attention ascension, je te défie, prends garde ! (Il fait des moulinets dans l'air).
Rauru : ... quelqu'un va le frapper pour moi ?
Retournons donc dans la résidence de Ganondorf où quelque chose semble se préparer...
Ganondorf (à ses disciples) : Mes bien chers frères, mes bien chères soeurs, aujourd'hui est un grand jour puisque nous allons enfin pouvoir sacrifier Zelda.
Tous : Ouais !
Ganondorf : Je voudrais que Xanto et Veran m'aident à déplacer le cristal contenant Zelda jusque sur la plate-forme dimensionnelle.
Xanto : Vuiii !
Ganondorf : Quant aux autres, il faut que vous alliez rassembler tous les autres méchants de la forteresse pour qu'ils puissent assister à l'apocalypse.
Les autres : Oui seigneur !
Majora : Chef, oui chef !
Ganondorf : Bien, alors au travail.
Tout le monde commence donc à s'activer tandis que Ganondorf se rapproche de son orgue flambant neuve.
Ganondorf : Je vais jouer ma toute nouvelle oeuvre, je vais appeler ça le Toccata de J.S. Ganondorf, J.S comme justicier de Satan Ganondorf. Ça c'est la grande classe !
Zelda (déplacée dans son cristal) : Eh, Ganon ! Je te parie que ce sera ta dernière composition !
Xanto : Chut, tais-toi devant le maître du chaos jeune princesse idiote !
Zelda : Xanto, ferme-la et va te faire écraser par une armure !
Xanto (à Ganondorf) : Maître, elle veut que j'aille me faire écraser par une armure.
Ganondorf (en train de jouer le divertissement) : Plus tard Xanto, il faut que tu sois sage.
Onox (qui arrive en courant) : Monseigneur, nous venons de rassembler nos partisans, quels sont vos ordres ?
Ganondorf : Allons près du portail dimensionnel, ceci est un grand jour Onox ! The D-Day !
Onox : The quoi ?
Ganondorf : The Demoniac Day mon cher disciple ! Allez, c'est parti (il sort avec ses disciples).
Pendant ce temps, dans les escaliers...
Vaati (essoufflé) : J'arrive plus à... pff respirer.
Link 2 : Ces escaliers ont été conçus pour la descente, mais en aucun cas pour la montée et... (un bruit de pas approche), planquez-vous !
Vaati : Où ça, tu vois une cachette dans cet escalier ?!
Saria (depuis le dos de Darunia) : Il y a un placard sur le côté gauche !
Darunia : On ne rentrera jamais à autant dans un placard !
Vaati : Oui, surtout avec un gros comme toi !
Darunia : Je ne suis pas gros, ce n'est que de l'abdo pur roc !
Vaati : Ou pure Bière Gorone ?
Nabooru : La ferme, on rentre dans le placard, tant pis !
Rauru (suivi de tous les autres, en train de rentrer dans le placard) : Ne poussez pas !
Vaati : Tais-toi et avance vieux c...
Impa : VIIITE !
Et tout le monde finit par rentrer et laisse la porte entr'ouverte.
Link 1 (serré dans un coin, comme les autres) : J'ai un orteil dans ma narine droite.
Ruto : Et alors, je suis bien obligée de bouffer le ventre de Daru !
Darunia : Ce n'est pas du ventre, c'est du...
Rauru : Chut, silence, ils vont passer... c'est un groupe de mecs en blanc comme ceux de l'entrée de la station, ils sont avec deux autres... mais... mais ce sont Bellum et Ghirahim !
Stromtrooper 54 (à l'extérieur) : Bien, je ne vois pas d'absents dans notre groupe.
Ghirahim : C'est normal, s'ils sont absents vous ne pouvez pas vraiment les voir puisqu'ils ne sont pas là.
Stormtrooper 54 : Je vois que vous avez le sens de l'humour monsieur... bon, je remarque que personne n'est absent dans ce groupe, on continue la descente vers la passerelle 4 et de là, on rejoint la salle du transfert.
Stromtrooper 27 : 5 sur 5 !
Rauru : Oh non, ça ne va pas recommencer !
Et après 15 minutes interminables...
Rauru : C'est bon, on peut sortir, ils sont partis (il sort suivi des autres).
Ruto : Oh, j'ai le dos en compote...
Vaati : Moi aussi, c'était une horreur, je ne rentrerai plus jamais dans un placard.
Link 2 : Pourtant, tu l'as déjà fait insidieusement.
Vaati : C'était... c'était un manque de chance (voir LVPDM II).
Rauru : On repart à l'escalade !
Et enfin, nos héros parviennent devant la porte de la salle...
Impa : Ce sont les appartements de Ganon, surtout ne faites pas de bruit, nous avons l'avantage de la surprise.
Link 2 : Allons-y... 3... 2... 1... C'EST PARTI !
Vaati (déboule dans la salle en faisant des saltos avant) : YAHHH ! YAAAaaaa... Il n'y a personne !
Rauru : Ce n'est pas possible, on a perdu trop de temps avec cette histoire de placard.
Link 2 : On y est resté coincés... comme Vaati.
Vaati : Oh, ça va hein ?!
Link 1 : Vous ne pouvez pas sauver votre Zelda ?
Nabooru : Elle peut être n'importe où dans la station, c'est comme chercher une aiguille dans une...
DING DONG ! (Sonnerie de voix efféminée) : Tous les méchants sont appelés à se rendre sur la passerelle 4 et dans la salle de transfert pour assister à l'exécution de la princesse hylienne. Fin du message. DING DONG !
Darunia : Je crois que nous avons notre botte de foin, Nabooru.
Impa : La salle de transfert est à quelques centaines de mètres d'ici, allons-y en courant, il ne faut pas que l'irréparable se produise !
Rauru : C'est le destin d'Hyrule qui est en jeu... (musique épique à l'arrière-plan), enlevez-moi cette musique !
Link 2 : Courrons mes frères, qu'importe le courroux, qu'importe la colère, et que l'aube soit rouge !
Et tandis qu'une musique dont je ne citerai pas le nom retentit dans la tête du lecteur, nos héros telle la Communauté de l'Anneau (mince, je me suis trahi), courent vers la salle et... leur destin.
Pendant ce temps, dans ladite salle...
Ganondorf (devant une foule de méchants) : Mes amis, confrères du mal absolu, des ténèbres de la mort noire, du chaos post-apocalyptique, bonsoir.
Foule : OUAIS !
Ganondorf : Aujourd'hui, nous allons être les témoins de la fin du monde tel que nous le connaissons, un nouvel ordre naît !
Foule : OUAIS !
Ganondorf : Trop souvent nous avons été abusés et trompés, trop souvent nous avons vécu dans l'ombre, trop souvent la vie a été injuste avec nous !
Foule : OUAIS !
Ganondorf : C'est pourquoi nous allons prendre le contrôle des dimensions pour asseoir notre suprématie, nous allons dès aujourd'hui sacrifier le symbole de ce pays pour ouvrir un passage entre nos mondes, afin que nos confrères nous rejoignent et continuent avec nous la lutte. Hyrule tombera avant demain, à l'aurore, et ce n'est qu'un début !
Foule (rugissement) : OUAIS !
Ganondorf : Que commence le rituel sacrificiel !
Le cristal qui contient Zelda apparaît au-dessus de la foule médusée des méchants qui ne se lassent pas de commenter la scène.
Onox : C'est beau...
Veran : Et un peu limité comme raisonnement.
Xanto : Taisez-vous, nous sommes face à notre victoire, nous sommes les plus grands héros de l'Histoire d'Hyrule ! Qu'en penses-tu Milka ?
Milka (une vache violette) : Meuh !
Majora : Qu'est-ce que c'est que cette bestiole ?
Xanto : C'est Milka, la vache violette des ténèbres, elle a massacré toutes les marmottes qui l'entouraient avant de rejoindre notre cause et celle du chocolat pour les méchants !
Milka : Meuh !
Ghirahim : C'est... étonnant.
Ganondorf (du haut de sa tribune) : Allez, que le portail s'ouvre dès mainten...
Blam ! (Une porte s'ouvre violemment).
Link 2 (debout devant l'assemblée) : Non ! Le portail ne s'ouvrira pas aujourd'hui, et se refermera un jour !
Vaati (arrive) : Vous allez payer pour le mal que vous avez fait au sage de la forêt !
Link 1 (derrière Vaati) : Je veux rentrer chez moi, laissez-moi partir !
Rauru : Sage, à l'assaut !
Le groupe de nos héros avance sur la salle, armes à la main sauf Link 1 qui se retrouve entraîné par la vague...
Link 1 (en hurlant) : NON PAS PAR LA !
Ganondorf : C'est pas vrai... que tout le monde engage le combat !
Onox (sort son fléau) : Il n'y avait qu'à demander... ahhh taper !
Kotake : Il est temps de montrer que nous avons les moyens de nous entendre Koume !
Koume : Je suis prête, devil witches of wrath power !
Dans cette mêlée qui vient de s'engager, Rauru est en plein combat aux côtés de Ruto face à une horde de lutins bleus, tandis que les autres sages se battent contre les stormtroopers.
Link 2 (en train d'attaquer un goomba géant) : Quelqu'un a vu mon double ?
Vaati (qui vient de griller un lapin crétin) : Il n'est plus là, il n'a pas d'arme, c'est mal parti pour lui ! Dommage...
Link 2 : Espèce d'abruti, s'il lui arrive quelque chose, nous disparaîtrons tous les deux !
Vaati : Ah oui... c'est regrettable.
Link 2 (se met à courir) : Link !
Ganondorf (coupe la route à Link 2) : Ah non, pas pour tout de suite mon cher Link, nous avons un compte à régler.
Link 2 : Très bien (il sort son épée), que le combat vaille la peine Ganon !
Et l'affrontement débute tandis qu'à proximité du portail dimensionnel, Link 1 court comme un fou...
Link 1 (poursuivi par une dizaine de hoodlums noirs) : Lâchez-moi bande de cinglés ! (Il court et soudain trébuche sur un câble rouge). Ah, saleté, lâche-moi (il donne un coup de pied).
BRRRIIIOUUUMMM !
Les combats s'arrêtent devant ce bruit inquiétant.
Ganondorf (les yeux révulsés) : NON ! Qui a touché au portail dimensionnel ?!
Link 2 : J'ai... peut-être une idée.
Xanto (face à Vaati) : C'est... c'est affreux.
Vaati : Quoi, viens te battre, viens là qu'on se la donne !
Xanto : Tais-toi traître, le pont dimensionnel a été touché, c'est de ma faute, je ne pourrai plus me faire frapper par Ganondorf !
Ganondorf (apeuré) : Link, tu te rends compte de ce que tu viens de faire ?
Link 2 : Ce n'est pas moi.
Ganondorf : Peu importe, tes amis et toi vous avez emballé le portail, il va y avoir une explosion spatio-temporelle d'un instant à l'autre !
Link 2 : C'est... c'est vrai que c'est moins amusant. PFFFIUUUU ! (Le portail s'emballe).
Ganondorf (part en courant) : On est foutu !
PFFFFFFIIIIIII !
Vaati : Link, viens là, j'ai retrouvé ton double !
Link 2 : Je suis là.
Rauru (de loin) : Link, je ne sais pas ce que cette machine nous réserve mais il est trop tard, fais de ton mieux, protégez-vous contre les adversaires, vous devez survivre. Vaati (hurle) : Saria !
Saria (de loin) : Nous nous reverrons Vaati, j'en fais le serment !
PFFFFIIIIII !
Link 2 : L'avenir... est incertain.
PFFIIII ! ZZZZZZWWWWINBG ! (Noir)

Il fait noir, il n'y a aucun bruit quand soudain, une lumière commence à poindre à l'horizon, d'abord faiblarde puis plus tenace. Vaati et Link sont allongés sur le sol et viennent seulement d'ouvrir les yeux.
Vaati (se relève) : Par la tête de Ganondorf empalée sur une lance, où suis-je encore tombé ?
Link 2 (se relève) : C'est incroyable, on dirait que nous sommes vivants, il semblerait que la machine dimensionnelle ait eu quelques ratés. Je n'ai aucune idée de notre position.
Vaati : Bah si, on est debout là...
Link 2 (atterré) : Non, je veux dire notre position spatiale abruti !
Vaati : Ah, excuse-moi mais vraiment ce n'était pas clair ton langage de lutin débile !
Link 2 : Chut ! Silence, j'entends quelqu'un venir...
Vaati : Oui (bruits de pas), on dirait que c'est...
Link 1 (arrive) : Ouf, il y a quelqu'un ici, j'ai cru que j'étais mort et que je n'allais pas pouvoir revenir dans mon monde !
Vaati : Oh, ça va hein ? ! Continue de râler chochotte ! Mon monde blablabla...
Link 1 : Eh ! Je n'ai pas demandé à venir ici moi, j'ai été victime du sort !
Vaati : De quoi te plains-tu ? Nous sommes encore vivants.
Link 2 : Hum... je me permets d'écarter cette hypothèse pour le moment, on peut très bien être mort.
Vaati : Et ici ce serait... le paradis avec Saint Pierre.
Link 1 (effrayé) : NON ! C'est pas vrai, je ne veux pas être mort !
Vaati : Oh, du calme toi !
Link 1 (hystérique) : Je ne veux pas être mort, c'est trop horrible !
Link 2 : Oh bah... on meurt bien un jour, ça peut arriver, simple accident de parcours.
Vaati : C'est vrai que dans notre cas, la théorie de l'accident de parcours n'est pas vraiment débile.
Link 1 : Vous êtes cyniques et cinglés !
Link 2 (souriant) : Ouais, si tu veux, bon t'as pas besoin de t'en faire. Nous ne sommes pas au paradis puisque je te rappelle que notre mort aurait pour conséquence d'effacer les dimensions, dont le paradis Hylien.
Vaati : C'n'est peut-être pas le paradis Hylien.
Link 2 : Oh, ferme-la !
Vaati (à Link 1) : Bon... toi Link de l'autre dimension, petite tulipe effarouchée, sais-tu où nous sommes ?
Link 1 : Bah... si on est mort, notre corps doit être dans la station en position allongée. Ou alors, il est dispersé partout en petits morceaux.
Vaati (après réflexion) : Hypothèse parfaitement acceptable !
Link 2 : Bon, puisque personne n'a de réponses constructives, je propose que nous allions vers la lumière là-bas (il pointe la zone éclairée du doigt).
Link 1 : Ah non, on m'a toujours dit de ne pas m'approcher de la lumière au fond du tunnel !
Vaati : Tu préfères peut-être rester tout seul ici ?
Link 1 (dépité) : Bon, je n'ai pas vraiment le choix (il avance avec les deux autres). Je ne vois plus rien (la lumière s'accroît)...
Vaati : J'aperçois... la chambre verte du château d'Hyrule !
Link 2 (voyant que la lumière diminue) : Je la vois aussi, nous devons être en vie. Comment tu sais que c'est la chambre verte Vaati ?
Vaati : Bah... il y a un squat Minish dans la salle de bain et dans la chambre où je venais pas mal avant... j'y suis revenu il n'y a pas longtemps d'ailleurs.
Link 2 : Tiens donc, tu sais que c'est aussi la chambre de Saria et sa salle de bain ?
Vaati (soudain rouge vif sur sa peau blanche) : Ah ? C'est... c'est vrai ? Tiens, que c'est étrange...
Link 2 : Tu es vraiment un pervers abject !
Vaati : Mais non... c'est pas vrai ! Je... j'espère que Saria va bien c'est tout, ça m'émoustille de ne pas savoir où elle est !
Link 2 : Arrête de ne penser qu'avec ta... hum... bref, pense avec ta tête, c'est pas mal, ça nous évitera des soucis. Bon, et cette fameuse chambre verte, qu'en est-il ?
Vaati (il voit le lit) : Je me reposerais bien un peu... allez, soyons fous ! (Il saute sur le lit et le traverse comme par enchantement tout en s'étalant sur le sol). Aïe, c'est quoi ce b... ?!
Link 1 (à nouveau hystérique) : Il traverse les objets, il n'y a que les morts qui peuvent faire ça, je suis donc mort, CQFD !
Link 2 : Je ne suis pas si sûr, je pense que nous sommes plutôt des êtres immatériels.
Vaati (se relève avec une belle bosse) : En tout cas, ma bosse est matérielle, elle !
Link 2 : Je ne sais pas pourquoi nous sommes ici en ce moment mais... (la porte s'ouvre laissant rentrer un homme au visage flou et un autre encapuchonné).
Hylien 1 (le plus grand sans capuche) : Je viens d'avoir un fils.
Hylien 2 (l'autre) : C'est fantastique ça !
Hylien 1 : Oui, ma femme aussi est heureuse, depuis le temps qu'elle attendait ce jour.
Vaati (aux autres) : Eh, sérieusement, on s'en fout !
Link 2 : Chut ! Ils ne nous entendent pas, mais leur conversation doit avoir un intérêt, c'est pour cela que nous sommes là.
Vaati : Il n'empêche que ces échanges mièvres ne nous intéressent pas !
Hylien 2 : Et quel nom avez-vous choisi pour votre fils ?
Hylien 1 : J'hésite encore, mais j'aimerais un nom qui fasse le lien entre tous les Hommes...
Hylien 2 : Ah, dans ce cas, je vois de quel nom vous voulez parler. C'est plutôt légendaire, n'est-ce pas ?
Hylien : Oui, c'est le nom auquel je pense.
Vaati (s'ennuie) : Pfuuu... mais qu'est-ce que c'est que ce jeu d'énigme à la noix ? T'as une idée du nom Link ?
Link 2 (dont l'allure a changé et qui semble bouleversé) : Je...
Vaati (intrigué) : Link... ça va ? Mais qu'est-ce que... ?
Hylien : Oui, un nom qui tisse le lien entre les Hommes, un nom légendaire !
Vaati (déboussolé) : Mais quel lien ? Link ? Link ? Li... (il ouvre les yeux avec un air d'ampoule qui vient de s'allumer), oh mes déesses, le lien c'est...
BLAM ! (La porte s'ouvre en grand laissant entrer quatre chevaliers armés et disposant de heaumes).
Chevalier 1 : Seigneur, vous êtes déclaré hors-la-loi !
Hylien 1 (stupéfait) : Pourquoi cela ? J'exige des explications !
Chevalier 1 : Aucune explication ne vous sera donnée, emparez-vous de lui !
Les quatre chevaliers se lancent à l'avant et immobilisent rapidement les deux Hyliens.
Chevalier (il fait s'agenouiller le premier Hylien) : Quel plaisir de vous avoir à mes pieds !
Hylien (mains attachées) : Seigneur Ganondorf, comment avez-vous pu entrer !?
Chevalier (alias Ganondorf) : Je suis rentré dans ce château, voilà tout. Les conseillers prévoient un accord avec le roi, mais cela va prendre une dizaine d'années avant que cela n'aboutisse, vous connaissez l'administration hylienne, toujours dans la longueur. Je ne pouvais pas attendre, je suis rentré autrement, sans que personne ne le sache ; on m'a raconté que je serais détruit par un chevalier de légende, je préfère me débarrasser de vous et de votre fils, car vous êtes ce héros monseigneur, n'est-ce pas ?
Hylien 1 (furieux) : Traître, le roi Dartas saura vous rendre ce que vous méritez !
Ganondorf (en riant) : Il faudrait déjà qu'il apprenne ce qui s'est passé, un accident est si vite arrivé. Un mauvais pas au saut du lit, une étagère dans le crâne ou autre part, un couteau qui traine sur le sol et hop !
Link 2 (bouleversé) : Ce... non pitié... ce n'est pas...
Hylien 2 (se dégage soudain et bondit) : Cessez donc ! Ganondorf, tu ne t'en sortiras pas ainsi !
Ganondorf : Ta parole face à la mienne, que veux-tu faire ? Je ne veux pas ta mort pour le moment, assommez-le !
Hylien 2 : Non ! (Un chevalier l'assomme d'un coup de sa garde d'épée).
Hylien 1 : Pourquoi cela, vous irez droit à la mort, je vous maudis !
Ganondorf : Tais-toi (il sort son épée), c'est toi qui vas comprendre ce que périr signifie... maintenant ! (Il enfonce son épée dans le coeur de l'Hylien qui s'effondre sans un bruit).
Link 2 (en sanglots) : NOOOOONNNN !
Vaati (en suffoquant) : C'est abominable !
Link 1 : Mais... pourquoi avoir fait ça à cet homme ? Je ne comprends rien, pourquoi il chiale l'autre ?
Chevalier 2 (entre en courant) : Seigneur, il semblerait que ce soit une erreur, la prophétie prédisait autre chose !
Ganondorf : Je le sais (il s'énerve), il y aurait déjà une pluie de sang dehors, mais je ne vois rien ! Diantre de Din dodue dédiée aux dodos ! J'étais sûr qu'il s'agissait de lui... à moins que...
Chevalier 3 : Vous pensez à la femme dont nous avons épargné l'enfant hier après avoir massacré le mari ?
Ganondorf : C'était une erreur de les laisser s'enfuir, ce n'était pas le mari mais c'était peut-être l'enfant... en tout cas, ce n'est pas le fils de notre défunt seigneur... je vais l'occire par la suite. Je vais rattraper cette femme et tuer son fils, ainsi qu'elle par la même occasion, ce doit être lui le héros de légende. Et puis, si c'est encore une erreur, car cela est bien possible, je m'occuperai de celui encore au château. Partons, je veux massacrer quelque chose !

Les chevaliers et Ganondorf s'en vont, laissant les deux corps sur le sol et nos héros...
Hylien 2 (se réveille) : Seigneur, mes déesses (il s'approche du corps), non !
Link 2 (en pleurs) : Ce n'est pas vrai... c'est impossible !
Vaati : Ouvre ton coeur Lu... Link, et tu sauras que c'est la vérité...
Link 1 : Qu'est-ce que vous avez, ce type est mort, d'accord c'est horrible. Mais on ne le connait pas du tout !
Hylien 1 (rendant ses derniers souffles) : Ah... mon vieil ami...
Hylien 2 (sanglotant comme Frodon sur le Mont du Destin et... mais qu'est-ce que je raconte ?) : Non... monseigneur...
Hylien 1 (agonisant) : C'est ainsi que... je vais... périr. De la main... d'un traître. On ne peut pas... savoir.
Vaati : Ganondorf se trompe... il va revenir.
Hylien 1 : Protège... ma femme et... mon fils... appelle-le...
Hylien 2 : Ne partez pas !
Link 2 (en pleurs) : Non, le moment est trop dur, je ne peux pas voir ça !
Hylien 1 : Appelle-le... Ap... pelle... le... Jean-Yves (il meurt).
Link 2 (subjugué) : QUOI ?!!
Vaati : Oh non, c'est pas possible, je me suis fait avoir !
Hylien 2 : NOOOONNN !
Link 1 : J'ne comprends rien !
Le décor disparaît, la pièce redevient noire.
Link 1 (encore sous le choc de s'être fait avoir) : Mais c'était trop réel, je me suis fait des idées.
Vaati : Bah, moi aussi j'y ai cru, mais on s'est tous plantés.
Link : Bah pas pour moi, je ne comprends toujours rien !
Vaati : Mais débile, regarde et écoute, Link, lien, Link, lien...
Link : Bah oui, Link c'est mon prénom et ça commence par "l" comme le mot lien, et alors ?
Vaati (dépité) : Laisse tomber, c'est pas vraiment important.
Link 2 : Bon, on va où maintenant ? Il y a une lumière verte là-bas, on y va ?
Vaati : Bah oui, c'est parti ! (Ils s'en vont).
Link 1 : Il n'empêche que je ne vois pas en quoi cette scène nous concerne.
Link 1 : C'était sûrement un retour dans le passé et la femme dont Ganondorf parlait devait être ma mère... mais je ne vois pas d'autres explications.
Link 1 : Moi je ne connais pas mes parents, je vis avec mon oncle dans un forge alors franchement, je ne vois pas de quoi tu parles.
Vaati : C'est vrai que cette vision était assez insolite (tout le monde arrive au coeur de la lumière).
Link 1 (observe) : Et maintenant on est dans une forêt, je ne comprends plus rien du tout...
Link 2 : En effet, c'est une forêt, je dirais d'ailleurs que c'est la forêt Kokiri pour être plus précis.
Vaati : Et où sont tous les nains verts ? Il n'y a personne ici.
Link 2 : Je te rappelle que ta dulcinée est aussi une naine verte.
Vaati : Nuance, dorénavant c'est une naine verte de 1 m 70 avec une superbe paire de...
Link 2 : Okay, c'est bon ! Je te rappelle que sans le sort des Twinrovas, elle ne serait pas ainsi (voir LVPDM II).
Link 1 (en chuchotant) : Je ne sais pas de quel sort vous parlez mais c'est vrai qu'elle est vachement bien foutue Saria !
Vaati (heureux) : Pour une fois mon petit Link de l'autre dimension, nous sommes d'accord (il regarde devant lui), tiens, quelqu'un vient...
Link 2 : C'est... Mido !
Link 1 : On dirait qu'il y a du monde devant lui avec... une batte de baseball ou un truc dans le genre.
Link 2 (soudainement) : Ah, je vois de quoi il s'agit, écartez-vous tout de suite !
Vaati : Pourquoi donc ?
Link 2 : Les deux personnes devant Mido sont toi et moi. Nous avons fait un bon dans le passé et d'ici à quelques secondes, le record de lancer de Mido va être battu (on entend un grand bruit et Mido vient atterrir juste devant Vaati).
Vaati : Très joli tir !
Link 1 (profondément outré) : Vous êtes vraiment des brutes !
Link 2 : Non, c'est parce que tu ne le connais pas, il s'agit d'un simple home run de Mido.
Vaati : On pourrait aussi faire un golf avec Mido ! Mince, comment ça s'appelle quand on arrive à la mettre dans le trou du premier coup ?
Link 1 : La chance ?
Link 2 : Non, plus sérieusement, je ne comprends pas pourquoi nous sommes ici.
Vaati : Je ne sais pas non plus et...
ZWIP ! (Quelqu'un vient de se téléporter devant les héros).
Link 2 (étonné) : Mais... c'est Saint Pierre !
Saint Pierre : Ouf, je vous ai trouvés, j'ai bien calculé le lieu et la date... (dépité) mais j'ai encore échoué !
Vaati (avec un sourire) : Ah, Saint Pierre à pierdu (il rit) ah ! C'est marrant hein ?
Saint Pierre (toujours maussade) : Je croyais que ma journée était pourrie avant d'entendre cette blague... maintenant j'en suis sûr.
Link 2 : Que se passe-t-il Saint Pierre ?
Saint Pierre : Lorsque vous avez déréglé la machine de Ganondorf, j'ai cru que la faille spatio-temporelle allait se fermer. Mais j'ai pensé également que les distorsions que vous viviez permettraient de réparer la boulette de monsieur Clownet.
ZWIP ! (Monsieur Clownet, gardons l'orthographe, apparaît à son tour).
Clownet : Oh my dear Peter, you're here. I'm so dazed by such an annoying situation and...
Saint Pierre : C'est comme ça tout le temps avec lui, et sinon il me sort des "ouatelse" bizarres.
Clownet : What else ?
Saint Pierre : Et c'est reparti... bref, (il se met à parler très vite) j'ai tenté de refermer la porte de l'enfer en agissant dans le passé. Je prends donc la télécommande et mon courage à deux mains. A ce moment, la machine à café tombe en panne à cause de Clownet. Je la répare vite avant de me rendre vers le lieu de déplacement. En chemin, je réussis à semer Clownet et ses "ouatelse", mais je me plante de direction. Je fais demi-tour et je vois Linebeck qui arrive. Je refais demi-tour devant l'inspection surprise et réussis à faire croire à Linebeck qu'il n'y a personne. Clownet revient et je repars en courant pour me téléporter. Je m'en vais mais je m'aperçois que je ne peux pas agir sur le passé en passant par la porte de l'enfer. Je peux donc seulement me téléporter... bref, j'ai encore foiré.
Link 2 : Ouais... j'ai globalement compris mais en plus lent ça serait mieux.
Vaati (il s'approche de Clownet) : Toi, t'as l'air sympa, ça veut dire quoi "ouat euh elese" ?
Clownet : What else ?
Saint Pierre : Je ne peux pas recommencer, sache seulement que le pont dimensionnel n'est pas refermé et que les téléportations vont bientôt s'arrêter.
Link 2 (satisfait) : Ah, ça c'est une bonne nouvelle. Où va-t-on atterrir ?
Vaati (avec Clownet) : W... W... Ouatelseuuuh !?
Clownet (souriant) : Yeah, What else ?
Saint Pierre (à Link 2) : C'est une bonne question, je ne sais pas vraiment... en fait je ne sais pas du tout.
Vaati (à Clownet) : Hey, What else ?
Clooney (enchanté) : Yeah, you're really great, you make it good ! What else ?
Link 2 (un peu effrayé) : Mais, Saint Pierre, ce n'est pas vraiment une bonne nouvelle ! On peut atterrir... au milieu de la forteresse Gerudo par exemple. Vaati et moi nous en gardons un souvenir douloureux, enfin... surtout les fesses de Vaati (voir LVPDM II).
Saint Pierre : Je le sais, mais je m'excuse, je dois repartir avec Clownet, la fin du paradoxe est pour bientôt. Clownet, on rentre !
Clownet (arrive) : Okay, what...
ZWIP ! (Ils disparaissent).
Vaati (arrive) : Il est sympa ce Clownet, il m'a filé une feuille d'embauche pour une pub parce que je dis bien what else.
Link 2 ; Mais oui, déchire ça, ne te rends pas plus idiot que tu ne l'es.
Link 1 : Bon, quand est-ce qu'on part ?
Link 2 : Tout se brouille, donc ça veut dire qu'on part, Vaati et Link de l'époque sont partis, allons-y !
ZWIP !

Les alentours du château d'Hyrule sont calmes et les gardes patientent dans la cour du château.
Garde 1 : Je te parie que je me tape Saria ce soir, je sens que je vais me la faire !
Garde 2 : Tenu pour 30 rubis, on appellera ça l'opération Kokiri !
Garde 1 : Tope-là ! (Il échange une poignée de main, fier de sa connerie).
Garde 2 : Eh, t'as une copine à côté.
Garde 1 : Bah oui, mais elle ne le saura pas.
Garde 2 : Ah okay, parce que moi j'en ai une aussi.
Garde 1 : Ah ouais, et t'as pas envie d'aller voir ailleurs ?
Garde 2 : Bah, c'est vrai que le casse-croûte c'est bien, mais quand t'as faim, rien ne vaut le restaurant !
Chef des gardes (arrive) : C'est pas bientôt fini ces discussions dégueulasses alors que le royaume est en crise !
Garde 1 : Ah, chef, vous n'êtes pas amateur du restaurant !
Chef des gardes (énervé) : SILENCE ! Arrêtez de parler de fesses et causez d'autre chose !
Garde 2 : Bon bah... je sais pas moi... est-ce que vous aimez la bière capitaine ?
Chef des gardes : Bah oui, j'aime beaucoup ça !
Garde 1 : Moi ce que je préfère ce sont les brunes.
Garde 2 : Ah, moi je préfère les blondes, genre la princesse Zelda ! Ah ah ! (Il rit bêtement).
Garde 1 : C'est vrai qu'elle est b...
Chef des gardes (en colère) : Partez d'ici ! Du balai, j'en ai assez de vous entendre, faites-vous relever !
Garde 1 et 2 : MERCI CAPITAINE ! (Ils s'en vont en pouffant).
Chef des gardes : Pfff, quels abrutis !
ZWIP !
Chef des gardes (surpris) : Qu'est-ce que c'est que ça ?
Link 2 (arrive) : C'est nous capitaine, Link, Link et Vaati.
Chef des gardes : Ah, il était temps, tout le monde est revenu après la téléportation, sauf vous, on vous croyait morts.
Vaati : Sauf qu'on est en vie !
Link 2 : Quelle est la situation ?
Chef des gardes : Nous avons réussi à rassembler tous les sages, le conseil et les personnes intéressées par les combats au château. Il semblerait que tous les méchants dont Ganondorf soient réapparus à côté du Colosse du Désert.
Link 2 : C'est une bonne nouvelle, y a-t-il autre chose ?
Chef des gardes (prend un air grave) : Malheureusement oui, il faut que vous rencontriez le grand conseil.
Link 1 : Pourquoi cela ?
Chef des gardes : Bah... en fait c'n'est pas vraiment la grande joie au château, ni dans le royaume d'ailleurs...
Link 2 : Que se passe-t-il ? (Il s'inquiète soudain).
Chef des gardes : Ganondorf est revenu au colosse certes... mais il semble qu'il ne soit pas revenu seul et que la brèche dimensionnelle ne se soit pas vraiment fermée.
Vaati : Que veux-tu dire ?
Chef des gardes : Ganondorf a rassemblé une armée composée uniquement de tous les méchants d'Hyrule puisque les autres ont disparu, mais ils peuvent revenir à tout moment.
Vaati : Oh mes déesses !
Link 2 : Et quels sont les effectifs de cette armée ?
Chef des gardes : Oh, il y a des créatures du crépuscule, des Moblins, les généraux de Ganondorf dont Veran, Onox, Majora, Xanto et les autres...
Link 2 : Oui mais, combien sont-ils ?
Chef des gardes : Nous sommes environ 300 et ils sont... 50 000.
Link 2 : Oh mes déesses !
Vaati : Cette fois-ci, nous sommes très mal...

Dans le château d'Hyrule, la grande salle regorge d'une certaine activité. L'ensemble des sages est assis à une grande table en train de parlementer.
Ruto (à Darunia) : Et alors là, j'ai bu un superbe alcool de Mojo et je me suis retrouvé complètement à côté de la plaque après 4 ou 5 verres. Mais je peux te dire que le lendemain, je me suis réveillée super en forme et...
Rauru : Silence s'il vous plaît, la situation est grave et suffisamment délicate pour qu'on ne perde pas de temps avec des histoires de Mojo et d'alcool.
Zelda : C'est vrai qu'actuellement, nous n'avons toujours aucune nouvelle des deux Link et de Vaati, qu'ils peuvent être n'importe où et surtout n'importe quand.
Darunia : Et n'importe qui !
Ruto : Tout ça c'est n'importe quoi.
Rauru : Bref, si vous avez des solutions à nous proposer, je suis preneur parce que là, c'est vraiment pas terrible.
Ruto : Moi je propose qu'on passe à table et qu'on en discute après puisque Ganon est encore loin. En plus j'ai faim, donc c'est parfait, le problème est résolu et...
Link 2 (rentre dans la salle) : Et c'est moi ! Je suis rentré et je suis avec les deux autres.
Vaati (rentre à son tour avec Link 1) : Bon, on est un peu en retard mais on a eu des problèmes avec du base-ball, des meurtres et le pote de Saint Pierre.
Link 1 : Bonsoir, je n'ai rien compris et je veux rentrer chez moi, alors si quelqu'un veut bien me dire quand est-ce que tout ça va se terminer, je serais rassuré.
Rauru : Ah, voilà de bonnes nouvelles, il ne manquait plus que vous.
Ruto : Enfin, je rectifie : plus que vous moins Vaati.
Vaati (voit une chaise libre à côté de Ruto) : Oh, Ruto, tu as une place libre à côté de toi, je viens la prendre, comme ça nous pourrons échanger des signes d'amitié ! (Il fait mine de balancer une baffe, symbole d'amitié on ne peut plus usuel).
Ruto (avec un grand sourire) : Mais bien sûr Vaati, viens donc à cette table, je suis prête à recevoir tes signes d'amitié et à te les rendre ! (Elle montre à Vaati une assiette vide qui traîne sur la table).
Rauru : Bon, je ne veux pas être particulièrement la cause de l'interruption de vos chamailleries incessantes, mais face à notre problème grave, j'aimerais vous voir... assis, les fesses sur des chaises et vos bouches fermées !
Link 1 et 2 (assis) : Nous écoutons.
Vaati (s'assied) : Oui, je suis disposé à vous écouter (il prend bien soin d'écraser le pied de Ruto sous la table). Bon alors, qu'est-ce qui... (il ne voit pas Saria). Où est Saria ?
Ruto : Ah, l'appel du Kokiri semble s'éveiller.
Rauru : Saria n'est pas ici.
Vaati (soudain inquiet et à moitié hystérique) : Quoi ?! Mais où est-elle ? Elle n'est pas revenue c'est ça ?! Elle est morte !
Rauru : Non.
Vaati : Ouf ! (Il se calme) Où est-elle dans ce cas ?
Rauru : Elle a été assez bouleversée et se repose.
Vaati (à nouveau sur des charbons ardents) : Quoi ?! Elle est blessée ?! Elle souffre ? C'est grave ? Elle va mourir ?!
Rauru : Non.
Vaati Ouf ! (Il se calme) Où se repose-t-elle ?
Rauru : Dans la chambre verte de l'aile droite du château, elle en a bien besoin.
Vaati : Mais... il n'y a personne pour la garder ? (Il recommence) Mais elle peut être attaquée ! Elle peut se faire tuer ! Elle va mourir !
Rauru : Non.
Vaati : Ouf ! (il se calme) Alors elle est gardée à l'extérieur. Je respire, on peut reprendre la réunion.
Zelda : Bien, je n'attendais que ça. Comme vous le savez, l'armée de Ganondorf est en marche, nous ne pouvons pas aisément la contenir du fait de ses effectifs, mais nous allons nous protéger grâce au château. Il nous faut un plan.
Link 1 : Bah, on peut laisser les habitants de la cité pour les ralentir et pendant ce temps-là, on les bombarde.
Zelda (outrée) : Quelqu'un peut lui faire comprendre que c'est impossible ?
Link 2 : Mon cher double, si on laisse tous les habitants mourir, on n'a plus de défense à l'intérieur du château et on perd presque toute la population du royaume. Donc nous n'allons pas employer ta méthode de lopette.
Link 1 : Bah, moi ça me paraissait bien mais bon...
Vaati : Si je ne m'abuse, vous les sages avec mon pouvoir génial, vous pouvez invoquer des trucs. On a qu'à faire ça.
Impa : Je te rappelle que tes dernières invocations n'étaient pas géniales, notamment le truc qui disait pourquoi (voir LVPDM II).
Link 1 : Tiens, ça me dit quelque chose ce truc dont vous parlez.
Vaati (après réflexion) : Oui, on ne va pas faire ça, ça me rappelle de mauvais souvenirs, et puis j'ai réessayé depuis et ça n'a pas bien fonctionné.
Nabooru : Bien, et pourquoi ne pas utiliser la barrière de protection des sages, celle que Ganon ne peut pas franchir et qui a permis à Link d'aller à sa forteresse par le passé.
Link 2 : Moi ça me va comme idée à condition que ça ne soit plus un arc-en-ciel, je ne suis pas un membre du monde des petits poneys !
Darunia : Dans ce contexte, on peut aussi faire venir une armée goronne et une armée zora, je suis sûr que les anciennes alliances tiendront.
Nabooru : Oui, on peut aussi faire venir des Gérudos pour l'occasion.
Vaati (sarcastique) : Oui, pour se faire poignarder dans le dos au dernier moment.
Nabooru : Ah, c'est vrai que c'est moins bien.
Zelda : Je vais envoyer les émissaires le plus tôt possible. Je pense que si les armées répondent, nous pourrons repousser leur armée. D'après nos calculs, elle est quand même composée de moitié de Moblins.
Link 2 (avec un rire) : Ah bah ça va ! La situation me paraît moins dramatique d'un seul coup. Même si le château est assiégé, il faudra trois jours pour qu'ils apprennent à se servir d'une baliste, alors je ne vous parle même pas d'un trébuchet !
Zelda : Bien, puisque la question est réglée, je vous propose de vaquer à vos occupations, je vous transmettrai un message quand nous passerons à table.
Vaati (se lève et part) : Tant mieux, je vous laisse je dois... prendre l'air.
Ruto (qui a voulu frapper Vaati mais s'est réveillée trop tard) : Oui, c'est ça, prendre l'air vert surtout !
Vaati (de loin) : J'ai entendu ! Ce n'est pas ce que tu crois !

Pendant ce temps, dans la cour du château, les habitants de la cité sont prévenus d'un futur siège, cela laisse le temps à Vaati d' aller prendre l'air... dans l'aile droite du château.
Vaati (arrive en haut d'un escalier) : Mince, je ne sais pas où est cette maudite chambre verte. Bon, ce couloir est assez grand mais je vais bien pouvoir trouver. Alors (il commence à avancer) chambre blanche... non. Chambre jaune... non, quel mystère le nom de ces chambres ! Bien, chambre 13, non. Chambre des secrets (il s'arrête), mais il y en a combien des chambres ?! Chambre blanche à pois verts sponsorisée par Grouphyrula ou chambre cerise ? Quel rapport ? (Il avance) Chambre des lords, chambre du roi, chambre verte, chambre... Chambre verte ! (Il s'arrête devant ladite chambre). Bon, est-ce que je frappe ou alors je rentre en faisant une surprise ? En même temps si elle se repose, c'est pas vraiment le pied de rentrer comme une fleur en criant, j'ai pas envie de passer pour un baobab ! Ou alors... (il se retourne et voit arriver un garde).
Garde 1 (en voyant Vaati) : Mince, raté pour Saria, j'ai encore perdu 30 rubis ! (Il passe à côté de Vaati comme si de rien n'était puis s'en va).
Vaati : Vraiment bizarre ce garde... bon, je frappe et je rentre. (Il frappe mais personne ne répond) Saria ? (il refrappe) Saria ? C'est moi, c'est ton Vaatinouchet. Ouvre cette porte ? Je peux rentrer... Bon, puisque tu ne réponds pas je rentre ! (Il rentre) Alors qu'est-ce que... (il voit un truc sur le sol et se met à hurler) OH MES DEESSES !
En effet, là, sur le sol de la chambre, se trouve la personne tuée par Ganondorf dans le passé, l'Hylien vu par Vaati et les deux Link.
Vaati : Mais qu'est-ce que ça veut dire tout ça !?
Saria (qui arrive d'un seul coup) : Vaati ?
Vaati (se retourne et voit Saria) : Saria ! Je suis heureux de te voir, pourquoi est-ce qu'il y a ce cadavre sur le sol ?
Saria : Ne t'en fais pas, il n'est pas réel, moi aussi j'ai eu peur mais il va s'en aller, c'est le reste des perturbations spatiales et temporelles.
Vaati : Bon, ça me rassure mais ça fait quand même bizarre de voir un type empalé sur le sol.
Saria : Oui, c'est vrai, tu es venu me voir pour voir comment j'allais ?
Vaati : Oui et je... (il est très gêné) bah voilà quoi, c'est cool.
Saria : Hum... je te trouve une fois de plus très sympathique (elle s'approche).
Vaati (rouge pivoine) : Oui oui. C'est bien, c'est sympa, voilà. Voilà, oui (à mi-voix, à lui-même) Vaati, dis au moins un truc cohérent, tu passes pour un idiot !
Saria (encore un peu plus proche) : Tu sais, j'ai vraiment une chose à faire qui me tient à cœur et... je veux le faire maintenant (elle s'approche pour l'embrasser).
Vaati (s'approche à son tour) : Oui... (Saria s'approche, Vaati se voit dans une calèche, avec sa bien-aimée en train de traverser la campagne au soleil couchant, dans une plaine, avec une musique jouée au whistle et hyper romantique, une vision stupide comme d'habitude. 10 secondes avant l'impact, 9,8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1... Vati se recule soudain). Non, je n'peux pas !
Saria (stupéfaite) : Pourquoi ?!
Vaati : Je ne sais pas mais je n'ai pas vraiment envie de faire ça au-dessus d'un cadavre, qu'il soit irréel ou non (il regarde le corps sans vie) !
Saria (énervée) : Bon... Vaati, je sais que ce n'est pas facile mais je ne sais pas depuis combien de temps on est en train de se chercher et on se rate au dernier moment ! Alors j'aimerais que pour une fois tu te concentres un peu tant que personne ne vient nous importuner !
Vaati (désespéré) : Il n'y a pas moyen d'aller dans la chambre d'à côté ?
Saria : On peut, je crois qu'il n'y a personne ! (Elle sort et va dans le couloir) Bon, tu me suis ou je dois encore attendre la prochaine occasion ?
Vaati (sort) : J'arrive (il s'approche et ouvre la porte pour tomber sur... Link 2 et Zelda en grande discussion).
Zelda : C'est le moment, Link, il n'y a personne alors nous pouvons parl... (elle aperçoit Vaati et Saria). Et bah, faut pas vous gêner surtout, ça existe le fait de toquer à une porte !
Link 2 (assez confus) : Ouais.
Vaati : Bah, je pensais qu'il n'y avait personne dans cette pièce et...
Link 2 : Oui, parce que tu voulais conter fleurette avec ta Saria et que tu voulais venir ici !
Vaati (rouge) : Mais non, je voulais aussi aller me reposer et Saria me montrait cette chambre !
Zelda (se lève) : Quoi qu'il en soit, ça n'a rien de grave, je m'en allais de toute façon (elle sort).
Link 2 (part avec un regard noir) : Vaati, tu me paieras ça au centuple, voire plus si tu en as les moyens !
Saria : Je crois qu'il t'en veut.
Vaati : Je ne peux pas lui en vouloir pour une fois... c'est moi qui ai lancé les hostilités, sans le vouloir.
Saria (elle s'approche avec un superbe sourire) : Bien, alors où en étions-nous arrivés ?
Vaati (s'approche) : Bah... oui, voilà et... (rencontre dans cinq secondes, retour du paysage de plaine avec des moutons qui bêlent dans les champs, juste pour rendre la scène plus ridicule. 4, 3, 2, 1...).
Voix (retentit dans le château, séparant les deux tourtereaux) : La diligence TERH (Transport express régional hylien), numéro 3562, à destination de Village Goron, départ 19h23, partira voie 2. Elle dessert, Cité d'Hyrule, Ranch Lonlon, Village Kokiri, Termina entrée dans les bois. Nous vous rappelons que pour être valable, vos poules de transport doivent être compostées.
Vaati (énervé) : Bon, c'est un tortillard, il fait un sacré détour, mais ça ne nous concerne pas, alors on s'en fout (il se rapproche)...
Voix (retentit dans le château) : Bonsoir, c'est moi Ruto, il est 19h21 et c'est pour adresser un petit message à mon ami Vaati qui doit être dans l'aile droite du château avec une certaine Saria. C'est simplement pour lui dire que ce n'est pas la peine de tenter de rouler une pelle à Saria, que je sais tout et, qu'au passage, c'est l'heure de manger. Voilà, passez une bonne soirée et on se retrouve dans deux minutes !
Vaati (dépité) : Je... je la hais.
Saria : Bon, on remet ça encore à plus tard (elle embrasse Vaati sur la joue), je ne t'en veux pas, ça fait partie des aléas de l'existence.
Vaati : Moui...

Dans la grande salle du château, les plats ont été apportés sur la table tandis que les sages sont tous en train de s'installer...
Ruto (arrive avec un grand sourire) : J'ai fait passer le message dans le château, Vaati est au courant.
Zelda (s'assied avec un regard à Link 2) : Bon, très bien, je ne sais pas où il est d'ailleurs.
Link 2 : Ah oui, moi non plus, en même temps Zelda et moi on était dans deux parties différentes du château alors...
Rauru : Oui, c'est bon, ça va. Mangez, c'est peut-être l'une des dernières fois où vous pourrez le faire avant le grand combat.
Vaati (arrive suivi de Saria) : Excusez-moi pour le retard, je suis... tombé sur un garde avec lequel nous avons parlé de l'avenir.
Ruto : Et donc, je suppose que l'avenir est habillé en vert.
Vaati (s'assied juste à côté de Ruto) : Ah Ruto, mon amie, toujours le mot pour rire ! (Il lui balance un coup de pied sous la table).
Link 1 (vient de s'asseoir) : Bon, qu'est-ce qu'on mange ? Je veux bien goûter la nourriture de cette dimension moi.
Impa : Bon appétit à tous !
Link 1 (se sert une gelée flasque puis regarde son assiette) : Euh... c'est quoi ce plat ?
Link 2 : Tu vas voir c'est super bon, c'est une gelée de blob vert, on peut faire la même en rouge, en jaune, en bleu... On appelle ça de la jelly B.
Link 1 : Tout compte fait... je crois que je n'ai plus très faim. Je vais plutôt prendre de ça (il se sert une viande étrange). Bon, ça c'est comestible au moins.
Nabooru : Oui, mais moi je trouve que ce n'est pas génial comme goût.
Link 1 (inquiet) : Pourquoi, qu'est-ce que c'est ?
Impa : C'est un ragout d'Octorok, c'est comme du poisson mais avec la consistance du poulet !
Link 1 (regarde son assiette) : Bon, je crois que je n'ai vraiment pas très faim.
Chef des gardes (rentre en courant dans la salle) : Princesse Zelda !
Zelda : Oui, que se passe-t-il ?
Chef des gardes (haletant) : Nous avons un petit problème, une armée est déjà à nos portes !
Zelda (se lève) : Quoi ? Déjà !
Link 2 : Combien sont-ils ?
Chef des gardes : D'après mes approximations, ils doivent être un millier, pas plus. Mais ils ont un chef d'après ce que j'ai pu voir.
Nabooru : Et qui est ce chef ?
Chef des gardes : Je ne sais pas, je n'ai pas pu le reconnaître, tout ce que je sais c'est que c'est un dingue qui crie des ordres, qui frappe tout le monde en hurlant comme un demeuré.
Link 2 (se lève) : Okay, c'est Xanto, je vous laisse, je vais l'éclater et je reviens pour le dessert.
Rauru : Nul besoin de nous déplacer dès maintenant, la barrière les empêchera de rentrer et les gardes vont les bombarder depuis la forteresse. Personne ne risque rien pour l'inst...
Voix (retentit dans la salle) : Link, je te lance un appel, c'est moi Xanto. C'est juste pour te dire que tu es une lopette en collants et que je t'attends !
Link 2 : Bon... et là je peux aller lui meuler sa face ?
Rauru : Si tu es discret, la permission t'est accordée.
Link 2 (s'en va) : Bon, je reviens dans ce cas dans...
Rauru (se lève) : Link, je ne disais pas ça vraiment pour que tu y ailles, je plaisantais. Tu ne dois pas y aller ! Je te rappelle que s'il t'arrive quelque chose, l'autre Link ici présent disparaîtra avec toi !
Link 1 : Ah... je suis d'accord pour que tu n'y ailles pas alors.
Link 2 : Mais alors, que dois-je faire ? Je ne vais pas attendre et me laisser narguer ainsi !
Darunia : Non, c'est vrai, mais je crois que nous avons un plan qui pourrait te convenir et que nous avons mis au point avant le repas avec les quelques sages. Laissez-moi vous l'exposer...

Désormais, une armée de démons en petit nombre stationne devant la cité d'Hyrule, bloquée par le champ de force des sages. Les Moblins tentent de passer et se grillent un à un tandis que les êtres du crépuscule commencent une partie de poker, las d'entendre le bruit des Moblins grillés tombant sur le sol.
Créature 1 : Eh les gars, à l'intérieur du château, il y a un sage qui est vachement mignon. Je vous parie que c'est moi qui la trouve en premier et que je me la fais rien que par mon charme naturel, elle va me tomber dans les bras !
Créature 2 : Tenu pour 30 rubis !
Créature 3 : De toute façon, vous ne trouverez personne pour vous arrêter dans le château.
Créature 1 : Oui, encore faut-il que ce crétin de Xanto fasse tomber la barrière de protection et... (à créature 2) t'arrête de regarder mes cartes !
Créature 2 : Oh c'est bon, t'as gagné puisque tu as un full aux Gorons par les Zoras. J'arrête de jouer, ça ne vaut plus le coup.
Xanto (arrive en courant) : Eh, vous là ! Vous n'avez pas honte de jouer aux cartes alors que nous devons prendre cette forteresse pour le super-grand-magnifique-génialissime-méchant Ganondorf ?!
Créature 1 : Il faut nous comprendre général Xanto, on ne peut pas avancer et personne ne vient. Les Moblins se font griller un par un et ceux qui s'approchent trop près du champ se prennent une flèche dans les f... bref, c'est pas cool.
Xanto : Je cherche une solution pour résoudre ce problème, mais au pire, nous allons attendre le seigneur Ganondorf du mal-méchant-vilain-des enfers de la mort qui tue !
Créature 2 : Ou sinon, vous venez jouer au poker avec nous.
Xanto : Ça dépend, il y a quoi à miser ?
Créature 2 : Moi je vous propose de miser mon salaire multiplié par deux.
Créature 3 : Oui, sauf que tu n'es pas payé.
Créature 2 : Ah oui, mince c'est vrai. Seigneur Xanto pourquoi on n'est pas payés ?
Xanto : Bah... parce que vous faites le mal, et vous devez le faire bien.
Créature 3 (énervée) : C'est profondément injuste, le syndicat des créatures du crépuscule s'oppose à cette conception des choses !
Xanto : Quel syndicat ?
Créature 3 : Eh bien... le syndicat que nous venons de créer en session extraordinaire aujourd'hui !
Créature 2 : Ouais, on n'est pas des pigeons, et encore moins des poulets du village Kokoriko !
Xanto (las) : Oh, Seigneur Ganondorf, venez vite, je ne suis qu'une sombre chose informe sous vos chaussures.
Créature 2 : Ouais, vous êtes de la mer...
BOUM ! (Une explosion retentit).
Xanto (étonné) : Qu'est-ce que c'était ?
Veran (arrive avec Onox) : C'est nous, on voulait voir si la barrière tenait alors on a pris les devants et on a laissé le Seigneur Ganondorf derrière.
Onox : Quand est-ce qu'on tape ? (Il fait rouler son fléau et massacre un Moblin qui passait par là par erreur).
Créature 2 : On ne tape pas pour le moment ! Nous sommes en grève du mal, on refuse d'attaquer !
Veran (outrée) : Mais c'est l'anarchie ici !
Xanto : Chez moi on appelle ça le bordel, mais c'est juste une question de point de vue...
Onox : Bon, alors on tape ou je repars voir Ganondorf ?

Et c'est ainsi qu'un groupe de créatures du crépuscule s'empare de panneau et commence à défiler avec des slogans du genre "on veut être payés bien pour faire le mal". Les gardes de la citadelle observent cela depuis la tour principale du château.
Garde 1 : Regarde, il se passe quelque chose dans le camp des ennemis.
Garde 2 : Oui, on dirait qu'ils manifestent, c'est une sorte de révolution non ?
Garde 1 : Ah, ça me rappelle mai 68 du règne de Dartas, quand il y avait eu les manifs dans tout Hyrule.
Garde 2 : Ah, c'était le bon temps, on avait bloqué toutes les entrées du château avec de boîtes d'allumettes, tu te rappelles ?
Garde 1 (en riant) : Ah ouais, ça c'était vraiment cool ! On lui a vraiment pourri son règne à ce Dartas !
Chef des gardes (approche) : Les effectifs sont au complet en bas, que voyez-vous depuis votre poste ?
Garde 1 : Il semblerait que les troupes adverses manifestent.
Chef des gardes (étonné) : Non, pas possible !
Garde 2 : Si, je crois que ça va nous laisser un peu plus de temps pour préparer la défense du château.
Chef des gardes : De toute façon, le plan est en marche et le combat a déjà commencé.
Garde 2 : Comment ça ?
Chef des gardes : Les sages ont mis au point un plan, actuellement, la plupart d'entre eux ainsi que Link, Link et Vaati sont partis dans les souterrains, c'est le début d'une des grandes heures de notre royaume...

Les égouts du château d'Hyrule, c'est un peu ses factures, on n'a pas envie de recevoir l'enveloppe, mais on n'a pas le choix d'aller les payer ou pas. Donc, pour les égouts, quand on doit y aller... bah on y va !
Vaati (en train de marcher en tête avec Saria) : Quand tout cela sera fini, je me rattraperai de toutes les fois où j'ai raté mes effets.
Saria : On compte aussi celle avec le cadavre virtuel ?
Vaati : Oui, c'est parce que j'ai été faible. Quand j'étais encore mauvais ça ne m'aurait pas gêné, mais il faut croire que je suis devenu trop bon...
Saria (avec un sourire) : Mon gentil Vaati...
Rauru (arrive) : Hum... je m'excuse mais on vous cherche partout depuis cinq minutes, vous avez loupé le croisement précédent.
Saria : Oh excuse-nous Rauru, on était vraiment convaincu que c'était le bon chemin.
Rauru : Moui... c'est ce qu'on dit.
Vaati : Oh c'est bon, ça va Rauru avec tes sous-entendus.
Rauru : Bon, vous venez nous rejoindre où je vous laisse ici pour être mangé par des rats géants ?
Saria (inquiète) : Il y a vraiment des rats géants dans les égouts ?
Rauru : À vrai dire, je n'en sais rien, mais il paraît qu'il y a quand même des trucs bizarres qui s'y baladent.
Vaati : Bon, alors on te suit (il repart avec Rauru à ses côtés et Saria derrière).
Rauru : J'espère vraiment qu'entre toi et Saria c'est pas de l'amour "assiettes en cartons pour pique-nique".
Vaati : Et... ça veut dire quoi ça ?
Rauru : J'espère que ce n'est pas de l'amour où tu prends et ensuite tu jettes !
Vaati (las) : C'est vraiment mesquin comme considération. Bien sûr que non ce n'est pas ça !
Rauru : De toute façon, on a rattrapé les autres (il montre les deux Link en grande discussion avec Ruto).
Ruto : C'est à ce moment que j'ai organisé les votes de l'assemblée Zora, et il y en avait un qui s'appelait Kevin.
Link 1 : Ah ouais, déjà c'est pas de chance pour des élections.
Ruto : Bref, je déplie donc les bulletins et je note les résultats, il y avait trois voix pour ce Kevin et tout le monde était étonné. Alors à ce moment j'ai dit "Mais... Kevin, vous avez voté trois fois pour vous ?".
Link 2 (avec un sourire) : Oh... c'est bien vu comme réplique !
Rauru : Excusez-moi d'interrompre vos pérégrinations diplomatiques mais nous devons nous remettre en marche.
Link 1 : Vous savez ce qu'il y a au bout des égouts ?
Rauru : Oui, la sortie.
Link 1 (énervé) : Merci pour cette précision, mais je voulais dire... où allons-nous débarquer ?
Rauru (il se remet en marche avec les autres) : Nous devons arriver au centre du campement de Ganondorf, ou du moins du campement de ses éclaireurs. Il nous suffit de placer un sort d'isolation maléfique en combinant le pouvoir des sages et nous serons en mesure de repousser Ganondorf, voire de la replacer dans une bonne cellule en enfer.
Link 2 (se retourne) : Mais ceci n'est pas encore fait et on peut penser qu'il y a au moins quelques créatures de Ganon qui veulent passer par les égouts. Donc, on se prépare à envoyer du lourd.
Impa : Continuons à avancer, on verra bien si nous tombons sur quelque chose de mauvais.
Nabooru (en tête du groupe) : Euh... excusez-moi mais il commence vraiment à faire sombre, là.
Ruto : C'est vrai, à ce rythme, bientôt ça va être tout noir.
Vaati : Ta gueule !
Ruto (étonnée) : Bah... pourquoi sale nabot, je ne fais que dire ce qui va être ?
Vaati : Je ne sais pas trop, j'ai eu l'impression que c'était une réponse appropriée.
Darunia : Bon, puisqu'il va faire tout n... bref que l'obscurité est proche, il nous faut de quoi nous éclairer.
Impa : Quelqu'un a pensé à prendre des torches ?
Zelda : C'est inutile (elle regarde sa torche qu'elle a tentée d'allumer), il fait trop humide, les torches ne prennent pas.
Vaati : Ah bah voilà, on est coincé, il ne nous reste plus qu'à faire demi-tour !
Darunia : Non, attendez, j'ai peut-être une solution dans mon sac (il pose son sac et commence à fouiller dedans avant d'en sortir quelque chose), je les ai !
Zelda : Qu'est-ce donc ?
Darunia : Ce sont... des cierges magiques hyliens ! (Il brandit les sachets de cierges en question avec un air victorieux).
Vaati (dépité) : Génial... des cierges magiques.
Darunia : Mais attention, ce sont des cierges magiques... géants ! (Il brandit à nouveau les sachets avec un air victorieux).
Impa : Puisque nous n'avons que cela pour effectuer nos pérégrinations, on peut très bien en allumer trois, ça éclairera un peu de temps, juste assez pour avancer (elle en allume trois). Bien, qui veut les porter.
Vaati (en sautillant) : Moi ! Moi je veux en porter un !
Impa : Quel enthousiasme, je pensais que tu croyais qu'on était foutus et que ça ne servait à rien ces trucs.
Vaati : Bah... au moins c'est marrant.
Ruto : J'en prends un aussi.
Link 2 : Bon, je prends le dernier alors.
Vaati (commence à jouer avec en visant Ruto) : Ah ah ! Prends garde à mon épée vile gourgandine ! Ah ! (Il fait des moulinets ridicules en se trémoussant).
Rauru (agacé) : Bon, on va peut-être avancer maintenant !
Vaati (en faisant semblant de lancer des sorts à Ruto) : Ah ! Abracadabra, je te change en, euh...
Link 2 : Brûlée au visage au deuxième degré ?
Vaati : Ouais, ça c'est cool !
Ruto : Bon (elle se retourne), on y va avant que je le plante avec mon cierge ?

Et ainsi, notre troupe continue son avancée dans les égouts du château et de la cité...
Vaati (avec un cierge à la main) : Il y a une sortie dans combien de temps ?
Darunia : Nous ne savons pas réellement, le mieux serait de paraître derrière les troupes ennemies pour effectuer toutes les manœuvres dont nous avons besoin.
Ruto : Sauf que le dernier plan des égouts remonte à la construction de la ville, c'est-à-dire il y a au moins... bah je sais même pas !
Rauru (s'arrête) : Oui, je sais qu'il y a un couloir à droite, mais il n'y a rien en réalité.
Link 2 (s'approche) : Pourtant, le plan l'indique clairement, qu'est-ce que ça peut être ?
Zelda : Je ne sais pas mais il doit y avoir un passage qui a été comblé.
Nabooru : Impossible, nous sommes faces à un mur, ce n'est pas une trace de comblement.
Link 1 (toujours inquiet) : Je me disais juste un truc comme ça, s'il n'y a rien, pourquoi est-ce qu'on reste ici à gaspiller la lueur des cierges au lieu d'avancer ?
Impa : On n'a pas souvent ce genre de trucs sous les yeux, et ici on préfère se méfier de tout.
Link 1 : Oh, mais c'est rien, regardez, je pose ma main sur le mur (il la pose) et hop je...
Plop ! (Il disparaît).
Zelda : Alors ça... c'est tout sauf une bonne nouvelle !
Link 2 (en criant): LINK ! ! Où es-tu ?
Saria : Au moins, il n'est pas mort, sinon tu aurais disparu aussi.
Ruto : Oh, je ne sais pas trop, ça peut prendre du temps d'effacer quelqu'un de la réalité...
Link 2 : Je vais tâter ce mur, il y a un truc c'est pas possible ! (Il appuie).
Plop ! (Il disparaît).
Rauru : Bon, je crois que cette fois-ci c'est évident, touchez tous le mur et on passe (il s'approche mais rien ne se passe).
Zelda : Il semblerait que ça ne marche pas...
Vaati : Bon... c'est un très mauvais signe je suppose... peut-être que maintenant il est mort aussi, non ?
Rauru : Pas de panique... je propose qu'on attende un peu et qu'on voie s'ils reviennent, je ne pense pas qu'ils soient morts.
Pendant ce temps, de l'autre côté du mur...
Link 2 (qui vient d'apparaître) : Mais... où est-ce que je suis encore tombé ?
Link 1 (arrive en courant) : Link ! J'ai flippé à mort, j'ai cru que j'étais mort !
Link 2 : C'est marrant, ça ne m'étonne même pas... Où sommes-nous ?
Link 1 : Je ne sais pas, on dirait une salle avec un grand autel et une sorte de sanctuaire.
Link 2 (soudainement intéressé) : Ah, tiens donc... un sanctuaire. Je crois donc savoir pourquoi nous sommes les seuls ici. Link, tu viens de découvrir le sanctuaire de l'épée de Quatre !
Link 1 : Ah... (il ne semble pas réaliser) c'est cool, et c'est quoi ?
Link 2 : Eh bien, je ne pense pas que tu disposes de ceci dans ta dimension, mais ici c'est un lieu saint qui contient une épée légendaire qui a servi à vaincre le Mal par le passé, et Vaati entre autre.
Link 1 (soudain affolé) : Quoi ? ! Tu veux dire que Vaati est un méchant ?!
Link 2 : Disons qu'il l'était autrefois, mais il est passé dans notre camp.
Link 1 : Ah non ! Si ça se trouve il est toujours maléfique et c'est un traître prêt à nous égorger à la pleine lune pour un rite orgiaque !
Link 2 : Je ne pense pas qu'un traître puisse vouloir être trucidé par Ganondorf.
Link 1 : Oui mais... ah ouais (il se calme), ouais, c'est pas idiot comme raisonnement.
Link 2 : Bien, dans ce cas la question est réglée, partons chercher l'épée puisque nous sommes ici.
Les deux héros (enfin surtout un) avancent donc dans le sanctuaire jusqu'à l'autel.
Link 2 (regarde l'autel) : Je la vois ! C'est l'épée légendaire, celle qui a vaincu le démon.
Link 1 : Chouette !
Link 2 : Non, ce n'est pas chouette, c'est vraiment la grande classe !
Link 1 : Et qui de nous deux va la retirer de son socle, dis-moi ?
Link 2 : Je pense que ce n'est pas à moi de le faire, puisque je dispose de la Master Sword.
Link 1 : Tu veux dire que cette épée est pour moi ?
Link 2 : Oui, je te la laisse.
Link 1 (avec une lueur dans les yeux) : Ouah ! (Il avance vers l'autel) Je vais m'emparer de cette épée et...
Zblam ! (Un éclair frappe l'autel juste devant Link 1).
Link 1 (recule aussitôt) : C'était quoi ça ?!
? ? ? : C'est simplement moi.
Link 1 (se retourne et voit Link 2 emprisonné dans une bulle bleue avec un autre Link en noir devant) : Qui es-tu ?
? ? ? : Je suis Dark Link vois-tu, je suis naturellement le mauvais Link, celui qui suit Ganondorf, le mouton noir quoi.
Link 1 (avec une peur bleue) : Et... que nous veux-tu ?
Dark Link : Moi, je veux un menu Hamburger avec oignons et supplément sauce.
Link 1 : Quoi ?
Dark Link : Non, en fait je vais être plus sérieux, je veux juste te tuer.
Link 1 (encore plus effrayé) : Me tuer ? P... Pourquoi ?
Dark Link : Disons que c'est une vieille rancœur entre moi et ton double. Je le laisse pour qu'il souffre un peu, je préfère te tuer toi, comme ça il te verra mourir tout en disparaissant, et ça c'est cool.
Link 1 : Mais, il n'y a pas de compromis possible ?
Dark Link : Je ne pense pas, non... maintenant, péris devant la voix du rappeur Drak Link 91 ! Yo ! (Il enlève son bonnet et met une casquette puis commence à se trémousser en rappant). Ouesh, chui-là pour te démonter gros ! Ouesh motherfucker !
Link 2 (depuis sa bulle) : Link ! C'est le rap du démon Dark Link, combat ou tu périras !
Link 1 (à moitié plié sur le sol devant le rap maléfique) : Je ne peux pas... c'est trop dur...
Dark Link : T'as le sum gros, ouesh ! Viens que j'te montre ma swag mec ! Ouais gros !
Link 2 (en criant) : Link ! Ne succombe pas !
Link 1 : Je... je vais le faire (il se relève péniblement) eh toi, le rappeur à la noix !
Dark Link (s'arrête) : Ouesh, qu'ess t'as ?!
Link 1 : Je déteste les mecs comme toi, les sales allumeurs de la scène qui ne savent pas faire grand-chose ! Et en plus tu te tapes le culot d'être un méchant, alors goûte un peu ça ! (Il court vers l'autel et tire l'épée qui se transforme aussitôt en une guitare électrique flambant neuve).
Dark Link : Non (il regarde désespérée), c'est la désespérante et légendaire guitare anti-daube musicale de Quatre ! Motherfucker !
Link 2 (dans sa bulle et stupéfait) : Mais... comment il a pu faire ça ?!
Link 1 : Allez, par le pouvoir de cette guitare, j'invoque les 3 autres Link musiciens ! (Aussitôt, il commence à se dédoubler et trois autres Link apparaissent avec une batterie, une basse et une autre guitare en main).
Link 2 : Mais... j'hallucine !
Link 1 : Ok les gars, on va lui montrer à ce rappeur ce que c'est qu'un morceau de métal hylien ! ALLEZ !!! (Il fait rugir sa guitare et tout le monde commence à jouer de manière superbe).
Dark Link (affolé) : NON !
Link 1 (commence à chanter) : Oh, Dark Link t'as tenté de me briser,
Mais aujourd'hui me voilà plus radieux que jamais !
Autrefois les rappeurs faisaient leur loi,
Mais aujourd'hui je vais te mener au trépas !
Oh, vicieux démon du hideux Ganondorf,
Viens ici que je te rende complètement amoooooorphe ! Yeah !
Tu vas perdre tous tes pouvoirs maintenant,
Tu ne rapperas plus dorénavant !
Link 2 : Ouah... je suis épaté !
Dark Link (au sol) : Je ne peux pas tenir... plus longtemps gros !
Link 1 (à lui même) : Ok, so now, finish him ! (Link batteur se lance dans un superbe solo qui commence à effacer Dark Link).
Dark Link : Je te hais !
Link 1 : ... Fatality ! (Le batteur s'arrête sur un final tandis que Dark Link explose dans un rayon de lumière éclatante). C'est ça le vrai pouvoir de Link mon vieux ! (Les autres Link disparaissent et la guitare redevient une épée).
Link 2 (qui est redescendu de sa bulle) : Comment as-tu fais ça ?
Link 1 : Bah, je suis musicien à la base et je ne supporte pas ces types. Du coup, j'ai voulu voir ce que valait cette épée et j'ai fait apparaître les autres membres de Linkallica.
Link 2 : De quoi ?
Link 1 : De mon groupe fictif, si tu préfères.
Link 2 : En tout cas, je te dis chapeau, tu l'as vraiment envoyé balader ce Dark Link.
Link 1 : Oui, désormais j'ai mon arme à moi, et je peux vraiment assurer. Bon, on sort d'ici.

Dehors, les membres de l'expédition des égouts attendent toujours...
Saria : Mais c'est pas possible, où sont-ils passés ?
Vaati : Ils mettent du temps à revenir, je vais finir par croire qu'ils sont morts.
Rauru : On attend encore un peu et...
Plop ! (Les deux Link réapparaissent).
Zelda : Link ! Tu es... enfin, vous êtes de retour.
Link 2 : Oui, et mon homologue a été fantastique, on était dans le sanctuaire derrière, donc seuls nous pouvions rentrer !
Link 1 : Ouais, j'ai récupéré l'épée de Quatre (il la montre avec un grand sourire).
Impa (impressionnée) : Comment a-t-il fait ?
Link 2 : Il a combattu Dark Link grâce à un pouvoir génial.
Vaati (étonné) : Quoi !? Il a réussi à vaincre Dark Link comme ça, sans expérience ? Tu remontes vraiment dans mon estime toi !
Link 1 : Merci, c'était vraiment sympa comme moment.
Vaati : Parce qu'en plus tu t'es amusé ! T'es vraiment un type bien en fait !
Link 1 : Merci encore !
Rauru : Bon, puisque tout le monde est là, je propose qu'on parte vers la sortie maintenant, j'ai vérifié, on y est presque.
Zelda : Bien, alors allons-y, qui sait ce qui nous attend encore et de combien de temps nous disposons ?

Alors que Link de l'autre dimension dispose désormais d'une arme d'une puissance sans précédent, les forces du chaos sont rassemblées dans la plaine d'Hyrule et tentent de s'organiser alors que la colère gronde chez les membres de l'armée des ténèbres.
Veran (arrive en courant dans la tente générale) : Lieutenant Xanto, c'est terrible !
Xanto (se retourne alors qu'il discute avec Onox) : Quoi donc ?
Veran : Dark Link vient d'être massacré !
Xanto : Ah...
Veran : Et... c'est tout ce que ça vous fait ?
Xanto : Disons que sa présence n'était pas nécessaire pour le projet de Ganondorf devant qui nous sommes des asticots sans importance.
Onox (énervé): Je ne suis pas un asticot !
Xanto : Non, tu es un crétin !
Onox : Je m'en fous, un asticot ça ne tape pas, un crétin oui !
Veran : J'ai une autre mauvaise nouvelle à ajouter à la liste...
Xanto : Ah oui ?
Veran : Oui, le syndicat des créatures maléfiques refuse toujours le combat et demande une augmentation.
Xanto : Bien, en partant de zéro, une augmentation n'est pas une chose impossible. Combien en avez-vous empalé pour l'exemple ?
Veran : Je dirais... une dizaine au grand maximum.
Xanto : Ce n'est pas assez, continuez encore, il faut que ça rentre dans leur misérable tête, ou ailleurs, mais ça doit rentrer !
Veran : Bien, je sors d'ici et j'y retourne (elle quitte la tente).
Pendant ce temps, le syndicat en question s'organise...
Créature 1 : Je suis désormais votre président et nous sommes tous ici pour réclamer nos droits fondamentaux.
Créature 2 : Avant tout, nous avons un droit de grève que nous devons utiliser le plus longtemps possible pour faire pression sur le patronat de Ganondorf et endiguer la situation intolérable actuelle.
Créature 1 : En effet cher secrétaire, nous sommes un prolétariat pourtant majoritaire dans cette armée, mais nous ne disposons pas des conditions décentes afin d'exercer notre activité dans un but de propagation absolue du chaos.
Créature 3 : Et que devons-nous faire pour être respecté, chef ?
Créature 1 : Ne m'appelez pas chef, nous sommes sur un pied d'égalité, je suis Kay Nedy, appelez-moi Kay ! Je vais vous dire ce que nous devons faire, nous devons continuer la grève pour faire valoir nos revendications !
Créature 4 : Et quelles revendications ?
Créature 1 : Eh bien...
Créature 2 : Je sais, faisons la grève pour montrer notre mécontentements et cherchons des solutions face à notre exploitation !
Créature 1 : Oui, bien vu ! Tous avec moi !
Veran (arrive en courant) : Oh, c'est quoi ce bazar ?!
Créature 1 : Ce bazar ?! En vertu du droit commun des créatures du crépuscule, sachez que notre exploitation ne peut plus durer et que la réforme du Mal doit être engagée le plus tôt possible. L'exonération de certaines tâches abjectes est à proscrire pour garantir une pleine jouissance du système de gestion maléfique actuel, et ainsi éviter à la classe supérieure de mépriser la classe monstrueuse standard sous prétexte d'une ascension politique plus poussée !
Veran : ... répétez-moi ça plus lentement, je crains de ne pas avoir tout saisi.
Créature 1 : Je disais que...
Veran : Non, je déconne, tu vas partir en premier au bourreau si tu continues tes conneries ! Suis-je claire ?
Créature 1 : Nous ne céderons pas à une menace sur nos vies !
Veran : On va voir ça (elle sort une épée et tranche la créature en deux).
Créature 2 : Oh mon dieu... le président Kay Nedy est mort, assassiné !
Créature 3 : Quoi, ils ont tué Kenny, les enfoirés !
Créature 2 : Non, je parle de notre président.
Créature 3 : Ah, pardon.
Veran : Y a-t-il d'autres volontaires éventuels ?
Créature 2 (hésitante) : Euh... la grève est levée, on retourne au travail.
Créature 3 : Oh déjà ? Bon, toutes les bonnes choses ont une fin.
Créature 4 : De toute façon, il faut qu'on rentre vite, mes enfants sont à la maison et jouent avec des allumettes, j'espère qu'ils n'ont pas mis le feu...
Veran : Bien, une bonne chose de faite, on reprend l'attaque de la barrière de protection.

A quelques kilomètres de là, dans un charmant petit monastère...
Père Garo (à l'assemblée) : Mes amis Garo, aujourd'hui nous accueillons une nouvelle recrue parmi nous, certains le connaissent bien pour son lait fameux, il s'agit de Talon Lonlon.
Talon : Bonjour à tous.
Père Garo : Talon, pouvez-vous nous dire pourquoi vous rejoignez la communauté des frères Garo ?
Talon : J'ai souhaité faire repentance, en effet, j'ai vécu une vie de débauche dans le lait alcoolisé et j'ai alors entendu la voix des déesses, j'ai su alors que je devais racheter mon âme.
Père Garo : C'est une excellente initiative.
Talon : Oui, j'ai beaucoup bu dans ma tendre jeunesse.
Frère Garo : Ah... votre jeunesse a dû être bien longue si on considère vos 63 ans.
Père Garo : Silence mon frère, cette remarque est indigne d'un moine Garo ! Continuez Talon.
Talon : Je suis horriblement confus, j'ai donc décidé de céder mon ranch à ma fille et de venir ici chercher la paix des déesses.
Père Garo : Votre place est parmi nous désormais, chantons ensemble une prière afin de commencer le pardon de votre âme. Hum... (il chante) plus près de toi Nayruuuuu...
Afin d'éviter ces fausses notes, je vous propose de passer le cérémoniel et d'en venir au terme de cette initiation.
Père Garo (sort de la salle avec Talon) : Talon, vous allez revêtir notre habit, passez donc voir frère Luke.
Talon : Frère Luke ?
Père Garo : Oui, c'est un égaré d'une dimension supérieure qui est venu à nous, il dit s'appeler le marcheur du ciel, nous l'avons accueilli comme l'un des nôtres et il est actuellement frère Garo.
Talon : Très bien, je vais le rejoindre.
Père Garo : Je suis sûr que les déesses prendront un jour chair en vous... je précise, chair : C-H-A-I-R !
Talon : Ah oui, c'est plus clair comme...
Toc, Toc ! (Quelqu'un frappe à la porte du monastère).
Père Garo : Tiens, un illustre envoyé semble venir à nous (il ouvre la porte).
Vaati (apparaît de derrière la porte) : Salut c'est cool ici, on peut entrer (il entre). C'est sympa vraiment, il pleut dehors alors moi et mes potes on vient s'abriter parce que vous êtes des moines tout ça... l'hospitalité... les cierges... les prières... les visiteurs... c'est cool hein ?
Père Garo (choqué) : Pardon ?
Ruto (entre à son tour) : Excusez Vaati mon père, c'est une personne qui ne comprend pas les règles de bienséance communes.
Père Garo : Vous êtes Ruto, l'un des sages ?
Ruto : Oui, je suis accompagné de deux Link et des autres sages dont la princesse Zelda.
Zelda (avance) : Heureuse de faire votre connaissance père Garo.
Père Garo : C'est un plaisir princesse de vous accueillir sous notre humble toit. Je vous présente Talon qui nous a rejoints récemment.
Zelda : Talon ? Vous avez donc quitté la vie de cow-boy pour un monastère.
Talon : Oui, je viens d'arriver.
Ruto : Alors vous êtes tous des moines ?
Père Garo : Oui, c'est cela.
Ruto : Et vous n'avez pas peur des touristes ?
Père Garo : Non, nous sommes ouverts et...
Ruto : Non, parce qu'une amie m'a raconté que les moines étaient des ermites qui se terraient chez eux devant les touristes et qu'ils sortaient le soir. Elle, elle était là de passage et elle a vu un moine naturiste venir se baigner à poil dans le lac Hylia. Il y avait aussi un moine dragueur qui a tenté de...
Père Garo (gêné) : Hum... oui peut-être, mais ce n'est pas notre communauté.
Vaati : Et est-ce que c'est vrai que les moines trop joyeux sont foutus à la porte ? On raconte même que vous avez des cleptomanes chez les frères !
Rauru (énervé) : Allons, ça suffit avec ces questions, on dirait des enfants, nous avons de la chance d'être accueillis ainsi, ne faisons pas de commentaires.
Père Garo : Où allez-vous ainsi ?
Rauru : Nous prenons à revers l'armée des ténèbres qui stationne devant le château.
Père Garo : Vous savez que ce n'est qu'une petite troupe d'éclaireurs, la suite sera là dans une bonne journée, et ils sont nombreux.
Impa : Attendez donc, comment savez-vous tout cela ?
Père Garo : Nous sommes des moines ninjas, notre but est de tout voir sans être vus, je peux vous dire que 5234 créatures de tous genres arrivent avec Ganondorf et quelques autres généraux.
Nabooru : Pour le coup, c'est assez précis.
Père Garo : De plus, Dark Link vient de succomber à l'assaut d'un de vos hommes, Xanto, Veran et Onox sont à l'assaut du champ de force devant le château et leurs troupes viennent de finir un mouvement de révolte fort court.
Darunia : Quoi d'autre ?
Père Garo : Et c'est tout, on n'est pas non plus partout hein !
Frère Garo 2 (arrive en courant) : Mon père, mon père !
Père Garo : Oui, qu'y a-t-il ?
Frère Garo 2 : Il s'est arrêté de pleuvoir, la température extérieure est de 19°C, la pression est à 1012 hPa et il fait légèrement couvert.
Link 1 : Mais... comment ils font, chez moi c'est quasi impossible de faire ça, ils se plantent tout le temps.
Père Garo : Il s'agit là d'années d'observation et de pratique intensive. Bon, puisqu'il fait beau, je souhaite me retirer dans le cloître.
Rauru : Oui, nous allons partir à présent.
Frère Luke (arrive à son tour) : Maître Garo !
Père Garo (interloqué) : Que se passe-t-il ?
Frère Luke : J'ai entendu la conversation que vous avez menée, je veux repartir et combattre le côté obscur.
Talon : C'est lui le nouveau ?
Père Garo (à Talon) : Oui (il se tourne vers Luke), il n'en est pas question une seconde, vous restez avec l'ordre, vous avez prêté serment.
Luke (avec véhémence) : Non, je pars avec eux !
Père Garo (avec force) : Non Luke, je suis ton père supérieur !
Luke : Non, ce n'est pas vrai, c'est impossible !
Père Garo : Non, quand je dis non, c'est non, va me réciter trois prières, tu es puni !
Luke : Maieuuuh ! (il repart).
Père Garo : Bien (il se tourne vers Rauru), que les ailes du vent vous accompagnent, porteurs de la force sacrée.
Vaati : Ouais, ouais, salut !

Retournons devant la barrière de protection où s'acharne Onox.
Onox (frappe la barrière comme un bourrin) : Ah ! Pas marcher ! Tombe pas ! Casse pas !
Veran : C'est inutile, nous devons attendre le seigneur Ganondorf pour espérer briser un tel sortilège.
Onox : Mais, moi je veux faire comme Xanto, faire brûler des femmes et des enfants dans leurs maisons et... enfin, comme avec les lardons quoi.
Veran : Oui, ce sera fait plus tard, lorsque le seigneur Ganondorf sera...
Link 2 (arrive derrière) : Plus un geste !
Veran : Ah... (elle se retourne) ne serait-ce point notre ami Link d'ici, où est ton acolyte d'ailleurs ?
Créature 4 (arrive en courant à son tour) : Maitresse !
Veran : Silence, j'ai posé une question au monsieur là-bas et j'attends une réponse, ensuite tu parleras.
Créature 4 : Bah, justement, le monsieur là-bas il est en train de massacrer nos rangs avec trois autres types comme lui...
Veran : Mais non, il est ici avec... (elle comprend soudain) oh l'enfoiré ! AUX ARMES ! Link de l'autre dimension à l'Epée de Quatre !
Créature 4 : Ah... je me disais bien aussi.
Veran (se tourne vers Link 2) : Je ne sais pas comment tu as transformé ton acolyte en machine à tuer mais...
Link 2 : Oh... c'était assez facile, en fait il n'a pas vraiment eu besoin de moi.
Veran : Je suppose que tu es venu avec les sages. Dis-moi, Vaati le traître est là aussi ?
Vaati (arrive à son tour) : Bien sûr que je suis là.
Veran : Ah, tant mieux, et comment va Saria, j'espère que je ne l'ai pas trop amochée ?
Vaati (interloqué) : Pardon ?
Link 2 : N'écoute pas Vaati, c'est de la provocation.
Veran : C'était si agréable de torturer cette belle jeune fille, on aurait dit...
Vaati (enragé) : Tais-toi !
Veran : ... qu'elle souffrait beaucoup !
Vaati (part en courant comme un fou vers Veran) : AAAAHHH ! JE VAIS TE...
Bing ! (Vaati tombe sur le sol en se prenant un mur invisible).
Link 2 (dépité) : Je l'avais bien dit.
Vaati (se relève en se tenant le nez en sang) : Aïe... j'ai raté, encore une fois.
Veran : Bon, je suis désolée mais je perds mon temps ici, je vous laisse.
Vaati : Att... (Veran disparaît), double fail !
Link 2 : Tu n'aurais pas dû foncer ainsi.
Vaati : Va te faire voir, je fais ce que je pense bon pour l'honneur de S... pour mon honneur !
Link 2 : Oui, si on veut, mais si on te place face à un mur maléfique, tu ne fonces pas dessus.
Vaati : Mais non, n'importe qui aurait fait comme moi, même un chimpanzé !
Link 2 : Bien, j'en conclus que tu es un chimpanzé. Bon, ne plaisantons plus, il faut retrouver mon double et ses clones, sans parler des sages, je ne sais même pas où Rauru les a emmenés.

A l'opposé, au coeur du camp des créatures des ténèbres, la bataille fait, ou plutôt faisait rage puisqu'étonnamment, il n'y a plus personne.
Link 1 (rengaine son épée faisant disparaître ses clones) : Je ne voudrais pas jouer le rabat-joie mais il n'y a plus une seule créature dans le coin, et je suis convaincu qu'on n'a pas tout massacré.
Rauru : En effet, je pense qu'il y a eu une retraite stratégique de la part de nos adversaires.
Ruto : Oui, enfin Link se la pète un peu là parce qu'il a une épée magique mais il n'y a pas deux jours, il chialait en voyant une blatte sur le sol.
Link 1 (avec un sourire mauvais): Tu veux un coup d'épée magique dans ta gueule de poisson pas frais pour voir si tu n'es pas croisée avec une blatte accessoirement ?!
Impa : Ça suffit, nous ne sommes pas ici pour nous battre entre nous. Il n'y a peut-être plus de créatures, mais les généraux ne doivent pas être loin d'ici, ils n'ont pas pu partir.
Vaati (arrive avec Link 2) : Bien, je vois que c'est la panique ici.
Link 2 : Où sont nos adversaires ?
Zelda (apparaît derrière une tente) : Je ne sais pas mais je crois que j'ai une bonne nouvelle.
Rauru : Tiens donc, quoi d'appréciable ?
Zelda : L'ensemble des généraux venus en éclaireur est parti également avec les troupes, leur tente est vide.
Nabooru : Ah ! Donc ce n'est vraiment qu'une bande d'incompétents.
Rauru : Il faut le croire, y a-t-il des traces de départ vers un lieu précis ?
Zelda : Ils semblent avoir rejoint l'armée principale.
Impa : Très bien, dans ce cas, le mieux à faire est de rentrer au château et de préparer la garde pour la bataille à venir.
Zelda : En effet, on rentre.
Tout le monde prend le chemin du château en passant le champ de force.
Vaati (s'approche de Saria) : Hum... Saria, il y a une chose que j'aimerais savoir.
Saria : Oui, quoi donc ?
Vaati : J'aimerais... enfin tu vois quand on était dans le château là... hein... tu vois ce que je veux dire ?
Saria : Non... pas vraiment non...
Vaati : Si, j'aimerais qu'on... oh et puis advienne que pourra ! J'aimerais qu'on reprenne là où nous en étions quand on sera dans le château.
Saria (avec un sourire) : Naturellement, j'y pensais égal...
Ruto (arrive en plein milieu de la conversation) : Oui, c'est ça, dans la même chambre, c'est meuuugnon !
Vaati (rouge pivoine) : Je crois que ta vie ne tient plus à grand-chose Ruto !
Zelda (arrête tout le monde) : Stop ! Attendez, il y a un truc anormal !
Rauru : Quoi donc ?
Zelda : Avec notre barrière, selon la classification des méchants, Vaati n'est pas en mesure de passer normalement.
Vaati (vexé) : Eh bah, c'est sympa, je vois qu'on ne pardonne pas facilement ici !
Impa : C'est une constante, notre pouvoir provient des déesses et de l'administration céleste. Tout le monde sait que c'est TRES lent de faire parvenir une requête là-haut, nous n'avons pas encore eu la confirmation que tu avais été retiré de l'ordre des créatures maléfiques de cette terre. C'est aussi pour ça qu'on a pris les souterrains pour venir, on ne les avait pas piégés.
Vaati : Mais... et Saint Pierre ?
Impa : Il n'est qu'à la base de l'administration, et vu le contrôle de l'envoyé Linebeck, tout a dû prendre du retard.
Vaati : Mais alors, si moi je suis passé, ça veut dire que...
Auru : Oh mes déesses !
Zelda : Nous n'avons qu'une solution... COUREZ JUSQU'AU CHATEAU !

A suivre...

Ce texte a été proposé au "Palais de Zelda" par son auteur, "Corentin". Les droits d'auteur (copyright) lui appartiennent.

Note légale : Ce site est protégé par les lois internationales sur le droit d'auteur et la protection de la propriété intellectuelle.
Il est strictement interdit de le reproduire, dans sa forme ou son contenu, sans un accord écrit préalable du "Palais de Zelda".
retour au haut de la page
Le Palais de Zelda :: Webmaster: Ariane
Design créé par Sylvain
www.palaiszelda.com :: Copyright © 1999-2014